AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782081630390
200 pages
Flammarion (02/05/2005)
3.9/5   430 notes
Résumé :
Quatre jeunes filles rêvent d'aventure et de succès. Elevées aux portes de Versailles ces Colombes du Roi-Soleil volent vers leur destin. Le célèbre monsieur Racine écrit une pièce de théâtre pour les élèves de madame Maintenon, les Colombes du Roi-Soleil. L'occasion idéale pour s'illustrer et qui sait ?; être remarquée par le Roi. L'excitation est à son comble parmi les jeunes filles. Y aura-t-il un rôle pour chacune d'entre elles ?
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (85) Voir plus Ajouter une critique
3,9

sur 430 notes
5
19 avis
4
29 avis
3
21 avis
2
1 avis
1
0 avis

iz43
  11 décembre 2021
Ca faisait très longtemps que je louchais sur cette série. Et puis un jour au hasard de mes visites chez Emmaus, j'ai trouvé plusieurs tomes à un prix très attractif. Dans 1 ou 2 ans, elle pourrait plaire à ma puce.
Un roman historique ca change des sorciers, des sirènes et autres licornes.
j'ai trouvé l'écriture très agréable.
On y suit la vie de plusieurs jeunes filles à l'époque de louis XIV. Elles sont issues de la noblesse mais désargentée. Elles ont été choisies pour faire partie d'une école fondée par Mme de Maintenon et soutenue par le roi. Il s'agit de la Maison Royale de Saint Louis à St Cyr. Les filles reçoivent une éducation, apprennent la broderie, le théâtre. La prière y tient une place importante. A leur 20 ans, le roi leur accordera une dot.
Les filles sont âgées de 7 à 20 ans et sont réparties en quatre classes identifiables à leur couleur.
Dans ce premier tome, on suit essentiellement le destin de quatre jeunes filles bien différentes de classe jaune (15-16ans) : Hortense, Isabeau, Charlotte et Louise.
Chacune a sa propre personnalité. J'ai apprécié en particulier Hortense et Charlotte. Les demoiselles vont avoir l'immense honneur de jouer une pièce de Racine "Esther" devant le roi et sa cour.
J'ai aimé découvrir leur vie. Leur éducation est vraiment stricte: les bavardages sont interdits par exemple, elles n'ont le droit d'écrire à leur famille que 5 fois dans l'année. Certaines n'ont pas vu leur famille depuis plusieurs années.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          335
Northanger
  02 mai 2012
Un roman sur fond historique, facile d'accès et agréable à lire, qui permet de découvrir la vie quotidienne de la Maison Royale de Saint-Louis, à St-Cyr à l'époque de Louis XIV. Cette école, fondée par Madame de Maintenon, a pour vocation d'accueillir des jeunes filles de la noblesse désargentée, leur fournissant éducation et dot pour leur futur mariage. Les demoiselles, âgées de 7 à 20 ans, sont réparties en quatre classes identifiables à leur couleur. Dans ce premier tome, l'accent est mis sur le destin de quatre jeunes filles bien différentes de classe jaune (15-16ans) : Hortense, Ysabeau, Charlotte et Louise. Dans ce premier tome, nous découvrons la personnalité de chacune des quatre filles ainsi que la mise en place des intrigues ultérieures. Lorsque le dramaturge Racine écrit la tragédie Esther spécialement pour les « demoiselles » de l'école, c'est l'effervescence… J'aime beaucoup quand la fiction rejoint la réalité et met en scène des personnages de l'histoire. On peut simplement regretter que l'intrigue d'Esther ne soit pas plus largement dévoilée.
L'aspect documentaire, est à la fois discret et bien présent ; au détour d'une phrase, on en apprend davantage sur les enseignements dispensés par exemple la broderie et l'instruction religieuse. Les bavardages sont interdits ou alors centrés autour d'une thématique délivrée par la maîtresse (y compris pendant la récréation…), les visites familiales ainsi que le courrier limités à quatre occurrences dans l'année ; les jeunes filles ne sont pas supposées s'attacher les unes aux autres. Pas de longues descriptions mais de simples petites touches servant la compréhension du récit.
C'est donc un univers très rigoureux mais qui a certainement permis à des jeunes filles d'échapper à une condition très modeste (c'est le cas d'Hortense par exemple, qui se sent bien à St-Cyr parce qu'elle mange tous les jours à sa faim) ; Charlotte, en revanche, est là pour que soient bridées ses croyances huguenotes et rentrer ainsi dans le « droit » chemin. Elle ne cesse de se rebeller d'ailleurs. Ysabeau a surtout pour ambition de faire entrer à l'école sa petite soeur tandis que Louise semble attirer l'attention du roi.
Ce tome est également disponible en bande dessinée, très fidèle et agréable à lire.
Voilà une lecture qui ravira les filles à partir de dix ans… J'avoue que je me laisserais bien tenter par la suite…

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Ewylyn
  21 mars 2013
J'ai plutôt bien apprécié ce premier tome qui pour moi s'apparente énormément à une longue introduction à la série des Colombes du Roi-Soleil. Je dis ça parce que l'auteur nous présente plus ou moins rapidement ses héroïnes. Effectivement, nous croisons Gertrude, Adélaïde ou Olympe de manière peu fréquente alors qu'elles seront le personnage principal d'une aventure. En revanche, Anne-Marie Desplat-Duc s'intéresse plus longuement à quelques unes des Colombes, Isabeau, Charlotte, Hortense et Louise.

Chacune possède son histoire, son caractère, ses espoirs et ses problèmes. Isabeau rêve d'avoir sa petite soeur avec elle à la Maison Royale de Saint-Louis, elle se voit confier deux petites filles à qui elle doit apprendre le français. Louise se voit remarquée par le Roi pour une raison qui lui sera révélée bien plus tard. Charlotte est huguenote et ne supporte pas la rigidité des lieux ainsi que la religion catholique. Quant à Hortense, elle est pieuse, prude et ne souhaite réserver sa vie à Dieu. Les caractères des personnages peuvent paraitre à première vue simpliste, néanmoins, l'auteur parvient à glisser quelques nuances dans ses jeunes filles.

J'ai bien aimé l'histoire et ses clins d'oeil fréquents. Les références au Roi-Soleil et à sa vie privée, notamment avec l'histoire du mariage secret avec Madame de Maintenon, la venue de Racine, célèbre dramaturge... On évoque Lully, on emploi les mots ou expressions de l'époque. Ce sont d'autant d'atouts qui m'auront enchanté de découvrir et de repérer au fil de ma lecture. Par ailleurs, le livre d'environ 200 pages se lit très vite, le style reste simple et fluide, sans être trop enfantin ni trop pointilleux en raison du style 17ème. C'est la magie du roman historique jeunesse, je trouve qu'il est bien placé pour comprendre le règne de Louis XIV, mais si vous cherchez la réalité historique au poil près, il faudra se tourner ailleurs. En tout cas, je conseille ce premier tome à tous les amoureux du roman historique et du Roi-Soleil !

L'histoire en elle-même est plutôt simple, peu de rebondissement, néanmoins, j'ai apprécié connaitre la Maison Royale de Saint-Louis. Notamment son fonctionnement, comment s'organise la vie là-bas, les pensionnaires, la force de ce premier volet repose sur un point dont je ne connaissais strictement rien. J'ai été très heureuse d'apprendre quelques informations très intéressantes sur les Colombes. J'ai beaucoup aimé le personnage de Mme de Maintenon, distante, mais toujours bienveillante, souhaitant le meilleur pour ses pensionnaires. Je savais que Racine avait écrit des pièces pour la Maison Royale, mais j'ai été très heureuse de lire et de retrouver l'esprit d'Esther dans ce roman. Il faudrait d'ailleurs que je relise Esther un de ces jours.

Le roman se centre sur la pièce de Racine, les attributions de rôle, Charlotte la rebelle, Louise et sa belle voix, les répétitions et un élément perturbateur dans la vie d'Hortense. On aime lire les descriptions, les dialogues, on aime lire les vies de ses pensionnaires sous la protection du Roi de Mme de Maintenon. C'est agréable à lire et je suis très enthousiaste au sujet de cette série. Il me tarde de pouvoir lire la suite.

La note de fraicheur du roman apparait dans le personnage de la nièce de Mme de Maintenon, Marguerite de Caylus, un brin impertinente, toujours à l'affut du moindre ragot et égayant la vie des pensionnaires avec quelques potins de la cour. Ce protagoniste m'aura bien fait rire à chacune de ses apparitions. Celles du Roi sont moins fréquentes, mais elles sont toujours importantes, car souvent, il manifeste à Louise une attention toute particulière, faisant jaser les filles au sein de la Maison. Même malade, Louise reçoit la visite du médecin royal, ce qui démontre de l'importance du personnage. J'ai une affection toute particulière pour Louise et pour Charlotte.

Isabeau est très sympathique, car généreuse et peu exubérante. Elle souhaite juste devenir enseignante, aider les autres et elle est plutôt simple et gentille. En revanche, j'admets que le personnage d'Hortense m'agaçait au début, puis à la fin, on se prend d'amitié pour elle, mais j'avoue qu'il est difficile de se faire à son caractère prude et très pieux.

En conclusion, ce premier tome est très prometteur, il est plutôt à voir comme une grande introduction permettant ainsi de présenter tous ou presque tous les personnages de la série. Il est bien écrit, il mélange un style simple et fluide avec des mots et expressions typique du siècle de Louis XIV. Les personnages sont attachants, on suit leur petite vie au sein de la Maison Royale et le roman peut se vanter de donner des informations très intéressantes sur le sujet. de plus, nous présenter les Colombes à travers une pièce de Racine est pour moi, une très bonne idée. On suit l'évolution de certaine, on découvre des secrets pour d'autres, toutes ces Colombes nous invitent dans leur monde un peu méconnue du grand public plus habitué à lire des romans sur le Roi-Soleil lui-même ou sur la Cour. C'est en soi une belle découverte et je lirais le deuxième tome que j'ai, le suivant dans la série, à savoir le secret de Louise avec autant d'enthousiasme que le premier.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Musardise_aka_CthulieLaMignonne
  24 mai 2015
Voilà un roman facile et plutôt agréable à lire, qui décrit les débuts de la Maison royale de Saint-Louis à Saint-Cyr, un pensionnat fondé par Madame de Maintenon destiné à accueillir les jeunes filles de la noblesse pauvre. Il présente l'avantage de s'intéresser à la condition des femmes au XVIIème siècle, même si le sujet reste traité assez légèrement. Pour le reste, il ne présente rien de particulièrement captivant : on y suit quatre jeunes filles pensionnaires, dont les histoires personnelles sont amenées à êtres développées dans les tomes suivants. On ne peut pas dire non plus que Racine, qui fait partie des personnages mis en en scène dans le roman, ne soit mis en valeur, ni que le sujet du théâtre soit réellement abordé - ce qui aurait pu se révéler intéressant. Rien d'exceptionnel, donc. Un livre vite lu, mais pas très marquant.
Commenter  J’apprécie          171
Lunartic
  20 septembre 2019
Tout d'abord, je tiens à remercier du fond de mon petit coeur tout tendre ma Junie de m'avoir fait ce sublime cadeau d'anniversaire. Si, si, j'insiste. Je rêvais de commencer cette saga, qui est l'une de ses favorites, donc elle ne pouvait pas me faire meilleur cadeau. Je me suis donc jetée sur ce premier tome des Colombes sans hésitation aucune, et je l'ai dévoré en une journée (et encore, si je l'avais voulu, je l'aurais mangé tout cru en une matinée, mais je tenais à savourer un tant soit peu, quand même).
Cette lecture est parfaite pour l'été selon moi. Enfin, ça peut se consommer sans modération toute l'année, mais c'est vraiment le type de roman qui permettent de souffler un peu entre deux gros bouquins (avec ses 197 pages, il n'est pas bien épais en effet), qu'on peut lire tranquillement même si on souffre de la chaleur estivale. Cela nous apporte une petite bouffée de fraîcheur même. En clair, je l'ai lu au moment parfait pour moi, bien vissée dans ma chaise longue, et j'espère que vous aussi, vous saurez trouver cet instant de rencontre idéale car ce roman et la série livresque dans son ensemble en valent franchement la peine.
Pour ce qui est de l'histoire et de l'univers, si je puis m'exprimer ainsi, mis en place, ce premier tome remplit parfaitement son rôle d'introducteur à la saga en nous présentant notamment de manière très détaillée la maison de Saint-Cyr fondée par Mme de Maintenon, maîtresse, pour ainsi dire femme, secrète de Louis XIV et grand amour de sa vie, et qui a véritablement existé. Je trouve cela passionnant de reprendre des faits historiques vérifiés comme celui-ci pour en faire naître des aventures fictives d'exception et des récits de vies imaginés diantrement palpitants qui donneront sans aucun doute envie aux enfants de lire et aux plus grands, comme nous, de continuer à nourrir notre passion pour la lecture. C'est pour moi l'effet que m'a fait cette lecture : je la conseille d'ores et déjà à tout le monde, à vos cousins/cousines/petits-cousins/petites-cousines et j'en passe pour qu'ils découvrent la lecture et à vous aussi, même si une lecture jeunesse ne vous intéresse pas forcément parce que ce roman m'a rappelé pourquoi j'aime tant la lecture et les émotions que cette activité procure, l'effet indéniable qu'elle a sur nous avant, pendant et après. Pour en revenir à l'intrigue en elle-même, il n'y a certes pas forcément énormément d'action car il s'agit du premier tome qui nous situe surtout le déroulé de l'histoire, son contexte, qui nous introduit aux lieux (essentiellement la maison de Saint-Cyr ici), aux personnages, et on suit avant toute chose les "filles" de Mme de Maintenon dans leur première grande expérience théâtrale. Cependant, on sent que ce n'est que le début et que de belles aventures passionnées, exaltantes, trépidantes, nous attendent avec les treize autres tomes qui suivent. Cela donne fortement envie de continuer la saga et c'est pourquoi ce tome un est pour moi une belle réussite !
Au niveau des personnages, le roman évoque toutes les Colombes qui seront les futures héroïnes des tomes à suivre. Quatre Colombes sont particulièrement mises en avant dans ce tome un, tandis que les autres sont des personnages plus secondaires, ou sont juste évoquées (comme Adélaïde, qui s'en va rapidement, ou encore Victoire, la petite soeur d'une des héroïnes principales et pas encore Colombe). Ce quatuor doré, c'est Louise, Charlotte, Isabeau et Hortense. Il me semble qu'elles sont ainsi mises sur le devant de la scène (c'est assurément le cas de le dire !) car les quatre tomes qui suivent directement celui-ci leur sont spécialement consacrés (pour les avoir lus tous les quatre, je confirme mes dires sans aucune hésitation !). En tout cas, je les apprécie immensément toutes les quatre et j'aime beaucoup l'amitié qui les lie : on sent effectivement qu'elle est forte, solide et qu'elle tiendra le coup même si les quatre jeunes filles vont être amenées à se séparer dans un futur plus ou moins proche. Pour ce qui est de mes préférences, mes chouchoutes resteront Charlotte et Isabeau, qui entretiennent une complicité encore plus forte entre elles deux je trouve. de mon côté, je me suis beaucoup retrouvée en Isabeau qui nourrit le même rêve de devenir enseignante que moi (enfin, ça, c'était avant... Mes projets de carrière ont bien changés depuis ! - cela ne m'empêche pas de fortement respecter le métier de prof), de transmettre son savoir aux autres. Elle ne s'intéresse pas à d'éventuels prétendants (comme moi aussi - ça, ça n'a absolument pas changé par contre) et elle respecte scrupuleusement les règles, même si elle admire secrètement Charlotte qui sait exprimer son mécontentement haut et fort et qui est somme toute son opposée. Charlotte, puisque nous parlons justement du loup, est une jeune femme vive, qui a un côté résolument rebelle (merci Captain Obvious !), et qui refuse d'abandonner sa religion huguenote sous prétexte que seule la religion catholique est tolérée au sein du royaume français. A vrai dire, elle déteste Saint-Cyr et s'y sent enfermée, ce que je peux parfaitement comprendre. Elle a aussi un grand talent pour le théâtre, elle est passionnée (et passionnante, fascinante, c'est le mot) et j'espère de tout coeur qu'elle retrouvera son François. Charlotte est la Colombe qui me fait le plus vibrer je dirais. Quant à Louise et Hortense, elles m'ont un peu, voire pas mal, agacée par moments, mais au fond elles me plaisent bien. Louise est une jeune fille très douce et gentille qui n'aspire qu'à découvrir la véritable identité de ses parents, ce qu'elle parvient à faire assez vite - et quelle surprise, même si l'on s'en doute un peu au cours du récit ! Je pense que la suite de sa quête pour les retrouver, elle qui était jusque là orpheline, sera très captivante. Concernant Hortense, c'est une jeune fille qui oscille entre la foi fervente et son envie intense, presque irrépressible de devenir nonne, et l'amour (j'ai l'impression de parler de la Mélodie du Bonheur là - l'un des meilleurs films ever soit dit en passant...). In fine, elle décide de s'ouvrir à l'amour, à tout du moins d'essayer, ce que j'ai trouvé très beau. Ce fut là encore une agréable surprise et ce roman m'en a réservé une belle flopée. Il me tarde désormais de découvrir les aventures des autres demoiselles relayées dans ce tome-ci au second plan : Henriette, Gertrude, Éléonore et toutes les autres...
Pour ce qui est de l'écriture de l'écrivain, je l'ai trouvée absolument divine ! Elle est fluide, se lit très bien, et est purement et simplement exquise à lire. Qui plus est, on sent qu'Anne-Marie Desplat-Duc sait de quoi elle parle : elle connaît bien les moeurs de l'époque, nous procure moult détails sur les us et coutumes de ce temps-là et emploie des termes précis du dix-septième siècle. Pour ma part, cela m'a rendu sa fiction plus réaliste, crédible et intéressante. On s'immerge d'autant plus à l'époque du Roi-Soleil de cette façon à mon sens. En clair, on voit que l'écrivain a fait des recherches minutieuses et cela fait véritablement plaisir à constater. Cela en fait selon moi une lecture jeunesse extrêmement riche.
Pour conclure, je vous conseille vraiment de tenter votre chance avec cette saga qui s'annonce tout bonnement palpitante et dont je meurs d'envie de dévorer tous les tomes. Vous n'avez tout simplement pas d'excuses, ils sont tous disponibles en format poche ou en prêt dans la bibliothèque de votre ville, c'est certain !! Je remercie une fois de plus ma Junette pour ce merveilleux cadeau !
Lien : https://lunartic.skyrock.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
Ricochet   24 février 2012
Cet album est de bonne facture, tant sur le fond que sur la forme, permet une bonne première approche de l’époque de Louis XIV. Il ravira sans doute les accros de la série. Il donnera peut-être aussi aux non initiées l’envie d’en savoir plus. Les Colombes ont encore de beaux jours devant elles …
Lire la critique sur le site : Ricochet
HistoiresSansFin   28 novembre 2011
Les adaptations de romans jeunesse en bande-dessinée semblent avoir le vent en poupe. Celle de Roger Seiter, inspirée de la série à succès Les Colombes du Roi Soleil de Anne-Marie Desplat-Duc, est un bon moyen d’appréhender la version roman pour les petits lecteurs. [...] Ce style colle parfaitement à cet univers de filles empreint de délicatesse et de légèreté. Les fans passeront peut-être leur chemin en revanche.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
VilloteauVilloteau   27 janvier 2013
A la fin de la représentation, Louis XIV, touché par cette délicate attention, félicite les pensionnaires rougissantes. Il va même jusqu'à caresser du bout de son doigt ganté le visage de Louise de Maisonblanche.

Être ainsi remarquée par le Roi est un insigne honneur. Et chacune des filles se demande pourquoi Louise a eu cette faveur.
Commenter  J’apprécie          330
PaulineReadPaulineRead   01 mai 2012
Hortense, Isabeau, Charlotte et Louise vivent à la Maison Royale de Saint-Louis, construite à Saint-Cyr près de Versailles.
Elles suivent une éducation stricte et rigoureuse jusqu’au jour où le célèbre Monsieur Racine écrit une pièce de théâtre pour les élèves de Madame de Maintenon. L’occasion idéale pour s’illustrer et, qui sait ?, être remarquée par le Roi. L’excitation est à son comble parmi les jeunes filles. Y aura-t-il un rôle pour chacune d’entre elles ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
CielvariableCielvariable   05 janvier 2019
- Venez voir ! lance Isabeau, le nez à la fenêtre. Encore un carrosse ! C'est au moins le dixième !

Charlotte s'approche et aperçoit un couple, suivit d'un écuyer qui s'avance sur le perron illuminé de centaines de bougies. Il n'est que seize heures, mais, ce 26 janvier, le ciel est bas et gris et il fallait bien donner un air joyeux à la maison qui accueille de si hautes personnalités.

Curieuse, Mme de Caylus vient de jeter un coup d'oeil et annonce :

- C'est M. de Pontchartrain. Leur nouvel écuyer est charmant. Il ravit Mme de Pontchartrain par ses bonnes manières et son joli minois, elle ne s'en sépare plus. À mon avis, il va faire des ravages parmi les écervelés de la cour ! La comtesse éclate d'un rire frais, alors que Charlotte se rembrunit. Elle vient de reconnaître son frère Simon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   23 mars 2016
La marquise les accueille dans le grand cabinet.
Sa nièce, Mme de Caylus, assise sur un pliant, attend de pouvoir réciter le Prologue de la Piété que M. Racine a écrit à son intention. Elle n'a que seize ans et est déjà mariée depuis trois ans. Hélas, son mari s'est révélé un infâme soudard, on l'a rapidement envoyé combattre aux frontières.
Les demoiselles de Saint-Cyr apprécient beaucoup la comtesse, enjouée et bavard, qui lors des répétitions apporte avec elle le souffle de Versailles et leur raconte les potins de la cour. Elle a leur âge, la liberté donnée par le mariage en plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CielvariableCielvariable   17 avril 2013
Dans la Maison Royale de Saint-Louis tenue par Madame de Maintenon, quatre jeunes filles se voient offrir des rôles dans une pièce expressément écrite pour les collégiennes par le célèbre Jean Racine. Elles ont ainsi l'occasion inespérée de jouer devant le roi Soleil, la cour et ses courtisans. Chacune découvre peu à peu sa vocation. -- Un roman léger prétexte à la description de la vie quotidienne ainsi que des us et coutumes des pensionnaires de cette école de Saint-Cyr, non loin de Versailles, qui recueillait et éduquait les demoiselles par charité au 17e siècle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Anne-Marie Desplat-Duc (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne-Marie Desplat-Duc
Anne-Marie Desplat-Duc - Duchesses rebelles Volume 1 : L'intrépide cousine du roi .A l'occasion du Festival Etonnants Voyageurs 2016, rencontre avec Anne-Marie Desplat-Duc autour de son ouvrage "Duchesses rebelles Volume 1 : L'intrépide cousine du roi" aux éditions Flammarion-Jeunesse. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/desplat-duc-anne-marie-duchesses-rebelles-intrepide-cousine-roi-9782081344686.html Notes de Musique : As Colorful As Ever by Broke For Free. Free Music Archive. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : louis xivVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

les Colombes du Roi soleil

qui est l'heroïne du tome 2

Olympe
Louise
Charlotte
Henriette

4 questions
112 lecteurs ont répondu
Thème : Les Colombes du Roi-Soleil, Tome 1 : Les comédiennes de monsieur Racine de Anne-Marie Desplat-DucCréer un quiz sur ce livre

.. ..