AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.61 /5 (sur 331 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Marseille , le 08/11/1959
Biographie :

Christian Garcin est un écrivain français.

Il a exercé divers emplois, et a beaucoup voyagé.

En 1992 il envoie son premier texte, "Vidas", à Jean-Bertrand Pontalis chez Gallimard, qui le publie aussitôt dans sa collection "L'un et l'autre".

Par la suite il publie des nouvelles, des poèmes, des essais, mais c'est avec son premier roman "Le Vol du pigeon voyageur", paru en 2000, qu'il accède à un plus large public.

Son œuvre, ample et protéiforme, est constituée de romans (dont "Selon Vincent", 2014; "Des femmes disparaissent", 2011; ou "La Piste mongole", 2009), de recueils de nouvelles (dont "La neige gelée ne permettait que de tout petits pas", 2005), de poèmes ("Les Cigarettes", 2000; "Pierrier", 2003), d'essais sur la peinture et la littérature ("Piero ou l'Equilibre", 2004; "Borges, de loin", 2014), de livres pour la jeunesse (dont "Aux bords du lac Baïkal", 2011), de carnets de voyage (dont "Du Baïkal au Gobi", 2008 et "Carnet japonais", 2010) et de quelques autres livres, inclassables (lexiques, fictions biographiques, évocations littéraires ou picturales). Il a aussi publié un livre de photos, "Le Minimum visible" (2011), aux éditions Le Bec en l'air.

Il reçoit en 2012 le Prix Roland-de-Jouvenel de l'Académie Française pour son roman "Des femmes disparaissent" et le Prix Roger-Caillois pour l'ensemble de son œuvre, à l'occasion de la parution de son essai "Borges, de loin".

En 2018, avec Éric Faye, il part "Dans les pas d'Alexandra Neel - Du Tibet au Yunnan". Cette même année, il publie "Les oiseaux morts de l'Amérique", son onzième roman et est l’invité d’honneur du 28e Festival Lettres d’Automne de Montauban.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Christian Garcin   (66)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Payot - Marque Page - Christian Garcin - Le Gardien

Podcasts (9) Voir tous


Citations et extraits (139) Voir plus Ajouter une citation
Bookycooky   02 mai 2021
Patagonie dernier refuge de Christian Garcin
Plus que le rire, la station debout ou le pouce opposable, le propre de l’homme est de vivre à l’intérieur des fictions qu’il se crée (fictions intimes, familiales, collectives, historiques qu’il bâtit comme il bâtit des cabanes où s’abriter) et d’en construire sans cesse de nouvelles, auxquelles il s’efforce de trouver un sens, une ligne directrice qui, par d’obscurs détours, viendrait éclairer sa propre vie.
Commenter  J’apprécie          447
Christian Garcin
fbalestas   02 août 2020
Christian Garcin
Avant, le pouvoir était vertical et autoritaire, aujourd'hui il est horizontal et consensuel, par le fait même de toutes ces manipulations médiatiques : l'information n'existe plus, il n'y a plus que de l'"événement", le "témoignage" a remplacé l'analyse, la recherche de l'émotion la relation objective des faits, le divertissement crétin envahit tout, et la doxa libérale est devenue seul discours. Tôt ou tard il faudra renverser tout cela, dit ma grand-tante en s'agitant quelque peu, moi je n'ai plus l'âge, mais qu'est-ce que vous attendez, vous autres, pour assiéger les chaînes de télévision et la plupart des radios et des journaux, qui tous diffusent en boucle les mêmes mensonges avec les mêmes mots ? La véritable révolution aujourd'hui, ajouta-t-elle, ce serait cela : supprimer la télévision. Fini, tout ce cirque du pouvoir et de l'image. En tout cas ce serait un bon début.
Commenter  J’apprécie          385
Bookycooky   04 mai 2021
Patagonie dernier refuge de Christian Garcin
On fait aussi remarquer que dans la langue des Yaghans par exemple, dont le révérend Thomas Bridges avait établi un dictionnaire bilingue en anglais, il n’y a pas de mot pour « bonheur » – ni pour d’autres notions morales telles que « péché » ou « salut de l’âme », ce qui posait problème pour leur enseigner les vérités de la Vraie Foi. Mais on pourrait aussi bien penser que le simple fait de vivre ce qui, pour eux, était la seule vie possible, la vie même, celle de leurs parents, leurs ancêtres, avec leurs joies et leurs peines, était en soi suffisant, sinon à leur « bonheur.....Du reste les concepts abstraits tels que « bonheur », « malheur », « bien », « mal » ou « péché » semblent, dans cette langue, devoir s’appuyer exclusivement sur les objets du réel. Le langage en somme, dès l’origine métaphorique, l’est ici à un point extrême.
Commenter  J’apprécie          360
Bookycooky   03 mai 2021
Patagonie dernier refuge de Christian Garcin
Aujourd’hui, El Chaltén accueille en moyenne 120 000 visiteurs par saison mais demeure néanmoins une assez petite station.....La rue principale (il n’en existe guère d’autres) consiste en une enfilade de boutiques pour montagnards, de bars branchés, d’hôtels à bas prix pour routards et de restaurants qui proposent ou des burgers ou des plats vegan. La déferlante mondiale de cuisine vegan et sans gluten a donc atteint les contreforts des Andes et le plus jeune village d’Argentine… La moyenne d’âge doit à peine dépasser les trente à quarante ans ici, l’été. De jeunes randonneurs et randonneuses BCBG venus de Buenos Aires ou du monde anglo-saxon, anorexiques et notant dans leur carnet chaque calorie qu’ils ou elles ingèrent, se retrouvent dans ces établissements, le soir, après une randonnée, pour consommer avec modération quelques feuilles de laitue.
Commenter  J’apprécie          331
Bookycooky   04 mai 2021
Patagonie dernier refuge de Christian Garcin
C’est à partir du moment où Menéndez met le pied en Terre de Feu et y installe sa première « société d’exploitation » que commence véritablement l’anéantissement des Indiens Onas, ou Selk’nam. La logique est imparable : on installe des clôtures partout ; les guanacos, sur quoi est basée la vie des Selk’nam, commencent à changer de territoire, puis à disparaître ; les moutons les remplacent ; les Selk’nam, qui ne s’expliquent pas vraiment comment cet animal si facile à capturer est apparu sur leurs terres, et n’ayant par surcroît aucune notion de ce que peut être une propriété privée, chassent les moutons et s’en nourrissent, parce qu’il faut bien manger ; ce qui est intolérable aux éleveurs, qui chassent et exterminent les Indiens. Menéndez est le principal commanditaire de ces massacres, et engage des hommes à cet effet.
Commenter  J’apprécie          310
Bookycooky   05 mars 2017
Borges, de loin de Christian Garcin
....comme disait Jean Prévost à propos de Stendhal :"la puissance du sentiment ne sera bien rendue qu'en oubliant totalement l'exactitude des faits". ( parlant de la fiction utilisée pour raconter la réalité ). p.51
Commenter  J’apprécie          270
Bookycooky   06 mars 2017
Borges, de loin de Christian Garcin
" Les dictatures fomentent l'oppression, les dictatures fomentent la servilité, elles fomentent la cruauté.Mais le plus abominable est qu'elles fomentent l'idiotie." (Borges) p.123
Commenter  J’apprécie          260
Bookycooky   07 novembre 2015
Entrer dans des maisons inconnues de Christian Garcin
Privé de lecture je serais réduit à n'être que ce que je suis.

J.B.Pontalis
Commenter  J’apprécie          220
fanfanouche24   26 juillet 2014
Jibé de Christian Garcin
Toujours dans mes carnets, une citation d'-En marge des nuits-: " J'ai pensé à ces mots de Pascal Quignard auxquels j'aimerais tant être fidèle: "J'écris parce que j'ai besoin de dire quelque chose que j'ignore". Non, décidément, un livre ne se fabrique pas. Il s'écrit, il s'avance tel un aveugle qui palpe les murs et les objets invisibles autour de lui. (p.57)
Commenter  J’apprécie          170
fbalestas   19 juillet 2020
La neige gelée ne permettait que de tout petits pas de Christian Garcin
Une fois, lorsque j'étais enfant, j'ai découpé des fourmis à l'aide d'un couteau. C'est le seul acte de violence ou de cruauté que j'aie jamais eu, et j'en ai éprouvé des remords pendant de longues années. Jamais par la suite je n'ai ôté la vie, jamais je n'ai usé de violence, jamais je n'ai frappé quiconque, ni ne me suis battu pour quelque cause que ce soit.

J'ai toujours eu tendance à me mettre à la place d'autrui, et à anticiper les remarques, les points de vue, les réflexions et réactions de ceux avec qui à un moment donné je me suis trouvé en conflit, même minime. Je suis ce qu'on peut appeler un être pacifique et sociable, profondément attaché à ce que les relations avec ses amis, sa famille, et même de parfaits inconnus, se déroulent sans heurts, prompt à prendre sur lui, comme on dit, pour désamorcer toute situation hypothétiquement conflictuelle.

Et pourtant, depuis quelque temps, je me dis assez souvent que je devrais tuer ma femme.
Commenter  J’apprécie          145

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Revue de presse ... des années 60 ! 😂

Le Figaro, 06/09/1956. On nous prie d'annoncer les fiançailles de M. Pierre Racine avec Melle Mariette *** .

rond
carré
losange

10 questions
31 lecteurs ont répondu
Thèmes : presse écrite , brèves , insolite , humour , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur