AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.31 /5 (sur 75 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Mathilde Forget est une auteure, compositrice et interprète française.

Elle a reçu le Prix Paris jeunes talents en 2014 pour son EP (extended play) de chanson "Le sentiment et les forêts".

Elle a suivi un master de création littéraire et publié des nouvelles dans les revues "Jef Klak" et "Terrain vague".

"À la demande d’un tiers" (2019), son premier roman, a été sélectionné pour le Prix du roman Fnac 2019.

page Facebook : https://www.facebook.com/Mathilde-Forget-54630973308/

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

LE FESTIVAL AUQUEL VOUS AVEZ [HÉLAS] ÉCHAPPÉ ! Nous avions profité de la résidence de Mathilde Forget aux Correspondances de Manosque pour l'inviter au festival. Elle avait choisi de nous présenter une lecture musicale de son premier roman paru à la rentrée dernière, À la demande d'un tiers (Grasset), accompagnée par le violoncelliste Sébastien Grandgambe. Elle nous en propose ici une version confinée, enregistrée rien que pour nous ! À lire : Mathilde Forget, À la demande d'un tiers, Grasset, 2019. http://www.ohlesbeauxjours.fr

+ Lire la suite

Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
Mathilde Forget
Fleitour   20 septembre 2019
Mathilde Forget
Il reste toujours quelque chose en soi,

en vous,

que la société n'a pas atteint

d'inviolable, d'impénétrable de décisif.

Marguerite Duras

p 6
Commenter  J’apprécie          370
Cannetille   27 décembre 2019
À la demande d'un tiers de Mathilde Forget
Glenn Gould passait plus de temps à travailler ses morceaux en lisant la partition qu’en la jouant. Il pouvait rester des jours entiers sans toucher son piano, à étudier chaque note. Depuis, Pauline travaille essentiellement son piano sur son bureau. « Il faut avoir la sensation que chaque partie de ton corps a choisi, désiré, attendu les moindres détails de la partition. Rien en toi, rien physiquement ne doit résister à la partition, comme si le noir de l’encre pouvait disparaître sans te mettre en danger. Il faut donner l’impression d’improviser quelque chose que tu connais au millimètre près. »
Commenter  J’apprécie          250
Eve-Yeshe   08 septembre 2019
À la demande d'un tiers de Mathilde Forget
Un jour une amie m’a dit : « c’est tellement propre chez toi, on dirait l’appartement d’un psychopathe ». C’est vrai, je pourrais être une psychopathe mais je crois que mon goût pour les intérieurs austères me vient surtout de mon éducation protestante. Les protestants appellent cette particularité, qu’ils considèrent comme une qualité, la tempérance.
Commenter  J’apprécie          200
Eve-Yeshe   14 septembre 2019
À la demande d'un tiers de Mathilde Forget
Dans le jardin où j’attends Suzanne, les autres patients se rapprochent de moi. Certains ont l’esprit fendu paraît-il. Ils se déplacent lentement et beaucoup sont en robe de chambre. Ici, la mode n’a qu’une saison, celle de la nuit. Si la lumière est bonne, ils ressemblent à des silhouettes de Hopper, si elle est mauvaise, à des morts-vivants. Ils rodent…
Commenter  J’apprécie          170
hcdahlem   10 octobre 2019
À la demande d'un tiers de Mathilde Forget
L'explication donnée par Walt Disney lui-même sur l’absence quasi systématique des mères dans ses dessins animés est qu’elle impose au personnage principal de prendre ses responsabilités et donc de grandir plus vite, ce qui permet de raconter une vie entière en seulement 90 minutes, durée courante d’un film. Raconter la vie d'un faon qui n'aurait pas perdu sa mère prendrait trop de temps.
Commenter  J’apprécie          140
Eve-Yeshe   11 septembre 2019
À la demande d'un tiers de Mathilde Forget
Quand on a une sœur, le jour de notre naissance est déjà une question de partage.
Commenter  J’apprécie          150
Fleitour   20 septembre 2019
À la demande d'un tiers de Mathilde Forget
Ici la mode n'est qu'une saison celle de la nuit.

P 34
Commenter  J’apprécie          120
collectifpolar   06 octobre 2020
À la demande d'un tiers de Mathilde Forget
Suzanne est maintenant assise sur le lit, je suis debout face à elle. Je pousse sur ses bras pour la faire basculer en arrière. J’improvise. Elle se redresse et m’oblige à reculer. Sa force continue de me surprendre. Un pas à droite vers la fenêtre, un pas à gauche vers les couteaux de cuisine. Le seul qui coupe vraiment est bleu avec une lame blanche. Nos pieds entrent en scène, nos bustes s’alignent. On tourne sur nous-mêmes. (...) Je perds du terrain. On se rapproche de la fenêtre et je sens que ce n’est pas dans mon intérêt. C’est le final souhaité par Suzanne. Je me place derrière elle et, avec mon bras gauche, j’encercle son buste pour attraper son poignet droit. En la maintenant contre moi, je me rapproche de la porte d’entrée derrière laquelle j’entends frapper : « Madame ? Madame vous êtes là ? Ouvrez la porte Madame. » Suzanne m’empêche d’ouvrir. Il fallait donc que j’arrive à la neutraliser d’une seule main pour pouvoir ouvrir la porte, à garder un œil sur le couteau bleu en restant loin de la fenêtre ouverte, tout en ayant l’air la plus saine d’esprit possible pour ne pas risquer de me faire embarquer à sa place. Le jeu était complexe et l’enjeu de taille. Je serre davantage mon bras autour de sa taille. Je constate, à la fois flattée et déçue, que je reste la plus forte. Je parviens à tirer la porte. Trois pompiers sont là. Ils foncent sur Suzanne et l’immobilisent sur le lit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Bazart   13 août 2019
À la demande d'un tiers de Mathilde Forget
Grâce aux médicaments, Suzanne dit oui à toutes mes propositions d'activités, ce qui me permet de m'améliorer à la belote.
Commenter  J’apprécie          80
collectifpolar   06 octobre 2020
À la demande d'un tiers de Mathilde Forget
Suzanne pose ses mains sur mes bras. Autour de mes biceps, elles forment deux brassards moites. La chaleur de sa peau saisit la mienne et pour garder l’équilibre, je m’agrippe à ses coudes. Nos quatre bras forment deux chaînes solides, une chorégraphie contemporaine. Suzanne me surprend par sa force. Enfants, nos combats ne duraient jamais très longtemps car le moindre assaut de ma part se révélait toujours trop brutal pour elle. Suzanne n’aimait pas la bagarre. J’étais ennuyée par sa douceur. Maintenant que nous sommes grandes, bien plus grandes, elle semble enfin une adversaire à ma taille.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Edie, Fais-moi peur !

On peut trouver plusieurs raisons à la fascination qu’il continue à exercer sur nous, à commencer par la couleur de sa barbe, qui est déjà un élément étrange, plaçant ce personnage dans un cadre inquiétant, ni tout à fait réaliste, ni tout à fait surnaturel… Il y a ensuite un objet qui change de statut : la clé que sa nouvelle femme ne doit utiliser sous aucun prétexte se révèle être magique, acquérant une valeur symbolique dans un récit au réalisme terrifiant. En ouvrant la porte interdite, sa femme découvre en effet les corps des précédentes épouses de son mari, et, terrifiée, laisse tomber la clé dans le sang, qui restera tachée à jamais. Qui est l'auteur de ce conte ?

Charles Perrault
Jean de La Fontaine
Hans Christian Andersen
Grimm

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychopathe , tueur en série , littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..