AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.74 /5 (sur 321 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 07/01/1938
Mort(e) à : Paris , le 16/04/1997
Biographie :

Roland Topor est un illustrateur, dessinateur, peintre, écrivain, poète, metteur en scène, chansonnier, acteur et cinéaste français.

Il connut d'abord la difficile condition d'une famille juive d'origine polonaise se cachant en Savoie pour échapper à l'extermination nazie.

Renonçant à la sculpture pour la maroquinerie, plus apte à nourrir sa maisonnée, son père lui transmit cependant sa passion pour l'art, une conviction partagée qui conduisit tout naturellement le jeune homme à l'école des Beaux-Arts de Paris de 1955 à 1964.

Premiers dessins dans Bizarre, premières nouvelles dans Fiction en 1958 ; il collabore au journal satirique Hara-Kiri de 1961 à 1965. Les Masochistes (1961), son premier livre, paraît chez Losfeld. En 1961, il reçoit le grand prix de l'humour noir. Totalement tragique et absurde, l'humour qu'il impose alors avec force évoque plus le grotesque de l'Europe centrale que l'humour anglo-saxon. Toutes les créations ultérieures de Topor resteront fidèlement placées sous le signe de la provocation et du bizarre présents dès le début.

La création, en 1962, du groupe Panique avec Fernando Arrabal, Alexandro Jodorowsky et Jacques Sternberg pose les principes de ce qui est aussi un style de vie régi par la confusion, l'humour, la terreur, le hasard et l'euphorie.

En collaboration avec René Laloux, il fut attiré par le cinéma d'animation. Après plusieurs courts métrages, le long-métrage La Planète sauvage obtint en 1973 le prix spécial du jury à Cannes. Il tint quelques rôles secondaires au cinéma (Celles qu'on n'a pas eues de Pascal Thomas, L'Araignée de satin etc.). Il joue dans le film de Werner Herzog Nosferatu, fantôme de la nuit aux côtés d'Isabelle Adjani et de Klaus Kinski.

Roland Topor réalisa aussi beaucoup d'affiches (Le Tambour de Volker Schlöndorff, L'Empire de la passion de Oshima). La décennie 70 voit également son roman Le Locataire chimérique connaître une brillante adaptation au cinéma par Roman Polanski (Le Locataire, considéré comme l'un des meilleurs films du cinéaste). Il collabora avec Federico Fellini pour son Casanova : Roland Topor y dessina les images lors de la séquence de la « lanterne magique ».

Roland Topor travaillera avec son ami et complice Jean-Michel Ribes sur de nombreux projets. Ils écriront ensemble pour la télévision Merci Bernard (1982-1984), puis Palace (1988) ; pour le théâtre Batailles (1983.) ; pour le cinéma La Galette du roi (1985).
+ Voir plus
Source : www.universalis.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Journal in Time de Roland Topor Lu par Bernadette Lafont Émission spéciale lectures au théâtre du Rond-Point A l’occasion des fêtes de Noël, France 5 propose une émission exceptionnelle de "La Grande Librairie" le 22/12/2011, enregistrée en public au théâtre du Rond-Point. De grands comédiens viennent lire, sur scène, quelques-uns des textes les plus beaux et les plus savoureux de la littérature classique et contemporaine. Des livres, des voix et beaucoup d’humour pour donner envie de lire ou de relire...
Podcasts (1)

Citations et extraits (148) Voir plus Ajouter une citation
Roland Topor
moravia   07 février 2014
Roland Topor
Il suffit d'un gramme de merde pour gâcher un kilo de caviar. Un gramme de caviar n'améliore en rien un kilo de merde.
Commenter  J’apprécie          602
Roland Topor
genou   04 septembre 2015
Roland Topor
Pour fumer moins, embrasser plus. Se méfier des allumeuses et prendre la précaution d'utiliser des filtres.
Commenter  J’apprécie          602
Bobby_The_Rasta_Lama   26 septembre 2018
Mémoires d'un vieux con de Roland Topor
Le portrait de Cole Porter était splendide ! On ne parla pas de Pop Art, car on ignorait ce terme, mais moi j'ose affirmer que c'en était déjà. A peine terminé le portrait de Cole Porter, je reçus la visite d'Irving Berlin. Il paya d'avance le double de l'autre. Lui aussi s'intéressait aux airs que je sifflotais. Il écrivit coup sur coup "Cheek to cheek" et "Change partners" pendant les séances de pose. D'ailleurs, il tenta vainement de les prolonger. Il prétendit son portrait raté et me demanda de le recommencer. Je ne fus pas dupe. Il partit en claquant la porte, sans se préoccuper de la toile.

Gerschwin lui succéda. On me doit une grande partie de "Porgy and Bess", mais je ne voudrais pas passer pour un hâbleur et je préfère laisser le grand public ignorer mon rôle dans le domaine musical. Les arts plastiques me suffisent.
Commenter  J’apprécie          330
Gwen21   27 novembre 2013
La Princesse Angine de Roland Topor
- Stop !

Jonathan obtempéra.

- Que se passe-t-il ?

- Il y a un superbe coucher de soleil. N'aimez-vous pas les couchers de soleil ? Je les adore car ils me donnent l'impression de recevoir du courrier tellement ils ressemblent à des cartes postales.
Commenter  J’apprécie          330
Gwen21   28 novembre 2013
La Princesse Angine de Roland Topor
..................................................................................................................................

Il faut écrire dans les passages cloutés pour ne pas se faire écraser par la Critique.

..................................................................................................................................
Commenter  J’apprécie          320
marina53   17 février 2013
Café panique de Roland Topor
On n'est vraiment mort que quand on vous a oublié. Pas Avant.
Commenter  J’apprécie          310
Roland Topor
Nastie92   24 mars 2014
Roland Topor
Pilonner les livres est aussi barbare que les brûler, mais provoque moins d'indignation.
Commenter  J’apprécie          300
Bobby_The_Rasta_Lama   24 septembre 2018
Mémoires d'un vieux con de Roland Topor
Le dîner chez Gertrude Stein est un de mes souvenirs favoris. C'est là que je fis la connaissance de Picasso. Il ressemblait à ses portraits. C'était un petit homme aux yeux verts et à l'accent espagnol. Il ne portait pas de cravate. Il y avait aussi Alice Toklas, la secrétaire de la maîtresse de la maison, Clemenceau et Bernard Shaw. Mes oeuvres, exposées sur les cimaises du salon, étaient parfaitement encadrées. Elles me parurent d'une telle beauté que je fus ébloui. Tout d'abord, je ne les reconnus pas. Picasso se méprit sur mon attitude.

"Vous n'aimez pas ? Gertrude vient de les acquérir pour une fortune, et je pense, Madre de Dios ! qu'elle a bien fait.

- Je les trouve magnifiques, dis-je le plus sincèrement du monde. Et pas chères."
Commenter  J’apprécie          270
Gwen21   23 novembre 2013
La Princesse Angine de Roland Topor
- Vous n'êtes pas mon type d'homme, ah, mais non ! pas du tout alors. Vous êtes une poule mouillée. Toujours en train de pleurnicher. J'aime les hommes avec des cicatrices, qui ont de la barbe et qui se battent en duel.
Commenter  J’apprécie          270
colimasson   20 février 2014
Mémoires d'un vieux con de Roland Topor
Je respecte les opinions, toutes les opinions, mais elles sont le contraire de la communication. Une opinion, pour survivre, doit se trouver à l’intérieur d’une coque hermétiquement close. Plus la coque est résistante, mieux se porte l’opinion. Si la coque est trop fragile, l’opinion se brise et répand son jaune d’œuf. Les opinions réussissent à coexister lorsqu’elles sont protégées par des coques d’égale solidité. Fort bien. Mais quel rapport avec la communication ? Aucun. On vit avec son opinion, on meurt avec elle, on en change, mais on ne communique pas. A la rigueur, on trinque avec ceux qui ont la même, c’est tout.
Commenter  J’apprécie          222
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

quyz ou quiz ?

Qu'est-ce qu'on s'ennuie à l'hôpital quand on doit subir une

dyalise
dialyse
dialise

11 questions
37 lecteurs ont répondu
Thèmes : vocabulaire , mots , lettre , langue française , humourCréer un quiz sur cet auteur
.. ..