AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Citations de Delphine Pessin (131)


Takalirsa   29 avril 2020
Deux fleurs en hiver de Delphine Pessin
La peur n'a jamais empêché les choses d'arriver. Ça les rend juste plus difficiles.
Commenter  J’apprécie          141
LivresdAvril   06 juillet 2021
Deux fleurs en hiver de Delphine Pessin
La vieillesse, on a beau savoir, on ne s’y attend pas. Les changements sont imperceptibles. Un matin, on remarque une veinule grenat qui n’était pas là auparavant. On a mal aux os, on se grippe comme une machine qui a besoin d’huile.
L’âge vient sournoisement. C’est lorsqu’on s’aperçoit que son fils est devenu un homme qu’on réalise qu’on est vieux. (p.53)
Commenter  J’apprécie          120
thedoc   10 août 2021
Deux fleurs en hiver de Delphine Pessin
Je suis convaincue qu'un sourire, c'est comme un boomerang : quand tu l'envoies, il revient vers toi.
Commenter  J’apprécie          112
thedoc   11 août 2021
Deux fleurs en hiver de Delphine Pessin
Quand j'ai rencontré Mme Florent, elle venait d'arriver au Bel-Air. Elle avait l'air paumé d'une taularde qui se demande ce qu'elle a bien pu faire pour se retrouver là. Des fois, elle râlait, mais pas très souvent. Elle restait cloîtrée dans sa chambre, à regarder dehors, avec dans les yeux comme une envie de fin du monde.
Commenter  J’apprécie          100
Pairy_55   22 septembre 2021
Deux fleurs en hiver de Delphine Pessin
Tu sais, Capucine, on a tous nos fissures. Soit tu les caches en essayant très fort de croire qu’elles n’existent pas. Soit tu les acceptes et tu les répares.
Commenter  J’apprécie          60
zazimuth   13 novembre 2018
Dys sur 10 de Delphine Pessin
J'avais le sentiment qu'on ne redeviendrait pas amis, mais il n'y avait plus rien sous le tapis. On avait balayé les malentendus, évacué les rancoeurs. (p.170)
Commenter  J’apprécie          60
Linelo   09 mars 2017
La carotte et le bâton de Delphine Pessin
La vérité c'est que j'avais honte. Honte de ne pas savoir me défendre. Honte de subir sans broncher les brimades quotidiennes. Comment parler à mes parents, en sachant par avance la déception qu'ils ne manqueraient pas d'éprouver ? J'avais peur aussi. Si je parlais, je savais pertinemment qu'ils appelleraient le collège. Et si Barbara et les autres avaient des ennuis à cause de moi, ils me le feraient payer très cher.
Commenter  J’apprécie          60
mariech   29 février 2020
Deux fleurs en hiver de Delphine Pessin
- Qui c’est, ce Romain ?a - t -elle demandé avec un regard inquisiteur .
- ....
Ce n’est quand même pas le gros en première année à l’Ifas ?
- Il n’est pas gros .
Commenter  J’apprécie          50
Takalirsa   12 novembre 2017
La carotte et le bâton de Delphine Pessin
Certaines personnes rejettent la différence. Par bêtise.
Commenter  J’apprécie          50
lesyeuxplusgrosqueleslivres   26 mai 2022
Deux fleurs en hiver de Delphine Pessin
Tu prends ce qu'on te donne aujourd'hui et tu t'occupes du jour d'après quand il arrive.
Commenter  J’apprécie          40
LivresdAvril   07 juillet 2021
Deux fleurs en hiver de Delphine Pessin
Je me suis tue.
J’ai gardé les mots en moi et ils ont dressé une barrière entre nous.
(p.139)
Commenter  J’apprécie          40
Maplumedepaon   06 mars 2020
Deux fleurs en hiver de Delphine Pessin
Qui se soucie des vieux à part les vieux eux-mêmes ? Et ils n'ont plus vraiment la parole.
- Oui c'est vrai que ça concerne nos anciens, on pourrait faire comme si ce n'était pas notre problème. Sauf que nous aussi, on sera vieux un jour. Est-ce qu'on veut vraiment garder ce système ? Parce que si on l'accepte aujourd'hui, il ne faudra pas se plaindre quand ce sera notre tour.
Commenter  J’apprécie          40
zazimuth   13 novembre 2018
Dys sur 10 de Delphine Pessin
Les médecins ont dit à mes parents de contacter la MDPH qui a décidé qu'un PAP serait mis en place. Je n'aurais pas d'AVS, mais il était évident que je bénéficiais du RASED.
Quand on a un enfant malentendant, on doit apprendre à communiquer avec des signes. Mes parents, eux, ont appris à maîtriser le langage des sigles. (p.17)
Commenter  J’apprécie          40
asnico   04 août 2017
La carotte et le bâton de Delphine Pessin
Finalement, nous avions opté pour Baudelaire et sa série de poèmes sur le spleen. Combien ses mots faisaient écho en moi! L'auteur y évoque son combat contre l'angoisse qui l'envahit, jusqu'à l'anéantissement final. (p 101)
Commenter  J’apprécie          40
Linelo   09 mars 2017
La carotte et le bâton de Delphine Pessin
Je me disais que si je ne répondais pas à la provocation, ils finiraient par se lasser. Je les imaginais, pareils à un nid de frelons : si on ne bougeait plus, ils s'arrêtaient de piquer
Commenter  J’apprécie          40
Jangelis   31 mai 2022
Moi, Chocolat, petite chienne au grand coeur de Delphine Pessin
[C'est Chocolat, la petite chienne, qui parle]
Arnold m’avait dit à quel point il était important de bien élever son maître, alors je lui ai enseigné plein de tours. Je lui ai montré comment donner la patte en lui présentant la mienne, et la meilleure manière de me gratouiller derrière les oreilles ou me masser le bas du dos. Je lui ai appris qu’il suffisait de dire « Assis » pourque je m’assoie, et « Couché » pour que je me couche. Il était très intelligent et comprenait vite. En moins de trois jours, il avait acquis toutes les bases d’une bonne éducation. C’était un élève très doué.
Pour le récompenser, je l’emmenais dans le jardin. On jouait à la balle et, à force d’entraînement, il la lançait vraiment très loin. Je la lui rapportais en courant, il ne se lassait pas de recommencer.
Commenter  J’apprécie          30
lesyeuxplusgrosqueleslivres   26 mai 2022
Deux fleurs en hiver de Delphine Pessin
Quand on est vieux, on a vécu, aimé, chialé. On a été courageux, lâche , idiot et amoureux . On s'est trompé, on a choisi, qu'est -ce qu'il y a de mal à le dire?
Commenter  J’apprécie          30
LeRABATdulivre   26 novembre 2021
Deux fleurs en hiver de Delphine Pessin
"Et voilà c'était repartis, il suffisait qu'il dise blanc pour que je dise noir. Le contre dire était devenue mon seul moyen de communiquer avec lui."
Commenter  J’apprécie          30
Patdoc02   17 août 2021
Deux fleurs en hiver de Delphine Pessin
Quand on est vieux, on a vécu, aimé, chialé. On a été courageux, lâche, idiot et amoureux. On s'est trompé, on a choisi, qu'est-ce qu'il y a de mal à le dire franchement?
J'aurais tellement voulu que maman devienne vieille.
Commenter  J’apprécie          30
LivresdAvril   06 juillet 2021
Deux fleurs en hiver de Delphine Pessin
Le lit médicalisé poussé au fond occupait la majeure partie de la place. Il m’a rappelé pourquoi j’étais là. Je n’étais plus Mamette, épouse et mère, ni Mme Florent, institutrice à la retraite, ni même Violette, bénévole à la bibliothèque du village. J’étais une résidente parmi d’autres, une vieille
femme rabougrie qui ne pouvait se déplacer qu’à l’aide d’un déambulateur.
Une femme qui ne pouvait plus vivre chez elle, pour sa propre sécurité. (p.11)
Commenter  J’apprécie          30



Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs de Delphine Pessin (771)Voir plus


Quiz Voir plus

DYS SUR 10

Quel est le nom du personnage principal ?

Dylan
Florent
Erwann
Denis

15 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : Dys sur 10 de Delphine PessinCréer un quiz sur cet auteur