AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.01 /5 (sur 823 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Sighet ( Roumanie) , le 30/09/1928
Mort(e) à : New York (USA) , le 02/07/2016
Biographie :

Elie Wiesel était un écrivain et philosophe américain.

Il a une enfance heureuse dans cette petite ville des Carpaces longtemps épargnée par la guerre. Il est déporté à 16 ans.

Seul survivant à la Shoah de sa famille, il est ensuite accueilli en France où il fait des études de littérature et journalisme, produisant une œuvre abondante en langues française, hébraïque, yiddish et anglaise. Il devient journaliste, un métier qui lui fera parcourir le monde, traquer les scoops, se lier d'amitié avec François Mauriac et Golda Meir, côtoyer personnalités et chefs d'État.

A trente ans, Elie Wiesel parvient enfin à décrire son expérience de "La Nuit", à témoigner pour les martyrs de l'Holocauste. Ainsi commence une œuvre vouée au souvenir des victimes, à la défense des survivants et de tous les opprimés. Avec les armes de la compassion, de l'amour et parfois de la colère, cette œuvre et cette vie vont devenir un combat entre le doute et la foi, le désespoir et la confiance, l'oubli et la mémoire. Combat d'un inlassable témoin de la violence des hommes et de leurs rêves de paix.

Devenu citoyen américain en 1963, Elie Wiesel est professeur à l'université de Boston. Il a été reçu Docteur honoris causa par plus de cent universités. Inlassable défenseur des droits de l'homme partout dans le monde, Elie Wiesel reçoit le Prix Nobel de la Paix en 1986. Il préside, depuis sa création en 1993, l'Académie universelle des Cultures.

Parmi les nombreux prix internationaux qui lui ont été décernés, on peut citer le prix Médicis en 1968 pour "Le Mendiant de Jérusalem", le prix des "Bibliothécaires", le prix du Livre Inter et le prix International de la Paix pour "Le Testament d'un poète juif assassiné", le Grand Prix de Littérature de la Ville de Paris pour "Le Cinquième Fils".
+ Voir plus
Source : Le monde
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Dans cette archive de 1970, le rescapé Elie Wiesel, devenu ensuite écrivain, philosophe et prix Nobel de la Paix à 58 ans, se remémore ses mois de détention au camp d'Auschwitz. Il y a été déporté à 15 ans, avec toute sa famille. Comment vivre avec ces souvenirs douloureux, omniprésents, avec ce sentiment de culpabilité ? Pourtant, il lui était nécessaire de croiser à nouveau le regard de Eichmann, plusieurs années après lors de son procès. Il raconte. Culture Prime, l'offre culturelle 100% vidéo, 100% sociale de l'audiovisuel public, à retrouver sur : Facebook : https://facebook.com/cultureprime Twitter : https://twitter.com/culture_prime La newsletter hebdo : https://www.cultureprime.fr Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤13Elie Wiesel6¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1 Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
Podcasts (1)

Citations et extraits (239) Voir plus Ajouter une citation
Elie Wiesel
gouelan   08 février 2015
Elie Wiesel
J'ai juré de ne jamais me taire quand des être humains endurent la souffrance et l'humiliation, où que ce soit. Nous devons toujours prendre parti. La neutralité aide l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté.



Elie Wiesel, 10 décembre 1986, Oslo, dans Discours de remise du prix Nobel de la Paix.
Commenter  J’apprécie          861
Elie Wiesel
carre   04 juillet 2016
Elie Wiesel
“Ceux qui ne connaissent pas leur histoire s'exposent à ce qu'elle recommence...”
Commenter  J’apprécie          730
carre   17 avril 2014
La nuit de Elie Wiesel
J'ai vu d'autres pendaisons. Je n'ai jamais vu un seul de ces condamnés pleurer. Il y avait longtemps que ces corps desséchés avaient oublié la saveur amères des larmes.
Commenter  J’apprécie          650
MissG   11 janvier 2012
La nuit de Elie Wiesel
Jamais je n'oublierai cette nuit, la première nuit de camp qui a fait de ma vie une nuit longue et sept fois verrouillée.

Jamais je n'oublierai cette fumée.

Jamais je n'oublierai les petits visages des enfants dont j'avais vu les corps se transformer en volutes sous un azur muet.

Jamais je n'oublierai ces flammes qui consumèrent pour toujours ma foi.

Jamais je n'oublierai ce silence nocturne qui m'a privé pour l'éternité du désir de vivre.

Jamais je n'oublierai ces instants qui assassinèrent mon Dieu et mon âme, et mes rêves qui prirent le visage du désert.

Jamais je n'oublierai cela, même si j'étais condamné à vivre aussi longtemps que Dieu lui-même. Jamais.
Commenter  J’apprécie          630
carre   27 avril 2013
La nuit de Elie Wiesel
Seuls ceux qui ont connu Auschwitz savent ce que c'était. Les autres ne le sauront jamais.

Au moins comprendront-ils ?



Préface de l'édition 2006
Commenter  J’apprécie          614
Elie Wiesel
Nastasia-B   13 mai 2015
Elie Wiesel
Il y a un État, et il est différent de tous les autres. Il est juif, et pour cela il est plus humain que n'importe quel autre.



Discours à Kansas City en 1970.



(P. S. : Je tiens à vous rassurer, cher Elie, en ce qui concerne l'ânerie, vous n'êtes pas spécialement différent du restant de l'humanité. Je vous trouve au contraire très humain, peut-être même plus humain que la moyenne...)
Commenter  J’apprécie          5014
charlottelit   20 janvier 2012
Coeur ouvert de Elie Wiesel
Le corps n'est pas éternel mais l'idée de l'âme l'est.

Le cerveau sera enterré mais la mémoire lui survivra
Commenter  J’apprécie          430
PiertyM   12 octobre 2014
La nuit de Elie Wiesel
L'oubli signifierait danger et insulte. Oublier les morts serait les tuer une deuxième fois. Et si, les tueurs et leurs complices exceptés, nul n’est responsable de leur première mort, nous le sommes de la seconde.
Commenter  J’apprécie          390
Krout   31 octobre 2016
Le testament d'un poète juif assassiné de Elie Wiesel
Le vrai danger, mon fils, se nomme indifférence.

Mon père ne m'avait jamais enseigné tant de choses en si peu de mots.
Commenter  J’apprécie          390
MissG   11 janvier 2012
La nuit de Elie Wiesel
Béni soit le nom de l'Eternel !

Pourquoi, mais pourquoi Le bénirais-je ?

Toutes mes fibres se révoltaient. Parce qu'Il avait fait brûler des milliers d'enfants dans ses fosses ? Parce qu'Il faisait fonctionner six crématoires jour et nuit les jours de Sabbat et les jours de fête ? Parce que dans Sa grande puissance Il avait créé Auschwitz, Birkenau, Buna et tant d'usines de la mort ? Comment Lui dirais-je :

"Béni sois-Tu, l'Eternel, Maître de l'Univers, qui nous a élus parmi les peuples pour être torturés jour et nuit, pour voir nos pères, nos mères, nos frères finir au crématoire ? Loué soit Ton Saint Nom, Toi qui nous as choisis pour être égorgés sur Ton autel ?"
Commenter  J’apprécie          340
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

La Bible: le Nouveau Testament

Combien y a-t-il d'évangiles dans le Nouveau Testament?

1
2
3
4

10 questions
16 lecteurs ont répondu
Thèmes : religion , christianisme , bibleCréer un quiz sur cet auteur
.. ..