AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.63 /5 (sur 619 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Manchester , le 27/08/1959
Biographie :

Jeanette Winterson est une romancière.

Elle est surtout connue pour son premier roman, "Les Oranges ne sont pas les seuls fruits" (Oranges Are Not the Only Fruit, 1985).

En partie autobiographique, elle y raconte son enfance dans une famille très religieuse et ses premières relations homosexuelles. Le roman a valu à Jeanette Winterson un statut d'icône féministe dans son pays. Il est lauréat du Whitbread Prize 1985.

Adapté pour la télévision en 1990, il a eu un réel succès au Royaume-Uni. Il a été traduit en français et en plusieurs autres langues.

Jeanette Winterson est l'auteure de nombreux romans dont certains sont sortis en France notamment : "Arts et mensonges" (Art & Lies, 1994), "Écrit sur le corps" (Written on the Body, 1992), "Le sexe des cerises" (Sexing the Cherry, 1989).

Elle est professeur d'écriture créative à l'Université de Manchester depuis 2012.

Jeanette Winterson s'est mariée avec la psychothérapeute Susie Orbach (1946) en 2015.

site officiel : http://www.jeanettewinterson.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Jeanette Winterson   (23)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Rencontre animée par Elisabeth Philippe - Interprète : Marguerite Capelle « L'humanite ne supporte que peu de realite. C'est pour cela que nous inventons des histoires. » Geneve, 1816. Dans un territoire perdu entre reve et realite, au bord d'un lac rendu invisible par une pluie sans fin, Mary Shelley fait germer une histoire : celle d'une vie et de son createur. Alors qu'elle subit plusieurs fausses couches, puis assiste a la mort de son jeune enfant, la jeune ecrivaine est vite possedee par cette histoire qui la hante, celle d'un homme qui voulait en finir avec la mort. En Grande-Bretagne, au lendemain du Brexit, Ry Shelley, un chirurgien transgenre qui se presente comme un etre hybride, fournit des membres amputes a Victor Stein pour un projet d'intelligence artificielle. Avec ce roman d'une audace folle, Jeanette Winterson nous livre une vision vertigineuse de notre humanite : son histoire, son futur, son essence. Selectionne pour le prestigieux Booker Prize, FranKISSstein est aussi un grand texte sur la position hybride de l'ecrivain, a la fois createur et prisonnier de sa creation. À lire – Jeanette Winterson, FranKISSstein, trad. de l'anglais (Grande-Bretagne) par Céline Leroy, Buchet Chastel, 2021.

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (394) Voir plus Ajouter une citation
marina53   26 mars 2013
Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? de Jeanette Winterson
C’est vrai, les histoires sont dangereuses, ma mère avait raison. Un livre est un tapis volant qui vous emporte loin. Un livre est une porte. Vous l’ouvrez. Vous en passez le seuil. En revenez-vous ?
Commenter  J’apprécie          440
marina53   21 mars 2013
Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? de Jeanette Winterson
Pourquoi l'amour se mesure-t-il à l'étendue de la perte?
Commenter  J’apprécie          400
cicou45   21 juin 2014
Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? de Jeanette Winterson
"Il n'est jamais trop tard pour apprendre à aimer. Mais cela s'accompagne d'une grande peur."
Commenter  J’apprécie          390
Jeanette Winterson
SZRAMOWO   12 juin 2017
Jeanette Winterson
Peu à peu, je me suis aperçue que j'avais de la compagnie. Les écrivains sont souvent des exilés, des marginaux, des fugueurs et des parias. Ces écrivains étaient mes amis. Chaque livre était une bouteille à la mer. Il fallait les ouvrir.
Commenter  J’apprécie          360
fanfanouche24   03 janvier 2018
Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? de Jeanette Winterson
Quand l'amour n'est pas fiable et qu'on est enfant, on suppose que c'est la nature de l'amour-sa qualité-de ne pas être fiable. Les enfants ne trouvent des défauts à leurs parents que beaucoup plus tard. L'amour que l'on reçoit au début est l'amour qui marque. (p. 94)
Commenter  J’apprécie          312
Ziliz   04 janvier 2013
Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? de Jeanette Winterson
Elle examine mes papiers [d'adoption] - l'ordonnance du tribunal ainsi que le certificat médical - et remarque que ma mère [biologique] m'a allaitée.

"C'était la seule chose qu'elle pouvait vous donner. Elle vous a donné ce qu'elle pouvait. Elle n'était pas obligée de le faire et il aurait été beaucoup plus simple de ne pas le faire. L'allaitement crée un lien tellement fort. Quand elle s'est séparée de vous, au bout de six semaines, vous faisiez encore partie de son corps."

(p. 216)
Commenter  J’apprécie          290
marina53   04 avril 2013
Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? de Jeanette Winterson
Rechercher le bonheur, je l'ai fait et continue de le faire, n'a rien à voir avec le bonheur – un état éphémère d'après moi qui est subordonné aux circonstances et un peu bovin.
Commenter  J’apprécie          280
fanfanouche24   08 janvier 2018
Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? de Jeanette Winterson
Plus je lisais, plus je me sentais liée à travers le temps à d'autres vies et éprouvais une empathie plus profonde. Je me sentais moins isolée. Je ne flottais pas sur mon petit radeau perdu dans le présent; il existait des ponts qui menaient à la terre ferme. Oui, le passé est un autre pays, mais un pays que l'on peut visiter et dont on peut rapporter ce dont on a besoin.

la littérature est un terrain d'entente. (p. 167)
Commenter  J’apprécie          260
fabienne2909   05 mars 2013
Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? de Jeanette Winterson
Il m'a fallu beaucoup de temps pour comprendre qu'il existe deux types d'écriture ; celle que l'on écrit et celle qui nous écrit. Celle qui nous écrit est dangereuse. Nous allons là où nous ne voulons pas aller. Nous regardons là où nous ne voulons pas regarder.
Commenter  J’apprécie          260
marina53   23 mars 2013
Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? de Jeanette Winterson
N'avoir pas même dit adieu,

Ni murmuré l'appel le plus doux

Ni exprimé le souhait d'entendre une parole, alors que moi

Je voyais le matin durcir sur la paroi,

Impassible, ignorant

Que ton grand départ

Avait lieu en cet instant, altérant tout.
Commenter  J’apprécie          260

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Connaissez-vous Jeanette Winterson ?

Ma mère n'avait pas d'opinions nuancées. Il y avait ses amis et ses ennemis. Ses ennemis étaient: le Diable (sous toutes ses formes), les Voisins d'à côté, le sexe (sous toutes ses formes), les limaces. Ses amis étaient: Dieu, notre chienne, tante Madge, les romans de Charlotte Brontë, les granulés anti-limaces, et moi, au début.

Les fruits ne sont pas tous des oranges
Les Oranges ne sont pas les seuls fruits 
Seules les oranges donnent du jus

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Jeanette WintersonCréer un quiz sur cet auteur