AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.96/5 (sur 4046 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Privas, Ardèche , le 25/09/1948
Biographie :

Anne-Marie Desplat-Duc est une écrivaine française.

Depuis 1989, elle a écrit près de 130 romans.

En 1999, à Versailles, elle a visité une exposition sur Saint-Cyr, un pensionnat créé par Louis XIV pour 250 jeunes filles de la noblesse dont les parents s’étaient ruinés en levant une armée pour guerroyer auprès de leur roi. Cela lui a donné l’idée d’imaginer leur vie, racontée dans la série "Les Colombes du Roi-Soleil".

Une série à succès (500000 exemplaires vendus) de quinze romans historiques (2005-2015), adaptée en bande dessinée (4 tomes, 2011-2018).

Elle a publié des romans chez Père Castor-Flammarion notamment la série "Les Héros du 18" (5 tomes, 2012-2014) et plusieurs titres de la collection "Castor Poche" dont "Félix Têtedeveau" (1995), prix Tam-Tam 1997, catégorie J'aime lire, et "Un héros pas comme les autres" (2000).

Elle a également publié des romans chez Hachette Jeunesse, Bayard Jeunesse et Rageot.

Anne-Marie Desplat-Duc est membre de la Charte des auteurs et illustrateurs de jeunesse.

Elle se déplace avec plaisir dans les classes et les bibliothèques pour dialoguer avec les enfants, leur faire découvrir le métier d'écrivain et leur faire partager sa passion de la lecture et de l'écriture.

Anne-Marie Desplat-Duc a reçu de nombreux prix dont le Prix Chronos 2001 pour "Plumette, une poulette superchouette" (Rageot), et le Prix du Roman Historique 2007 des Collégiens de la Vienne pour "1943, l’espoir du retour" (Hachette Jeunesse).

Mère d'une fille, elle vit en région parisienne avec son mari.

site officiel : http://a.desplatduc.free.fr/
+ Voir plus
Source : /a.desplatduc.free.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Anne-Marie Desplat-Duc   (152)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Les gamines de Paris - Amélie 👒 d’Anne-Marie Desplat-Duc et Sophie Noël


Citations et extraits (320) Voir plus Ajouter une citation
A la fin de la représentation, Louis XIV, touché par cette délicate attention, félicite les pensionnaires rougissantes. Il va même jusqu'à caresser du bout de son doigt ganté le visage de Louise de Maisonblanche.

Être ainsi remarquée par le Roi est un insigne honneur. Et chacune des filles se demande pourquoi Louise a eu cette faveur.
Commenter  J’apprécie          340
-La cour de France est l'une des plus riches et des plus belles. Vous porterez des tenues somptueuses et des bijoux magnifiques !
J'étais donc partagée entre deux sentiments : certes tout cela me faisait rêver et la vie agréable qu'elles me vantaient toutes deux m'attirait assez, mais enjolivaient-elles pas leurs descriptions pour adoucir mon départ? La perspective de quitter mon pays et ma famille m'angoissait.
Commenter  J’apprécie          230
Le jour de sa naissance, sa mère n’en croit pas ses yeux et s’exclame, déçue :
- Quelle horreur, elle est belle !
Ce qui est à la fois normal et bizarre. Normal, parce que toutes les mamans trouvent que leur bébé est beau, et bizarre parce que cette maman-là a un air dégoûté en découvrant un nouveau-né aussi mignon.
Commenter  J’apprécie          220
Ce soir-là, je quittai encore les établissements Matte fort tard. Jacques proposa de me raccompagner, mais espérant que Guilhem m'ait attendue, je déclinai son invitation.
-Vous avez un promis ? s'informa-t-il.
Je me troublai. Il me coûtait d'avouer mes sentiments au moment où la brouille s'était installée entre Guilhem et moi, aussi je bredouillai :
-Heu ... non, un ami... un ami très cher.

Il était là, effectivement, face au magasin, tapi dans l'ombre d'une porte cochère. Il fit un pas, attendit sans doute que Jacques sortît sur mes talons, puis ne le voyant pas, il s'avança vers moi et me demanda timidement :
-Tu es seule ?
Afin de dédramatiser la situation, je me retournai comme si je cherchais celui qui m'accompagnait et je répondis :
-Oui, comme tu le vois.
-Tu t'es disputée avec Jacques ?
-Point du tout.
-Il est pris par ses occupations ?
-Point du tout.
-Il t'a renvoyée ?
-Tu n'y es point.
Il me prit la main.
-Écoute, Jeanne, je ne sais pas ce qui se passe, mais je voulais te dire que ... que j'avais des sentiments pour toi et que ... et qu'il m'est insupportable de voir que Jacques te fait la cour ... Mais, si tu le préfères à moi, je m'en irai ...
Je souris. Que cette déclaration était douce à entendre !
-Tu te moques de moi ! s'insurgea-t-il.
-Non point. C'est de connaître enfin tes sentiments pour moi qui me rend joyeuse.
-Parce que toi aussi ... tu ... tu m'aimes ... un peu ?
Afin de la faire languir, je jouai les coquettes.
-Un peu.
-Et Jacques ?
-Jacques est mon frère.
-Ton frère ?
-Oui.
Commenter  J’apprécie          190
Hortense, Isabeau, Charlotte et Louise vivent à la Maison Royale de Saint-Louis, construite à Saint-Cyr près de Versailles.
Elles suivent une éducation stricte et rigoureuse jusqu’au jour où le célèbre Monsieur Racine écrit une pièce de théâtre pour les élèves de Madame de Maintenon. L’occasion idéale pour s’illustrer et, qui sait ?, être remarquée par le Roi. L’excitation est à son comble parmi les jeunes filles. Y aura-t-il un rôle pour chacune d’entre elles ?
Commenter  J’apprécie          191
Je me voyais bien passer le reste de ma vie dans l'inconfortable château avec mon père et Babeth.
Elle ne l'entendait probablement pas de cette oreille et, d'après ce qu'elle m'a raconté, elle remua ciel et terre pour que j'échappe à ma triste condition. A force de persuasion, elle réussit à sortir mon père de sa torpeur afin qu'il me cherchât un lieu susceptible d'accueillir une demoiselle bien née mais sans le sou pour parfaire son éducation. L'évêque avait entendu parler de l'institution fondée par Mme de
Maintenon. Il conseilla à mon père de faire une demande. J'ignore par quel miracle elle fut acceptée.
C'est ainsi qu'un jour Babeth m'accompagna jusqu'à la porte de la maison de Rueil où Mme de Brinon et Mme de Maintenon avaient regroupé une vingtaine de fillettes tout aussi misérables que moi.
Les premiers temps, l'enfermement me pesa. Il me manquait l'air de ma Bretagne, le vent sous les tuiles du toit, le patois, la voix de mon père, et la chambre de ma mère et de ma soeur où j'aimais me réfugier lorsque la nostalgie m'envahissait.
Rapidement pourtant, je mesurai la chance que j'avais eue d'être acceptée dans cette maison où j'étais vêtue correctement, où il ne pleuvait pas sur mon lit et où je mangeais à ma faim, ce qui n'était plus le cas depuis plusieurs mois.
Commenter  J’apprécie          170
-Votre jouvencelle s'enfuit ! ironisa Georges.
-Qu'elle aille au diable ! C'est pour toi que je suis allée la quérir à Saint-Cyr et maintenant...
-J'avoue que je m'en serais contenté si mon projet de mariage avec Mlle de Boisrobert n'avait pas abouti.
-Ah, tu me mets dans une bien pénible situation !
La curiosité m'avait retenue un instant derrière la porte et j'avais ouï la fin de leur conversation.
Je ne retins plus mes larmes et elles inondèrent mes joues alors que je gravissais les degrés conduisant à ma chambre.
Qu'allais-je donc devenir dans cette maison où je n'étais plus la bienvenue ?
Commenter  J’apprécie          160
Depuis six ans, Coqenpâte est élu à chaque fois. D'ailleurs il a commencé sa campagne électorale. Il se promène dans le poulailler, poitrail en avant, crête fière, queue en panache. Avec l'âge, il lui manque bien des plumes ici et là, mais qu'importe, il est le meilleur, le plus beau ... enfin, c'est lui qui le dit!
Commenter  J’apprécie          130
- C'est normal. L'espoir est difficile à percevoir. Il est pourtant si lumineux, quand enfin, on le voit. A vrai dire, c'est lui qui aide à vivre.
- Alors c'est ça qu'il me faut !
Commenter  J’apprécie          00
- Grâce à l'appui de sa chère amie, Mme de Maintenon, la princesse a pu obtenir pour vous une place dans la Maison Royale d'éducation de Saint-Louis ! M'annonça-t-elle.
- Cet établissement dans lequel on instruit les demoiselles jusqu'à vingt ans et dont elles sortent avec une dot du roi ?
- Si fait. Alors plus de vieux marquis et plus de couvent !
Commenter  J’apprécie          100

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Anne-Marie Desplat-Duc Voir plus

Quiz Voir plus

les Colombes du Roi soleil

qui est l'heroïne du tome 2

Olympe
Louise
Charlotte
Henriette

4 questions
122 lecteurs ont répondu
Thème : Les Colombes du Roi-Soleil, Tome 1 : Les comédiennes de monsieur Racine de Anne-Marie Desplat-DucCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}