AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.79 /5 (sur 279 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) le : 05/02/1922
Biographie :

Le Reader's Digest (Sélection en France et pour la version française canadienne) est un magazine familial, généraliste et mensuel. Leur format type (5½ x 8¼ inches) du magazine a donné le terme Digest, c'est la taille d'un roman.

DeWitt Wallace imagina un magazine composé d'articles condensés issus de plusieurs magazines populaires alors qu'il se rétablissait de ses blessures de la Première Guerre mondiale. DeWitt et son épouse d'origine canadienne Lila Wallace (née Lila Bell Acheson) publièrent le premier numéro le 5 février 1922 depuis leur propre maison. Initialement disponible par correspondance pour 25 cents la copie, le magazine fut proposé dans les kiosques en 1929.

Son tirage augmenta progressivement, atteignant le seuil symbolique des 1 million d'exemplaires cumulés en 1935, et de 10 millions en 1994.

En août 2005, l'édition américaine a fêté son 1 000ème numéro.

Le 17 août 2009, l'éditeur du magazine a annoncé vouloir se placer sous la protection de la loi américaine sur les faillites. Il souhaite pouvoir ainsi restructurer sa dette qui s'élève à 1,6 milliard dollars.

Reader's Digest est traduit dans trente-cinq langues dont (anglais, français, espagnol, allemand) pour plus de 100 pays dans le monde.

La marque « Sélection Reader’s Digest » est désormais exploitée en France par la société Art Gallery France qui diffuse la version française du magazine.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Reader`s Digest   (460)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (76) Voir plus Ajouter une citation
Wiewowas   30 décembre 2018
Les plus belles pages de la poésie française de Reader's Digest
FRANCIS JAMMES



J’aime l'âne si doux



marchant le long des houx.







Il prend garde aux abeilles



et bouge ses oreilles ;







et il porte les pauvres



et des sacs remplis d'orge.







Il va, près des fossés,



d'un petit pas cassé.







Mon amie le croit bête



parce qu'il est poète.







Il réfléchit toujours.



Ses yeux sont en velours.







Jeune fille au doux coeur,



tu n'as pas sa douceur :







car il est devant Dieu



l'âne doux du ciel bleu.







Et il reste à l'étable,



fatigué, misérable,







ayant bien fatigué



ses pauvres petits pieds.







Il a fait son devoir



du matin jusqu'au soir.







Qu'as-tu fait jeune fille ?



Tu as tiré l'aiguille ...







Mais l'âne s'est blessé :



la mouche l'a piqué.







Il a tant travaillé



que ça vous fait pitié.







Qu'as-tu mangé petite ?



- T'as mangé des cerises.







L'âne n'a pas eu d'orge,



car le maître est trop pauvre.







Il a sucé la corde,



puis a dormi dans l'ombre ...







La corde de ton coeur



n'a pas cette douceur.







Il est l'âne si doux



marchant le long des houx.







J'ai le coeur ulcéré :



ce mot-là te plairait.







Dis-moi donc ma chérie,



si je pleure ou je ris ?







Va trouver le vieil âne,



et dis-lui que mon âme







est sur les grands chemins,



comme lui le matin.







Demande-lui, chérie,



si je pleure ou je ris ?







Je doute qu'il réponde ;



il marchera dans l'ombre,







crevé par la douceur,



sur le chemin en fleurs.



De l'angelus de l'aube à l'angelus du soir, 1897
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342
raynald66   29 novembre 2013
Les plus belles pages de la poésie française de Reader's Digest
ALFRED DE MUSSET : TRISTESSE



J'ai perdu ma force et ma vie,

Et mes amis et ma gaîté;

J'ai perdu jusqu'à la fierté

Qui faisait croire à mon génie.



Quand j'ai connu la Vérité,

J'ai cru que c'était une amie;

Quand je l'ai comprise et sentie,

J'en étais déjà dégoûté.



Et pourtant elle est éternelle,

Et ceux qui se sont passés d'elle

Ici-bas ont tout ignoré.



Dieu parle, il faut qu'on lui réponde.

Le seul bien qui me reste au monde

Est d'avoir quelquefois pleuré.
Commenter  J’apprécie          140
belette2911   25 août 2013
Scotland Yard mène l'enquête, tome 1 de Reader's Digest
Pourquoi avoir baptisé Scotland Yard, c'est-à-dire "Cour d'Écosse", le quartier général de la police ? Simplement parce qu'il occupa, durant plus d'un siècle, l'emplacement où se dressait jadis le palais servant de résidence aux rois d'Écosse en visite chez les monarques anglais. Ce n'est qu'un 1967 que Scotland Yard abandonna ces locaux vétuste - sans pour autant changer de nom - et vint s'installer dans les deux tours ultra-moderne de Victoria Street.
Commenter  J’apprécie          140
gavarneur   21 décembre 2016
Guide des champignons de Reader's Digest
Cette espèce [coprin noir d'encre] est comestible et de bon goût, mais attention ! Quand on consomme ce Coprin en même temps que des boissons alcooliques, même du vin, on peut être sujet à des phénomènes anaphylactiques très déplaisants : œdème de Quinck, gonflement de la langue, difficultés respiratoires, troubles de la vue. Ces malaises sont dus à une substance dans ce Coprin identique au produit chimique utilisé en Suède sous le nom d'Antabus pour dégoûter les alcooliques.

Page 176
Commenter  J’apprécie          112
bilodoh   27 novembre 2013
L'Art de vivre au temps jadis de Reader's Digest
Pour avoir un teint de pêche

Écrasez une pêche bien mûre dans de la crème épaisse et faites une application quotidienne, en massant pour faire pénétrer en profondeur. Ce mélange très hydratant, que vous garderez au réfrigérateur, nourrira votre peau et vous donnera ce fameux teint de pêche dont rêvent toutes les femmes (p. 358)

Commenter  J’apprécie          110
raynald66   21 novembre 2013
Les plus belles pages de la poésie française de Reader's Digest
CHARLES BAUDELAIRE : LA MORT DES AMANTS

(les fleurs du mal)



Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,

Des divans profonds comme des tombeaux,

Et d'étranges fleurs sur des étagères,

Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux.



Usant à l'envie leurs chaleurs dernières,

Nos deux coeurs seront deux vastes flambeaux,

Qui réfléchiront leurs doubles lumières

Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.



Un soir fait de rose et de bleu mystique,

Nous échangerons un éclair unique,

Comme un long sanglot, tout chargé d'adieux ;



Et pour plus tard un Ange, entrouvrant les portes,

Viendra ranimer, fidèle et joyeux,

Les miroirs ternis et les flammes mortes.

Commenter  J’apprécie          100
genou   17 avril 2020
Splendeurs naturelles de l'Europe de Reader's Digest
Un trou noir et rond qui perce le fond d'une falaise, l'eau d'un torrent engloutie soudain dans les entrailles de la terre par une trappe naturelle, le jaillissement d'une rivière sortant toute formée de quelque arcade de la roche, ce sont autant d'indices prouvant l'existence sous nos pas, dans le sol, de vastes cavités, les profondeurs vides des cavernes et des gouffres.

....

Cette poésie à l'état pur, faite de cristal et d'eau, plongée dans des ténèbres absolues, peut-être est-ce là le grand attrait des cavernes d'Europe.
Commenter  J’apprécie          90
gavarneur   02 janvier 2017
Guide des champignons de Reader's Digest
Pour répondre à la question posée en tête de ce chapitre : « Les champignons sont-ils des plantes ? », les développements précédents laissent entendre que la réponse n'est pas simple ; elle ne l'est pas, en effet. Dépourvus de chlorophylle, de feuilles et de racines, munis d'un appareil végétatif (le mycélium) formé de filaments souterrains d'une simplicité biblique contrastant avec l'infinie variété des fructifications, soumis à des lois de reproduction qui n'appartiennent qu'à eux, les champignons ont toujours déconcerté les classificateurs.

Page 12
Commenter  J’apprécie          70
raynald66   20 novembre 2013
Les plus belles pages de la poésie française de Reader's Digest
CORNEILLE : LE CID (Acte 1 Scène 4)

O rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie !

N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie

Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers

Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?

Mon bras, qu'avec respect toute l'Espagne admire,

Mon bras, qui tant de fois a sauvé cet empire,

Tant de fois affermi le trône de son roi,

Trahit donc ma querelle, et ne fait rien pour moi ?

O cruel souvenir de ma gloire passée,

Oeuvre de tant de jours en un jour effacée !

Nouvelle dignité, fatale à mon bonheur,

Précipice élevé d'où tombe mon honneur !

Faut-il de votre éclat voir triompher le Comte,

Et mourir sans vengeance ou vivre dans la honte ?

Comte, sois de mon prince à présent gouverneur :

Ce haut rang n'admet point un homme sans honneur

Et ton jaloux orgueil, par cet affront insigne,

Malgré le choix du Roi, m'en a su rendre indigne.

Et toi, de mes exploits glorieux instrument,

Mais d'un corps tout de glace inutile ornement,

Fer, jadis tant à craindre, et qui dans cette offense

M'a servi de parade et non pas de défense,

Va, quitte désormais le dernier des humains,

Passe, pour me venger, en de meilleures mains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          63
aturnins   26 avril 2011
Les plus belles pages de la poésie française de Reader's Digest
Contrairement à ce qu'on a pu croire ,Poésie n'est pas morte.Elle n'est qu'endormie et demeure indispensable à la pensée humaine .
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Êtes vous un vrai fan de Harry Potter 7?

Comment se nomme les objets dans lesquels Voldemort mes ses morceau d'âme?

Horcruxes
Portoloin
Reliques

10 questions
1933 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter, tome 7 : Harry Potter et les reliques de la mort de J. K. RowlingCréer un quiz sur cet auteur