AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.96 /5 (sur 199 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Brooklyn , le 26 avril 1914
Mort(e) à : New-York , le 18 mars 1986
Biographie :

Bernard Malamud est un écrivain américain de parents juifs immigrés russes.

Bernard Malamud est renommé pour ses nouvelles, notamment celles de The Magic Barrel (1958), chroniquant sous une forme proche de la parabole la vie des immigrés et descendants d'immigrés juifs d'Europe de l'est aux Etats-Unis, dans les quartiers pauvres de Manhattan et Brooklyn. Paru en 1969, Pictures of Fidelman est une collection de nouvelles satiriques dans lesquelles le personnage récurrent, le peintre Fidelman, incarne la relation ambivalente de Malamud à la figure de l'artiste. Avec Saul Bellow, Malamud est considéré comme l'un des deux maîtres du roman juif-américain, qui ont considérablement influencé les écrivains de la génération suivante tels que Cynthia Ozick et surtout Philip Roth, qui lui consacre un émouvant portrait dans Parlons travail.

Parmi les romans de Malamud, il faut retenir le premier, "The Natural" (1952), fable parodique sur le baseball imprégnée par la mythologie du Graal, qui a été adaptée au cinéma dans Le Meilleur avec Robert Redford, "The Tenants" (1971), qui aborde les tensions entre la communauté noire et la communauté juive en Amérique, et surtout "The assistant" (Le commis) (1957), fable crépusculaire dans laquelle Malamud développe une éthique de la résignation qui lui est caractéristique.

En 1966, son roman L'Homme de Kiev (The Fixer), inspiré de l'affaire Beilis, est récompensé par le National Book Award et le Prix Pulitzer de fiction. Il sera adapté deux ans plus tard au cinéma sous le même titre.



+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
"Quand je parle du dernier juif d'Europe, je parle de l'imaginaire juif. ll y a beaucoup de juifs en France aujourd'hui mais pas un seul ne raconte sa légende à venir comme une légende européenne." « Je ne me doutais pas que l'histoire de mon père me mènerait à faire équipe avec Ionas, un vampire centenaire et amoureux, Rebecka, sa copine psy divorcée d'un fantôme, et une rabbine. Mais quand c'est arrivé, j'ai trouvé ça normal. Presque. Ces pages racontent aussi comment mon père a tenté de ne plus être juif, et comment, avec tout ce que l'on me mettait sur le dos, j'ai eu le sentiment d'être le dernier juif d'Europe. » Joann Sfar ressuscite le fantastique et l'humour désespérés de Kafka ou de Malamud dans cette fable où les monstres offrent un miroir hyperréaliste à la singerie moderne. https://www.albin-michel.fr/ouvrages/le-dernier-juif-deurope-9782226438744
+ Lire la suite
Podcasts (4) Voir tous


Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
Bernard Malamud
Bookycooky   09 mai 2018
Bernard Malamud
« Une nouvelle est une manière d’indiquer la complexité de la vie en peu de pages, de produire la surprise et l’effet d’un savoir profond dans un temps court (…). Beaucoup à dire, peu de temps pour le faire, cela rappelle l’effet du poème. »
Commenter  J’apprécie          610
enjie77   25 juillet 2018
L'homme de Kiev de Bernard Malamud
On a beau brûler un homme, on ne brûle pas pour autant son idée.



Page 62
Commenter  J’apprécie          402
Bookycooky   28 novembre 2019
Les idiots d'abord de Bernard Malamud
Le passé n'intervient que dans la mesure où on le laisse faire. Les gens le craignent parce qu'ils croient y voir une préfiguration de l'avenir. Mais cela ne se produit pas si l'on prend conscience que l'existence est sans cesse soumise au changement et qu'on se concentre sur ce qui en résulte , en le vivant.

( Le choix d'une profession)
Commenter  J’apprécie          280
Bookycooky   17 novembre 2016
Le commis de Bernard Malamud
S’il parvenait à lui parler seul à seule pendant un bon moment, peut-être arriverait-il à se faire écouter ? Tout d’abord, elle se montrerait probablement réticente mais lorsqu’il aurait commencé à lui raconter sa vie, elle le laisserait sûrement aller jusqu’au bout. Et alors, qui sait ? Avec une femme, le tout est de commencer.
Commenter  J’apprécie          282
moravia   07 octobre 2015
L'homme de Kiev de Bernard Malamud
S'il y avait un Dieu, après avoir lu Spinoza il avait dû fermer boutique pour devenir une idée.
Commenter  J’apprécie          280
enjie77   30 juillet 2018
L'homme de Kiev de Bernard Malamud
L'espoir est aisé, seule l'attente le ruine.



page 290
Commenter  J’apprécie          250
enjie77   23 juillet 2018
L'homme de Kiev de Bernard Malamud
- Yakov, fit Shmuel d'une voix fervente, n'oublie pas ton Dieu!

- Qui oublie qui? répondit le réparateur avec colère. Que m'accorde-t-Il sinon un bon coup sur la tête et un jet de pisse en pleine figure? Il n'y a pas là de quoi l'adorer que je sache?

- Ne parle pas comme un "mechoummed" (renégat). Reste juif, Yakov, n'abandonne pas notre Dieu.

- Un méchoummed abandonne un Dieu pour un autre. Or, je n'en veux aucun. Nous vivons dans un monde dont l'horloge tictaque à toute vitesse pendant qu'assis sur sa montagne, hors du temps, Il regarde dans le vide. Il ne nous voit pas et se moque bien de nous. Mon morceau de pain, c'est aujourd'hui que je le veux et pas au Paradis.



Page 20
Commenter  J’apprécie          200
moravia   03 octobre 2015
L'homme de Kiev de Bernard Malamud
Mais, jeune écolier, Yakov avait été témoin d'un vrai pogrom : un raid cosaque de trois jours pleins. Au matin du quatrième jour, les maisons fumant encore, on fit sortir Yakov de la cave où il s'était terré en compagnie d'une demi-douzaine d'autres mioches ; il vit alors un Juif à barbe noire, une saucisse blanche plantée dans la bouche, gisant en pleine rue sur un tas de plumes ensanglantées tandis que le porc d'un paysan lui dévorait le bras.
Commenter  J’apprécie          200
Alice_   05 novembre 2016
Le commis de Bernard Malamud
Vous lisez beaucoup?

- J'adore la lecture. Ce qui m'intéresse, c'est de savoir ce qui fait marcher les gens, pourquoi ils se sont lancés dans une chose ou une autre, vous comprenez?

Elle fit signe que oui.

Il lui demanda ce qu'elle était en train de lire.

"L'Idiot, dit-elle. Vous connaissez?

- Non. Qu'est ce que c'est?

- Un roman.

- Moi, je préfère les choses vraies.

- Un roman, c'est la vérité.
Commenter  J’apprécie          180
moravia   10 octobre 2015
L'homme de Kiev de Bernard Malamud
Il se remémorait certains épisodes de la vie de Spinoza : comment les Juifs l'avaient maudit à la synagogue ; comment, pour ses idées, un assassin avait essayé de le tuer en pleine rue ; comment il vécut et mourut dans sa petite chambre, méditant, écrivant et pour gagner sa vie taillant des lentilles jusqu'à en avoir les poumons rongés par la poudre de verre.

Il était mort jeune, pauvre et persécuté, et néanmoins le plus libre des hommes.
Commenter  J’apprécie          170

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Au ciné avec Elmore Leonard

A quelle heure part le train pour Yuma dans le film réalisé par Delmer Daves en 1957 d'après une nouvelle d'Elmore Leonard?

3 h 10 pour Yuma
10 h 30 pour Yuma
5 H15 pour Yuma

9 questions
25 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , romans policiers et polars , littérature américaine , adapté au cinéma , cinema , cinéma americain , westernCréer un quiz sur cet auteur