AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.88 /5 (sur 71 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Sétif (Algérie) , 1943
Biographie :

Longtemps journaliste, José Lenzini a consacré de nombreux reportages et articles à l'Algérie, pays auquel il reste très attaché.

Il a été enseignant à l'École de journalisme et de communication de Marseille de 1993 à 2005.

Spécialiste de Camus, il lui a consacré trois ouvrages et de nombreuses conférences.

Habitant actuellement au Broussan (Évenos) un petit village du sud de la France, il consacre la majeure partie de son temps à l’écriture.

Ajouter des informations
Bibliographie de José Lenzini   (17)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le psychiatre Boris Cyrulnik a questionné le temps. "Chérif Mécheri, Préfet courage sous le gouvernement de Vichy", aux Éditions Odile Jacob, est beaucoup plus qu'un livre d'Histoire. Co-écrit avec José Lenzini, il raconte ce fonctionnaire méconnu qui décida de désobéir. Il s'agit d'un point de départ sur le questionnement de nos valeurs, mais aussi sur celui de la mémoire et la psychologie de l'histoire.  Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
ninosairosse   05 mars 2017
Albert Camus de José Lenzini
La devise d'Albert Camus était la suivante :

" Il faut mettre ses principes dans les grandes choses, aux petites, la misère suffit."



p56
Commenter  J’apprécie          360
ninosairosse   06 mars 2017
Albert Camus de José Lenzini
Jusqu'alors inclassable, Camus affronte une polémique rude après la publication de "L'Homme révolté". Il est fustigé par l'intelligentsia de gauche.



p41
Commenter  J’apprécie          211
ninosairosse   01 mars 2017
Albert Camus de José Lenzini
Le 10 mai 1937, il publie chez Charlot son premier livre, l'Envers et l'Endroit, qu'il dédie à Jean Grenier. Il a choisi sa voie :

"Je sais maintenant que je vais écrire. Il vient un temps où l'arbre, après avoir beaucoup souffert, doit porter ses fruits. Chaque hiver se clôt par un printemps. Il me faut témoigner." écrit-il dans les Carnets.



p16
Commenter  J’apprécie          190
OverTheMoonWithBooks   03 janvier 2014
Albert Camus, entre justice et mère de José Lenzini
Je ne puis vivre personnellement sans mon art, mais je n'ai jamais placé cet art au-dessus de tout, s'il m'est nécessaire au contraire, c'est qu'il ne se sépare de personne et me permet de vivre, tel que je suis, au niveau de tous, l'art n'est pas à mes yeux une réjouissance solitaire.

Le rôle de l'écrivain, du même coup, ne se sépare pas de devoirs difficiles, par définition, il ne peut se mettre aujourd'hui au service de ceux qui font l'histoire : il est au service de ceux qui la subissent, ou, sinon, le voici seul et privé de son art.





(extrait de son discours à Stockholm)
Commenter  J’apprécie          170
José Lenzini
oran   07 juillet 2017
José Lenzini
A propos de gendarme il m'en est arrivé une succulente il n'y a pas très longtemps... (...)

Je me rendais à Avignon, au volant de ma vieille Citroën. A un croisement, je suis arrêté par un gendarme qui me lance avec un accent à faire pâlir Raimu :"contrôle routier... Veuillez présenter vos papiers et ceux afférents à votre véhicule." Je m’exécute avec un air très respectueux. Et, quand le gendarme voit ma profession sur ma carte d'identité , il a un air circonspect et me demande : "Vous écrivez quoi au juste ? Des romans... Mais des romans à l'eau de rose ou des policiers ? - moitié, moitié ! Sur ce il m'a rendu mes papiers avec un air satisfait, soulagé".
Commenter  J’apprécie          160
tamara29   02 février 2014
Albert Camus, entre justice et mère de José Lenzini
La vérité est mystérieuse, fuyante, toujours à conquérir.

La liberté est dangereuse, dure à vivre autant qu'exaltante.

Nous devons marcher vers ces deux buts, péniblement, mais résolument, certains d'avance de nos défaillances sur un si long chemin.

Je n'ai jamais pu renoncer à la lumière, au bonheur d'être, à la vie libre où j'ai grandi. Mais bien que cette nostalgie explique beaucoup de mes erreurs et de mes fautes, elle m'a aidé sans doute à mieux comprendre mon métier, elle m'aide encore à me tenir, aveuglément, auprès de tous ces hommes silencieux qui ne supportent dans le monde la vie qui leur est faite que par le souvenir ou le retour de brefs et libres bonheurs.
Commenter  J’apprécie          150
tamara29   27 janvier 2014
Albert Camus, entre justice et mère de José Lenzini
Je crois à la justice, mais je défendrai ma mère avant la justice.
Commenter  J’apprécie          161
fanfanouche24   18 avril 2016
Mouloud Feraoun : Un écrivain engagé de José Lenzini
Alexis de Tocqueville ne s'y était pas trompé. Dès 1837, il prétendait que "si Rousseau avait connu les Cabyles, il eut cherché dans l'Atlas ses modèles. C'est là qu'il aurait trouvé des hommes soumis à une sorte de police sociale et cependant presque aussi libres que l'individu isolé qui jouit de sa sauvage indépendance au fond des bois: des hommes qui ne sont ni riches, ni pauvres, ni serviteurs, ni maîtres, qui nomment eux-mêmes leurs chefs et s'aperçoivent à peine qu'ils ont des chefs...Pour le père de la démocratie, il ne faisait pas de doute que l'âme des Cabyles nous est ouverte et il ne nous est pas impossible d'y pénétrer " [Cité par Charles-Robert Agron, dans "Histoire de l'Algérie contemporaine,vol.2, PUF, 1970, p.137]
Commenter  J’apprécie          121
oran   08 juillet 2019
Mouloud Feraoun : Un écrivain engagé de José Lenzini
Pour saisir, autant qu'il est possible, ce que fut l'Algérie et ce qu'elle est encore, multiple, complexe, là riante et ouverte aux vents du large, là rude et fermée sur elle-même, il faut Camus et il faut Feraoun, il faut connaître Tipasa et il faut connaître Tizi-Hibel.
Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24   18 avril 2016
Mouloud Feraoun : Un écrivain engagé de José Lenzini
Quand on habite ce village, on a d'autres aspirations que les fables des hommes en blanc. Ici, le conte est souverain. Il prend souvent des allures de mythe . On naît enfant des rochers, on grandit fils du vent. (p.24)
Commenter  J’apprécie          110

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Des Amérindiens dans le titre

James Fenimore Cooper, Le Dernier des *****.

Mohawks
Mohicans
Abénaquis

8 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : amérique du sud , amérique du nord , amerindienne , indiens d'amérique , littérature , westernCréer un quiz sur cet auteur