AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246815975
Éditeur : Grasset (04/03/2020)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Voici le livre le plus personnel de Clémentine Mélois. Tout part de la lecture.
« D’abord, j’ouvre le livre en grand et je colle mon nez au milieu des pages pour les respirer. » C’est pour mieux s’imprégner de ses auteurs préférés, Simenon, Perec, Tolkien, à partir de ce qui peut paraître le plus insignifiant chez eux : les détails.
Comment se fait-il que, entrant dans un Maigret, les phrases « - Bonjour Janvier. – Bonjour, patron » font que nous... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
fanfanouche24
  10 mars 2020
Une flânerie ce samedi 7 mars dans une de mes librairies de prédilection [Librairie Tschann,Bd du Montparnasse ] m'a fait dénicher 3 textes fort sympathiques dont celui-ci...
Vagabondages, digressions sur l'amour des livres, de la lecture, qui va de l'odeur des bouquins aux livres de chevet en passant par la passion de l'auteure pour la poésie. Après la fascination et l'émerveillement total pour "Le Seigneur des anneaux" de Tolkien, Clémentine Mélois avait décidé de ne plus lire de fictions... Elle s'est immergée dans la lecture de la poésie.... Elle nous fait partager son goût immodéré pour l'océan, les récits maritimes et d'aventures... le ton général est facétieux, plein de malice, et de clins d'oeil au lecteur !! Moult anecdotes d'une écrivaine, amoureuse des mots et des
listes-inventaires, qui nous narre ses manies de lectrice....
L'auteure parle de ses lectures préférées, dont le journal de Samuel Pepys.... le ton est allègre, joyeux, primesautier, plein de fantaisie....
"" Il semble que Pepys n'ait eu d'autre désir que de se montrer respectable et qu'il ait tenu un journal pour montrer qu'il ne l'était pas", disait Stevenson. A chaque relecture, je referme ce livre avec le sentiment chagrin de quitter un ami, mort depuis trois cent cinquante ans." (p. 134)
Une lecture plaisante, distrayante... pour tous les "accrocs de la lecture" et des livres....Quelques noms contemporains des Lettres m'étant inconnus qui ont éveillé ma curiosité: Victor Pouchet, Francis Tabouret, Jacques Jouet, Emmanuel Venet, etc.
"Lire les notes de la Pleïade avec ma loupe me donne le sentiment flatteur d'être un vieil intellectuel absorbé dans des recherches de première importance. "(p. 75)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
antigoneCH
  31 mars 2020
Je continue ma quête du regard sur soi, et de la contemplation, avec ce livre de Clémentine Mélois qui explore d'une manière toute personnelle l'activité de lecture, mais dans laquelle je me suis complètement retrouvée… Elle commence d'emblée par expliquer comment mettre son nez dans un livre. A chaque lecture, un souvenir olfactif. Puis, viennent les premières pages qui décideront de tout. Arriverons nous à nous laisser embarquer ? Ensuite, elle raconte comment elle a essayé de retrouver dans la vraie vie les saveurs croisées dans des romans, le goût des sandwichs de Maigret par exemple, la fameuse madeleine de Proust et des recettes décrites. Mais il y a aussi l'océan, l'aventure, comme dans les lectures d'enfance.
« A cause de Marie-Pierre Planchon, de Houat et de Moby Dick, j'ai vécu sur une île.«
Jusqu'à ce qu'un drame dans son entourage la ramène sur terre, loin des romans, vers la poésie d'abord, puis vers le seigneur des anneaux, auquel elle va vouer un véritable culte, jusqu'à décorer sa chambre comme si c'était un des éléments du Pays du milieu... Clémentine Mélois a dans cet essai sans queue ni tête, une langue pleine de fraîcheur, que je découvre. J'y ai retrouvé mes enthousiasmes de lectures enfantines, mes bizarreries et obsessions de lectrice. Ce livre parlera à tous ceux qui ont les mêmes, le goût des mots et des phrases, du détail.
« Je lis pour faire diversion. Détourner ma propre attention et essayer d'oublier l'absurdité du monde. Tromper l'ennui. »
C'est un livre qui fait du bien, à sa manière, qui réveille l'intellect et donne envie de contempler un moment son propre rapport aux livres.
Lien : https://leslecturesdantigone..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
redmary
  30 mars 2020
Une pépite!
Pour les amoureux des livres, celui-ci est une merveille.
Il m'a touchée au plus profond de mon âme de lectrice.
Tout renvoie à notre propre histoire, aux odeurs et même au toucher, aux souvenirs les plus profonds et les plus anciens, une bourrasque d'émotions et de sensations qui m'a emportée dans le passé et le présent de mon amour de la lecture.
Un livre magique, où chaque page se savoure, le sourire aux lèvres ou la larme à l'oeil, le nez frémissant et les papilles pétillantes, aucun de vos sens ne sera épargné.
A condition d'avoir cette passion de la lecture, vous ne pourrez qu'être emporté par cette tempête qui, pour moi, est partie de l'intérieur.
Un livre que je relirai, que je prêterai, que je rachèterai en double voir en triple exemplaire,....
Commenter  J’apprécie          00
cathulu
  15 mars 2020
Nombreuses sont les métaphores marines qui irriguent ce livre appartenant à la collection le Courage. Normal, l'un des romans préférés de Clémentine Mélois est  Moby Dick.
Dans son panthéon personnel figurent aussi Simenon et son héros Maigret dont elle analyse avec finesse la consommation alcoolique, qui l'amènera à consommer un alcool démodé, car lire entraîne bien des expériences sensuelles.
Au gré des ses humeurs, de ses souvenirs , de ses digressions, nous partageons son amour tant pour les livres que pour la lecture.
Les livres addicts ne pourront que craquer pour ce livre où beaucoup se reconnaîtront, en particulier dans une liste où elle confesse certaines habitudes liées aux livres...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
Jean-DanielJean-Daniel   29 mars 2020
Au commencement de chaque nouvelle lecture, il me faut un temps d’imprégnation. C’est comme de se baigner dans l’océan Atlantique : il paraît qu’il faut d’abord se mouiller la nuque. Les premières lignes y sont pour beaucoup. C’est une façon de prendre la température de l’eau du bout du pied ou parfois une vague entière en pleine figure (de cet océan qui monte, nous dit-on, à la vitesse d’un cheval au galop).
La première phrase est comme une barrière de corail qu’on doit franchir pour accéder au grand large du reste du livre. Le grand large hasardeux où l’on n’aura pas pied, où menacent des courants, des méduses ou pis, des requins, où l’on s’expose au naufrage, à l’ennui mortel, à l’insolation, à la déshydratation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
fanfanouche24fanfanouche24   09 mars 2020
C'est ainsi que la poésie est devenue ma méthadone. (...)
Dans le désordre, au hasard des découvertes, sans professeur, sans consigne et sans analyse de texte, j'ai lu et aimé ces textes pour ce qu'ils offraient, chacun pour une raison différente, sans me demander pourquoi, sans toujours les comprendre, sans savoir ce qu'était la poésie, sans savoir ce qu'était l'art, juste pour le plaisir de lire les mots comme on prendrait son goûter. Découvrant, ravie, émerveillée, qu'il existait d'autres émotions de lecture que celles que suscite la seule narration. (p. 112)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
fanfanouche24fanfanouche24   09 mars 2020
Je n'aimerais pas être marin mais je ne connais pas de plus grand plaisir que celui de lire des histoires d'aventures maritimes, à l'abri et au sec sur la terre ferme, tandis qu'au-dehors la tempête- c'est-à-dire l'infini- fait rage inutilement. (p. 43)
Commenter  J’apprécie          110
fanfanouche24fanfanouche24   10 mars 2020
Lire les notes de la Pleïade avec ma loupe me donne le sentiment flatteur d'être un vieil intellectuel absorbé dans des recherches de première importance. (p. 75)
Commenter  J’apprécie          100
fanfanouche24fanfanouche24   09 mars 2020
En exergue

Que d'autres se vantent des pages qu'ils ont écrites; moi je suis fier de celles que j'ai lues ---[Jorge Luis Borges ]
Commenter  J’apprécie          121
Videos de Clémentine Mélois (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clémentine Mélois
La joyeuse équipe de l'Ouvroir de littérature potentielle se produit tous les mois à la BnF. Marcel Benabou, Jacques Jouet, Hervé le Tellier, Clémentine Mélois et leurs acolytes y font résonner en public lectures et créations originales.Ils ont choisi cette saison de porter leur regard amusé sur les travées des hypermarchés et s'attaquent au rayon des animaux de compagnie...Cette séance des Jeudis de l'Oulipo a été enregistrée à la BnF I François-Mitterrand le 12 mars 2020.Pour retrouver la programmation culturelle de la BnF, rendez-vous sur www.bnf.fr
autres livres classés : blanchesVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
451 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre