AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782203085053
Éditeur : Casterman (28/11/2018)
3.91/5   28 notes
Résumé :
Suite et fin du diptyque !
Arthur et ses compagnons, glorieux explorateurs de l’Antre Du Basilic, ont découvert le fabuleux trésor que l’épouvantable dédale recèle, redoublant la colère des monstres gardiens du lieu. Mais ils n’ont parcouru que la moitié du chemin… Les célèbres Chevaliers de Kaamelott doivent maintenant sortir sains et saufs de l’antre avec leur butin. Il faudra pour cela affronter les redoutables Renforts Maléfiques.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Luniver
  13 mars 2021
Suite et fin du tome 8 : après avoir découvert le trésor du souterrain, il est temps de le ramener au château. Malheureusement, le chemin du retour ne se révélera pas beaucoup plus aisé que celui de l'aller.
Si le tome précédent se passait plutôt dans les souterrains, dans des couloirs étroits et une atmosphère étouffante, place ici aux grands espaces, aux plaines et aux cours d'eau. L'intrigue est également plus rythmée : moins d'énigmes, plus d'action – même si on conserve quelques temps de pause qui permettent aux répliques cinglantes de fuser entre les membres du groupe.
Ce neuvième tome vient clôturer efficacement le tome précédent. Comparé aux premières aventures de la série, les périls affrontés par les chevaliers sont bien plus dangereux. Mais ils s'en sortent plutôt bien, preuve que l'équipe gagne du galon. J'ai particulièrement apprécié la dernière planche, qui termine l'intrigue sur une pointe d'ironie et d'autodérision typique de Kaamelott.
Commenter  J’apprécie          120
UnKaPart
  11 mars 2021
Particularité de ce tome 9, il fonctionne en diptyque avec le numéro 8, L'Antre du Basilic… que je n'ai pas lu. Pas un mal au fond, ça m'a permis de vérifier si ce que disait Astier en interview était vrai, à savoir qu'on pouvait attaquer Les Renforts Maléfiques sans avoir lu le volume précédent, comme on peut le faire avec certaines aventures de Tintin. On peut tout à fait se lancer dans le Trésor de Rackham le Rouge ou On a marché sur la Lune, sans avoir mis le nez respectivement dans le Secret de la Licorne et Objectif Lune.
Et ça marche ici. En démarrant Les Renforts Maléfiques, on prend le train de la quête en marche et on sent bien qu'il s'est passé des choses avant. En ignorer le détail n'empêche pas de profiter de cette aventure, on peut très bien reconstituer mentalement le parcours antérieur de la clique chevaleresque. Comme pour Il faut sauver le soldat Ryan qui, passé sa scène d'ouverture contemporaine, lance le spectateur direct sur les plages de Normandie en plein D-Day sous le feu ennemi. Y a pas de nécessité d'avoir un film complet avant pour te raconter la période 1939-1944, les préparatifs du Débarquement et le trajet à travers la Manche. Tu devines, tu construis ce cheminement dans ta tête, tu recrées sur la base de tes connaissances de la Seconde Guerre mondiale. Kaamelott en BD, pareil. On ne part pas là-dedans sans connaître déjà la série télé. À partir de là, on peut réinventer son propre tome 8 en imaginant la réunion farfelue autour de la Table Ronde pour annoncer la quête ou encore le trajet dans les souterrains pleins de mobs qui offrent l'occasion à Bohort de chier dans ses caleçons et au duo Perceval-Karadoc de déployer leurs techniques de combat débiles.

L'histoire elle-même fait la part belle aux thématiques de la pause et de la claustration. Les personnages prennent le temps de prendre le temps, bon gré mal gré, au rythme de leurs enfermements. Cette temporalité étirée sur la longueur, avec ses phases de frénésie et d'attente, est inscrite dans les gènes de Kaamelott, entre soubresauts des sorties et délais d'attente de plusieurs années entre chacune d'elle.
Prison magique, gêoles de donjon, jusqu'à se retrouver prisonniers sous leurs propres casques pour éviter le regard mortel des basilics, les personnages sont souvent enfermés. Et on sait qu'Astier n'aime pas être enfermé. Suffit de voir les évolutions des épisodes de Kaamelott, dans la durée, le format, le ton, le narration pour s'en convaincre. Sans parler à une échelle plus globale du parcours d'Astier, virevoltant entre théâtre, ciné, télé, animation, spectacle, musique, astrophysique, et cetera, et cetera. Impossible de rentrer moins que lui dans une petite case étriquée (cocasse quand on parle de BD). Et en même temps, un Astier coincé par la mention “fin de la première partie” à la fin de L'Antre du Basilic, obligé de donner suite.

Ce qui donne du bon et du moins.
Tout ce qui est dessin, découpage, dialogues, rien à redire. Les temps de pause, surtout celui de la geôle magique, c'est bien pensé.
Mais l'ensemble manque de tension. Dans L'Armée du Nécromant, les faux périls ne mettaient pas en danger les personnages – on sait qu'ils vont survivre – et ça fonctionnait à travers l'approche décalée et parodique de l'invasion de morts-vivants. Ici, les dangers sont plus sérieux – un basilic, ça ne pardonne pas – et la confrontation est davantage amenée sur un mode premier degré qui fonctionne moins en termes de tension dramatique avec des protagonistes destinés à survivre quoi qu'il arrive.
Reste le cas de la guerrière, dont je ne sais trop quoi penser. Pas assez de consistance, pas très bien utilisée… Sa présence ressemble à un clin d'oeil de rôliste : on dirait un de ces PNJ random que le meneur de jeu sort de sa manche pour les besoins du scénario, sans cacher que cette intervention n'obéit qu'à un mécanisme de ressort narratif. le statut de PNJ de la donzelle est pour ainsi dire écrit noir sur blanc et en même temps pas assez appuyé dans les scènes pour marquer le jeu sur certains codes du JdR.

À l'arrivée, lecture agréable à travers ses choix d'écriture intéressants, pas impérissable à cause de ses petits défauts.
Lien : https://unkapart.fr/kaamelot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lagagne
  19 novembre 2020
Je dois devenir difficile... Je n'ai pas été emballée, malheureusement... Pourtant j'adore Kaamelott, et j'ai aimé la majorité des bd. Mais pas réellement celle-ci. J'ai trouvé les revirements de situation trop rapides et certains personnages décevants.
Mais ce n'est pas grave, je reste de la team Kaamelott.
Commenter  J’apprécie          70
LisaGiraudTaylor
  03 août 2020
Un suite toujours palpitante, rigolote, délirante... Bref, du Kaamelott... Vivement la suite (et le film !)
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Sceneario   26 août 2020
Un neuvième épisode qui fait suite au précédent et qui ne laissera pas de marbre les adeptes de cette caricature médiévale désopilante.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
LuniverLuniver   13 mars 2021
[Lott] Quelle plus belle preuve d'optimisme forcené que mon indémontable espoir de vous voir un jour comprendre ce que je vous dis ?
[Dagonet] Comment ?
[Lott] Voilà.
Commenter  J’apprécie          50
Dionysos89Dionysos89   01 juillet 2020
— Allez-y.
— Pourquoi moi en premier ?
— Parce que votre vie vaut moins que la mienne.
Commenter  J’apprécie          90
LuniverLuniver   14 mars 2021
[Lott] Allez-y.
[Dagonet] Pourquoi moi en premier ?
[Lott] Parce que votre vie vaut moins que la mienne.
Commenter  J’apprécie          40
HippolychHippolych   31 décembre 2020
Quelle plus belle preuve d'optimisme forcené que mon indémontable espoir de vous voir un jour comprendre ce que je vous dis ?
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Alexandre Astier (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Astier
Alexandre Astier est fier de présenter la bande originale "Kaamelott – Premier Volet", composée et orchestrée par lui-même et enregistrée à Lyon avec l'Orchestre National de Lyon sous la direction de Frank Strobel. Dans la Claque ITW, il parle de son travail et dévoile ses premières claques cinématographiques, ses inspirations et ses musiques favorites qui influencent ses créations. Sortie fin novembre, cette bande originale existe en prestigieux coffret collector, paru en édition limitée.
Découvrez toutes les vidéos sur la plateforme dédiée de La Claque Fnac : https://www.laclaquefnac.com
+ Lire la suite
autres livres classés : kaamelottVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Alexandre Astier

Un court-métrage lui a valu des récompenses partout dans le monde, lequel ?

Vae Victis
Dies Irae
Kaamelott
In Medio Stat Virtus

12 questions
85 lecteurs ont répondu
Thème : Alexandre AstierCréer un quiz sur ce livre