AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 978B0D232DMFJ
136 pages
Librinova (18/04/2024)
4.6/5   15 notes
Résumé :
Préparez votre sac à dos et revenez passer quelques heures en compagnie de votre mini-psychopathe favori…

Le petit Tom de « Le jour où je serai orphelin » s’est-il assagi ?

Après tout, son affreux grand-père maternel a quitté ce bas monde de manière providentielle. Et les obsèques ont permis à l’intransigeante mère de Tom de rencontrer le très enjôleur JC… Et d’en tomber amoureuse.

Or, si « maman se remarie » (se dit Tom)... >Voir plus
Que lire après Fallait pas m'embêterVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
4,6

sur 15 notes
5
11 avis
4
4 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Bonjour,
Aujourd'hui je vous propose « Fallait pas m'embêter » de Christine Adamo. C'est la suite de « Le jour où je serai orphelin » que j'avais adoré et qu'il faut absolument avoir lu avant. Nous retrouvons Tom, dix ans, surdoué et machiavélique dont les parents sont divorcés. Son désir le plus profond est d'aller vivre avec son papa et son chien dans les Ardennes. Voici un thriller psychologique atypique teinté d'humour noir, original, glaçant et émouvant à la fois. Notre petit héros est à la fois attachant et dérangeant par son côté psychopathe. Les personnages sont parfaitement dépeints et leur psychologie est finement disséquée. Certains sont plutôt antipathiques et même à la limite du monstrueux. L'auteure m'a de nouveau emportée par son style bien particulier et son humour corrosif. Un roman court captivant et envoûtant.
Commenter  J’apprécie          433
Voici mon retour de lecture sur Fallait pas m'embêter de Christine Adamo.
Fallait pas m'embêter est la suite directe de le jour où je serai orphelin, que j'ai adoré.
Il est impératif de le lire avant celui ci, sans quoi vous ne pourrez pas en déceler toutes les subtilités ; il vous manquera des informations.
J'ai retrouvé avec un plaisir mêlé d'angoisse le jeune Tom. Un enfant surdoué.. un peu psychopathe sur les bords.. juste un peu ;)
Le ton est celui d'un enfant et cela fait froid dans le dos.
Bravo à l'autrice car elle sait vraiment comment écrire pour nous mettre dans la peau de Tom. On s'y croirait, c'est dingue.
Nous le retrouvons à la fin du premier tome, et il va à un enterrement. Il a toujours envie de passer sa vie avec son chien et son papa mais ses parents sont divorcés alors ce n'est pas si simple que ça.
Tom est content en comprenant que sa maman a un nouvel amoureux.
Ainsi, il va pouvoir rester avec son papa..
Mais, évidemment, les adultes prennent plaisir à compliquer la vie des enfants !
Et rien ne va se dérouler comme l'imagine Tom.. et la petite voix dans sa tête..
Ce second tome fait froid dans le dos. Tom est vraiment un personnage à part, impossible à oublier ! Il vous fera faire des cauchemars ;)
Toutefois j'avoue avoir préféré le premier. Il reste glaçant, surprenant et l'autrice à une sacrée imagination.
Mais je suis moins surprise que précédemment et même si ça fonctionne parfaitement, j'ai préféré le premier tome.
Malgré cela, Fallait pas m'embêter est un très bon thriller que je suis ravie d'avoir lu et que je note quatre étoiles.
Commenter  J’apprécie          220
Tom vient de perdre son grand-père maternel. Ce n'est pas une grande perte pour lui, cet homme n'était pas gentil et n'arrêtait pas de l'embêter. Après l'enterrement, une amie de Marie-Cécile, la maman de Tom, lui propose de venir en vacances avec elle. Il y aura Gigi sa fille qui est également une copine de Tom. Elle hésite un peu, puis se dit que partir quelques jours ne pourra que leur faire du bien. La route ne se passe pas très bien, mais ils finissent par tous arriver sur le lieu de vacances. Marie-Cécile rencontre quelqu'un alors qu'elle ne voulait plus d'homme dans sa vie. Tom se dit qu'il va enfin pouvoir aller vivre chez son père et être libre. Mais malheureusement tout ne se passera pas comme il le souhaite.

Va-t-il réussir à aller vivre chez son père ? Sa mère va-t-elle être plus gentille avec lui ?

La couverture sombre représente Tom, nous retrouvons toute sa détermination dans ses yeux. Après avoir rencontré Tom dans " le jour où je serai orphelin" et découvert qu'il était prêt à tout pour obtenir ce qu'il voulait. Nous le retrouvons dans ce deuxième tome. Il n'a pas grandi car le livre reprend exactement où nous l'avions quitté mais au début il s'est assagi. Ça ne dure pas et heureusement car sinon ce ne serait pas le Tom qu'on voulait retrouver. C'est lui qui nous raconte son histoire avec ses mots d'enfants et ses réflexions d'adulte, nous sommes dans sa tête. C'est une lecture assez intense car Tom ne s'arrête jamais de penser et de réfléchir à ce qu'il va faire. Il est très intelligent et sait faire ses coups en douce pour que chaque mort passe inaperçu. Tom est un enfant qui souffre de la séparation de ses parents et ne demande qu'à aller chez son papa au grand air. Mais sa maman ne l'écoute pas et ne fait pas attention à ses besoins, elle le façonne à son image. Ce petit garçon est devenu psychopathe par la force des choses, je ne veux pas le défendre mais si sa maman l'avait écouté dès le début, il n'en serait pas là. Une situation que l'on pourrait retrouver dans la réalité ( peut-être pas aussi terrible). Mais dans certaines séparations les parents ne prennent pas en compte les besoins de leurs enfants. J'ai vraiment adoré ce deuxième tome court mais intense. La fin nous fait comprendre que nous allons retrouver Tom, j'ai hâte de connaître la suite.
Commenter  J’apprécie          00
chronique de ce thriller psychologique en retour de lecture. Je remercie chaleureusement Christine pour sa confiance renouvelée.

Nous retrouvons Tom, petit garçon surdoué de dix ans, à l'enterrement de son grand-père, le-père-de-maman comme il l'appelle. Dans le premier tome, l'objectif de Tom était d'aller vivre avec son père Conrad et son chien Bismuth dans les Ardennes. Au début de ce deuxième opus, son envie est toujours aussi forte. D'autant plus qu'il vit à Neuilly avec sa mère Marie-Céline, une professeur de mathématique qui boit un whisky qui sent l'eau-de-punaise et qui lui rabâche les oreilles avec ses principes de vie psychorigides.

Agnès, une bonne amie de sa maman, va leur proposer de partir en vacances sur une île avec elle et sa fille Gigi, une petite qui zozote. Arrivées là bas, quelle n'est pas la surprise de voir l'ex d'Agnès, Jean-Christian dit JC et père de Gigi, passé à l'improviste mais surtout qui s'est invité. JC et Marie-Cécile vont se rapprocher et sortir ensemble durant ces vacances.

Tom va ainsi raconter avec ses mots d'enfant ses espérances et ses désespoirs sur sa vie de famille, et surtout comment il compte s'appliquer à réaliser son rêve d'aller vivre une bonne fois pour toute chez son père. Il va s'y employer avec toute la force de son esprit.

J'ai adoré retrouver Tom et ses aventures de petit garçon hyperdoué qui a un regard si particulier sur le monde qui l'entoure. Il a des pensées étonnamment matures et réfléchies pour son âge. La pauvre Gigi s'en prend plein la figure par ses propres parents, surtout son père qui ne l'aime pas et qui se moque d'elle parce qu'elle est moche et grosse. Ca fend le coeur de la petite qui pleure beaucoup et que la mère de Tom tente de défendre à chaque fois. JC n'est pas très apprécié par l'entourage de Tom, sauf sa maman qui en est tombée amoureuse et avec qui elle fait des projets d'avenir.

L'écriture si particulière, puisque c'est Tom qui parle, est touchante de sincérité. On ne peut qu'être attendri par ses révélations et ses pensées un peu trop psychotiques pour un garçon de son âge. La légèreté de ses propos peuvent faire sourire parfois. Je retiens surtout qu'il parle avec son coeur de petit bonhomme, sans filtre. Sa manière de voir, d'analyser et de comprendre les adultes qui l'entourent est surprenante de justesse.

J'ai une fois de plus aimé retrouver le style qui m'avait séduit la première fois. Christine a eu mille fois raison de proposer une suite à "Le jour où je serai orphelin". Ce garçon est sensationnel à tous les niveaux. le phrasé spécifique contribue à rendre ce roman totalement addictif. C'est ingénieusement pensé, parce quand un enfant parle et raconte de manière aussi passionné, l'adulte ému et compatissant que nous sommes n'a qu'une envie : c'est de l'écouter jusqu'au bout sans l'interrompre. C'est ce que j'ai fait, j'ai succombé à la sagesse innocente de ce petit prince qui m'a totalement conquise avec son histoire.

Bonne lecture amis Lecteurs
Lien : https://lecture-chronique.bl..
Commenter  J’apprécie          40
J'avoue que j'attendais avec une certaine impatience la suite des aventures de Tom car j'avais été complètement sous le charme de « le jour où je serai orphelin » de Christine Adamo, une autrice que j'adore ! Un « petit chef d'oeuvre ciselé très original, un vrai OLNI, objet littéraire non identifié » comme je disais dans ma chronique à l'époque. On retrouve donc ici, Tom, petit garçon surdoué de 10 ans, qui s'exprime avec ses mots et ses tournures de phrases d'enfant. On le retrouve exactement au moment où on l'avait laissé. le père-de-maman est mort et c'est son enterrement. Avant d'aller plus loin, il est à noter que lire « le jour où je serai orphelin » avant « Fallait pas m'embêter » est indispensable pour la bonne compréhension de l'histoire et le plaisir de lecture. Après de nouveau une petite adaptation rapide à l'écriture particulière de Christine pour se mettre au niveau de Tom, nous voilà reparti à suivre Tom dans sa vie quelque peu chaotique. Son objectif est toujours de partir vivre dans les Ardennes avec son papa et son chien Bismuth. Mais pour l'instant, toutes ses demandes et tentatives ont échoué. Il est toujours coincé à Neuilly chez sa mère, une prof de maths assez rigide qui boit du whisky qui sent l'eau-de-punaise depuis le divorce et qui n'écoute pas du tout les aspirations de son fils et ne lui apporte aucune affection. Agnès, une amie de sa mère, divorcée d'un certain JC, lui propose de venir avec Tom et sa fille Gigi en vacances dans une grande maison sur une île pour se détendre un peu après le décès de son père. En arrivant, le fameux JC est sur place. Ce qui n'était pas prévu. C'est donc ainsi que la mère de Tom et JC font connaissance et se rapprochent. Ce qui arrange bien Tom dans un premier temps car il espère que les deux amoureux vont vouloir se débarrasser de lui et que donc il ira enfin vivre dans les Ardennes, à La Neuville-aux-Haies avec papa et Bismuth. Mais cela ne va pas vraiment se passer comme Tom l'espérait. Je ne vous en raconte pas plus, car ce serait gâcher le suspense et les nombreux rebondissements de ce petit livre toujours aussi atypique et délicieusement borderline. J'avoue être attendrie par Tom, même avec ses côtés légèrement psychopathes. Franchement, ce n'est pas vraiment de sa faute. Au-delà de l'écriture vraiment originale, cette histoire de Tom nous parle aussi de maltraitance d'enfants à travers la situation de Tom mais aussi de son amie Gigi, un peu différente et pas très jolie, que ses parents n'aiment pas vraiment, surtout le fameux JC. Il est tout simplement odieux et cruel. J'ai eu très souvent le coeur serré en lisant ce qu'il arrivait à Gigi. Un livre profond qui nous parle au détour des réflexions de Tom de faits de société comme la solitude, la pauvreté, l'environnement… Bref, j'ai beaucoup aimé ! J'espère de tout coeur une suite… Oui oui, Christine, une suite STP ! A découvrir pour sortir un peu des sentiers battus et pour un très bon moment de lecture.
Lien : https://mapassionleslivres.w..
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Et la voix a continué.
« Ce qu’il faut, c’est les séparer. Or, pour ça, la meilleure solution… »
Brusquement, j’ai eu trop froid. Mes dents ont commencé à jouer des castagnettes. Mon cerveau s’est ratatiné comme s’il avait été congelé ou mort. Une moitié de minute, j’ai essayé de respirer à fond, pareil qu’à la piscine avant de plonger. Mais ça a pas marché. Mon cerveau est resté ratatiné. Et mes dents ont claqué encore plus fort.
Du coup, je suis allé sur le tapis pour me coller à Bismuth, qui s’est mis à balayer en-dessous du lit avec sa queue.
Commenter  J’apprécie          20
Après, Gigi, Doudou et moi, on a regardé la télévision géante avec des dessins animés et des films de super-héros. L’embêtant, c’est que maman m’avait jamais laissé voir tout ça avant. Du coup, Gigi a été obligée de m’expliquer Super-Spider-Bat-man et les autres. Heureusement, si elle comprend rien à l’école, Gigi est trop forte pour les super-héros.
Commenter  J’apprécie          30
Moi, c'est encore Tom. Et c'est pas une bonne nouvelle si je suis là. Ca veut dire que je suis toujours en train d'écrire. Ca veut dire que les mots de mes idées ont toujours besoin d'être rangés entre les virgules. Surtout ça veut dire que j'ai pus qu'à tout recommencer. Vu qu'il y a eu un gros "impondérable".
Commenter  J’apprécie          30
Bon. Évidemment, il y a plein de choses qui ont pas changé.
Bismuth-mon-chien est encore le plus gentil terre-neuve du monde. Il sauve encore les gens noyés (même quand ils se noient pas). Il a encore des poils noirs (qui sentent le fromage) et des palmes (entre ses doigts de pattes). Papa, lui, s’appelle encore Conrad. Il est encore né en Écosse. Il travaille encore dans la pub. Il fait encore rougir les filles des Ardennes (quand il les regarde) et les tomates de son jardin (d’à côté de la Belgique). Quand on est tous les trois à la Neuville-aux-Haies, on est au paradis.
Maman, elle, s’appelle toujours Marie-Céline. Elle est toujours prof de maths à Paris. Elle me fait toujours lire « uniquement des classiques ». Elle veut toujours pas de « saloperies d’écrans ». Elle parle toujours pas d’amour (comme si c’était un gros-mot). Elle boit toujours du whisky (celui qui sent l’eau-de-punaise). Et comme papa l’a démariée-divorcée, je dois toujours vivre avec elle.
Commenter  J’apprécie          00
D’habitude, maman en parle souvent (du divorce, des tests de QI et des x+y). Pourtant, le jour de l’invitation, elle était en pause et ça devait être normal, vu que c’était l’enterrement de son père. D’ailleurs, papa était là. Malgré qu’il a jamais aimé le père-de-maman (que personne aimait, toute façon), il m’aime, moi. Donc il me tenait la main pendant que les gens du cimetière descendaient le cercueil dans la terre. En vrai, je sais pas si c’était pour que je tombe pas dans le trou ou pour que je jette pas des cailloux sur le cercueil (comme Gigi).
Toute façon, maman avait pas l’air de les voir (Gigi et ses cailloux). Sauf si elle faisait semblant (vu qu’elle aurait peut-être voulu faire pareil).
Commenter  J’apprécie          00

Video de Christine Adamo (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christine Adamo
une petite présentation bio rapide de Christine Adamo
Les plus populaires : Littérature française Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus


Lecteurs (21) Voir plus



Quiz Voir plus

Qui est cette navigatrice?

"J'ai basculé en une fraction de seconde. Il fait nuit noire. Je vois mon bateau qui s'éloigne. Je cherche un repère. Une lueur. Un objet. Un signe de vie. Rien. Je suis seule dans l'immense masse sombre et mouvante de la mer." Quelle navigatrice seule, sur son voilier, lors d'une traversée au large du Cap Corse est soudain déséquilibrée par une vague et tombe dans la mer vers 23 h15, dans une eau à 17°? Indice: petite fiancée de l'Atlantique.

Catherine Chabaud
Alexia Barrier
Ellen Mac Arthur
Isabelle Autissier
Florence Arthaud

1 questions
9 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre

{* *}