AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203047216
Éditeur : Casterman (03/10/2012)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 98 notes)
Résumé :
LE ROMAN
D'ERNEST
ET CELESTINE

Un ours et une souris amis ? Jamais ! Scandaleux !
Absolument interdit !
- C'est compris Célestine ?
- Ernest, c'est compris ?¨
Pourtant, personne ne pourra empêcher Ernest et Célestine
de devenir les meilleurs amis du monde. Personne, vous m'entendez !

C'est le roman de cette amitié, conquise sur tous les préjugés,
que Daniel Pennac, l'auteur de "... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
  05 janvier 2013
UN DIAMANT !!!
Daniel Pennac, de sa plume fantaisiste et enchanteresse, offre tout simplement au lecteur un miracle ! ou comment réussir à donner encore plus de corps et de profondeur aux très beaux albums jeunesse de Gabrielle Vincent qui occupent déjà le top de ce que la littérature pour les plus jeunes peut offrir de mieux. de la poésie, de la tendresse, de la fraîcheur et de la sincérité à l'état pur ! le tout, sans AUCUNE mièvrerie.
Toute cette poésie (qui ne s'explique pas mais qui se lit) se retrouve donc dans le court roman de Pennac, scénariste de l'excellente adaptation cinématographique de Benjamin Renner, sortie sur nos grands écrans les 12/12/12. D'ailleurs, si vous n'avez pas encore emmené vos chères têtes blondes visionner ce dessin animé, ne perdez pas une minute !
Pour celles et ceux qui auraient la malchance de ne pas encore connaître nos deux protagonistes, petit rappel : Ernest est un Ours et Célestine, une petite Souris. Dans un monde où rien ne les prédestinait à se rencontrer, à s'entendre, à se comprendre et encore moins à vivre ensemble, ils vont pourtant faire tout ça et en tirer le plus grand bonheur du monde, le tout dans une joyeuse anarchie, tant ménagère que sociale. Un grand et bel éloge à l'amitié, à la complicité et à la confiance !
Avec une grande fidélité à l'oeuvre de Gabrielle Vincent, avec un sens aigu des problématiques sociales qui agitent notre civilisation, avec un don inné pour communiquer au lecteur les émotions les plus simples dans toute leur beauté et leur fraîcheur, Daniel Pennac offre un roman léger et divertissant qui est à la fois un concentré d'espièglerie digne de figurer parmi les histoires à conter aux enfants et une satire sociale pleine de piment et de tendresse de laquelle chacun peut tirer un enseignement juste et non-moralisateur.
Non-partisan, l'auteur ne fait que mettre en évidence des voies différentes de la pensée unique individualiste : des êtres qui ne se ressemblent pas peuvent s'assembler ; l'amitié est une émotion précieuse et capitale pour trouver le bonheur et s'y épanouir ; enfin, chacun doit trouver le courage de s'affirmer dans sa propre voie ou vocation sans se laisser emprisonner par les diktats "civilisateurs" dans les carcans sociaux.
2013 commence pour moi par ce très beau coup de coeur, merci Monsieur Pennac !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
Sando
  17 novembre 2013
Une amitié entre un ours et une souris ? Voilà qui peut surprendre ! D'autant plus que dans le monde d'Ernest et Célestine, les souris grandissent dans la peur du Grand Méchant Ours, cachées dans les profondeurs du monde souterrain, tandis que les ours, eux, vivent à la surface et s'affolent à la moindre apparition du petit rongeur qu'ils considèrent comme un nuisible.
Mais voilà, la vie est ainsi faite et réserve parfois bien des surprises… Et c'est dans une poubelle que va se faire la première rencontre entre une petite souris récolteuse de dents mais qui rêve de devenir dessinatrice et un ours musicien tout juste sorti de son hibernation. Une découverte fortuite qui sera le début de nombreuses aventures entre les deux compères.
Quel doux plaisir que de se laisser emporter aux côtés de ces deux compagnons qui ont bercé les nuits de plus d'un enfant… Imaginés par Gabrielle Vincent au début des années 80, la douce Célestine et le tendre Ernest reprennent vie avec une incroyable énergie sous la plume de Daniel Pennac. Bonté, humour, allégresse et optimisme accompagnent le lecteur tout au long des péripéties de nos deux amis. Lecteur qui, loin de n'être qu'un simple spectateur, est directement invité à prendre part à cette étonnante aventure qui prône la tolérance et le courage. Un joli texte jeunesse à lire dès 9 ans et sans limite d'âge !
Je tiens à remercier vivement Babelio et les éditions Casterman pour ce partenariat et cette belle découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
Nadael
  13 septembre 2013
Durant de longues années, Daniel Pennac a entretenu une correspondance avec Gabrielle Vincent, l'illustre créatrice belge d'Ernest et Célestine. Et cette amie de plume s'en est allée sans que les deux auteurs ne se rencontrent. Alors comme une évidence, l'écrivain a eu envie de raconter l'histoire de ces deux êtres si dissemblables qui deviendront pourtant, envers et contre tous, les meilleurs amis du monde. le roman d'Ernest et Célestine est en quelque sorte le scénario du film d'animation du même nom, sorti fin 2012.
Au commencement, Ernest le gros ours mal léché et Célestine la petite souris intrépide vivent sur la même planète mais dans deux mondes différents : les ours habitent à la surface de la terre et les souris en dessous. Car il est bien connu qu'une cohabitation entre eux est impossible. Pourquoi, me direz-vous ? Et bien parce que cela a toujours été. C'est ainsi.
Voilà qu'un jour, Ernest découvre Célestine endormie dans une poubelle. En gros ours affamé, son premier réflexe est de la manger mais la souris est maligne... Ces deux-là ne le savent pas encore mais bientôt la petite orpheline et le marginal seront inséparables. Un lien les unit déjà, ils ont l'un et l'autre la fibre artistique ; elle aime dessiner, il adore faire de la musique.
Ils s'entraideront, se soutiendront, et prôneront la tolérance. Mais avant d'en arriver là, de nombreuses péripéties les attendent ; ils devront échapper à la police d'en haut et d'en bas, se cacher et se défendre au péril de leur vie car rien ni personne ne pourra entraver le bonheur d'Ernest et Célestine.
On sent que Pennac s'est amusé à écrire ce roman ; il joue avec ses personnages, les fait intervenir hors de la narration, donne des titres de chapitre hilarants les agrémentant d'apartés – exemple : Comment Ernest s'est fait prendre (chapitre très court parce que ça s'est passé très vite). Même le lecteur a son mot à dire...
Un roman tendre et drôle, rythmé et joyeux. Une belle histoire d'amitié qui fait voler en éclat les a priori.
Lien : http://lesmotsdelafin.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          153
Blandine54
  04 janvier 2018
Je cherchais un roman à offrir à petite L. qui a 7 ans. La chose n'était pas facile puisqu'il fallait un livre qui soit assez consistant puisque petite L. lit très bien mais en même temps un livre qui reste adapté à son âge avec un vocabulaire approprié.
En cherchant, je suis tombée sur le roman d'Ernest et Célestine version illustrée qui raconte comment ces deux êtres se sont rencontrés et ont été amenés à vivre ensemble et à devenir les meilleurs amis du monde. Petite, j'aimais emprunter à la médiathèque de mon quartier les jolis albums d'Ernest et Célestine. Célestine me faisait craquer. Je rêvais de vivre avec Ernest et Célestine dans leur cabane.
Le roman étant bien épais, j'ai lu les premiers chapitres pour savoir si le vocabulaire et la tournure des phrases allaient être adaptés pour une petite fille de 7 ans, le livre étant conseillé à partir de 9 ans. Et jolie surprise, je découvre une histoire charmante, tendre, drôle et pleine de rebondissements, de quoi satisfaire petite L.
Petite L. a été très contente du choix : « Ah bah ça c'est un vrai roman, en plus j'adore Ernest et Célestine ». Les premiers chapitres ont été lus à sa petite soeur avec le sourire aux lèvres.
Un roman qui semble idéal pour faire une transition entre des romans « premières lectures » et des romans plus consistants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
ladyoga
  19 décembre 2013
Quand Gwen21 m'a suggéré la lecture du roman d'Ernest et Célestine, je me suis dit pourquoi pas après tout. Toute expérience est intéressante. Ernest et Célestine, je connaissais bien les albums de Gabriel Vincent, je me revois lors des lectures du soir avec mes bambins commenter les dessins et aventures du gros ours et de la petite souris. Et bien, figurez-vous que je me suis RÉGALÉE! Cette lecture facile venait au bon moment il est vrai. Mais quel bonheur de délicatesse, d'amour, d'humour. Je vais m'empresser de le (faire) lire à mes ados.
Et un grand merci à Gwen sans qui je n'aurai pas eu ce bon moment de plaisir.
Commenter  J’apprécie          122
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
Blandine54Blandine54   31 décembre 2017
Moi, c'est Célestine. Je suis une souris. Une "petite souris", comme ils disent. Vous avez remarqué qu'ils disent toujours une "petite souris" ? Quand ils n'ont pas peur bien sûr. Quand ils ont peur, ils te montrent du doigt en hurlant : "UNE SOURIS ! UNE SOURIS !". Ils crient aussi fort que s'ils voyaient un ours dans leur salle de bains. Et ils te courent après avec un balai. Enfin, les plus courageux... Les autres sautent sur une chaise en continuant à crier : "UNE SOURIS ! UNE SOURIS !".
Mais quand ils n'ont pas peur, quand ils parlent de toi sans te voir, ils disent toujours "une petite souris". Surtout quand ils racontent une histoire : "Il était une fois une petite souris...". C'est idiot, parce que les souris, c'est comme tout le monde : il y en a des petites, il y en a des grandes, il y en a des moyennes ; une souris, ça commence tout bébé, ça grandit, et ça peut finir très très vieux, sans une seule dent et avec des rhumatismes partout. Donc, moi, c'est Célestine, une souris comme tout le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Sand94Sand94   16 janvier 2013
Le Lecteur : Excusez-moi d’intervenir, chez Auteur, mais ça va durer encore longtemps ? Non, je vous pose la question parce que moi, les descriptions, je n’aime pas beaucoup ça…

Ernest : Tu n’as qu’à sauter le chapitre !

Célestine : Ernest, ne sois pas désagréable avec le lecteur, tu veux ?

Ernest : Ecoute, il n’est jamais content. Tout à l’heure on voulait qu’il saute un chapitre abominable, il a refusé, et maintenant qu’on lui fait un joli chapitre de description, il veut le sauter. (pp.94/95)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LowraLowra   23 juin 2013
Il paraît que le bonheur ne se raconte pas. Il paraît que c'est très ennuyeux, le bonheur. Il paraît qu'il ne se passe rien chez les gens heureux. Ils sont heureux et puis c'est tout. Comme si le temps s'était arrêté. Rien à raconter, à ce qu'on dit. Je ne suis pas de cet avis. Mais alors pas du tout ! Je pense même que si on devait raconter tout le bonheur d'Ernest et Célestine il faudrait des milliers de pages. Parce que le bonheur c'est à la fois immense et minuscule. Pour décrire l'immense bonheur d'Ernest et Célestine, c'est facile, il suffit d'une phrase : "Ernest et Célestine étaient immensément heureux." Voilà, c'est fini. Mais pour décrire les mille et un petits bonheurs de ce bonheur immense, alors là, il faudrait un énorme livre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
CarosandCarosand   04 décembre 2016
Chaque soir, ma fille voulait que je lui lise son histoire d'Ernest et Célestine. Avec ma robe de chambre et mes vieux chaussons, j'étais son Ernest et, bien sûr, elle était ma Célestine. Puis les années ont passé, par dizaines. Mon amie Gabrielle Vincent est morte. Je ne l'avais jamais vue, ni entendue. Plus tard, une photo me la révéla. Surprise : elle ressemblait à Célestine ! Et, comme Célestine, elle dessinait de la main gauche. En fait, je crois bien que mon amie Gabrielle Vincent était Célestine. C'est sans doute la raison pour laquelle Célestine signe ses albums Gabrielle Vincent. Et c'est pour qu'on se souvienne de mon amie jamais vue, jamais entendue, mon amie d'encre d'aquarelle et de papier que j'ai, moi, raconté cette histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ladyogaladyoga   18 décembre 2013
Célestine,
tout à coup,
se sentit seule.
Si seule,
si loin de chez elle,
tellement abandonnée au fond de cette cave
que son cœur
son cœur
prit toute la place dans sa poitrine
et que les larmes
les larmes commencèrent à monter...
Vous savez, quand elles montent,
les larmes,
et qu'on essaye de les retenir...
Non, je ne pleurerai pas !
Il vaut mieux que je dorme.
Pour oublier que je suis seule.
Et Célestine s'endormit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Daniel Pennac (92) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Pennac
Le choix des libraires. Rencontre avec Xavier Moni, libraire parisien de la librairie « Comme un roman » dans le IIIe arrondissement de la capitale. Avec lui partagez une sélection d'ouvrages, de « Comme un roman » de Daniel Pennac à « Laëtitia » d'Ivan Jablonka en passant par « L'Univers, les dieux, les hommes » de Jean-Pierre Vernant.
autres livres classés : amitiéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle


Lecteurs (182) Voir plus




. .