AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Susanne Juul (Traducteur)Bernard Saint-Bonnet (Traducteur)
ISBN : 2264022922
Éditeur : 10-18 (1998)

Note moyenne : 4.27/5 (sur 67 notes)
Résumé :
Quatrième de couverture

"En 1950, le Danois Jorn Riel s'embarque pour le Groenland. Dès lors naîtront une vingtaine de livres : nouvelles, contes, anecdotes, histoires de trappeurs, seuls et sans femme au cœur de la nuit polaire, dont témoignent notamment La Vierge froide et autres racontars et Safari arctique. Et ses livres, hymnes au Grand Nord et documents ethnologiques de premier plan tout à la fois, débordent d'humour et de tendresse. Fascinant !... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
ahasverus
ahasverus10 avril 2015
  • Livres 3.00/5
Écrivain danois, Jorn Riel a passé seize ans sur une base d'étude du Groenland. de cette expérience il a ramené ses racontars arctiques auxquels La Passion Secrète de Fjordur, écrite en 1976, se rattache.
Il s'agit de sept nouvelles cocasses où l'on suit les mêmes personnages dans un univers de chasseurs groenlandais dont les femmes sont totalement absentes. L'auteur brosse une galerie plaisante de portraits et de micro-événements dans une communauté qui s'occupe et se soutient avec les meilleures intentions dans un isolement arctique où le moindre mouvement de l'autre devient une attraction.
Ce livre plaisant de 180 pages donne envie de poursuivre la découverte de l'oeuvre de Riel, histoire de savoir ce que sont devenus Museau, Bjorken, ou cette andouille de Lasselile, dans leur solitude groenlandaise faite d'ours, de chiens de traîneaux et de ravitaillements par la Vesle Mari. Si vous avez aimé le Steinbeck de Tortilla Flat, la bienveillance et la tendresse avec lesquelles Jorn Riel anime ses personnages et raconte leurs histoires vous fera passer les mêmes agréables moments.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          104
patrick75
patrick7509 avril 2016
  • Livres 3.00/5
C'est mon deuxième voyage au pays des chasseurs Groenlandais de Jorn Riel.
J'ai l'impression que l'auteur se répète, certes il y a toujours un léger humour et une certaine humanité transpire de ses textes, mais le manque de présence féminine me met mal à l'aise.
Commenter  J’apprécie          134
Suny
Suny16 mai 2011
  • Livres 5.00/5
Un vrai régal! Ce recueil de nouvelles tout droit venu du froid Groënlandais est tout simplement une petite perle qui donne le sourire et réchauffe le coeur (et pas seulement à coups d'eau-de-vie). Un style simple tout en restant assez fourni, un humour par piques qui surprend là où on ne s'y attend pas, des situations amusantes, des personnages attachants par leur naturel.
De plus, on retrouve les personnages au fil des nouvelles, en tant que premiers rôles ou que figurants, mais on sait qu'on reste toujours un peu dans le même environnement, et c'est intéressant de les voir évoluer au fil des événements, de toucher du doigts toutes les relations déjà tissées entre eux.
Commenter  J’apprécie          20
purplevelvet
purplevelvet05 avril 2015
  • Livres 4.00/5
3° escapade polaire en compagnie des chasseurs hauts en couleurs de Jørn Riel . Après La Vierge Froide, et un safari arctique. Et le moins qu'on puisse dire c'est qu'ils sont égaux à eux-mêmes: râleurs, bagarreurs, mais avec la plupart du temps un sens de l'amitié et de la solidarité tenace.
La vie dans ce petit coin de l'arctique est toujours aussi monotone, enfin, tant qu'aucune Lady aventurière ne se met en tête de venir y chasser, et pour tuer le temps on continue a raconter des histoires, peut-être vraies.. ou peut-être pas.
Il vaut mieux avoir lu les deux précédents tomes pour suivre, car certaines nouvelles font références à des événements précédemment narrés, mais ça n'est pas absolument nécessaire, la plupart du temps, il s'agit d'un simple rappel comme la fois où Emma, la femme imaginaire a fait le tour de la côte, ou lorsque Vieux-Niels a été pris pour un cochon par son compagnon de chasse.
Dans ce microcosme composé d'une poignée de suédois, de danois et de norvégiens, qui vivent en bonne entente la plupart du temps, le moindre micro événement prend des proportions.. légendaires. Les chasseurs taiseux deviennent curieux comme des pies. Chasse à l'ours particulièrement cocasse, duel d'éloquence, soirées concertantes à la scie musicale, lutte contre les fonctionnaires nuisibles sont au menu de ce tome, avec comme à chaque fois, en toile de fond les grands espaces groenlandais décris avec une vraie sincérité par l'auteur
Lien : http://chezpurple.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
missmolko1missmolko111 avril 2015
Lasselille était le plus jeune chasseur du nord-est du Groenland. Et sa demande d'emploi a la Compagnie trouvait son origine dans diverses circonstances malheureuses.
Sa mère était suédoise, scanienne pour être plus précis, et son père danois. Ce qui aurait pu constituer un mélange parfaitement acceptable, pour peu qu'il ait eu le temps et le calme nécessaires pour s’épanouir entre eux. Cela aurait pu se passer a Hven ou a Saltholm, ces deux petites iles a mi-chemin entre les deux pays. Mais son père, cantonnier de son état, était soi-disant "détaché" entre Hillerod et Noddebo et comme il ne pouvait pas, bien sur, dans ces conditions, s'installer au milieu du détroit, cela obligeât Lasselille a opter pour le Danemark. Ainsi devint-il un Suédois danois ou un Danois suédois, comme on voudra, dans son cas, ce ne fut pas toujours agréable.
Poussé par une forte personnalité, le garçon aurait peut-etre pu dépasser les obstacles linguistiques et culturels, Un cerveau vif et affuté aurait joué sur le coté suédois en tant qu’élément mystique et exotique, quelque chose de subtil, bref, inaccessible pour des Danois moyens. Mais Lasselille était du genre fadasse et, pour tout dire, il n'avait pas inventé la poudre. Il était effacé, avait la comprenette un peu dure et une physionomie plutôt ingrate. Il n'avait pas assez de ressort pour tenir la racaille a distance, pas assez de biceps pour gratifier de nez sanguinolents les galopins qui le traitaient de péquenot de Scanie, de Karl le Fou ou de Diable de Suédois.
Et ainsi donc, Lasselille eu une enfance misérable. Et c'est parce qu'il souhaitait si profondément tout quitter qu'il chercha a partir au Groenland en qualité de chasseur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Jorn Riel (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jorn Riel
Jorn Riel était présent aux "Rencontres à lire" de Dax en 2015. Cette vidéo présente succinctement son parcours et la maison d'édition Gaïa.
>Littérature des langues germaniques. Allemand>Autres littératures germaniques>Littérature norvégienne (218)
autres livres classés : groenlandVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

'Passez le fromage!'

De qui est cette citation: 'Plus il y a de fromage, plus il y a de trous... mais plus il y a de trous, moins il y a de fromage.'

Pierre Dac
Les Inconnus
Coluche
Roland Magdane

12 questions
4 lecteurs ont répondu
Thèmes : fromages , culture générale , terroir , gastronomieCréer un quiz sur ce livre