AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2213629927
Éditeur : Fayard (08/04/2009)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 56 notes)
Résumé :
La Courlande, pays de nulle part ? Longtemps occupée par les Soviétiques, interdite d'accès jusqu'en 1991, cette contrée des confins bordée par la mer Baltique surgit aujourd'hui intacte avec ses ciels infinis, ses forêts, ses plages désertes et ses châteaux en ruine détenus naguère par les barons baltes, descendants des chevaliers Teutoniques. Poursuivant une très ancienne histoire d'amour, Jean-Paul Kauffmann a succombé à l'attraction de cet ailleurs, dernière écl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
brumaire
  17 juin 2017
J'aime cet auteur. Ses livres, le personnage aussi. Journaliste courageux il est toujours "à distance". Je ne le connais pas mais je me trouve souvent à réagir comme lui dans certaines circonstances. C'est peu dire que j'ai préempté ce bouquin à la médiathèque de ma ville !
La Courlande ? Fastoche ! je connais. Enfin virtuellement. J'avais lu il y a très longtemps un livre sur le Maréchal de Saxe (mais si ! le vainqueur de Fontenoy ! ) écrit par Gilles Lapouge. Maurice de Saxe était certes le vainqueur de Fontenoy (Messieurs les anglois tirez les premiers...) mais surtout Duc de Courlande et......arrière grand-père de Aurore Dupin autrement nommée George Sand.
C'est avec ce genre de digression que Jean Paul Kaufmann nous enchante dans son livre.
L'idée de départ comme souvent chez Kaufmann c'est une commande d'un journal. Là c'est "Henry" un rédac chef d'un magazine de voyages qui lui demande un reportage sur la Lettonie récemment libérée du joug communiste comme ses deux consoeurs baltes, la Lituanie et l'Estonie. Et comme souvent chez Kaufmann le hasard fait toujours bien les choses. Lui c'est pas Maurice de Saxe qui lui a fait souvenir de la Courlande mais un amour d'il y a trente ans quand il était étudiant au Québec. La délicieuse Mara dont les parents avaient émigré au Québec juste après l'entrée des Russes en 1945.
Le voilà donc parti là-bas (je pense que le livre a été écrit dans les années 1995-2000) avec Joëlle, sa femme, que ceux qui ont suivi le kidnapping libanais de Jean Paul connaissent bien. Une femme pugnace.
Arrivés "sur zone" ils louent une Skoda Favorit rouge dont Kaufmann arrive à faire un personnage du livre tant elle semble en accord avec l'ambiance générale du voyage.
Ne vous attendez pas à de profondes analyses géopolitiques, à des aventures croustillantes, à des rencontres hors normes, à des considérations savantes et distinguées . le voyage de Jean Paul Kaufmann c'est tout sauf ça. Nos deux parisiens musardent. Il y a bien sûr le reportage d'Henry, et aussi l'impératif de la cousine Alsacienne de Jean Paul qui lui a demandé de retrouver la tombe d'un "Malgré nous" de sa famille mort en Courlande dans la Wermacht en 45. La Courlande est un pays improbable , une partie de la Lettonie déjà elle-même un pays improbable : à peine trois millions d'habitants, une langue unique et archaïque. Un pays où résident encore 700 000 russes....et je ne parle pas de l'histoire ; compliquée dès qu'on aborde les années 39-45.
Jean Paul Kaufmann prend ces données en viatique et amasse au fil des rencontres et des visites la matière dont sortira ce livre. Un peu à la Prévert on aura droit à une visite de Mittau, le château qui a hébergé Louis XVIII lors de son exil, à une rencontre avec une famille allemande dont le père est un connaisseur pointu de l'histoire lettone, à une rencontre imprévue avec un rocker russophone cultivé (oui un rocker cultivé ça existe...), et last but not least pour Jean Paul Kaufmann l'amateur oenologue amoureux des vins : une soirée mémorable dans une cave du seul vignoble letton. Entre deux chapitres contemporains l'auteur s'échappe vers l'histoire ancienne : l'incroyable Odyssée de l'expédition courlandaise qui prit possession de Tobago et de la Gambie au début du 18e siècle, l'incroyable Odyssée dans un tout autre genre de la flotte russe de l'amiral Rodjesvensky partie de Liepaja en Courlande donc, pour aller se faire battre après 8 mois de navigation dantesque par les Japonais de l'amiral Togo à Tshushima.
Vous l'aurez compris je suis sous le charme de ce livre. Finalement Jean Paul Kaufmann ne verra jamais son article publié, le journal d' Henry à fait faillite, et jamais non plus il retrouvera la tombe de l'aïeul de sa cousine. Une note émouvante conclue le livre. L'auteur reçoit une lettre de Mara son ancienne amoureuse québecoise d'origine courlandaise . Elle avait lu son précédent livre traduit en anglais (La chambre de Longwood). Lors de son voyage en Courlande il avait cru la voir à plusieurs reprises. Etait-ce elle ? Incertitude.....





+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
nadejda
  10 décembre 2010
La couverture du livre de Jean Paul Kauffmann «Courlande» représente dans des tons sepia, l'un de ces châteaux aux volets clos, abandonnés par leur propriétaire lors de l'avancée des allemands ou des russes au cours de la seconde guerre mondiale.
Ce livre s'est rappelé à moi quand j'ai lu le commentaire de «Une enfance en Prusse orientale» de Marion Dönhoff sur le blog de «ivredelivres» dont la photo de couverture est celle d'une fenêtre, d'un de ces mêmes châteaux, ouverte sur une allée qui s'éloigne.
Courlande est le voyage vers la Prusse orientale, en Lettonie, de Jean-Paul Kauffmann et de sa femme Joëlle. Il part avec en tête la recherche d'un amour de jeunesse, Mara. Il l'a rencontrée au Canada, à Montréal où elle travaillait dans une librairie. Ses parents avaient fui la Lettonie, dont la Courlande est l'une des quatre provinces, à l'approche des allemands.
Lui, depuis son retour en France a gardé ce nom de Courlande au fond de lui et croit que Mara, qu'il a perdue, y est retournée et y vit.
Tout est fantomatique dans ce livre, s'effiloche comme dans un brouillard. Au fur et à mesure de son avance dans ces terres inconnues Jean-Paul Kaufmann se rend compte que ce pays lui échappe, qu'il ne lui reste que les lambeaux du passé, qu'il ne se laisse pas découvrir. Son souvenir de Mara, embelli par le temps, n'est plus qu'un mirage.
Tout est à l'abandon, en décomposition. Les manoirs et châteaux lorsqu'ils ne sont pas totalement abandonnés sont devenus des musées, des écoles. Et toutes les rencontres qu'il fait au cours de cette errance ne font que renforcer cette impression. Les témoins du passé retracent la succession de souffrances, au gré des invasions, qu'a supporté ce petit pays, pris entre le monde slave et le monde germanique. Nous croisons les traces de Louis XVIII en exil, de Marguerite Yourcenar et son roman «Le coup de grâce» qui se déroule dans le huis clos d'un de ces châteaux....
J'ai eu à la lecture de ce livre une impression de vide, de désolation mais aussi de mystère dû peut-être à cette situation dans des confins indéfinis. Et puis là où il y a un vide il y a aussi espoir de renouveau, de reconstruction même si cela prend du temps et ....peut-être reste-il à Jean-Paul kauffmann l'illusion d'avoir entrevu Mara...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
Melcleon
  27 juin 2015
Ce pourrait être une question au Jeu des mille euros : Où est située la Courlande ? Peu parmi vous, j'en suis sûr, connaissent la réponse. Si je précise qu'il s'agit d'une des régions historiques de la Lettonie, qui en compte quatre, certains ne seront pas beaucoup plus avancés. Disons pour résumer que la Lettonie est, des trois États Baltes, celui qui est entre les deux autres et que la Courlande constitue son aile occidentale regardant le sud de la Suède par-delà la mer Baltique. Jean-Paul Kauffmann, journaliste, y a effectué un reportage qui ne fut jamais publié pour cause de disparition du journal où il devait paraître. Ce livre en est le prolongement à la fois littéraire et personnel. Entre la Courlande et l'auteur, le lien prend naissance, bizarrement, au Canada : là-bas il a connu, au temps de son service militaire en coopération, une fille d'origine lettone, Mara, qui, en dépit des épisodes mouvementés vécus par le journaliste, a laissé une petite trace dans sa mémoire. Quand il découvre la Courlande, trois décennies après ce béguin de jeunesse, la Lettonie est indépendante depuis quelques années, on peut y circuler normalement, et le journaliste (qui voyage avec sa femme Joëlle dans une Skoda Favorit) y rencontre des personnes qu'il métamorphose en personnages de roman, restituant avec précision les propos qu'ils tiennent ou ses tentatives de dialogue avec eux quand ils ne s'expriment qu'en letton. Féru d'histoire, Jean-Paul Kauffmann nous fait visiter quelques châteaux ayant appartenu aux familles nobles germano-baltes (descendant des chevaliers Teutoniques qui occupèrent la région au Moyen Âge) que les Soviétiques s'empressèrent d'expulser en 1940. Comme la famille de Mara, beaucoup de Lettons s'expatrièrent à la fin de la guerre. Mara est-elle revenue dans le pays de ses ancêtres après l'indépendance ? L'auteur croit la reconnaître sur la place d'une ville dans une zone courlandaise où son patronyme est particulièrement répandu mais il n'ose l'aborder...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
letitbe
  07 avril 2014
Si l'on m'avait demandé ce qu'évoquait le mot "Courlande", j'aurais, avant de lire ce livre, répondu "château, lieu de conte de fée". Et je me serais trompée.
Courlande est une province lettonne à l'histoire riche et mouvementée. Elle est pour l'auteur associée à un amour de jeunesse dont la famille en était originaire.
Accompagné de son épouse, Jean-Paul Kauffmann part à la découverte de cette région. Il nous en retrace les événements historiques marquants, nous fait partager ses découvertes et ses rencontres.
Ce récit érudit et personnel ,écrit avec sobriété, dévoile un pan de l'histoire européenne et donne un coup de projecteur sur une région quasi-méconnue.
Instructif.
Commenter  J’apprécie          110
Arieste
  25 novembre 2012
Jean-Paul Kauffmann nous parle en prélude de la naissance de sa passion pour la Courlande, née au travers de Mara, un amour de jeunesse rencontré au Canada. Mara est fille de Courlandais exilés et à travers la nostalgie qu'elle éprouve pour un pays qu'elle n'a jamais connu, elle intrigue le jeune homme d'alors. Bien des années plus tard, même si la passion pour Mara s'en est allée depuis longtemps, le souvenir de la Courlande est demeuré en mémoire du grand journaliste qu'est devenu Jean-Paul Kauffmann.
Lorsqu'un sujet d'article sur la Courlande, l'auteur/narrateur saisit cette opportunité pour aller visiter cette contrée.
Après ce prélude commence véritablement le roman et le voyage. Un voyage qui nous décrit la Courlande au travers des destinations et des rencontres. C'est donc un véritable voyage dans le sens où il enrichit intérieurement celui qui le fait, un voyage où l'on se laisse guider par les hasards et non pas encadrer passivement comme dans certaines excursions.
On y rencontre des touristes, des immigrés français, des Courlandais. On visite des palais en ruines. On commence à apprécier cette étrange contrée où les gens ne comprennent pas que l'on sourit à outrances...
Jean-Paul Kauffmann nous brosse le portrait d'un pays, car le personnage principal de ce roman est bien la Courlande elle-même, à la fois amusée et agacée que l'on s'intéresse autant à elle.

J'ai énormément aimé ce livre. Je sais que certains lui ont reproché sa lenteur, son absence d'action et d'histoire bien déterminée. Effectivement, il ne se passe pas grand chose, mais c'est cela que j'ai justement apprécié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
NetherfieldNetherfield   20 octobre 2012
"Il entre dans la politesse d'un voyageur de se donner un but en voyageant", note Stendhal dans son Journal. Je dois être un voyageur mal embouché. Sans objectif ni véritable détermination, un mufle de l'errance. Le voyage comme révélation , dévoilement ou réalisation de soi-même : je n'ai jamais cru à ces fadaises. On ne visite pas un pays étranger pour se connaître, mais, en principe,pour aller à la rencontre de l'inconnu, éprouver autrui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
NetherfieldNetherfield   22 octobre 2012
C'est vrai, nous nous gargarisons de grands mots, nous les aimons bien sonores, et ils sont souvent creux. Mais le jour où nous cesserons de nous payer de mots, ce sera notre ruine.
Commenter  J’apprécie          130
SepoSepo   22 avril 2014
- Les Lettons aiment à se dire qu'ils sont un petit pays. Cette fausse modestie est agaçante, à la longue. le Danemark, la Suisse, la Hollande, la Belgique ont une superficie bien moindre. Alors, pourquoi ce complexe d'infériorité ? On dirait que vous n'avez pas envie de faire apparaître votre propre représentation hors frontières. Tous les pays projettent une image, réelle ou inventée, à l'intention du monde extérieur. Excepté vous, les Lettons. Vous vous sentez bien dans votre isolement. Je me demande si ce n'est pas une forme d'orgueil. Vous êtes très seuls. L'Estonie est attachée à la Finlande, la Lituanie à la Pologne. La Lettonie n'a rien, elle est face à elle-même. En somme, vous n'avez pas d'amis.p.173
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AriesteArieste   25 novembre 2012
La position du château dominant l'embouchure de la Venta est magnifique. Le vent, la boucle du fleuve opèrent comme un appel impérieux vers le grand large et les contrées lointaines.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean-Paul Kauffmann (44) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Paul Kauffmann
Retrouvez votre livre dans notre librairie en ligne ! : Venise à Double Tour de Jean-Paul Kauffmann aux éditions des Equateurs https://www.lagriffenoire.com/143722-article_recherche-venise-a-double-tour.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
Dans la catégorie : URSSVoir plus
>Géographie générale>Géographie de l'Europe>URSS (45)
autres livres classés : lettonieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
393 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre
.. ..