AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.75/5 (sur 3262 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 16/01/1950
Biographie :

Didier Convard est scénariste et dessinateur de bandes dessinées et auteur de littérature de jeunesse.

Après une école d’arts appliqués graphiques et quatre années d’enseignement de la publicité, il rejoint le monde du 9e art en 1972 avec la réalisation d’un ouvrage scolaire, écrit en collaboration avec Serge Saint-Michel : "Le Français et la BD". Par la suite il collaborera avec Juillard sur Isabelle Fantouri entre 1976 et 1980 ; date à partir de laquelle il commencera à dessiner de nombreux récits pour le journal Tintin. Là, il rencontre ses grands aînés et maîtres de la BD.

En 1981, Convard succède à François Bourgeon pour les dessins de "Brunelle et Colin". En 1986, il conçoit pour le magazine Vécu la série historique "Les Héritiers du soleil". Parallèlement à la bande dessinée, il adapte pour Je bouquine des romans classiques tel que "Poil de carotte" de Jules Renard. Abandonnant progressivement le dessin, il ne se consacre bientôt plus qu’à l’écriture.

Il commence à scénariser de nombreuses histoires, crée des séries reconnues comme "Chats et Neige". On lui doit également "Souvenirs de Toussaint" en 1989, "Finkel" en 1994 ou encore "Polka" en 1995. Mais Didier Convard est surtout le chef d’orchestre d’un projet collectif sur l’histoire du christianisme et de la franc-maçonnerie, où il donne son récit à illustrer à André Juillard, Christian Gine, Denis Falque, Gilles Chaillet, Éric Stalner et Pierre Wachs : "Le Triangle secret", qui se vend à plus d’un million d’exemplaires.

Suite au succès de cette série, l’éditeur Glénat a développé la collection "La Loge noire" dans laquelle sont publiées les séries dérivées "INRI", "Hertz" et "Les Gardiens du sang". "Le Triangle secret" a été décliné dans plusieurs registres, naviguant entre l’image et l’écrit, puisqu’il fait aussi l’objet d’un roman, en 2006, qui a obtenu le Prix fiction de l’Institut maçonnique. Le second tome, "Les Cinq Templiers de Jésus" (2007), est sorti aux éditions Mazarine-Glénat.En 2010, il fait renaître sa série culte Neige sous le trait de Didier Poli et Jean-Baptiste Hostache.

À partir de 2012, Didier Convard signe également avec Éric Adam le scénario d'albums autour du patrimoine historique français : "Panthéon, le tombeau des dieux endormis", "Le Pendule de Foucault", "Versailles" ainsi que "Vercingétorix".
+ Voir plus
Source : Wikipedia/ glenatbd.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Didier Convard   (220)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Adaptation du célèbre roman de Gilles Legardinier entremêlant fiction et faits historiques, le Premier Miracle, est une aventure ésotérique qui s'inscrit dans la continuité des oeuvres de Didier Convard, maître du genre en bande dessinée. Un diptyque hors du commun pour une enquête fascinante dans les arcanes de l'histoire, mis en scène par le dessin élégant et précis d'Olivier Brazao. Découvre la série le Premier Miracle : https://www.glenat.com/bd/series/le-premier-miracle LA CHAÎNE TWITCH DE GLÉNAT : https://www.twitch.tv/glenatlive ___________ Nos réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/GlenatBD/ Instagram : https://www.instagram.com/Glenatbd/ Twitter : https://twitter.com/GlenatBD TikTok : https://www.tiktok.com/@glenatbd

+ Lire la suite

Citations et extraits (334) Voir plus Ajouter une citation
– Je n’ai pas l’intention de m’avouer vaincu devant la bêtise, la folie meurtrière des faiseurs de guerre, l’avidité des banquiers, la misère, la mort des Poilus... Nous possédons une arme redoutable pour combattre nos ennemis ! Cette arme, c’est notre plume ! Blessons par la raillerie ! Tuons par le rire ! Moquons-nous ! Brocardons ! Ridiculisons !

Page 13, Les Arènes, 2016.
Commenter  J’apprécie          520
Le fric. Toujours le fric. Et le pouvoir !Les sempiternels moteurs de pantins qui se croient puissants tant que tourne la clef qu’ils ont dans le dos. Tant que les électeurs demeurent aveugles.

Page 143, Les Arènes, 2016.
Commenter  J’apprécie          491
C’est en 1870 que l’on nomme "Anastasie" celle que l’on désignait avant sous le vocable de "Dame Censure". La définition d’Anastasie, en grec, est RÉSURRECTION !
Eh oui, cher public, cette vieille carne ne crève jamais... Ses ciseaux servent tant d’intérêts mercantiles, tant d’affreux secrets, de sales combines et de manipulations !

Page 16, Les Arènes, 2016.
Commenter  J’apprécie          470
– N’oublions pas les embusqués qui se prélassent loin du front. Suivez mon regard : l’Académie française et le Sénat !
– Tout à fait d’accord ! C’est dans ces deux asiles de vieillards que se trouvent le plus grand nombre de pousse-au-crime !

Page 14, Les Arènes, 2016.
Commenter  J’apprécie          470
Guéguerre
Le très vilain Irakien moustachu Saddam Hussein a envahi le gentil Koweït en 1990. Du coup, 34 états badaboument ensemble le très vilain moustachu pour défendre une noble cause qui n’a rien à voir avec un épais fossile huileux et noir appelé pétrole qui foisonne dans cette région du globe. C’est reparti... Images passées en boucle dans les étranges lucarnes, comptes-rendu officiels, bourrage de crâne comme en 14 ! À la guerre comme à la guerre ! Et peu nous importe de quelle guerre il s’agit.

Page 113, Les Arènes, 2016.
Commenter  J’apprécie          450
– Clémenceau a changé le titre de son journal à cause de la censure. "L’Homme Libre" est devenu "L’Homme enchaîné"... Puisque nous naissons sous la menace du ciseau des censeurs, appelons-nous LE CANARD ENCHAÎNÉ...
Tout simplement !
– Adjugé ! Levons nos verres à ce volatile qui va voler dans les plumes de quelques-uns !
– AU CANARD ENCHAÎNÉ !

Page 11, Les Arènes, 2016.
Commenter  J’apprécie          424
– Ah, c’est vrai ! J’ai oublié de vous dire que les va-t-en-guerre avaient préféré dire aux Poilus qu’ils se battaient pour la France plutôt que pour leur portefeuille ! On meurt plus facilement pour une noble cause, n’est-ce-pas ?

Page 8, Les Arènes, 2016.
Commenter  J’apprécie          380
Une belle guerre qui embrase le monde, fait tourner les usines d’armement à plein régime, tue des millions de couillons que l’on baptise héros et qui emplissent charniers et cimetières avec la bénédiction des soutanes.

Page 7, Les Arènes, 2016.
Commenter  J’apprécie          352
– Nous écrirons pour les Poilus. Ces pauvres gars s’ennuient ferme en attendant de se faire tirer dessus. Nous devrons les amuser en les informant.

Page 11, Les Arènes, 2016.
Commenter  J’apprécie          330
A force de prendre les gens pour des chiens, on se fait mordre la main.
Commenter  J’apprécie          321

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Didier Convard Voir plus

Quiz Voir plus

Les personnages gaulois d'Astérix

Habitant Lutèce, je suis le neveu du chef du village gaulois et j'apparais notamment dans l'album "Astérix et les Normands". Très peureux, je suis enlevé par les Normands qui veulent me faire voler en me lançant du haut d'une falaise (ces idiots pensent que la peur donne des ailes et fait voler). Je suis une caricature des jeunes yéyés à la mode dans les années 1960.

Astérix
Obélix
Idéfix
Panoramix
Abraracourcix
Assurancetourix
Cétautomatix
Ordralfabétix
Agecanonix
Bonemine
Falbala
Goudurix
Tragicomix
Labeldecadix
Aplusbégalix

15 questions
336 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinée , bd franco-belge , bd jeunesse , bande dessinée humour , gaulois , gaule romaine , goscinny & uderzo , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}