AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.05/5 (sur 313 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 26/05/1984
Biographie :

Issue des Beaux-Arts de Montpellier, Émilie Plateau ne quitte jamais son carnet des mains. Elle note ce qu’elle entend du quotidien, de son entourage, puis le retranscrit dans une sorte de vaste travail autobiographique, nous mettant témoins de ces morceaux volés, bouts de dialogues incongrus, reparties surréaliste, situations tout autant étranges que normales. Doué d’une pointe d’humour à la Glen Baxter, on se délectera de ses portraits du monde, approches tout autant naïves qu’acerbes, petite sociologie de ses contemporains.

Emilie Plateau signe ici son premier livre. Dans la continuité du fanzine éponyme, Comme un Plateau conte avec la patte singulière de cette jeune autrice les aléas de la colocation pour une solitaire, la découverte et l’adaptation à la Belgique pour une Montpelliéraine. Un diplôme des beaux arts de Montpellier en poche, Émilie décide de partir vivre en Belgique pour dessiner, attirée par l’émulation du cercle actif des auteurs de bande dessinée Belge. Relevant les petites bizarreries et incohérences de chacun au fil de son quotidien, du quotidien de ses colocataires, devenus personnages de bande dessinée pour l’occasion, c’est avec une tendresse dénuée de naïveté qu’Émilie Plateau nous raconte son emménagement dans un “kot”, à Bruxelles.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Emilie Plateau   (9)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

1,2,3 BD ! Chez les libraires ! présente les BD coups de coeurs de Thierry et la librairie Mine de Rien à Besançon. Copenhague de Anne-Caroline Pandolfo, Terkel Risbjerg chez Dargaud. Le Roi méduse, tome 1 de Brecht Evens (Actes Sud BD) Vivian Maier de Emilie Plateau, Sowa chezDargaud En bonus Missak Manouchian - Une vie héroïque. Daeninckx Didier ; Mako ; Sakoun Jean-Pierre. Éditeur : Les Arènes BD Missak, Mélinée et le groupe Manouchian de Hiroyuki Ooshima - Jean-David Morvan - Tcherkézian - (Dupuis) 1,2,3 BD c'est 1,2,3 BD c'est le jeudi à 18h30 sur la chaine Youtube et les RS. Trait pour Trait parcourt toujours les librairies de France pour des conseils de lecture avec le soutien des librairies Mine de Rien, Alfa BD, Sanzot, Krazy Kat/ Manga Kat, la planète dessin, Alès BD, le Bidibul, L'octobulle, Comic(s)Trip et Popup&co!, la Malle à bulles. #GALERIE #BD #POPCULTURE #BANDEDESSINEE #COMICBOOKS #9EMEART Retrouvez 1,2,3 BD ! Chez les libraires! sur : https://www.youtube.com/TraitpourtraitBD https://www.facebook.com/TraitpourTraitBD https://www.instagram.com/traitpourtraitbd/

+ Lire la suite

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Un noir de l'Alabama.
Dans les années 1950.
(...)
Tout doit être fait pour que vous ne soyez jamais amené à partager les mêmes endroits [que les blancs] sous peine de prison.
Et s'il n'est pas possible de faire une séparation,
alors vous resterez dehors.
Dans les bus, les dix premières places à l'avant sont pour les blancs.
Le reste pour les noirs.
Vous montez [à l'avant] pour prendre votre billet.
Puis vous redescendez car il est impossible que vous côtoyiez des blancs.
Vous accédez à votre place par la porte du fond.
Sauf si le chauffeur démarre avant que vous ne soyez monté.
Vous vous installez à une place réservée aux noirs.
Mais si un blanc est contraint de rester debout,
vous devrez lui céder votre siège.
Et comme un blanc ne peut légalement pas être assis à côté d'un noir,
tous les noirs devront quitter le rang de celui qui a dû se lever.
Commenter  J’apprécie          160
Ton acte de bravoure est un exemple pour nous tous.
Commenter  J’apprécie          160
Claudette est un pur produit de l'Alabama, [née en 1939] elle a grandi dans la ségrégation.
Elle sait que l'ordre des choses, c'est les blancs en haut, les noirs en bas. Le meilleur moyen d'être populaire quand on est noir est d'avoir la peau la plus claire, les cheveux les plus raides.
Chaque matin, elle constate que sa peau est toujours aussi noire et ses cheveux toujours aussi frisés. Chaque semaine, elle paie deux dollars pour se faire lisser les cheveux. C'est une somme. Sa mère en gagne trois par jour.
Commenter  J’apprécie          130
Vous êtes une femme, donc moins qu'un homme, et vous êtes noire, donc moins que rien.
Commenter  J’apprécie          132
"Attention aux pickpockets dans ce train"
Avant on disait "Passez un agréable voyage"
Commenter  J’apprécie          100
[ 3 coloc' à la fenêtre, ils regardent la pluie tomber ]
- Quel temps de merde !
- Ça fait un moment qu'on n'a pas vu le voisin faire ces trucs.
- Quels trucs ?
- On le voit de temps en temps aller au fond de son jardin avec des sacs poubelle pleins. Mais, on ne le voit jamais les sortir de sa cabane... Psychopathe !
- Une fois, j'avais fait tomber un ticket de caisse dans son jardin. Je me suis dit que ça se faisait pas d'escalader le mur pour le récupérer donc j'ai sonné à sa porte. Il n'a pas voulu me faire entrer chez lui. Il a mis 2 jours à nous rendre le ticket.
- Bizarre.
- J'ai remarqué aussi qu'il lave toujours un mouchoir sur son balcon et qu'il l'étend seul à la vue de tous. C'est un truc d'échangistes. Ils ont des codes de couleurs bien précis.
- Comment tu sais ça toi ?
Commenter  J’apprécie          70
Il dit, cette femme, cette respectabilité, cette indéfectible force, c'est ce que vous êtes.
Il dit, vous n'êtes pas une couleur, vous êtes l'Amérique, la société modèle.

Entendez-vous? Le nom de Claudette Colvin n'est pas prononcé.

Tout le monde applaudit Rosa Parks, mais on ne lui laisse pas la parole.

A présent, faites un pas en arrière, sortez du cercle, éloignez-vous.

Et maintenant, regardez-les, entendez-les. A mesure que vous reculez, les formes et les sons se font plus imprécis, mais votre désir d'en être, lui, devient plus fort, presque douloureux.

Regardez-les et regardez-vous. Vos mains, votre visage, votre corps qui s'étire malgré vous, vous êtes cette adolescente noire qui n'assiste pas au meeting. Vous êtes cette jeune fille aux rêves aussi grands que l'Amérique qui regarde le monde tourner sans elle.

Vous pensiez vous appartenir, mais, tout comme Rosa Parks et Martin Luther King, vous êtes devenue un élément de l'Histoire, une pièce du puzzle.
Commenter  J’apprécie          30
J'ai 48 ans et je suis plutôt nourriture bio. J'aime le partage. J'ai deux chats dont un qui a eu plein de problèmes. Le voisin l'a tapé. Il est un peu bizarre... Je pense l'emmener en consultation. Je sens une distance entre nous. J'aime être en harmonie avec les animaux, ça fait quatre jours qu'il rase les murs dehors.
Commenter  J’apprécie          40
Quatre femmes ont fait tomber une loi vieille de 60 ans, ouvrant la voie à la fin de la ségrégation dans les transports de tous les Etats de la Cotton Belt.

Le lendemain, Martin Luther King et trois leaders noirs et blancs montent dans un bus. Cette photo fera le tour du monde. Aucune des quatre plaignantes n'aura droit à son portrait, pas plus que Jo Ann Gibson Robinson.

Seul le magazine "Look" prendra quelques clichés de Rosa Parks.

Toutes ces nouvelles, vous les apprenez, comme tout le monde, par les journaux. Personne ne vous a contactée. Vous savez que plus jamais vous ne reverrez ces gens.

De toute façon, votre priorité n'est plus là. Vous avez un enfant à nourrir et trouver un travail est impossible pour celles qui ont fait vaciller la ségrégation.

Comme Rosa Parks, vous avez dû quitter le Sud pour le Nord.

A New-York, vous vous êtes inventé une nouvelle vie où personne ne vous connaît.

Vous êtes devenue une aide-soignante anonyme. Vous vous êtes tue pour ne pas perdre votre travail.

Aujourd'hui, vous avez 79 ans, Martin Luther King et Rosa Parks ont disparu.

Ici et ailleurs, des boulevards, des avenues, des squares, des gares, des écoles portent leurs noms. Ils sont dans tous les dictionnaires, toutes les encyclopédies.

Aujourd'hui, vous avez 79 ans et il existe enfin une rue "Claudette Colvin" à Montgomery.

Ce n'est pas une rue du centre-ville, pas un endroit où l'ont vient flâner les soirs d'été. C'est une rue où la misère le dispute à l'ennui.

Aujourd'hui, vous avez 79 ans et, lorsque je vous regarde, je me dis qu'il fallait être quelqu'un pour être celle qui n'était pas Rosa Parks.

Vous êtes Claudette Colvin.
Commenter  J’apprécie          20
Je crois que le moment tant redouté est arrivé. Je vais devoir vivre en colocation.
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Emilie Plateau (471)Voir plus

Quiz Voir plus

Avez-vous lu Noire ?

Quel jour a lieu le procès de Claudette Colvin ?

17 mars ?
18 avril ?
18 mars ?

6 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Noire : La vie méconnue de Claudette Colvin (BD) de Emilie PlateauCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}