AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.55 /5 (sur 1883 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Boulogne-Billancourt , le 25/05/1975
Biographie :

Claire Castillon est une écrivaine française.

Issue d’une famille aisée, elle pour­suit des études litté­raires et décroche un DEUG. En 2000, elle publie son premier livre, "Le Grenier", mais il lui faut attendre son deuxième roman "Je prends racine" (2001) pour acquérir le statut d'écrivain aux yeux des critiques.

Depuis, elle a publié de nombreux ouvrages et aussi des recueils de nouvelles. Elle est traduite en 20 langues.

En 2010, elle publie "Les Bulles", recueil de nouvelles que son amie Marion Vernoux adapte sur scène au Théâtre Marigny en janvier 2013.

"Tous les matins depuis hier" (2013) est son premier roman jeunesse. En 2014, son roman "Eux" a décro­ché le prix Marie Claire du roman fémi­nin.

En 2016, ses 21 nouvelles sont réunies au sein d’un recueil intitulé "Les messieurs". Elle est également l'auteur d'une pièce de théâtre, "La poupée qui tousse".

De 2004 à 2005, Claire Castillon anime "En attendant minuit" sur TPS Star, une émission ludique et informative sur l'actualité du sexe.

Au début des années 2000, elle a une relation, pendant deux ans et demi, avec Patrick Poivre d'Arvor, liaison à laquelle il fait allusion dans son roman "La Mort de Don Juan" (2004).

+ Voir plus
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Claire_Castillon
Ajouter des informations
Bibliographie de Claire Castillon   (35)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Claire Castillon vous présente son ouvrage "Son empire" aux éditions Gallimard . Rentrée littéraire automne 2021. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2543555/claire-castillon-son-empire Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
Podcasts (3) Voir tous


Citations et extraits (496) Voir plus Ajouter une citation
Harioutz   29 juillet 2018
Ma grande de Claire Castillon
On avait fait compte commun, toi et moi, et tu gardais la carte bleue.

Tu gardais pas l'argent pour toi, mais tu fliquais, tu me donnais juste ce dont j'avais besoin pour la journée et tu économisais pour les vacances et le bébé. Aussi la retraite tu disais. Et je te croyais.

Même si je savais que tu voulais pas que j'aie de carte de crédit pour pas aller à l'hôtel avec une fille.

Tu me donnais la carte le jeudi quand je devais passer au supermarché avant de rentrer. Mais tu vérifiais toujours ce que j'avais dépensé dessus.

Par principe, quand même, j'achetais des trucs hors liste. Rien que le chocolat qui n'était pas le tien, ça te saoulait. Tu disais rien en déballant les courses mais tu soupirais, et ça ressortait plus tard.

Monsieur s'est acheté son petit chocolat personnel. Monsieur ne se refuse rien.

Tu n'aimais pas le roquefort. J'avais pas le droit d'en manger.
Commenter  J’apprécie          385
Fandol   24 octobre 2021
Son empire de Claire Castillon
Avant, quand on s’en allait toutes les deux, après l’avoir croisé entre l’escrime et l’art plastique, maman essayait d’être joviale mais ça se voyait qu’elle avait le corps triste à cause de leurs âmes comme des chiffons mouillés trop lourds. Il la déchirait en disparaissant, il la déchirait en oubliant d’apparaître.

(pages 20-21)
Commenter  J’apprécie          380
Fandol   25 octobre 2021
Son empire de Claire Castillon
Maman a l’air d’une enfant comme moi quand elle l’écoute. Et lui, d’une plaque de marbre froid qui se fend quand il la regarde. Souvent, elle baisse les yeux le temps de se réchauffer sur une image plus douce, mes pieds, mes mains croisées ensemble comme deux lapins chauds.

(page 26)
Commenter  J’apprécie          382
Ziliz   01 octobre 2022
Marche blanche de Claire Castillon
J'avale des cachets roses pour dormir, pas souvent. Je préfère dormir le moins possible pour ne pas me réveiller en réapprenant la nouvelle. Ma fille a été kidnappée. Il n'y a aucune autre hypothèse.

(p. 34)
Commenter  J’apprécie          160
Fandol   29 octobre 2021
Son empire de Claire Castillon
Rien ne change jamais. Depuis qu’il est là, maman essaie de l’apprivoiser mais elle n’y arrive pas. Il l’aspire. Je ne sais pas si elle est encore capable de fuir. Je me dis que ça fait des siècles que les chevaux ne sont plus chassés. Pourtant, ils ont le réflexe de courir.

(page 112)
Commenter  J’apprécie          270
Fandol   31 octobre 2021
Son empire de Claire Castillon
C’est comme si maman me kidnappait. Il faut à présent le retirer de nos oreilles, de nos yeux. Sa présence est insupportable. Notre mémoire est un film d’horreur.

(page 127)
Commenter  J’apprécie          270
Fandol   27 octobre 2021
Son empire de Claire Castillon
Mais il ne se tait pas. Sa voix n’est pas forte d’ailleurs, il continue à cracher des phrases, elles sortent de sa bouche comme d’une photocopieuse. C’est son cerveau qui suinte.

(page 64)
Commenter  J’apprécie          260
Fandol   28 octobre 2021
Son empire de Claire Castillon
Quand on rentre à la maison, il est toujours assis de dos dans la cuisine. Cubique dans le décor comme un bloc de foie gras froid. Aujourd’hui, je me dis qu’il a dû faire des selfies pour calculer l’effet qu’il nous ferait, si brutalement assis, lourd, de dos.

(page 94)
Commenter  J’apprécie          241
mutatis-liber   23 mai 2008
Je prends racine de Claire Castillon
Je voudrais avoir un homme avec deux grands bras de koala, sans égard pour les méchants, plein d'amour pour ma tristesse. Pour lui, je deviendrais belle, je ne laisserai pas aller ce corps, ni ce cerveau. Aujourd'hui lire m'endort, écouter de l'opéra me fait pleurer, aller au cinéma me rend aigre, regarder du bonheur, acide. Je voudrais redevenir comme avant, discrète, solitaire, mais intriguée par les choses de la vie. Je voudrais ne rien perdre du recul que je croyais avoir sur les êtres.
Commenter  J’apprécie          220
Ziliz   25 septembre 2022
Les longueurs de Claire Castillon
J'ai envie que maman monte [dans ma chambre] et nous trouve là, dans les bras l'un de l'autre, qu'elle comprenne, dénoue les bras, dénoue les coeurs et les esprits, puis que nous quittions la pièce dans trois sens différents. Ou deux, si maman veut toujours de moi.

[ un peu plus tard ]

Il sort de table pour descendre aux toilettes. Qu'est-ce qui m'empêche d'attraper maman par le bras et de l'obliger à s'évader avec moi ? Pourquoi je n'arrive pas à lui dire "Viens, maman, viens vite, on s'en va, il faut que je te parle !" Pourquoi je ne peux pas crier avec les yeux, l'alerter, la secouer ?
Commenter  J’apprécie          120

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura