AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.19 /5 (sur 566 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 26/08/1957
Biographie :

Marie Nimier est une romancière et parolière française.

Fille de l'écrivain Roger Nimier (1925-1962), elle se tourne un temps vers la scène et vers la musique: elle créé avec Antoine Denize le groupe Les Inconsolables pour lequel elle écrit et chante des chansons.

A partir de 1985, elle embrasse une carrière d'écrivain rapidement couronnée par les Prix de l'Académie Française et de la Société des Gens de Lettre, pour "Sirène". Elle écrit également des albums pour enfants, et des pièces de théâtre.

Marie Nimier est aussi l'auteure de plusieurs textes radiophoniques, notamment pour France Culture. L'un d'entre eux, "La Revanche des Pissenlits", a été porté à la scène par la Compagnie La Poursuite en 2003.

Depuis 2002, Marie Nimier est parolière pour de nombreux artistes francophones. Elle écrit en collaboration avec d'autres écrivains comme Jean Rouaud ou Thierry Illouz. En quelques années, elle est devenue l'écrivain français chantée par le plus grand palmarès d'interprètes différents. En 2007, elle reçoit un disque de Platine pour sa participation au sein de l'album Jambalaya d'Eddy Mitchell, dont elle a signé, avec Thierry Illouz, les paroles du single Paloma dort.

Elle obtient le prix Médicis en 2004 pour "La Reine du silence"(Gallimard). En octobre 2008, elle se voit décerner le Prix Georges Brassens pour son roman "Les Inséparables" paru chez Gallimard. Elle pose pour Karl Lagerfeld à l'occasion d'un reportage que lui consacre le magazine Paris Match, ce qui lui inspire la première scène de son roman Photo-Photo.

En mars 2012, sa pièce "La Confusion" est jouée au théâtre du Rond-Point dans une mise en scène de Karelle Prugnaud. En 2013, son roman "Je suis un homme" obtient le prix Trop Virilo. Une seconde pièce sera montée au Rond-Point, toujours par Karelle Prugnaud : Noël revient tous les ans.
Elle obtient le prix Durance dans le cadre du Paris des Femmes pour sa pièce "Le seul vrai scandale c'est la mort".

Son roman "Je suis un homme" est en cours d'adaptation pour la scène par Thierry Illouz, mise en scène Philippe Calvario (travail en cours).

Elle a co-écrit le scénario de "Barrage" (2017), premier film d'une jeune réalisatrice luxembourgeoise, Laura Schroeder avec Lolita Chammah, Thémis Pauwels et Isabelle Huppert.

En 2019, elle publie, toujours chez Gallimard, "Les Confidences". En 2020, Le Palais des Orties.

site officiel : https://marienimier.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Marie Nimier n'est pas seulement qu'une romancière bardée de prix, elle est aussi une parolière qui a écrit pour les plus grands de la chanson française. "Paloma dort" pour Eddy Mitchell, "Chanter n'est pas jouer" pour Johnny Hallyday, mais aussi pour Juliette Gréco. Dans son nouveau roman, "Le palais des orties" publié aux éditions Gallimard, elle raconte une histoire d'amour entre deux femmes. "L'ortie est la plante qui a une dualité intéressante pour une histoire d'amour" dit-elle. "Elle est piquante, on s'en méfie, elle est urticante, mais en même temps elle est pleine de qualités et de vertus," explique Marie Nimier. Frederica est woofeuse. Elle arrive dans une famille qui a une exploitation d'orties. Contre le gîte et le couvert, Fred va mettre la main à la pâte dans la ferme et, va créer un sentiment de désir chez tous ses membres, mais va aussi s'installer, tout doucement de cette relation, avec Nora, la narratrice. Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/
+ Lire la suite
Podcasts (4) Voir tous


Citations et extraits (115) Voir plus Ajouter une citation
carre   19 juin 2013
La reine du silence de Marie Nimier
Une phrase, c'est comme un vêtement. Il ne faut pas qu'elle gratte dans le dos, qu'elle gêne aux emmanchures ni qu'on s'y sente endimanché, ou tarte. »

Commenter  J’apprécie          400
carre   12 avril 2014
La nouvelle pornographie de Marie Nimier
L'intimité détruit le discours sur l'intimité. On se protège, on réserve sa parole. On a peur que l'autre ne creuse en vous, sans doute, qu'il ne vous gobe pour mieux vous aimer.
Commenter  J’apprécie          310
Kittiwake   14 janvier 2016
La plage de Marie Nimier
Trois corps sur une plage, sur une page trois personnages. L'homme, la femme et la très jeune fille. Trois cartes d'un jeu de tarot qui, droites ou renversées, disent

l'amour et son contraire, le désir et la perte, la métamorphose ou l'enfermement.
Commenter  J’apprécie          220
Ancolie   21 décembre 2012
Les inséparables de Marie Nimier
Ce qui nous séparait nous liait tout autant que ce qui nous réunissait. Nous nous comblions, est-ce qu'on peut dire cela ? Se combler, comme deux pièces de puzzle qui s'imbriqueraient parfaitement, mais qui ne viendraient pas de la même boîte.
Commenter  J’apprécie          170
paroles   20 mars 2013
Anatomie d'un choeur de Marie Nimier
Car il suffit d'une note, se dit-il, d'une note tenue pour évoquer quelqu'un. Cette idée le réjouit comme s'il pouvait à travers une seule phrase de la Marche funèbre saisir le monde en son entier, comme si chaque instant de musique portait en lui la mémoire de toutes les partitions du passé et l'intuition de celles du futur.
Commenter  J’apprécie          160
cicou45   07 juin 2012
Celui qui court derrière l'oiseau de Marie Nimier
"Toute surface est langage."
Commenter  J’apprécie          180
cicou45   08 juin 2012
Celui qui court derrière l'oiseau de Marie Nimier
"La culpabilité est un moteur qui tourne dans le vent."
Commenter  J’apprécie          160
ADAMSY   18 octobre 2020
Les confidences de Marie Nimier
J'ai été élevée dans l'idée que la religion, c'était bon pour les autres, mais pour soi non merci. On est au-delà de ces archaïsmes, disaient mes parents, alors que je me trimballe avec des casseroles au cul. Des casseroles, des poêles, des cocottes, des marmites, tout un attirail de petites méchancetés et de trahisons qui font de moi ce que je suis : un être de remords.
Commenter  J’apprécie          10
JIEMDE   30 décembre 2015
Photo-Photo de Marie Nimier
Manchester, on pense plutôt à du fromageon à une équipe de foot, mais ça sonnait si bien... Il faudrait mettre ça quelque part dans la chanson. "Elle est assise sur un tabouret, ses bas viennent de Manchester / Ses bras ? Pas de bras. Revendus aux marchands de gants / Coupés en biais, taillés dedans / Façon Milo, façon Samothrace..." et les rimes en "ace" se bousculaient, on ne s'ennuie jamais avec les mots, pensai-je en entrant dans le restaurant.
Commenter  J’apprécie          110
Marie Nimier
Herve-Lionel   11 juillet 2019
Marie Nimier
J'ai marché vers le nord le long de la mer. Au lieudit du Bout du monde, il y a une sculpture monumentale représentant un homme portant sa fille sur ses épaules... Tous deux regardent au loin d'un air grave, et moi j'ai regardé les mains de l'homme refermées sur celles de la petite. Je me suis dit que c'était peut-être ça qui m'avait manqué. Je n'avais pas besoin que mon père me raconte ses secrets... J'aurais juste aimé qu'il me porte sur ses épaules , ne serait-ce qu'une fois, face à la mer. Face à l'horizon.
Commenter  J’apprécie          100

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..