AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782290355671
410 pages
J'ai Lu (01/06/2007)
3.71/5   35 notes
Résumé :
L'Impératrice des roses
Roman
Le jour où sa fille naît, Louise a une certitude : cette enfant aux yeux d'or aura un destin exceptionnel. Enfant sans père, Alba grandit dans la misère, mais son incroyable don la révèle à la haute société : sur des éventails et des toiles, elle peint les fleurs les plus délicates qui soient. Le Tout-Paris s'arrache bientôt ses oeuvres et la surnomme l'Impératrice des roses. Pourtant, la jeune femme souffre, le bonheur ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
DOMS
  22 octobre 2014
Dans ce roman, parfois un peu trop à l'eau de rose, il me semble que l'auteur s'inspire de la vie de Blanche Odin, artiste peintre du début 19iéme.
Blanche Odin, qui a partagé sa vie entre la région parisienne et Bagnère de Bigorre, dans les Pyrénées, a connu un certain succès dans un monde et un milieu souvent hostile aux femmes. Ses oeuvres les plus emblématiques sont bien sur ces roses tellement caractéristiques de son talent et de sa maitrise. Elle qui sait si bien représenter leur fragilité et leur douceur, presque leur parfum, mais également les vases de verre dans lesquels s'épanouissent ces fleurs délicates.
Alors bien sur le roman est un peu trop mièvre, son héroïne parfois bien peu convaincante, mais elle porte aussi la lutte des femmes pour leur reconnaissance, pour leur liberté, à une époque où rien n'était gagné. Même si rien n'est encore gagné de nos jours. Une lecture agréable, un joli roman.
Commenter  J’apprécie          100
opheliedms
  11 décembre 2021
J'ai acheté ce roman un peu sur un coup de tête, me disant pourquoi pas. Je ne connaissais pas l'auteure et je me suis dit que cela serait bien de découvrir des auteurs comme ça, un peu au hasard.
Nous rencontrons Alba, jeune fille qui bien décidée à se sortir de la misère et à aider sa mère qui se plie en quatre pour elle, va se mettre à la peinture. Elle va ainsi pouvoir entrer dans une école spécialisée dans l'art et va se mettre à avoir un objectif en tête : peindre des roses aussi belles que réalistes.
Cette lecture n'est pas un coup de coeur, trouvant quelques passages un peu lents et redondants. C'est vraiment un roman à l'eau de rose, avec une jolie histoire d'amour bien que prévisible.
Alba est une jeune fille avec de l'ambition et c'est tout à son honneur. le fait qu'elle veuille réussir par elle-même est remarquable et on ne peut que l'admirer. C'est aussi une jeune fille naïve, qui se laisse emporter par ces sentiments. Son amour l'a abandonné et elle ne sait pas comment l'oublier. Cette problématique va prendre une grande partie du livre et j'avoue que par moment je me suis lassée, ayant envie de la secouer un peu. Elle veut s'en sortir et réussir aussi pour aider sa mère qui pendant des années à fait de son mieux. Elle veut lui montrer qu'elle peut compter sur elle et c'est touchant. C'est vraiment un livre pour les romantiques : ça dégouline de romantisme !
C'est une jolie fresque historique qui mêle romance sentimentale et qui nous fait nous poser des questions sur la place de la femme avant et même maintenant. Des femmes qui souhaitent être connues et reconnues comme artiste et femme à part entière .
J'ai adoré le fait de voir des femmes qui tentent de se faire une place dans le monde de l'art, un monde exclusivement masculin et misogyne.
A la fin de ma lecture, je n'avais qu'une envie : voir de mes propres yeux ces roses peintes ! La plume de l'auteure est plaisante, juste les quelques longueurs ont un peu cassé mon rythme de lecture.
En tout cas, je compte bien découvrir d'autres livres de cette auteure !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MonCharivariLitteraire
  30 octobre 2018
Joli roman historique qui parvient à la fois à être sentimental et à poser des questions sur la place de la femme dans la société du XIXème siècle et notamment de la femme qui souhaite être artiste et reconnue en tant que telle.
Nous suivons le parcours d'Alba qui est décidée à sortir de la misère et à aider sa mère qui a fait tous les sacrifices pour l'élever. Sa seule chance à un vie meilleure elle la tient dans ses doigts, dans ses pinceaux et ses dessins. Elle apprendra à dessiner des fleurs, des roses, tandis que ses oeuvres sont troublées par le souvenir d'un homme.
le livre est très agréable à lire. les pages se tournent toutes seules
Commenter  J’apprécie          50
mellemars
  15 septembre 2014
J'ai bien aimé ce livre, qui traite d'à peu près tout ce que j'aime, jusqu'à ce que j'arrive à la fin et lise que l'héroïne, qui passe la moitié du roman à essayer d'oublier un crétin qui l'a abandonné pour le jeu et les filles, lui retombe dans les bras. "Oui mais", m'objectera-t-on, " le môssieur il est devenu tout zentil à la fin, même que pour marquer son passage du côté clair de la force, il a les yeux qui, de marrons à l'origine, deviennent bleus". MAIS. BIEN. SÛR.
Commenter  J’apprécie          40
TheBookFetish
  16 janvier 2014
Ce livre ne m'a pas convaincue.
L'histoire en elle-même aurait pu être intéressante, Cette histoire vraie de jeunes femmes tentant d'être reconnue dans le monde impitoyable de la peinture de la fin du XIXème siècle.
Cependant elle est très alourdie par une écriture un peu naïve, une histoire d'amour des plus cul-cul la praline, et des problèmes de rythme.
Ce roman (à l'eau de rose bien sur!) plaira certainement plus aux jeunes filles en fleur.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
TheBookFetishTheBookFetish   30 décembre 2013
Elle qui avait appris le métier en rêvant de mettre au monde les enfants du bonheur, elle avait trop souvent pleuré le soir en rentrant chez elle au souvenir de ces petits corps nus et gluants qui échouaient à la naissance dans des lieux sordides.
Commenter  J’apprécie          20
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   30 octobre 2018
Elle se fit "propre", il ne lui serait pas venu à l'idée de dire qu'elle se faisait "belle". la beauté est un luxe qui ne semblait pas fait pour les filles comme elle. la propreté en revanche elle y avait le droit.
Commenter  J’apprécie          20
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   30 octobre 2018
Ils étaient silencieux, émerveillés, car tous ils étaient artistes et, s'il leur arrivait entre eux de jouer aux savants et de défier le ciel, ils savaient ce qu'il faut de talent pour restituer la vie.
Commenter  J’apprécie          10
TheBookFetishTheBookFetish   13 janvier 2014
Cela coûte cher d’être une jeune fille libre, je connais l'addition.
Commenter  J’apprécie          40
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   30 octobre 2018
La nature fuyait tout en s'offrant à ceux qu'elle gardait jusque dans sa beauté cet "inaccessible" auquel, tous, ils désiraient atteindre.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Bernadette Pécassou-Camebrac (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernadette Pécassou-Camebrac
Découvrez le roman de Bernadette Pécassou, "Le bûcher des certitudes"
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2600 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre