AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.82 /5 (sur 854 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint-Pierre-la-Cour, Mayenne. , le 08/08/1944
Biographie :

Journaliste au Matin de Paris dès 1977, puis grand reporter à L'Événement du Jeudi, Jean-Paul Kauffmann est enlevé à Beyrouth, Liban avec Michel Seurat le 22 mai 1985 et libéré trois ans plus tard, le 4 mai 1988.

En 1994, il crée la revue L’Amateur de cigare. Écrivain, il a publié L’Arche des Kerguelen (Flammarion, 1993) ; La Chambre noire de Longwood (La Table Ronde, 1997) qui a reçu le Prix Fémina essai, le Prix Roger Nimier, le Grand Prix Lire-RTL, le Prix Jules Verne et le Prix Joseph Kessel ; La Lutte avec L’Ange (La Table Ronde, 2001) et 31, allées Damour - Raymond Guérin 1905-1955 (La Table ronde / Berg international, 2004).

En 2002, Jean-Paul Kauffmann reçoit le Prix de littérature Paul Morand remis par l’Académie française.

Amateur de vins de Bordeaux il a publié plusieurs ouvrage sur ce sujet.

Il reçoit le Prix de la langue française 2009 pour l'ensemble de son œuvre.

Le prix littéraire de la fondation Prince Pierre de Monaco 2012, qui couronne un écrivain d’expression française de renom pour l’ensemble de son œuvre, a été attribué à Jean-Paul Kauffmann.
+ Voir plus
Source : www.fondationlaposte.org
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean-Paul Kauffmann   (25)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (51) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Cette année encore, Gérard Collard et les libraires de la Griffe Noire vous proposent à l'approche des fêtes de fin d'année, plusieurs idées cadeaux sous forme de coffrets : https://www.lagriffenoire.com/455-coffret.html • COFFRET POLAR GRAND FORMAT Avant les diamants (Dominique Maison) - La gestapo Sadorsky (Romain Slocombe) - Prendre un enfant par la main (François-Xavier Dillard) https://www.lagriffenoire.com/100777-coffret-polar-gf.html • COFFRET POLAR FORMAT POCHE de bonnes raisons de mourir (Morgan Audic) - Un autre jour (Valentin Musso) - 1793 (Niklos Natt Och Dag) https://www.lagriffenoire.com/100778-coffret-polar-poche.html • COFFRET HISTOIRE GRAND FORMAT Churchill (Andrew Roberts) - L'aiglon (Laetitia de Witt) - J.E. Hoover confidentiel (Anthony Summers) https://www.lagriffenoire.com/100771-coffret-histoire-gf.html • COFFRET HISTOIRE FORMAT POCHE La véritable histoire des 12 Césars (Virginie Girot) - La route de la soie (Peter Frankopan) - La goûteuse d'Hitler (Rosella Postorino) https://www.lagriffenoire.com/100772-coffret-histoire-poche.html • COFFRET LITTÉRATURE FRANÇAISE GRAND FORMAT le tailleur de Relizane (Olivia Elkaim) - Ce qu'il faut de nuit - La Manufacture de livres - Laurent Petitmangin) - Rosa Dolorosa (Caroline Dorka-Fenech) https://www.lagriffenoire.com/100773-coffret-litterature-francaise-gf.html • COFFRET LITTÉRATURE FRANÇAISE POCHE Rien n'est noir (Claire Berest) - le baiser (Sophie Brocas) - Venise à double tour (Jean-Paul Kauffmann) https://www.lagriffenoire.com/132522-coffret-litterature-francaise-poche.html • COFFRET LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE GRAND FORMAT Les autres américains (Laila Lalami) - le rouge n'est plus une couleur (Rosie Price) - Walker (Robin Robertson https://www.lagriffenoire.com/132720-coffret-coffret-litterature-etrangere-gf.html • COFFRET LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE FORMAT POCHE Taxi Curaçao (Stefan Brijs) - Dévorer le ciel (Paolo Giordano) - Grace (Paul Lynch) https://www.lagriffenoire.com/132538-coffret-litterature-etrangere-poche.html • COFFRET DÉTENTE GRAND FORMAT Les 7 ou 8 morts de Stella Fortuna (Juliet Grames) - Les corps conjugaux (Sophie de Baere) - Les 3 filles du Capitan (Maria Duenas)

+ Lire la suite
Podcasts (9) Voir tous


Citations et extraits (384) Voir plus Ajouter une citation
Missbouquin   06 octobre 2014
Remonter la Marne de Jean-Paul Kauffmann
"Remonter la Marne, ce n’est pas revenir en arrière et pleurer le passé, mais au contraire se perdre, chuter pour mieux renaître.



Aller dans le sens inverse du courant est un choix qui d’emblée s’est imposé à moi; je n’ai pas songé un seul instant à partir de la source. Le fleuve qui s’écoule est tellement associé à la direction du temps- à l’instar de la flèche qui indique un sens irréversible-que je me demande si cette idée d’aller à contre-courant ne traduit pas un désir inconscient de revenir en arrière, au début. Une anabase, un retour, une expédition vers l’intérieur, remontée aventureuse vers la patrie perdue que vécurent les Dix Mille au temps de Xénophon.Tout, dans ce voyage, invite à la réversibilité.La rivière descend inexorablement vers sa disparition, j’avance vers son commencement. Hölderlin note que "la rivière n’oublie jamais sa source car, en s’écoulant, elle est la source d’elle-même."
Commenter  J’apprécie          210
Netherfield   20 octobre 2012
Courlande de Jean-Paul Kauffmann
"Il entre dans la politesse d'un voyageur de se donner un but en voyageant", note Stendhal dans son Journal. Je dois être un voyageur mal embouché. Sans objectif ni véritable détermination, un mufle de l'errance. Le voyage comme révélation , dévoilement ou réalisation de soi-même : je n'ai jamais cru à ces fadaises. On ne visite pas un pays étranger pour se connaître, mais, en principe,pour aller à la rencontre de l'inconnu, éprouver autrui.
Commenter  J’apprécie          210
sylvie   10 décembre 2007
La maison du retour de Jean-Paul Kauffmann
...Après trois années d'enfermement, j'ai besoin de la démesure de ce paysage, ponctué par des vides au milieu des pinèdes mais jamais borné."


..."Dans le calme du soir, les grands pins noirs renvoient vers la maison une odeur profonde de sous-bois. Une odeur qui souligne un silence duveteux et régalant. Le contraire du vide, du manque. Un silence vivant, balsamique..."


..." Le pin est l'arbre de l'élévation et du dépassement. Une forme de transcendance obtenue non pas par la rectitude mais par la courbure. Sa fausse verticalité maintient en suspension le paysage. Son balancement n'appuie pas sur le surface plane."


Commenter  J’apprécie          170
Jcequejelis   18 décembre 2014
L'arche des Kerguelen - Voyage aux îles de la Désolation de Jean-Paul Kauffmann
René Boussière avait eu en 1929 l'idée d'installer à l'île Saint-Paul, riche en langoustes, une pêcherie et une petite usine. Celle-ci ferma ses portes une fois la saison terminée. Pour garder les installations, le contremaître fit appel à des volontaires. Sept Bretons se proposèrent de rester à Saint-Paul. Le bateau repartit pour la France... et l'on oublia les Bretons.

Entre-temps les banques avaient pris le contrôle de la société. René Boussière voulut envoyer un bateau pour rapatrier ses employés mais il n'était plus le maître. Quand les « oubliés de Saint-Paul » furent retrouvés, il en restait trois...



2263 – [La petite vermillon n° 153, p. 60]
Commenter  J’apprécie          160
Jcequejelis   05 janvier 2015
L'arche des Kerguelen - Voyage aux îles de la Désolation de Jean-Paul Kauffmann
Des lapins courent dans tous les sens parmi les baraquements.

- Ils ne sont pas farouches, explique mon compagnon. Ils ont été introduits en 1874 par une mission anglaise. Je crois qu'ils ont compris qu'on n'avait pas le droit de les chasser dans le périmètre de la base. Les lapins des Kerguelen sont une plaie. Comme en Australie. Les terriers aggravent l'érosion du sol. Et ils ont détruit le chou. Ce crucifère fort rare, témoin réplique de temps très anciens, ne subsiste plus à présent que dans les îles sans lapins.



2315 – [La petite vermillon n° 153, p. 41]
Commenter  J’apprécie          150
ivredelivres   06 mars 2016
Outre-terre : Le voyage à Eylau de Jean-Paul Kauffmann
Malgré toutes les phosphorescences du souvenir et les ensorcellements de la littérature, l'articulation entre le passé et le présent restera toujours une illusion
Commenter  J’apprécie          150
Jcequejelis   29 janvier 2015
L'arche des Kerguelen - Voyage aux îles de la Désolation de Jean-Paul Kauffmann
Un chat aux Kerguelen ! Il y en a des milliers dans l'archipel. Descendants d'animaux familiers abandonnés par les phoquiers et les hivernants, ils sont retournés à l'état sauvage. Longtemps ils ont constitué une énigme pour les scientifiques. Contre toute attente, leur retour à la vie sauvage s'est accompagné d'un rétrécissement de la boite crânienne. D'ordinaire lorsque des animaux domestiques sont abandonnés et parviennent à survire, leur capacité cérébrale augmente. On s'est alors aperçu que ce grand prédateur n'est victime, lui, d'aucun prédateur. Dans cette terre sans arbres sur laquelle les oiseaux établissent leur nid, le chat haret dévore des milliers de jeunes pétrels. Il engloutit aussi force lapereaux. Il n'a aucune concurrence ; la nourriture lui est donnée sans effort. D'où une régression de son « intelligence ». Il est très méfiant : il y une vingtaine d'années, l'administration donnait un litre de pastis pour dix chats abattue.



2392 - [La petite vermillon n° 153, p. 160]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
andras   30 avril 2018
Remonter la Marne de Jean-Paul Kauffmann
Je ne refuse pas de voir les disgrâces de la France marnaise, ni même de les raconter, mais à quoi bon s'attarder sur cette partie si voyante et trop souvent décrite ? Une certaine dose d'insensibilité et même d'indifférence est nécessaire. Marcel Duchamp à qui l'on demandait : « Pourquoi êtes-vous pour l'indifférence ? » avait répondu : « Parce que je hais la haine. » La haine anime ceux qui se plaisent à décrire la France comme une entreprise en liquidation. Ils se délectent de cette veillée funèbre, de l'attente de la catastrophe. Dans cet élan destructeur se mélangent la rancoeur, le reniement de soi, le plaisir trouble qu'engendre le refus de connaître et de comprendre. Dommage que l'équanimité, qualité d'une âme détachée, à l'humeur égale, ait pratiquement disparu du vocabulaire.
Commenter  J’apprécie          120
Netherfield   22 octobre 2012
Courlande de Jean-Paul Kauffmann
C'est vrai, nous nous gargarisons de grands mots, nous les aimons bien sonores, et ils sont souvent creux. Mais le jour où nous cesserons de nous payer de mots, ce sera notre ruine.
Commenter  J’apprécie          130
Jcequejelis   11 janvier 2015
L'arche des Kerguelen - Voyage aux îles de la Désolation de Jean-Paul Kauffmann
Il y a, dans le passage de Cook aux îles de la Désolation par un beau temps insolent, une grâce que soulignent la malchance et l'échec de Kerguelen. Alors que le Français louvoie péniblement autour de l'archipel avec ses deux lourds bateaux, l'Anglais effleure la côte et fait négligemment un ou deux tours à terre. Au premier coup d’œil il a tout compris et apprécié mais, déjà, il oublie ces îles et file droit sur la Nouvelle-Zélande. Son audace et sa détermination sont inscrites dans le nom même de ses deux bateaux : le « Discovery » et la « Resolution », embarcations conçues à l'origine pour transporter du charbon. Le master du « Resolution » n'était autre que William Bligh, futur capitaine du « Bounty ». Cook, qui ne dédaignait pas la plaisanterie, donna à l'actuel îlot du Rendez-vous au nord de l'île le nom de Bligh'Cap parce que la forme de cette terre ressemblait au chapeau de son second.



2331 - [La petite vermillon n° 153, p. 108]
Commenter  J’apprécie          100

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Grand ou petit ?

Alain-Fournier a écrit :

Le Petit Meaulnes
Le Grand Meaulnes

20 questions
4294 lecteurs ont répondu
Thèmes : humour , littérature , grand , petits , contrairesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..