AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.69 /5 (sur 354 notes)

Nationalité : France
Biographie :

BERNADETTE PECASSOU-CAMEBRAC est une écrivaine et journaliste française, originaire du Sud-Ouest.

Après des études supérieures à l'UPPA (Université de Pau), elle fait ses débuts de journaliste à la Nouvelle République, groupe La Dépêche. Après être passée par Radio France Toulouse et France 3 Toulouse, elle est recrutée par France 3 National en 1986 et devient Coordinateur International, avant de rejoindre la rédaction de la 5. En tant que journaliste d'actualité au service économie, elle y couvre les événements liés au monde de l'entreprise et aux mouvements sociaux, ainsi que les grands évènements culturels (théâtre, opéra, danse, expositions...). En 1992, elle quitte le journalisme d'actualité pour la réalisation de nombreux reportages et documentaires, théma Arte, France 2, la 5.

Son premier roman historique "La belle chocolatière", paru chez Flammarion en 2001, a connu un vif succès. Depuis cette date, elle se consacre entièrement à l'écriture. Les recherches de Bernadette Pécassou–Camebrac ont été primées et sont saluées pour mettre notamment en évidence le rôle des femmes dans le dynamisme économique et leur place dans l'histoire. La dure réalité sociale des plus démunies, leur volonté et leur combativité est un thème récurrent abordé dans ses romans.


+ Voir plus
Source : http://www.webzinemaker.com/admi/m1/page.php3?num_web=3090&rubr=3&id=99322
Ajouter des informations
Bibliographie de Bernadette Pécassou-Camebrac   (13)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Découvrez le roman de Bernadette Pécassou, "Le bûcher des certitudes"


Citations et extraits (115) Voir plus Ajouter une citation
palamede   20 mars 2019
Geneviève de Gaulle, les yeux ouverts de Bernadette Pécassou-Camebrac
La vérité, ce n’est pas forcément ce que les gens attendaient au sortir de la guerre.
Commenter  J’apprécie          290
palamede   22 mars 2019
Geneviève de Gaulle, les yeux ouverts de Bernadette Pécassou-Camebrac
Comprendre une situation qui vous écrase, démonter ses ressorts, envisager dans tous ses détails une situation apparemment désespérée, c’est une puissante source de sang-froid, de sérénité et de force d’âme.





(Germaine Tillion)
Commenter  J’apprécie          260
palamede   20 mars 2019
Geneviève de Gaulle, les yeux ouverts de Bernadette Pécassou-Camebrac
« La vie gagne toujours », dit simplement Germaine [Tillion].
Commenter  J’apprécie          260
palamede   09 mars 2019
Geneviève de Gaulle, les yeux ouverts de Bernadette Pécassou-Camebrac
L'Espérance est une petite fille de rien du tout

Qui est venue au monde le jour de Noël.

C'est cette petite fille pourtant qui traversera les mondes

Cette petite fille de rien du tout,

Elle seule, portant les autres, traversera les mondes révolus.



Charles Péguy, Le porche du mystère de la deuxième vertu.
Commenter  J’apprécie          220
rabanne   25 juillet 2016
La dernière bagnarde de Bernadette Pécassou-Camebrac
- (...) Quand la pénitentiaire envoie volontairement les hommes dans la jungle, on sait tous ici qu'ils ne reviendront pas.

- Mais comment ça ? Alors on les envoie à la mort ? Sciemment ? Mais ils ne sont pas condamnés à mort ! Comment pouvez-vous...

- On ne s'y fait jamais. Mais on reste parce qu'on sauve ceux qu'on peut sauver. On est l'espoir, le seul avec l'évasion dont ils rêvent tous. C'est toujours ça. Et puis parfois on y arrive, on les sauve. Il y a toujours des choses à faire.

Le médecin essuya ses larmes d'un revers de manche.

- Je me demande bien quoi....
Commenter  J’apprécie          160
Giraud_mm   06 novembre 2018
Sous le toit du monde de Bernadette Pécassou-Camebrac
Ashmi n'est déjà plus une fille de ces villages perdus dans la nuit des temps. Elle a pourtant marché allègrement sur cette même rue dans son enfance, et plus souvent pieds nus qu'avec des sandales, indifférente aux milliard de bactéries qui y pullulent et dont tout le monde ignore l'existence. Mais depuis qu'elle a pris l'habitude de rues goudronnées, elle répugne à l'idée de salir dans cette boue puante les beaux tennis chinois qu'elle vient de s'offrir.
Commenter  J’apprécie          160
Carosand   20 août 2012
La Villa Belza de Bernadette Pécassou-Camebrac
Le bar Jean était un haut lieu de retrouvailles pour tous les Basques à Biarritz. Tapas, pimientos, piperade, anchoa, on n'y mangeait que de la cuisine du pays. Et de la très bonne. L'endroit ne désemplissait jamais. De longues tables de bois avec de solides bancs de chêne permettaient aux uns et aux autres de s'asseoir ensemble au fur et à mesure de leurs arrivées. On mangeait là comme en famille. Au plafond de longues guirlandes de piments rouges pendaient entre de lourds jambons que le patron décrochait d'un geste vigoureux. Il en taillait d'épaisses tranches qu'il posait ensuite sur de larges assiettes aux motifs rayés rouge et bleu. Sa femme cuisait les oeufs avec juste ce qu'il faut de piment, et elle posait le tout sur la table avec de gros morceaux de pain. Ici il fallait que le client en ait pour son compte. On ne plaisantait pas avec la nourriture et les garçons regardaient arriver les assiettes en se frottant les mains. L'endroit était chaleureux, soigné, rempli d'odeurs qui donnaient envie de se mettre à table et toujours envahi de chants que les uns et les autres entonnaient entre deux gorgées d'irouleguy. Le vin du pays. Les hommes avaient des voix profondes et émouvantes, ils chantaient des airs basques debout, à capella. Depuis leur toute petite enfance, ils baignaient dans cette culture du chant polyphonique et ils l'exerçaient avec le naturel et l'aisance que donne une longue pratique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Stelphique   28 août 2018
L'hôtelière du Gallia-Londres de Bernadette Pécassou-Camebrac
A Lourdes, des hommes croient au ciel et d'autres n'y croient pas.
Commenter  J’apprécie          170
tessgeffroy   06 juin 2016
Je suis de celles qui restent de Bernadette Pécassou-Camebrac
Le temps des illusions est fini, Michel. Les jeunes ingénieurs d'aujourd'hui ne sont pas les naïfs d'hier. Ils ne sont plus les conquérants aveugles du " géant de la chimie reconverti dans la biogénétique et passé maître dans l'art du lobbying". Ils décident de leur vie et ils en ont le droit. (...). Les clichés archaïques, c'est toi qui en as la bouche pleine, pas eux ! Eux ils réinventent leur vie avec une vision nouvelle. Ils tirent les leçons. Pas toi.
Commenter  J’apprécie          150
Carosand   21 août 2012
La Villa Belza de Bernadette Pécassou-Camebrac
Seuls les grands oiseaux qui volent dans le ciel pur savent que les hommes qui lèvent la tête vers eux n'ont pas tous le même regard.
Commenter  J’apprécie          160

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Bernadette Pécassou-Camebrac (415)Voir plus


Quiz Voir plus

Notre-Dame de Paris de Victor Hugo

Comment se nomme l'auteur de la pièce de théâtre se jouant dans les premiers chapitres ?

Jehan
Gringoire
Vladimir
Barnabé

8 questions
261 lecteurs ont répondu
Thème : Notre-Dame de Paris de Victor HugoCréer un quiz sur cet auteur

.. ..