AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.44 /5 (sur 407 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Courbevoie , le 25/08/1966
Biographie :

Gérard Davet est un journaliste d'investigation français.

Diplômé de l'Institut pratique du journalisme (IPJ) de l'université Paris-Dauphine en 1987, il a d'abord commencé sa carrière au journal Le Parisien où il a traité l'actualité de la banlieue (1987-1993), puis l'actualité des faits divers au service des informations générales (1993-1999).

Il a reçu le prix spécial de la fondation Varenne pour la presse quotidienne régionale, pour récompenser son enquête sur la maison d'arrêt de Fresnes. Il a ensuite été affecté au service politique (1998-2001) où il a notamment couvert l'actualité des Verts, puis deux conflits armés : le Kosovo, et l'Afghanistan.

Gérard Davet rejoint "Le Monde" en janvier 2002 au service des sports. Il est ensuite affecté au service société (2003-2005) où il couvre notamment l'affaire Alègre. À partir de mars 2011, il est chargé de l'investigation au Monde.

Auteur de nombreux ouvrages, en mai 2019, il publie son huitième livre d'enquête avec Fabrice Lhomme, "La Haine", premier tome d'une fresque. Le deuxième tome de la saga , "Apocalypse", sous-titré "Les années Fillon", est publié le 15 janvier 2020.

En octobre 2021, il a publié aux éditions Fayard "Le traître et le néant", une enquête sur la conquête du pouvoir, puis l'exercice du pouvoir, par Emmanuel Macron. Ce best-seller s'est vendu à plus de 100 000 exemplaires.

Gérard Davet et Fabrice Lhomme proposent avec "L'Obsession du pouvoir" (2022) une BD d'immersion, au cœur du pouvoir politique.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Gérard Davet   (13)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Gérard Davet & Fabrice Lhomme - Le traître et le néant


Citations et extraits (86) Voir plus Ajouter une citation
cascasimir   31 janvier 2020
Apocalypse Now les années Fillon de Gérard Davet
Lavrilleux peut « tuer » Sarkozy, ils le savent tous les deux. Il suffirait que l’ancien numéro 2 de sa campagne présidentielle dise que l’ex-président a eu connaissance du système délictueux mis en place pour couvrir les dépenses inconsidérées de celle-ci. Mais Lavrilleux n’est pas fait de ce bois. C’est une poutre en chêne massif, de celles qui résistent au temps, aux mauvais traitements, de celles qu’il a installées lui-même dans ses gîtes périgourdins.



Sait-on jamais ? Les tribunaux, quels qu’ils soient, dégagent leur propre vérité.

Jean-François Copé en sait quelque chose.



Il a vécu, lui aussi, un procès. D’un autre genre.
Commenter  J’apprécie          260
Gérard Davet
karmax211   07 septembre 2020
Gérard Davet
Dans " L'Archipel français ", Prix du livre politique en 2019, l'analyste, à rebours du politiquement correct, diagnostique une société française en état de désagrégation avancée et annonce " la naissance d'une nation multiple et divisée ". Un pays pliant sous le poids combiné de forces - en apparence - contradictoires : le communautarisme, produit d'un regain de religiosité dans son acception la plus rétrograde ; les obsessions identitaires et victimaires, souvent concurrentielles ; l'individualisme exacerbé par la toute-puissance devenue " toute-nuisance " de ces si mal nommés réseaux sociaux.
Commenter  J’apprécie          150
Mimimelie   29 octobre 2016
Un président ne devrait pas dire ça... de Gérard Davet
En jouant, avec les médias, la carte de la transparence, Hollande n'a fait que souligner la sienne.

Quoi qu'il fasse, quoi qu'il dise, François Hollande "n'imprime pas", comme un fantôme dont ne ne pourrait fixer l'image.

Le président inaudible est aussi l'homme invisible.
Commenter  J’apprécie          150
RChris   03 décembre 2017
Un président ne devrait pas dire ça... de Gérard Davet
Lui, président, n'est pas parvenu à enrayer la propagation du poison islamiste, lui, président n'a pas pu contrôler les soubresauts d'une économie mondialisée, lui, président, n'a pas été en mesure d'échapper au voyeurisme ambiant, lui, président n'a pas été capable d'éviter les crises gouvernementales et les déchirures de la gauche, lui, président n'aura pas su se faire aimer, lui, président, n'aura jamais transporté les Français...Lui, président, n'aura jamais suscité la considération, la crainte, le respect tout simplement.
Commenter  J’apprécie          132
Michelinaix   12 octobre 2021
Le traître et le néant de Gérard Davet
Un parti politique, c'est quatre choses. Un, c'est une doctrine, une philosophie, une vision du monde, une idéologie. (…) Deuxièmement, c'est une affectio societatis : 'Il est des nôtres', ça veut dire un goût pour être ensemble. Troisièmement, c'est un enracinement, un réseau. Dans chaque région, une présence, légitimée par les élections. Et, quatrièmement, c'est un leader. Si vous n'avez pas les quatre, vous tombez.



(François Bayrou au sujet de LREM)
Commenter  J’apprécie          130
Mimimelie   05 novembre 2016
Un président ne devrait pas dire ça... de Gérard Davet
Il se gausse ouvertement de cette surenchère libérale, comme s’il rodait, déjà, son argumentaire de campagne. « Juppé dit qu’il faut supprimer 300 000 postes de fonctionnaires dans le quinquennat, ce qui est plus que les départs à la retraite. Donc aucun départ à la retraite ne serait remplacé, mais d’autres devraient être provoqués ! » Il ajoute, ironique : « Sauf pour l’Éducation nationale, sauf pour l’armée, sauf pour la police, sauf pour la justice…

Qu’est-ce qu’il reste comme fonctionnaires ? Les diplomates et les préfets, peut-être ?! »



« Demandez aux Français s’ils approuvent les mesures que l’on prend, individuellement. Vous approuvez qu’on augmente les fonctionnaires ? Qu’on crée des postes dans l’Éducation nationale ? Qu’on élargisse les mutuelles ? Qu’on parte à la retraite à 60 ans pour les métiers pénibles ? Ils y sont tous favorables. Mais ils sont défavorables à la politique que l’on mène ! Et quand vous interrogez les Français : “Êtes-vous favorables à la retraite à 65 ans ? Non. À la fin des 35 heures ? Non. À la suppression de l’impôt sur la fortune ? Non. À la hausse de la TVA ? Non.” Mais si on leur dit : “Vous aimez Juppé ?” ils vont dire : “Oui, oui.”

Comment peut-on arriver à ce paradoxe ? Parce qu’on n’est pas en campagne. Le jour où on se dit : “Ce programme-là peut passer”, on change de jugement. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Michelinaix   12 octobre 2021
Le traître et le néant de Gérard Davet
Il n'y a personne derrière, c’est-à-dire que le jour où le président décide qu'il fait sa petite valise et qu'il va prendre une petite pause et faire le tour du monde avec sa femme… le jour où le président s'en va, il n'y a personne pour être président à sa place.



(Marlène Schiappa sur l'avenir du macronisme)
Commenter  J’apprécie          100
doublepage   02 janvier 2019
Inch'allah de Gérard Davet
Ici les jeux de grattage ont remplacé les livres. Pour 1.6 millions d'habitants la Seine Saint Denis ne compte plus... qu’une douzaine de librairie.
Commenter  J’apprécie          101
DonaSwann   03 novembre 2021
Le traître et le néant de Gérard Davet
Son alter ego juppéo-sarkozyste, Alain Minc, dans les coulisses du pouvoir depuis si longtemps lui aussi, abonde : "Son problème, c'est le peuple, oui. Comme c'était le problème de Giscard. En plus, même s'il n'a pas le passé grand-bourgeois de Giscard, parce qu'il est du milieu petit-bourgeois, il n'empêche qu'il représente les élites, même physiquement." Enfin, voici Robert Zarader, autre conseiller de l'ombre, plus lointain, mais au jugement acéré : "Pour moi, il y a un fil conducteur : c'est le premier président confiné qu'on a : il connaît sa femme à 15 ans, les écoles, l'ENA, la banque, l'Élysée, ministre, président de la République. A quel moment il a pu... A quel moment il est sorti ?"

Comprenez : à quel moment est-il "sorti" de son univers, combien de fois a-t-il été en prise directe avec ceux que l'on surnomme de manière parfois méprisante les "vraies gens" ?
Commenter  J’apprécie          80
karmax211   07 septembre 2020
Apocalypse Now les années Fillon de Gérard Davet
Il n'y a pas de pitié. Ce sont des vautours. Il n'y a pas de sentiments. Vous avez eu tort de penser que vous avez eu des amis en politique. L'amitié, ça n'existe pas en politique, c'est une communauté d'intérêts passagère.
Commenter  J’apprécie          91

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Rouge Rubis - Kerstin Gier

Rouge Rubis est le premier tome d'une ...

duologie
trilogie
pentalogie

20 questions
308 lecteurs ont répondu
Thème : La trilogie des gemmes, tome 1 : Rouge rubis de Kerstin GierCréer un quiz sur cet auteur