AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 2.88 /5 (sur 52 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 29/03/1958
Biographie :

Joseph Macé-Scaron, né en 1958, est un journaliste et écrivain français.

Joseph Macé-Scaron a été reporter au journal Magazine Hebdo (1983-1985), chef adjoint du service politique du Figaro (1985-1995), grand reporter au Point (1995), rédacteur en chef au Figaro responsable des pages Idées puis directeur de la rédaction du Figaro Magazine (2003) dont il a été démissionné quelques mois après l'arrivée de son nouveau propriétaire Serge Dassault.

Il est aujourd'hui directeur adjoint de l'hebdomadaire Marianne, directeur du mensuel Le Magazine Littéraire et producteur d'une émission de critique littéraire sur France Culture : Jeux d'épreuves. Il collabore par ailleurs à diverses revues ainsi qu'à de nombreuses émissions audiovisuelles (RTL, Canal+, etc.) comme chroniqueur. Il a publié deux romans, Trébizonde avant l'oubli (Laffont) et Le Cavalier de minuit (Julliard) qui a reçu le prix du Livre d'aventure.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

8 février 2013 : À propos de Retour parmi les hommes «La beauté de Vincent, c'est de guetter les catastrophes, de voir le bonheur comme une erreur passagère. En cela, il fait partie des grands personnages de la littérature contemporaine, capables d'alimenter encore quelques suites... Un grand Besson !» Clara Dupont-Monod, Marianne La Trahison de Thomas Spencer «L'analyse est menée finement, la jalousie, les souffrances indiquées avec tact. le talent de Philippe Besson, la manière douce et tendre qui lui attire de plus en plus de lecteurs, consiste à ne jamais élever la voix, à montrer que les mouvements du coeur forment l'essentiel d'une vie humaine.» Dominique Fernandez, le Nouvel Observateur Un homme accidentel «Philippe Besson vient de réussir un roman intense et fulgurant.» François Busnel, L'Express L'Arrière-Saison «L'Arrière-Saison a la beauté mélancolique d'une sonate d'automne.» Michèle Gazier, Télérama Une villa en Italie, le soleil trop fort, des ferries qui font la traversée vers les îles, une romancière qui peine à finir un livre, un jeune officier de l'Académie navale, un accident de voiture à des centaines de kilomètres, l'enchaînement des circonstances, la réalité qui rejoint la fiction, la fin d'un amour, le commencement d'un autre peut-être. Dans ce roman plus personnel qu'il n'y paraît, l'auteur de L'Arrière-Saison dresse le portrait d'une femme puissante et de deux hommes fragiles, en proie à des hésitations sentimentales. À propos de son dernier roman Une bonne raison de se tuer «Tout l'art de Besson est là, dans l'introspection des âmes, le déphasage entre l'intime et le public, la marche inexorable du temps.» Marianne Payot, L'Express «Philippe Besson explore l'envers du rêve américain dans un de ses plus forts romans.» Pierre Vavasseur, le Parisien «Portée par un style implacable, dépouillé de tout apitoiement et de tout pathos, l'intrigue a des airs de tragédie grecque, où chacun est en marche vers son destin sans que rien ne puisse l'arrêter. On est touchés en plein coeur.» Valérie Gans, Figaro Madame «Philippe Besson explore la part intime des êtres et traque leur moindre secret. Il gagne encore son pari.» Jean-Claude Perrier, Livres Hebdo «Si juste et terrible. Quel magnifique portrait de femme et de nous aussi !» Joseph Macé-Scaron, le Magazine littéraire «Un livre qu'on lit d'une traite... C'est très triste et très doux.» Gilles Martin-Chauffier, Paris Match

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
Christw   16 octobre 2013
Montaigne notre nouveau philosophe de Joseph Macé-Scaron
Moi et mes multiples. La succession de ces «multiples» est semblable à ces miroirs baroques où les images, par le jeu d'un seul reflet, s'enchaînent à l'infini. Elle est goûtée par Montaigne parce qu'il endosse la responsabilité d'être lui-même avec ses contradictions et ses impossibles, ses sommets et ses abîmes. Et le fait d'accepter les différents «moi» fait de lui un personnage bien en chair - et non un auteur en chaire -, un homme bien réel, une identité permanente.
Commenter  J’apprécie          50
Groucho   14 janvier 2015
La galaxie Barre de Joseph Macé-Scaron
Il y a trois sortes de barristes, affirme Phiippe de Villiers : ceux qui le sont par passion, comme son ami Philippe Mestre, ceux qui le deviennent à regret, ce qui sera forcément le cas de François Léotard, et ceux qui en font partie par raison. C'est son cas : convaincu de la nocivité de la cohabitation, agacé par l'ultra-libéralisme de la bande à "Léo," auquel il oppose le "libéralisme critique, passé par le tamis de la tradition," il estime que la seule voie possible pour 1988 passe par l'ancien Premier ministre.
Commenter  J’apprécie          40
cleomine   22 novembre 2011
Ticket d'entrée de Joseph Macé-Scaron
Les journalistes hésitaient à quitter la salle de réunion. Comme les gazelles lorsqu'elles pressentent la proximité d'un grand fauve dans la savane. Les rédacteurs se tenaient droits sur leur siège, presque aux aguets, lorsque l'ascenseur s'ouvrit. Sabot fit son apparition, flanqué de Patrice Vermillon, de Basseterre et d'une dizaine de personnes qui semblaient auparavant s'être rendues dans la même boutique pour acheter la même tenue vestimentaire.
Commenter  J’apprécie          30
ivredelivres   08 mars 2011
Montaigne notre nouveau philosophe de Joseph Macé-Scaron
il n'y a pas un mais cent Montaigne. Celui de Shakespeare que le dévora et de Encyclopédistes qui le détournèrent, de Pascal qui le condamna et de Voltaire qui le défendit, de Gide qui le contempla avec hauteur puisqu'il se voulait davantage continuateur qu'interprète et de Stefan Zweig qui l'observa de trop près au risque de se perdre. Et tous, faut-il le dire ? ont - en partie - raison
Commenter  J’apprécie          30
cleomine   22 novembre 2011
Ticket d'entrée de Joseph Macé-Scaron
J'étais assis tranquillement à la terrasse des Marronniers et je regardais déambuler les icônes du Marais, qui hésitaient entre montrer leurs nouvelles fringues à l'Open Café ou se faire sauter dans les toilettes du Cox. A côté de moi, deux jeunes garçons glapissaient comme une bouilloire oubliée sur le gaz et le sujet qui les occupait n'était pas la régulation monétaire internationale mais le nouvel AussiBum, le slip à poche qui venait du pays des kangourous.
Commenter  J’apprécie          20
narmiz   30 mai 2011
Ticket d'entrée de Joseph Macé-Scaron
En appeler au bon sens d’Ugo, c’était un peu comme tenter d’arrêter une charge de cavaliers mongols avec un éventail à plumes d’autruche.
Commenter  J’apprécie          30
ivredelivres   08 mars 2011
Montaigne notre nouveau philosophe de Joseph Macé-Scaron
Montaigne nous révèle que le bonheur est dans l’instant pour peu que nous nous accordions parfaitement avec l’événement. Il n’est même d’autre définition du bonheur que celle d’être une opportunité permanente se renouvelant dans chaque acte. Il y a un monde dans une seconde.
Commenter  J’apprécie          20
Groucho   14 janvier 2015
La galaxie Barre de Joseph Macé-Scaron
Le refus de la cohabitation, qui constitue le signe de ralliement le plus apparent des barristes, ne représente pas une valeur en soi, susceptible de constituer un ciment pour l'avenir. Avant même l'élection de 1988, cette notion appartenait déjà au passé, condamnée et appelée à être réglée dans un sens ou l'autre à l'issue d'une période forcément limitée dans le temps.

Reste que l'analyse qu'en à faite Raymond Barre conduira à l'avenir nombre d'hommes politiques de sa mouvance à réfléchir à la pratique des institutions dans un sens contraire à tout abâtardissement de la Ve République. "Barre nous aura appris à jeter un nouveau regard sur le fonctionnement des institutions et le rôle de l’État," commente Jean-Pierre Soisson.
Commenter  J’apprécie          10
loicdufaud   17 novembre 2014
La panique identitaire: essai de Joseph Macé-Scaron
"Qui suis-je? L'homme est voué à poser cette perpétuelle question. Le monde est un théâtre et sur sa scène, s'en amuse Shakespeare, nous nous agitons et nous nous ébrouons. Et s'il nous arrive parfois d'éprouver de l'empathie pour un des rôles que l'on nous a confiés, ce dernier ne résume pas notre être. A l'image du comédien, nous n'avons pas d'essence. L'homme n'est pas sans qualité, mais il est sans définition : si on le dé-limite, on l'enferme et on finit par le faire disparaître."
Commenter  J’apprécie          10
narmiz   30 mai 2011
Ticket d'entrée de Joseph Macé-Scaron
Paris connaît trois saisons : on sort de l’automne, on va vers l’automne, on est en automne.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Lire avec Gérard Philipe

En 1946, Gérard Philipe incarne le prince Mychkine face à Edwige Feuillère dans L’Idiot de Georges Lampin Il est une adaptation du roman éponyme de:

Alexandre Pouchkine
Léon Tolstoï
Fiodor Dostoïevski

14 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : gérard philipe , adapté au cinéma , adaptation , littérature , cinema , théâtre , acteur , acteur français , cinéma français , engagement , communismeCréer un quiz sur cet auteur

.. ..