AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Antonin Faure (Autre)
EAN : 9782278122806
Didier Jeunesse (27/09/2023)
4.12/5   93 notes
Résumé :
Judith Blackwood, 18 ans, se retrouve brutalement sans le sou et orpheline. Sa seule issue est de rencontrer ses aïeux, dont elle ignore tout. C'est ainsi qu'elle se retrouve sous la protection plutôt glaciale de son grand-père. L'homme est autoritaire et tient sous son joug toute la famille dans l'étrange manoir Blackwood, décoré sur le thème des jeux d'échec dont il est passionné. La jeune femme a à peine le temps de s'acclimater à cette nouvelle vie, que le grand... >Voir plus
Que lire après L'héritage de Judith BlackwoodVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (52) Voir plus Ajouter une critique
4,12

sur 93 notes
5
25 avis
4
17 avis
3
7 avis
2
0 avis
1
0 avis
Voici mon retour de lecture sur le roman L'héritage de Judith Blackwood de Nathalie Somers.
Judith Blackwood, 18 ans, se retrouve brutalement sans le sou et orpheline. Sa seule issue est de rencontrer ses aïeux, dont elle ignore tout. C'est ainsi qu'elle se retrouve sous la protection plutôt glaciale de son grand-père. L'homme est autoritaire et tient sous son joug toute la famille dans l'étrange manoir Blackwood, décoré sur le thème des jeux d'échec dont il est passionné.
La jeune femme a à peine le temps de s'acclimater à cette nouvelle vie, que le grand-père meurt subitement.
Le verdict tombe, il s'agit d'un empoisonnement.. et ce n'est que le premier ! Judith est la suspecte numéro un, en tant qu'héritière fraichement débarquée..
L'héritage de Judith Blackwood est un roman intéressant. J'ai vraiment eu l'impression de faire une partie grandeur nature de Cluedo :)
Judith, fraichement débarquée dans la demeure de son grand-père, devient évidemment la première suspecte à sa mort.
Pourtant, le vieil homme était vraiment très acariâtre et nombreux sont les suspects possibles !
J'ai aimé me retrouver au 19ème siècle en pleine campagne anglaise. le cadre est magnifique et l'ambiance victorienne parfaite pour les amateurs et amatrices du genre.
Pour un policier ados, je l'ai trouvé très bien ficelé. Les rebondissements sont bien dosés, la fin est parfaite.
J'ai été agréablement surprise même si je m'attendait à apprécier dans l'ensemble, car je trouve la plume de Natalie Somers toujours aussi agréable et fluide.
Je le recommande et le note quatre étoiles et demie :)
Commenter  J’apprécie          250
Ce roman s'adresse tout particulièrement à un jeune public âgé de 10 à 13 ans. Il offre l'opportunité de plonger dans une version grandeur nature d'un facile Cluedo, se déroulant dans la campagne anglaise du XIXe siècle au coeur d'un manoir aux décors fortement imprégnés par le thème des échecs.

Au coeur de l'intrigue, une épineuse énigme se profil : Qui a assassiné le tyrannique et richissime grand-père Blackwood dans son bureau, en lui insérant une boule de papier dans la gorge ? Les suspects foisonnent au sein de cette sombre demeure. Serait-ce le frère envieux autrefois accablé de dettes, contraint de quémander et mettre sa fierté de côté ? Ou bien l'épouse avide de richesse, prête à tout pour s'octroyer une part du gâteau ? L'exécrable fils privilégié et dont la subsistance repose sur la générosité de ses parents ? Peut-être que le fidèle majordome, détenteur des clés du domaine, protège des secrets inavoués. Et que penser de la petite fille tout juste arrivée, dont la présence soudaine suscite des interrogations ? Tous ces personnages qu'ils soient principaux ou secondaires possèdent un mobile pour s'être attaqué au patriarche despotique et dominateur, passionné par ce jeu stratégique …

L'enquête policière, s'articule autour de deux points de vue distincts, qui apportent une vision différente au huis clos en fonction du chapitre lu à tel ou tel moment. le premier point de vue, d'une nature plus analytique même si peu efficace, nous est offert par l'enquêteur principal dépêché par Scotland Yard, qui opère en tandem avec son collègue aux réflexions teintées de sexisme.

Avec ce Pov, nous sommes dans un cadre ‘professionnel', interrogeant les résidents, recueillant autant d'informations que possible et élaborant nos hypothèses quant à l'identité du coupable. Cela rappelle les duos d'enquêteurs légendaires créés par des maîtres du genre tels qu'Agatha Christie et Arthur Conan Doyle.

Le deuxième point de vue, celui de Judith, nous permet d'explorer les discordes et jalousies qui la garde éloignée du ‘très fermé' et nuisible cercle familial. Dès son installation, la solitude évidente de Judith se fait sentir, un isolement qui ne fait que s'accentuer après le meurtre du vieil homme et la lecture de son testament.

À travers les nombreux retournements de situation, l'autrice cherche à semer le doute dans notre esprit quant à son innocence, nous laissant nous demander si elle est l'architecte de cette perfide machination.

L'aspect que j'ai le moins aimé, est la romance "insta love" qui se développe entre Judith et le bel inspecteur (une version séduisante d'Hercule Poirot). Les regards, les gestes, les passages romantiques m'ont semblé quelque peu superflus, se traduisant essentiellement par une attirance physique qui obsède les pensées de ce dernier, ce qui change radicalement son ‘profil'. Même s'il est initialement présenté comme un génie dans son domaine, doté d'un potentiel de déduction exceptionnel, le personnage ne parvient guère à démontrer son efficacité sans la présence de cette jeune femme, sans laquelle il n'aurait jamais été en mesure de résoudre cette affaire, même son acolyte est obsolète avec des idées arrêtés sur les femmes.

J'ai toutefois beaucoup apprécié, la minutie de l'autrice, de penser à préciser les éléments météorologiques se déchainant à l'extérieur, les arbres qui cognent les vitres, les éclairs qui illuminent une pièce pendant une fraction de seconde, de détailler avec précisions les éléments visuels de la maison, les costumes, le vocabulaire de l'époque victorienne.

En bref je constate que mon exigence à l'égard des thrillers et des romans policiers a évolué. Auparavant, je n'aurais pas été aussi critique envers un livre qui pourtant m'a procuré une certaine satisfaction dans son exécution. Désormais mes attentes sont plus élevées, je recherche des récits qui gardent jalousement leur rebondissements/dénouement, je ne veux surtout pas au cours des 50 premières pages deviner le plot final.

Je le recommande, pour s'initier aux romans policiers et plus particulièrement au genre ‘whodunit' = le terme "whodunit" est en fait une contraction de l'anglais "Who done it ?", ce qui signifie littéralement "Qui l'a fait ?".

Un sous-genre du roman policier, l'énigme du meurtre est au centre de l'intrigue, et les personnages, souvent des détectives, enquêtant pour découvrir l'identité du meurtrier. Les indices et les fausses pistes sont semés tout au long de l'histoire pour maintenir le suspense et le mystère, et les lecteurs/lectrices sont invité*es à résoudre l'énigme avant la fin, tout comme un*e joueur/joueuse met son adversaire en échec et mat, terminant ainsi la partie.
Commenter  J’apprécie          10

Lorsque Judith se retrouve orpheline, elle n'a d'autre choix que d'aller mendier l'hospitalité de son grand-père, un homme tyrannique et glacial, passionné par les échecs.
Ce dernier, après l'avoir d'abord mise à la porte, change d'avis et la recueille. La jeune femme découvre une famille surprenante, froide, désagréable, à l'exception d'un cousin avenant et chaleureux, Samuel.
Mais le patriarche décède brutalement. On le retrouve un matin, étouffé, avec la page d'un manuel d'échec dans la bouche. Qui a bien pu commettre ce crime abominable ? Tout le monde est suspect aux yeux de l'inspecteur Lazarus, missionné sur place, surtout Judith...

***
"Si les échecs lui avaient bien appris une chose, c'était qu'il ne fallait jamais sous-estimer un adversaire, et encore moins quand une telle flamme dansait dans ses pupilles."

Très bon roman policier que j'ai dévoré pendant une nuit d'insomnie. Un peu comme dans Dix, de Marine Carteron, on sent le clin d'oeil aux "classiques" d'Agatha Christie.

Sur fond de jeu d'échecs, des décès brutaux, un héritage, des suspicions. Un lieu oppressant. Un scénario bien huilé, implacable. Deux points de vue alternent : l'inspecteur, et Judith, dans un décor victorien inquiétant. Même si je me suis doutée de la fin, cela ne m'a nullement gâché la lecture de ce quasi huis-clos. Jusqu'au bout, on se demande comme l'héroïne va se sortir de cette partie d'échecs impitoyable.

Nous découvrons dans cette histoire une famille odieuse, un grand-père infect, des personnages tous plus détestables les uns que les autres. Tous potentiellement coupables. Tous, sauf Samuel, le seul qui est affable et charmant avec sa cousine. J'ai beaucoup apprécié l'héroïne, une jeune femme très intelligente (bien qu'un peu trop naïve parfois), sur laquelle le sort semble s'acharner.

C'est prenant, les caractères de chacun sont bien décrits, comme le décor. le puzzle s'assemble peu à peu, le suspense est maintenu jusqu'au bout. Une partie d'échecs grandeur nature qui se dévore à toute vitesse.

L'héritage de Judith Blackwood a été pour moi une très bonne lecture, que je recommande !


~

#LHeritageDeJudithBlackwood #NetGalleyFrance
Commenter  J’apprécie          80
Judith Blackwood se retrouve malgré elle plongée dans une partie de Cluedo grandeur nature où tout semble indiquer qu'elle est la coupable. Comment prouver qu'elle est innocente ? Un roman policier qui rend hommage au genre du whodunit et nous plonge dans une histoire haletante. Judith Blackwood est-elle vraiment si innocente ? Et si elle l'est, qui est derrière cette machination ?

J'ai découvert Nathalie Somers avec “le défi de Kilian” et j'avais beaucoup aimé sa plume et sa manière de raconter une histoire. Un avis qui ne change pas du tout après la lecture de “l'héritage de Judith Blackwood”. Comme notre personnage nous avons envie de découvrir le fin mot de cette histoire. Et même si nous devinons avant les personnages ce n'est pas gênant car le but est de sauver Judith Blackwood de la prison, pas de trouver le coupable. le mécanisme d'enquête est prenant. Un bon premier roman policier pour les jeunes lecteurs.

Cluedo version échecs
Le grand-père Blackwood est fan des échecs et oblige tous les membres de la maisonnée à jouer avec lui. Tout le monde peut être coupable de son meurtre car il était tyrannique et ignoble avec absolument tout le monde (à part son majordome.) La présence des échecs est donc omniprésente dans le roman. le tout prenant des airs de cluedo puisque le patriarche a été tué dans le bureau avec un morceau de papier. Qui sera le prochain ?
Pendant une partie du roman je me demandais qui était derrière tout ça. Puis nous le devinons assez vite. le suspens du roman n'est pas vraiment là mais si c'est ce que vous recherchez vous risquez d'être déçus. Car pendant cette partie nous ne savons pas si Judith Blackwood est une narratrice fiable. Elle paraît complètement innocente malgré ce que disent les preuves, mais est-ce le cas ?
Le suspens n'est donc pas “qui a fait” mais “comment Judith Blackwood va-t-elle s'en sortir” ? En tout cas c'est cet élément qui m'a le plus apporté de suspens de mon côté et qui m'a happée dans l'histoire. Même si une romance “rapide” apparaît entre Judith et l'un des inspecteurs… ce qui n'est pas sans conséquences sur l'enquête. Elle ne gêne pas la lecture car elle est importante et s'intègre bien dans l'histoire. Je ne suis pas hyper convaincue mais elle a son intérêt donc je ne dis rien.

Judith Blackwood
Judith est une jeune femme qui transpire l'innocence. Il n'y a pas vraiment de doute, c'est annoncé dès le début et rien ne semble vraiment indiquer qu'elle pourrait tuer son grand-père. Pourtant je m'attendais presque à un twist qui prouvait qu'elle trompait bien son monde : trop innocente pour que ce soit vrai. C'est ce que pensent une partie des personnages d'ailleurs. Cette innocence angélique de Judith Blackwood attire la suspicion.
C'est pour ça que l'enjeu tourne autour de cet élément : convaincre les autres de son innocence. J'aime beaucoup l'orientation que l'autrice a donné à son histoire. Mais je ne peux pas en dire trop pour que vous puissiez deviner vous aussi ce qui se passe.

Le conseil de la bibliothécaire : “L'héritage de Judith Blackwood” est un roman policier qui peut être lu à partir de 12-13 ans environ. Comme mis en retour de lecture il est un super premier accès au genre du policier et particulièrement du genre whodunit pour les jeunes lecteurs. Autre roman policier parfait pour cette tranche d'âge que je ne peux que vous conseiller : “dix” de Marine Carteron, lui aussi hommage à ce genre.
Lien : https://journaldunebibliothe..
Commenter  J’apprécie          80
Je sens que je vieillis. Si, si, je vous assure. J'ai désormais du mal à lire certains livres jeunesse, à prendre plaisir à découvrir des intrigues que je trouve trop classique à mon goût, et à passer du temps avec des personnages que je trouve trop classiques, trop prévisibles. 
Judith est orpheline. A la mort de sa mère, elle se rend chez son grand-père et elle n'est pas très bien accueillie - ceux qui liront le livre comprendront pourquoi. Ceux qui vivent au pays des bisounours seront outrés. Un grand-père qui n'ouvre pas grand sa porte à son unique petite-fille ! Si, finalement, il le fera, lui qui, après tout, a déjà ouvert sa porte à son demi-frère et à son épouse, à son neveu, et même à un cousin éloigné. Seulement, un mois plus tard, le grand-père est assassiné. S'engage alors une partie d'échecs pour trouver le coupable. Je n'aime pas non plus les jeux d'échecs, qui passionnent tant monsieur Blackwood, au point que toute sa maison est organisée comme un échiquier, au point qu'il forçait les membres de sa famille à jouer avec lui, lui qui ne perdait pas une partie. Judith, dernière arrivée, première soupçonnée, devra oeuvrer pour que la vérité éclate - et heureusement, le gentil, jeune et bel enquêteur oeuvre lui aussi dans ce sens. Oui, dans ce huis-clos et cette intrigue policière, se cache aussi une romance. 
A réserver à de jeunes lecteurs. 
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
Commenter  J’apprécie          140

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
"Je doute également que mon grand-père ait été assassiné. Qui donc aurait pu lui en vouloir ?"
Au moment où elle prononçait ces paroles, elle regretta de ne pas s'être mordu la langue. Parce que la réponse avait aussitôt jailli dans son esprit : tout le monde. Tout le monde en voulait à son grand-père ! Famille et serviteurs. Sauf Rhett peut-être.
Commenter  J’apprécie          10
Il ne lui en parut que plus jeune. Plus jeune, donc plus inoffensif. Que savait la jeunesse des méandres du cœur humain ? Pas grand-chose assurément. Elle se contentait des apparences et des lignes droites bien tracées.
Commenter  J’apprécie          20
Si les échecs lui avaient bien appris une chose, c'était qu'il ne fallait jamais sous-estimer un adversaire, et encore moins quand une telle flamme dansait dans ses pupilles.
Commenter  J’apprécie          10
Les échecs, ça ne m'a jamais donné envie de jouer. Les enchaîner tout au long de ma vie a été suffisant, merci bien.
Commenter  J’apprécie          20
"Les échecs, c'est un combat à mort où l'épée est l'intelligence et le bouclier, la ruse" p59
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Nathalie Somers (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nathalie Somers
À la plage, en terrasse, au pied d'un arbre ou juste tranquillement chez soi, l'été est sans nul doute une saison propice à la lecture... Dans cet épisode, nous vous proposons de prendre un peu d'avance, et de commencer dès maintenant à préparer vos valises ! Quelles sont les lectures que les libraires de Dialogues vous conseillent pour vos prochaines vacances? Voici un petit tour d'horizon de nos rayons littérature, sciences humaines, jeunesse et bande dessinée.
Bibliographie:
- Reine de coeur d'Akira Mizubayashi (Éd. Gallimard) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20331151-reine-de-cur-akira-mizubayashi-gallimard
- Kessel, la naissance du lion de Cyrille Charpentier et Jorg Mailliet (Éd. Les Arènes) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20434926-kessel-la-naissance-du-lion-cyrille-charpentier-les-arenes
- Roslend de Nathalie Somers (Éd. le Livre de poche jeunesse) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20792509-roslend-tome-1-la-bataille-d-angleterre-nathalie-somers-le-livre-de-poche-jeunesse
- Nous, les enfants de l'archipel d'Astrid Lindgren (Éd. École des Loisirs) https://www.librairiedialogues.fr/livre/19675435-nous-les-enfants-de-l-archipel-astrid-lindgren-ecole-des-loisirs
- Les Voleurs de Carthage, l'intégrale d'Appollo et Tanquerelle (Éd. Dargaud) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20752812-les-voleurs-de-carthage-integrale-appollo-dargaud
+ Lire la suite
autres livres classés : cluedoVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus


Lecteurs (219) Voir plus




{* *} .._..