AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

L` Iconoclaste


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez L` Iconoclaste


Dernières critiques
Pappa
  19 février 2019
Ma reine de Jean-Baptiste Andrea
Un monde rêvé pour échapper au quotidien, conduit deux enfants "différents" au bord de l'abîme.

Magnifique premier roman.
Commenter  J’apprécie          10
FabDef95
  19 février 2019
Même les monstres de Thierry Illouz
Lorsque l'on choisit de devenir avocat, on doit, pour exercer cette profession, prêter serment devant la Cour d'appel de son Barreau. Au cours de cette cérémonie, l'avocat en devenir s'engage à respecter les principes essentiels de la profession. Il jure, comme avocat, d'exercer ses fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité. Alors lorsque l'on choisit de devenir avocat pénaliste, on peut être amené à défendre tout genre d'individu. De celui qui a commis un simple larcin, à celui qui a assassiné, violé. Alors comment peut-on défendre de tels êtres ? Sont-ils seulement défendables ? Thierry Illouz est avocat pénaliste, avec Même les monstres, il lance un appel.



Thierry Illouz exerce depuis trente ans. Sa vocation est née de son histoire. Il a grandi en Picardie dans une cité de rapatriés. La misère, celle qui fabrique les monstres défendus aujourd’hui, il l'a côtoyée par le passé. Convaincu que l'identité de tout un chacun se construit au fur et à mesure de la vie, il dit ce que vivent les gens, raconte les quartiers, les immeubles, l’argent qui manque, l’absence de reconnaissance. Il voudrait oser les mots ghetto, stigmatisation, relégation. Il voudrait appeler à la clémence, au doute. Il voudrait que l’on se soucie des abandonnés. Même les monstres est un essai par lequel Thierry Illouz voudrait qu’enfin on regarde l’autre, celui qui se trouve dans le box des accusés. Celui qui nous effraie, celui que l’on condamne. Et qu’il est urgent de comprendre.



Thierry Illouz est rarement du côté des parties civiles, il défend ceux que l'on accuse. Mais comment fait-il ? Comment peut-on défendre un pédophile, un assassin, en un mot, un monstre ? L'avocat l'affirme, le monstre n'existe pas. C'est un fantasme, un raccourci pour enfermer une personne, cet autre déshumanisé. Cet autre que l'on ne cherche pas à comprendre. Thierry Illouz l'avoue, il a de l'empathie pour ceux qu'il défend. Mais attention précise t-il, défendre n'est pas excuser. Tout comme être accusé n'est pas synonyme de culpabilité. Trop souvent, les médias, la Société actuelle ont tendance à faire fi de la présomption d'innocence, comme pour mieux satisfaire la vindicte populaire. Or, Maître Illouz le rappelle, la présomption d'innocence est un droit fondamental. Le doute doit toujours bénéficier à celui qui est mis en cause. La Justice a besoin de temps, c'est une des conditions essentielles pour la rendre dignement. Du temps pour comprendre, du temps pour regarder, pour observer, du temps pour défendre, du temps pour protéger la Société, du temps pour (ré)insérer.



À travers différentes affaires, Thierry Illouz illustre ses convictions. Il humanise toutes les parties qui composent un procès. Il évoque également le traumatisme de la prison, ce châtiment populaire qui ne remplit pas nécessairement la finalité de la sanction, protéger la Société et (ré)insérer. Même les monstres est un essai qui honore son auteur. Sa démarche est noble, humaine. Loin d'être un super héros, Maître Thierry Illouz est un avocat qui n'a pas oublié le serment qu'un jour il a prêté.



Je remercie vivement les Éditions L'iconoclaste et vous encourage à lire cet essai.
Lien : https://the-fab-blog.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Franckync
  19 février 2019
La vraie vie de Adeline Dieudonné
Titre : La vraie vie

Auteur : Adeline dieudonné

Année : 2018

Editeur : L'iconoclaste

Résumé : Dans ce lotissement, toutes les villas sont identiques. Excepté la sienne, un peu plus grande puisqu'elle servit de maison-témoin pendant la commercialisation du programme. Quatre chambres : une pour les parents, une pour les cadavres, une pour son frère Gilles et la sienne. Le père est chasseur de gros gibier et règne sur son petit monde d'une main de fer ; la mère, elle, est transparente et Gilles, son petit frère,  a tellement changé. C'est pour lui qu'elle se bat, pour lui qu'elle est devenue une guerrière. Pour qu'il ne devienne pas comme le père, pour qu'il retrouve son sourire d'avant l'accident.

Mon humble avis : Enorme succès pour ce premier roman. D'excellentes critiques, une large couverture médiatique et des ventes qui sont certainement à l'avenant. En règle générale, je passe à côté de ce type d'ouvrage mais des chroniques d'autres blogueurs - notamment celle de ammnezik666.wordpress.com - m'ont donné envie de me plonger dans ce texte d'Adeline Dieudonné, qu'on disait fort et marquant. Et effectivement ce fut le cas. La vraie vie est un roman court, l'un de ceux qu'on qualifie généralement de roman coup de poing. Une écriture incisive, un univers glauque, une héroïne volontaire et marquante, une construction efficace font de ce premier roman une grande réussite. Le tout manque un peu de densité, de précision par moment et on aurait aimé une centaine de pages de plus pour étayer le personnage du jeune frère, mais ne boudons pas notre plaisir, Adeline Dieudonné réalise un sans-faute avec ce roman accessible à tous et réellement addictif. La narratrice, dont on ne connait pas le prénom, est une adolescente évoluant dans un environnement hostile, une famille dysfonctionnelle dominée par une figure paternelle violente et perverse. La mère, qu'elle compare à une amibe, est absente, plus préoccupée par le devenir de ses chèvres que par sa propre famille. Reste le petit frère, Gilles, un gamin enjoué et naïf, dont le sourire réconcilie notre héroïne avec la vie. Un accident domestique va transformer ce petit être gracieux en un monstre froid et calculateur et c'est alors que la machine se met en route. L'adolescente, férue de physique et admirative de Marie Curie, se met en tête de remonter le temps et forte d'une intelligence supérieure et d'une volonté farouche, va organiser sa vie comme on entre en résistance. Le but ? Sauver ce petit frère, le retirer des griffes du père et tenter de redonner une voix et un regard humain à ce gamin qu'elle aime tant. Passionnant.

J'achète ? : Personne n'aura attendu cette petite chronique pour se ruer sur ce roman. Je comprends l'engouement pour ce texte efficace et oppressant sur les terreurs de l'enfance. A découvrir.
Lien : https://francksbooks.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290