AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.51 /5 (sur 237 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Rouen , 1980
Biographie :

Ingrid Thobois est une romancière française.

Après des études de langues et de lettres, elle part enseigner le Français à l’étranger, notamment en Afghanistan et en Indonésie.

Elle fait également des reportages pour la presse et la radio en Iran et à Haïti.

Elle publie chez Phébus "Le roi d’Afghanistan ne nous a pas mariés" et reçoit en 2007 le prix du Premier Roman.

Son roman "Sollicciano", publié aux éditions Zulma, a reçu le prix Thyde Monier en 2011.

Toujours sous le nom d’Ingrid Thobois, elle écrit pour la jeunesse chez Thierry Magnier et Rue du monde : "Tao et Léo" publié en 2011 a reçu le Prix des écoliers Opalivres et "Nassim et Nassima", publié en 2009 a reçu le Prix des Enfants du Livre 2011 du Festival du Livre de Jeunesse Midi-Pyrénées de Saint-Orens, le Prix 2011 des lecteurs de Rillieux-la-Pape, le Prix littéraire jeunesse de Lire en Braconne 2011 et le Prix de bronze des grignoteurs Ruralivres 2011.

Elle a publié également "Le Plancher de Jeannot" (Qui Vive, 2015) ainsi que "Miss Sarajevo" (2018).

Sous le nom de Djaan elle publie "Si tu me tues, je te tue" (Oskar, 2012).

En 2017, à l'occasion du Festival « concordan(s)e» à la Maison de la Poésie à Paris, elle créé une pièce avec le chorégraphe Gilles Vevièpe, "L'architecture du hasard".

site officiel : http://www.ingridthobois.com/

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Lilia et Mehdi, un frère et une soeur d'origine berbère, ont fui leur village et gagnent Tanger, le port de tous les espoirs. Au-delà, c'est l'Europe. L'espoir d'une vie meilleure ? Le nouveau roman d'Ingrid Thobois aborde avec justesse et sensibilité la réalité des migrants.
Podcasts (1)

Citations et extraits (168) Voir plus Ajouter une citation
Jolap   01 septembre 2018
Miss Sarajevo de Ingrid Thobois
Le propre de l'angoisse est de venir interrompre l'acte le plus anodin, le plus quotidien et de l'enrayer. Elle se glisse dans les plis des draps, de lit défait en lit défait, dessinant une chaîne ininterrompue d'insomnies. Elle traverse le corps de part en part, de cellule en cellule, s'infiltre dans chaque membre, tendon, muscle, nerf. Rien ne sert de lutter. Il faut attendre que les proportions du monde se rétablissent, que l'angoisse redevienne peur, inquiétude et son objet un bibelot dont on pourra bientôt se moquer. (p40)
Commenter  J’apprécie          470
Roggy   06 octobre 2018
Juste de l'autre côté de la mer de Ingrid Thobois
Le chagrin ne s’allège pas d’être toujours partagé. La tristesse, c’est aussi quelque chose d’intime que l’on peut vouloir garder pour soi. Il faut simplement accepter de la traverser. Ne pas lutter. Attendre que le courant nous redépose sur le rivage. Attendre que passe le nuage d’orage.



Commenter  J’apprécie          290
calypso   08 mai 2018
La confiance règne de Ingrid Thobois
J'ai toujours aimé les chiens : tellement plus francs du collier, l'indicateur des battements de queue fiable à 100%. Il n'y a rien de compliqué avec un chien, jamais. Ça a faim, soif, c'est content, pas content , ça veut aller en promenade, faire ses besoins, ça a peur de l'orage, ça a envie de jouer, ça aime ou ça n'aime pas quelqu'un. Un chien, ça repose des humains... et des garçons.
Commenter  J’apprécie          260
iris29   24 janvier 2017
La confiance règne de Ingrid Thobois
J'ai toujours aimé les chiens: tellement plus franc du collier , l'indicateur des battements de queue fiable à 100% . Il n'y a rien de compliqué avec un chien, jamais .ça a faim, soif, c'est content, pas content , ça veut faire sa promenade, faire ses besoins, ça a peur de l'orage, ça a envie de jouer, ça aime ou ça n'aime pas quelqu'un . Un chien, ça repose des humains...et des garçons.
Commenter  J’apprécie          260
sabine59   21 août 2018
Miss Sarajevo de Ingrid Thobois


L'imminence du départ, ce spasme entre la certitude d'un quai et le doute d'une destination, déstabilise un grand nombre de voyageurs. On a beau avoir lu les panneaux d'affichage, vérifié les écrans, rien n'y fait: le parallélisme des quais et des trains semble une invite à se tromper de voie, à se tromper de vie.
Commenter  J’apprécie          260
iris29   25 janvier 2017
La confiance règne de Ingrid Thobois
C'est vraiment bien les chiens : fidèles et pas rancuniers . Il faudrait que je rencontre un garçon aussi bien que Flappi . Lisible comme un livre ouvert . Et je saurais exactement ce qu'il ressent à sa manière de bouger , d'aboyer, de ... Bref, ça serait bien .
Commenter  J’apprécie          244
sabine59   25 août 2018
Miss Sarajevo de Ingrid Thobois


La guerre n'arrête pas seulement le temps, elle l'engloutit, brouille les figures, les traits, et ride pareillement vieillards et enfants. Un même masque se dépose sur les visages rongés d'angoisse et privés de sommeil.
Commenter  J’apprécie          230
Ziliz   27 septembre 2018
Miss Sarajevo de Ingrid Thobois
Vesna continue d'expliquer. Elle parle sans interruption. La résistance, ce n'est pas seulement celle à laquelle participe [son fils] Zladko. Il y a quantité de manières de se battre pour regagner le droit de vivre ensemble. La ville entière résiste en s'acharnant à vivre. En continuant à sortir pour sa ravitailler en nourriture, en eau, les bidons à bout de bras, priant pour que Dieu existe et qu'il regarde du bon côté. En continuant à fréquenter les théâtres et les galeries d'art en sous-sol, les concerts dont résonnent les caves. En continuant à se marier. A faire l'amour. A jouir. A enfanter. En organisant un concours de beauté. A ces mots, Vesna se contorsionne vers le siège arrière de la voiture et se saisit d'un paquet qu'elle jette sur les genoux de Joaquim : 'Schwarzkopf blond cendré n° 08'. Vesna a échangé cette teinture au marché noir contre la fortune d'un kilo de sucre.

(p. 125)
Commenter  J’apprécie          210
Palmyre   27 août 2018
Miss Sarajevo de Ingrid Thobois
Choisir de cesser de vivre, ce n'est pas forcément choisir de mourir.
Commenter  J’apprécie          221
frconstant   02 octobre 2018
Juste de l'autre côté de la mer de Ingrid Thobois
... rien à voir avec ces touristes qui consomment le monde au lieu de le découvrir, prenant en photo ce qu'il n'ont pas regardé.
Commenter  J’apprécie          210
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Dur dur d'etre une star

Comment s'appelle le papa de Mathis ?

Fabrice Martin
Olivier Martin
Frédérique Louartin

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Dur dur d'être une star de Ingrid ThoboisCréer un quiz sur cet auteur
.. ..