AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 228303017X
Éditeur : Buchet-Chastel (07/09/2017)

Note moyenne : 2.95/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Manju, à peine sorti de l’enfance, ne sait pas trop qui il est. Il sait seulement qu’il joue bien au cricket – mais moins bien que son grand frère Radha à qui il voue une folle admiration –, et qu’il aime les sciences. Poussés dès leur plus jeune âge par un père obsessionnel et ambitieux, Manju et Radha, issus d’un quartier pauvre de Bombay, ont rapidement fait sensation dans le monde du cricket.

Mais leur spectaculaire ascension – soutenue par un inc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
traversay
  26 septembre 2017
Aravind Adiga est-il le plus méchant des écrivains indiens contemporains ? le terme est un peu fort mais critique de tous les aspects et dysfonctionnements de la société de son pays, cela oui. Et ses 4 romans, depuis le tigre blanc jusqu'à La sélection, ont une tonalité sombre et dramatique qui ne laisse guère filtrer d'espoir. le sport national indien est le hockey sur gazon mais c'est bien le cricket qui compte le plus de fans dans le sous-continent, phénomène qui ne manque pas d'ironie puisqu'il est un héritage laissé par l'empire britannique. La sélection commence comme un roman d'apprentissage classique avec deux jeunes garçons, des frères, également doués pour le cricket et qui, malgré leur jeune âge, ont tout pour devenir les nouvelles sensations du circuit. le tableau est complet avec un père autoritaire et abusif, un entraîneur exigeant et un mécène intransigeant. L'on s'attend à ce que l'un des deux frères monte en puissance tandis que l'autre connaitrait l'échec. Mais avec Adiga, ce n'est pas aussi simple et d'autres éléments comme la sexualité et la corruption, sans compter leur haine commune pour leur géniteur, vont passablement compliquer la donne. le livre ne se focalise pas sur un seul personnage, même si Manju, le cadet de la fratrie, est le plus présent. Il y a un côté imprévisible dans le livre et comme l'explique justement la quatrième de couverture : "le lecteur les observent avancer, dans un perpétuel mouvement de balancier : ils gagnent du terrain, en perdent, sous le joug d'un père honni." Malgré quelques ruptures de ton déstabilisantes et quelques coquetteries de style, La sélection est un ouvrage passionnant, pas toujours aimable mais efficace et bien rythmé. Et il n'est pas besoin d'être un expert ès-cricket pour en comprendre les tenants et les aboutissants.
Lien : http://cin-phile-m-----tait-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Rhodopsine
  10 mai 2018
Plus qu'un livre sur le cricket, ce qui je le reconnais volontiers, m'a plutôt découragée, j'ai trouvé un roman d'apprentissage. Deux frères, liés par une passion et une haine commune: le cricket et leur père. Père intransigeant, violent, sans respect pour ses enfants ou pour son entourage, arrogant. Mère absente, qui s'est échappée pour fuir la violence de son mari. Sport impitoyable. Et au milieu, deux adolescents, rivaux et pour cette fameuse sélection: les joueurs les plus brillants sont promis à un avenir financièrement radieux.
Néanmoins, un roman qui laisse un petit goût d'inachevé, trop de cricket, trop de clichés, trop prévisible. Une curiosité mais je n'ai pas vraiment voyagé!
Commenter  J’apprécie          50
Chrisland
  17 octobre 2017
Faites un effort d'imagination. Mettez vous dans la peau d'un habitant de Huston travaillant dans le pétrole, à qui l'on propose de lire un roman français.
Ce roman se déroule à Pau et met en scène une famille dysfonctionnelle dont les deux fils, grandissant peu à peu dans l'amour de ce sport, sont destinés à en devenir des stars internationales, du fait de la volonté et l'ambition d'un père indigne. Vous achetez ? Non ?
Eh bien moi non plus, sauf si je connais l'auteur pour en avoir apprécié un précédent roman, et que je me plonge dans son nouveau récit "en confiance".
C'est ce qui m'est arrivé avec La sélection de Aravind Adiga, dont j'avais adoré le tigre blanc il y a quelques années.
Sauf que j'aurais mieux fait de m'abstenir car, après deux semaines de cohabitation plus que difficile avec le livre, incapable de lire plus de quelques pages sans m'endormir littéralement dessus, j'ai fini par l'abandonner à mi-parcours, profondément déçu.
OK. le cricket, je ne connais pas bien (à part les indiens et les anglais, qui connait le cricket ?!), mais j'étais prêt à ce que l'auteur m'en explique - même de façon elliptique - les principes, pour que je puisse m'attacher à ces deux garçons dont c'est toute la vie.
Mais non, pas une ligne dessus. Une toile de fond, mais qu'Aravind Adiga à oublié de peindre.
Peut-être me serais quand même attaché aux personnages principaux si le récit m'avait été servi sous une forme différente, l'auteur ayant choisi la technique du stroboscope.
Flash ! de une, deux ou trois pages sur une scène de leur vie, de leur apprentissage puis flash ! sur une autre courte scène, six mois plus tard puis flash ! sur une troisième scène.... jusqu'à la fin. Enfin... pour moi, pas jusqu'à la fin, vous l'avez compris, j'avais trop mal aux yeux pour terminer.
Très grosse déception.
Lien : http://www.letournepage.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Atasi
  25 août 2017
Manju Kumar est le plus jeune des fils de Mohan Kumar. Tout comme son grand-frère Radha Krishna, il a été conditionné à devenir un champion, un champion de cricket.
Radha Krishna a déjà montré son talent et a pu intégrer les "Jeunes Lions". Mais à son tour, Manju brille par son talent et est repéré par des recruteurs. Il risque de faire beaucoup d'ombre à son frère. Pourtant, Manju a les idées ailleurs, d'abord dans les sciences et ensuite dans son corps qui se transforme et qui lui fait découvrir des sensations nouvelles. Manju et Radha Krishna sont en pleine adolescence et la rigueur et les règles imposées par leur père commencent à peser.
"La Sélection" est le quatrième roman d'Aravind Adiga. le lecteur se retrouve à nouveau à Mumbai mais cette fois-ci principalement sur les terrains de cricket et dans le bidonville de Dahisar où vivent la famille Kumar depuis qu'ils ont quitté leur village des Ghâts occidentaux.
Il est vrai que le cricket est très présent à travers les lignes de ce roman mais le lecteur retrouvera avant tout la marque de fabrique d'Aravind Adiga, celui de couvrir chacun de ses personnages d'une certaine noirceur et je ne vous cache pas que tout part en vrille.
Ce n'est pas forcément un roman facile à lire, surtout lorsqu'on ne comprend rien au cricket. Je dirais qu'il faut s'accrocher. Alors que j'étais dubitative en lisant la quatrième de couverture, je sors du roman assez satisfaite.
Lien : http://atasi.over-blog.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
nicolegarrier
  16 mars 2018
J'ai dû faire de louables efforts pour aller jusqu'au bout... le cricket n'est pas mon activité de prédilection et les détails donnés par l'auteur ne m'ont pas éclairée sur les règles de ce sport pourtant si important en Inde. Bref je n'ai rien compris, ce ne serait pas bien grave si j'avais pu m'attacher aux personnages, des jeunes gens à la recherche de leur identité de genre, un frère talentueux mais pas assez, un père détesté. le style n'est pas sans attrait mais le récit ne m'a pas intéressée du tout.
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
LeDevoir   07 août 2018
Adiga livre une histoire grandiose, dans un style effacé, jamais ampoulé, efficace sans être froid. Campé à Mumbai, La sélection nous plonge dans l’envoûtement de l’Inde, mais notre fascination est surtout nourrie par les personnages.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
SachenkaSachenka   16 avril 2019
La revanche est le capitalisme des pauvres : conserver la blessure originelle, différer la gratification immédiate, alimenter la première insulte avec de nouvelles insultes, investir et réinvestir dans la méchanceté, attendre toujours le moment idéal pour frapper.
Commenter  J’apprécie          120
BibaliceBibalice   09 juin 2017
Manjunath Kumar lui montra comment effectuer une frappe en avant pour passer les chasseurs en couverture. Comment attaquer, défendre, maîtriser la balle rouge.
Ensuite, tel W.G. Grace, il se redressa, s'appuya sur sa batte et tira la langue en roulant des yeux.
Sur le trottoir d'en face, la casquette verte tomba à terre.
Adieu à toi ! Le prince Manju salua d'un signe de main le joueur de cricket moyen. Adieu à tous les médiocres ! Le Prince Manju se tourna vers la gauche, puis la droite.
Je suis le deuxième meilleur batteur du monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AtasiAtasi   25 août 2017
Oh oui, il m'arrive de lire des romans indiens parfois. Mais, vous savez, Miss Rupinder, ce que nous recherchons dans la littérature, nous autres Indiens, du moins la littérature en langue anglaise, ce n'est pas de la littérature mais de la flatterie. Nous aimons nous voir dépeints comme des êtres sentimentaux, sensibles, profonds, valeureux, blessés, tolérants et drôles. Tout ce que décrit Jhumpa Lahiri. Mais, en vérité, nous ne sommes rien de tout cela. Que sommes nous donc, alors, Miss Rupinder ? Des animaux de la jungle, capables de dévorer les enfants de nos voisins en cinq minutes, et les nôtres en dix. Gardez cela à l'esprit avant d'entreprendre quoi que ce soit dans ce pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SachenkaSachenka   17 avril 2019
Le grand voleur se promène en liberté. Le petit voleur se fait attraper.
Commenter  J’apprécie          120
Videos de Aravind Adiga (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aravind Adiga

MPAGE-20121004-1825_0.mp4
Payot - Marque Page - Aravind Adiga - Le dernier homme de la tour
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
80 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre