AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel Draguet (Préfacier, etc.)
ISBN : 9055446300
Éditeur : Ludion (01/02/2007)

Note moyenne : 5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Livre publié à l'occasion de l'exposition "Léon Spilliaert" au Musée royaux des Beaux-Arts de Belgique, à Bruxelles, entre le 22 septembre 2006 et le 4 février 2007
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
fanfanouche24
  11 janvier 2014
Un artiste à la créativité sans bornes. J'apprécie la quasi-totalité de ses oeuvres au fil des périodes. Des paysages extraordinaires, épurés, des marines époustouflantes, des autoportraits saisissants, des silhouettes solitaires; l'ensemble très expressif, réalisé avec peu de couleurs, des contrastes forts entre, peu de couleurs et beaucoup de travail sur le noir...De nombreuses oeuvres très travaillées , avec de la craie noire,blanche et l'encre de chine...
En tant qu'amoureuse des Livres, et ayant travaillé en librairie ancienne,
j'ai eu le grand plaisir de découvrir cet artiste sous une autre facette: celle d'illustrateur, entres autres d'Emile Verhaeren et de Maurice Maeterlinck. Spilliaert sollicita un jour un éditeur bruxellois de renom, Edmond Deman, réalisateur d'éditions bibliophiliques de haut niveau, qui l'embaucha en février 1903.
"Au service de Deman, Spilliaert a tout loisir de découvrir et d'admirer des oeuvres de qualité exceptionnelle telles -Le Christ- et -Le Barde- de Redon, -Femme au canapé- et -La Toilette- de Rops, ainsi que des créations de James Ensor, Fernand Khnopff, Théo van Rysselberghe, Henri de Groux et Constantin Meunier. Il aura bien sûr l'occasion de côtoyer les artistes et d'échanger des propos avec les auteurs qui fréquentent la famille Deman. L'éditeur est un soutien unique dans la carrière de Spilliaert. Il reconnaît ses capacités artistiques en acquérant plusieurs dessins pour sa collection et l'encourage à expérimenter de nouvelles solutions esthétiques à travers l'illustration. " (cf. Anne Adriaens-Pannier, p.17 "Regards croisé sur la littérature...")
" Présenté comme un "artiste de son temps" par la littérature spécialisée, Léon Spilliaert semble tiraillé entre le symbolisme et l'expressionnisme. Ses premières oeuvres exhalaient la mélancolie parfois affectée de la fin du XIXe siècle (...)
Spilliaert se distingue également par ses marines et ses vues de digues, dont les meilleures comptent parmi les images les plus puissantes jamais réalisées de notre côte et de notre mer. " (Bernard Dewulf, "Spilliaert contre Spilliaert, p.131)
Des oeuvres flamboyantes mais également ténébreuses qui entourent l'oeuvre et l'homme d' une atmosphère mystérieuse et énigmatique...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
michfred
  24 mars 2015
Un de mes peintres préférés, peut-être LE préféré...
D'abord parce que nous avons joué longtemps à cache-cache tous les deux!
Découvert il y a bien longtemps, à Paris, lors d'une exposition consacrée aux symbolistes et surréalistes belges, au Grand Palais: je tombe sous le choc de quelques tableaux d'une modernité incroyable- des baigneuses en peignoirs blancs agités dans le vent- presque abstraites- des digues floutées de brume, un Kursaal d'Ostende à la Harry Kummel....
Retrouvé quelques années plus tard, dans le petit musée provincial d'Ostende, sa ville natale. Il n'est pas encore sorti du placard: le musée plein de poussière, conserve pieusement presque toutes les toiles de l'enfant du pays... et je découvre avec ravissement ses pastels et ses encres, d'une magnifique fluidité, subtiles, inquiétantes aussi..
Acte III: le musée de la SEITA à Paris fait un hommage appuyé mais encore confidentiel à ce peintre des fumées et fumerolles...Encore des encres prodigieuses...je deviens addict!
Acte IV: une grande rétrospective lui est enfin consacrée au Grand palais en 1981. le grand public parisien le découvre enfin...
Acte V: le musée des Beaux-Arts de Bruxelles fait en 2006-2007 une vaste rétrospective de Spilliaert...les toiles ostendaises trouvent enfin des cimaises mieux éclairées... C'est la gloire ! Cartes postales, posters, Spilliaert est partout!
"Un esprit libre"...tel est le sous titre du livre-catalogue édité à cette dernière rétrospective. Un sous-titre bien mérité: Spilliaert ne suit vraiment aucune école, ou plutôt il fait son miel de toutes, il butine, il trace sa propre route...
Ce nietzschéen qui n'a pas peur de se confronter au néant et à la mort dans une série d'autoportraits qui sont autant de face-à face cruels, est aussi un ami et un fin connaisseur des poètes Maeterlinck et Verhaeren dont il illustre les oeuvres.
Il prend à la photographie naissante son art du cadrage, à la gravure son goût des contrastes noir et blanc, au pastel ses couleurs lumineuses et son art de l'estompe, à l'encre enfin ses transparences et ses dégradés subtils. Il dessine, il sculpte plus qu'il ne peint. Peu d'huiles, et peu de grands formats...
Spilliaert traque le bizarre dans les petites choses, cherche le rêve dans l'ouverture des lucarnes, capte le mouvement dans des perspectives cinématographiques et fixe le vertige dans le tournoiement des lignes et des reflets...
Un émerveillement sans cesse renouvelé pour nous et une quête rigoureuse, ascétique pour lui, qui revient sur ses thèmes avec obstination, sans jamais les épuiser..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
michfredmichfred   24 mars 2015
Avec économie, il inaugure des solutions formelles tentées par l'expressionnisme et devient un discret précurseur du surréalisme dans des effets picturaux spontanément surprenants.Son art évolue à un niveau très personnel: ses conceptions originales sont en effet difficiles à mettre en correspondance avec les normes artistiques de son temps.
Commenter  J’apprécie          90
autres livres classés : peinture belgeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox

Autres livres de Anne Adriaens-Pannier (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Le tableau mystère [1]

1. Quel écrivain et journaliste a passé une grande partie de son enfance au château du Clos Lucé à Amboise ?

François de Closets
Jules Vallès
Louis Aragon
Gonzague Saint Bris

7 questions
290 lecteurs ont répondu
Thèmes : déduction , peinture , mystèreCréer un quiz sur ce livre