AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.95/5 (sur 3580 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 19/10/1969
Biographie :

Blandine Le Callet, née en 1969, est une universitaire, romancière et essayiste française.

Ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, membre du "Centre d'études sur la philosophie et la rhétorique hellénistiques et romaines" (E.A. 431), Blandine Le Callet est maître de conférences de latin à l'Université Paris 12-Val de Marne.
Elle poursuit en parallèle des recherches en philosophie ancienne et littérature latine. Ce dernier axe conduira d'ailleurs à la publication d'un essai en 2005, Rome et ses monstres, aux éditions J. Millon.

Elle a publié en 2006 son premier roman intitulé "Une pièce montée" et a reçu pour celui-ci le Prix Edmée de La Rochefoucauld de la première œuvre ainsi que le prix René Fallet 2007 du premier roman.

"La Ballade de Lila K", son deuxième roman paru en 2010, a notamment reçu le prix des lecteurs du Livre de Poche, le prix Culture et Bibliothèques pour tous, le prix des lectrices de Terrafemina ainsi que le Prix des Incorrigibles 2014-2015.

En 2013 elle publie "Dix rêves de pierre", un recueil de nouvelles.

En 2018, elle publie "Le monde antique de Harry Potter", encyclopédie illustrée répertoriant les liens entre la saga de JK Rowling et l'Antiquité greco-romaine.

Elle scénarise la série de bande dessinée "Médée" aux éditions Casterman, illustrée par Nancy Peña.
+ Voir plus
Source : LGF
Ajouter des informations
Bibliographie de Blandine Le Callet   (12)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Les sorcières et sorciers sont par nature des êtres qui disposent d'un pouvoir exceptionnel. Où se situent alors les limites de ce pouvoir, que ce soit à l'échelle humaine, politique ou juridique ? À quel moment l'usage de la magie et de la culture de l'exception deviennent illégitimes ? Dans ce deuxième épisode, Géraldine Muhlmann reçoit : - Blandine le Callet, maîtresse de conférences en langue et culture latines à l'université Paris-Est Créteil - Bérangère Taxil, professeure de droit international à l'Université d'Angers et membre du Centre Jean Bodin "Harry Potter, tout un monde de questions philosophiques", c'est une série de podcasts en 4 épisodes pour réfléchir aux grands thèmes philosophiques abordés dans la saga de J. K. Rowling : le mal, le pouvoir, la finitude, l'amour, la loyauté... L''occasion de revenir sur ce récit d'apprentissage culte pour l'envisager sous un nouvel angle. Pour en savoir plus : https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/avec-philosophie/le-legal-le-legitime-et-l-impossible-reflexion-sur-les-limites-du-pouvoir-dans-harry-potter-2551766 #harrypotter #philosophie #podcast _____________ Retrouvez-nous sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture TikTok : https://www.tiktok.com/@franceculture Twitch : https://www.twitch.tv/franceculture Et abonnez-vous à la newsletter Culture Prime : https://www.cultureprime.fr/

+ Lire la suite

Citations et extraits (451) Voir plus Ajouter une citation
On passe sa vie à construire des barrières au-delà desquelles on s'interdit d'aller: derrière, il y a tous les monstres que l'on s'est créés. On les croit terribles, invincibles mais ce n'est pas vrai. Dès qu'on trouve le courage de les affronter, ils se révèlent bien plus faibles qu'on ne l'imaginait. Ils perdent consistance, s'évaporent peu à peu. Au point qu'on se demande, pour finir, s'ils existaient vraiment.
Commenter  J’apprécie          890
C’est cela, sans doute, faire son deuil : accepter que le monde continue, inchangé, alors même qu’un être essentiel à sa marche en a été chassé. Accepter que les lignes restent droites et les couleurs intenses. Accepter l’évidence de sa propre survie
Commenter  J’apprécie          590
Le sens de l'humour, c'est une chose rare, je peux te le dire. C'est pour ça que c'est le bon. Parce qu'on a beau épouser M. Parfait, si M. Parfait n'est pas drôle, on finit par s'ennuyer...s'ennuyer à mourir.
Commenter  J’apprécie          370
J'étais ailleurs, loin du monde, loin de moi. C'est parfois reposant de se perdre de vue.
Commenter  J’apprécie          373
“On passe sa vie à construire des barrières au-delà desquelles on s’interdit d’aller : derrière, il y a tous les monstres qu’on s’est créés. On les croit terribles, invincibles mais ce n’est pas vrai. Dès qu’on trouve le courage de les affronter, ils se révèlent bien plus faibles qu’on ne l’imaginait.”
Commenter  J’apprécie          350
Je me moquais un peu du contenu des livres. Ce que je recherchais surtout, c’est le pouvoir qu’ils m’accordaient. J’arrivais grâce à eux à m’abstraire de ma vie. J’oubliais le Centre, sa routine et son lot de contraintes épuisantes J’oubliais qu’on m’avait confisqué ma maman. J’étais ailleurs, loin du monde, loin de moi. C’est parfois reposant de se perdre de vue.
Commenter  J’apprécie          330
Tant que quelqu’un vous parle, quelque part, vous écrit, vous ne pouvez pas mourir.
Commenter  J’apprécie          310
On a raison de dire que la nuit porte conseil. Tout tient, je crois, à la puissance des rêves et des ténèbres : enveloppé d’ombre, le cerveau est plus vif, ou peut-être mieux apte à saisir les murmures des esprits venus pour l’inspirer.
Commenter  J’apprécie          290
Il en a assez de ces brochures de traiteur, avec leur défilé de plats dont les noms prétentieux ne permettent même pas de deviner les ingrédients : langues de belles-mères et gueules enfarinées sur leur lit de marrons glacés, roulades de cocus cuits à point dans leur jus, fricassées de pétasses et son coulis de prout prout tralala, crème de morue à la sauce de mes couilles ! Le menu de leur dîner de mariage, il s'en moque comme de sa première chemise. Qu'elle choisisse toute seule, et qu'on en finisse !
Commenter  J’apprécie          270
Le plus difficile pour moi, au bout du compte, a été de m'abandonner. Accepter l'errance, la surprise, l'inattendu.Me laisser aller. Jamais mon existence n'avait laissé de place à l'improvisation, et je me rendais compte que cette liberté était plus compliquée, plus angoissante aussi, que toutes les contraintes au milieu desquelles j'avais vécu jusqu'ici.
Commenter  J’apprécie          260

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Blandine Le Callet Voir plus

¤¤

{* *} .._..