AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782749116051
300 pages
Éditeur : Le Cherche midi (07/03/2013)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 37 notes)
Résumé :
"Dorothée, ma chérie, tu dois aller à la cité d'Emeraude. C'est là-bas que règne Oz, le grand magicien. Lui seul est capable de te renvoyer au Kansas. Suis la route de briques jaunes; elle te mènera jusqu'à lui... "

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Sio
  08 mai 2013
Le Magicien d'Oz. Chef-d'oeuvre de l'auteur américain L. Frank Baum. Tellement connu qu'il a donné lieu à de multiples adaptations ou reprises. Il y a eu des films, des comédies-musicales, des chansons portant son nom, d'innombrables références littéraires, autant de références dans des jeux-vidéo... On ne les compte plus. À la sortie du Magicien d'Oz, illustré par William Wallace Denslow, l'auteur a commencé à recevoir des lettres de lecteurs enchantés lui demandant d'écrire "autre chose" à propos des personnages.Il promet alors à une petite fille étant venue présenter personnellement sa requête (et elle aussi s'appelait Dorothy) que si mille petites filles lui écrivaient mille lettres présentant la même requête, alors il écrirait volontiers cette suite. Mille et quelques lettres plus tard, l'auteur s'attelle à la tâche.
Aux États-Unis, le cycle d'Oz fait figure de classique. En France, on ne connaissait que le premier tome, l'histoire du magicien d'Oz, qui a fait le succès de son auteur. Celle de Dorothy, fillette arrachée au Kansas par un cyclone, propulsée dans les contrées magiques d'Oz, cheminant aux côtés d'un épouvantail, d'un bûcheron de fer-blanc et d'un lion. Il était donc grand temps que l'on découvre les suites, puisque le cycle d'Oz comporte pas moins de 13 histoires, qui continuent de nourrir l'imaginaire des enfants américains.
Ce premier volume présente l'oeuvre initiale et sa suite directe, le Merveilleux Pays d'Oz (qui n'est pas l'histoire du film récemment sorti). L'histoire est tout à fait charmante, et la narration nous plonge illico dans un ancien récit pour enfants. Ancien car la narration est très directe. Lorsque le chapitre s'achève, une question a été close et l'histoire a progressé ; il n'y a pas de fausse fin et on a la très agréable impression de lire un récit bien structuré et clairement développé, tout à fait dans le style des contes de fées d'autrefois. En même temps, c'est une narration très reposante ; s'il y a du suspense, le récit est dépourvu d'angoisse, de stress ou de violence, tout est réglé simplement, dans le calme et au plus évident. Et surtout, dans l'entraide. Car là semble se situer le message du roman (entre autres, évidemment). Dorothy, la petite fille perdue erre bientôt avec des personnages cherchant eux aussi quelque chose (un cerveau, un coeur, du courage...). le Cycle d'Oz, c'est un peu l'ode à la différence, surtout si l'on prend en compte le fameux Oz, qui n'est peut-être pas ce que l'on croit, ou les personnages du second volume : Jack Pumpkinhead, l'homme à la tête de citrouille, le cheval-tréteau, ou le Gump, improbable assemblage de canapés surmontés d'une tête empaillée parlante et flanqués d'ailes de palmier.
La nouvelle traduction fait ressurgir une magie que l'on pensait oubliée. Et surtout, elle le fait avec brio : car si l'on sent que le texte date du début du siècle précédent, la traduction ne le rend ni vieillot, ni poussiéreux. le récit est d'une fraîcheur incroyable, propre à plonger immédiatement le lecteur dans l'onirisme et la féérie de l'univers d'Oz. Car oui, Oz est un renouveau du conte de fées - sans fées, sans lutins, sans gnomes, mais avec d'autres personnages tout aussi passionnants. le conte pour enfants se double d'un sens plus profond et c'est qui a certainement fait son succès. Oz est vraiment une histoire pour enfants, mais c'est aussi (et peut-être surtout) une histoire pour les parents. On ne se lancera pas dans une analyse psychologisante, car de nombreux experts s'en sont déjà chargés, et certains avec brio. Ce qu'on retiendra, ici, c'est que la lecture d'Oz nous fait replonger très agréablement en enfance, et emporte rapidement son lecteur. C'est souvent très drôle, car les dialogues absurdes abondent - mais derrière tout dialogue absurde se cache une idée à creuser. le récit est très équilibré, mêlant actions, descriptions, progressions, même si, parfois, on trouve quelques longueurs. Malgré cela, on se laisse très facilement embarquer dans cette drôle d'aventure.
Les illustrations de Stéphane Levallois y sont aussi pour quelque chose. En noir et blanc, pleines de vitalité et de mouvement, elles soulignent et renforcent l'aspect ô combien poétique et féérique du roman.
On a attendu très longtemps de connaître l'ensemble de l'oeuvre de Lyman Frank Baum. On ne peut donc que saluer l'initiative des éditions du Cherche-midi, de proposer cette nouvelle traduction merveilleusement illustrée de l'ensemble du cycle. Nul doute que le Magicien d'Oz peuplera de multiples rêves, dans un avenir proche. Et on ne peut que s'en réjouir.
Lien : http://encres-et-calames.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LeScribouillard
  25 novembre 2017
Difficile à cerner, Frank Baum. d'un autre côté il s'amuse à parodier la révolution féministe. Ou peut-être ne faut-il absolument pas chercher d'interprétation au [i] Merveilleux pays d'Oz [/i] si absurde et pétillant. Je suis tout de même insatisfait car dans ce récit se trouve une incohérence majeure : l'Épouvantail était devenu vivant tout seul... alors que dans ce tome-ci animer les objets nécessite de la poudre de vie. Je suis un mec plutôt soft dans le magicbuilding (encore que... je me suis mis à un peu serrer la vis), mais un récit de fiction spéculative peut tout se permettre [b] à condition uniquement de ne pas contredire ses propres règles. [/b] Ce qui n'est manifestement pas respecté ici.
Voilà pourquoi le second récit est un peu en-dessous du premier. Est-il besoin de présenter celui-ci ? Vous connaissez tous l'histoire, quand bien même certains épisodes peu marquants ont été oubliés. Pour ma part, j'ai trouvé que L. Frank Baum avait de l'imagination, à défaut de faire un récit vraiment extraordinaire, en dehors bien sûr des deux coups de théâtre concernant le magicien...
Enfin, les illustrations sont réussies, même si les dessins sont un peu trop dynamiques, distordus, ce qui ne le leur confère pas moins un style particulier. le postface quant à lui fait réfléchir et n'est pas trop long, bref, même si ce n'était pas mon meilleur achat, au moins j'aurais enrichi ma bibliothèque d'un classique et d'une de ses suites trop méconnues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ender09
  17 mars 2014
Dans la mémoire collective le Magicien d'Oz c'est avant tout un film de 1939 réalisé par Victor Flemming et mettant en scène la jeune Dorothy parcourant un chemin de briques jaunes entourée de Toto, de l'Épouvantail et du lion… Mais voilà avec Julie Garland à l'écran, on en oublierait presque que le monde d'Oz offre de multiples opportunités et que sa route mène vers de nombreuses destinations. Grâce aux éditions du Cherche-Midi, l'oeuvre originale de L. Frank Baum retrouve une nouvelle jeunesse et surtout reprend toute son envergure. Ce classique de la littérature enfantine américaine, dont nous ne connaissons que le premier tome, en compte 14 réunit en 10 volumes sous le titre le Cycle d'Oz pour la première fois en français et en intégralité.
Ce premier volume du Cycle d'Oz rassemble les deux premières histoires. le Magicien d'Oz relate les aventures de la jeune héroïne Dorothy emportée par une tornade au Pays d'Oz en compagnie de son petit chien Toto. Afin de rentrer chez elle dans le Kansas, elle part à la recherche du célèbre magicien. Les rencontres qu'elle va faire et la magie des lieux la conduiront sur le chemin de briques jaunes.
Vient ensuite le Merveilleux Pays d'Oz. Deuxième volet du Cycle d'Oz, beaucoup moins connu, le jeune Tip accompagné de nouveaux personnage tels que Jack the Pumpkinhead et le cheval de bois va à son tour suivre son propre chemin à la rencontre de l'Epouvantail et du Bucheron de fer blanc déjà présent dans le premier livre. Ces nouvelles aventures seront toujours plus extraordinaires.
Dans l'univers de L. Frank Baum, les personnages sortent de l'ordinaire, son monde est fantastique. Loin d'enseigner une morale, l'auteur transmet le goût pour l'aventure. Il divertit les jeunes lecteurs sans se contraindre. La fantaisie est son maitre mot. A tour de rôle les personnages prennent le devant de la scène et l'imagination extraordinaire de l'auteur qui anticipe sur son temps (rappelons que le livre est de 1900) en proposant le bucheron de fer blanc, un véritable androïde finalement… contribuent fortement à renouveler sans cesse l'intérêt pour l'histoire et le monde d'Oz.
Classique de la littéraire jeunesse bien connu des jeunes enfants outre Atlantique, le Cycle d'Oz de L. Frank Baum se révèle particulièrement appréciable. Ses aventures et son humour le rendra accessible aux jeunes lecteurs de 8-10 ans. L'auteur n'a pas son pareil pour initier le goût des mondes de l'imaginaire et inciter les plus réticents à découvrir un univers merveilleux.
Les éditions du Cherche Midi ont également réalisé une belle édition agrémentée de superbes illustrations noir et blanc de Stéphane Levallois. du beau travail.
Lien : http://www.adam-et-ender.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Api
  27 avril 2013
Face à ce classique, j'ai décidé de le lire, histoire de connaître vraiment l'histoire, plutôt que de me contenter des vagues souvenirs que j'ai du film.
Cette histoire est tout à fait charmante, parfaite pour des enfants de 11 ans. Toute douce, la narration est reposante: pas de violence en tension, pas de pic de stress.
Ce qui m'a décidé à lire, ce sont en grande partie les illustrations.
Je découvre Stéphane Levallois et j'adore. Inspiré du manga, un soupçon d'art nouveau, des noirs et blancs évocateurs. Les dessins donnent un air contemporain qui charme sans conteste.
Commenter  J’apprécie          50
beugzbee
  02 mai 2013
un conte entraînant pour les enfants, simple à suivre pour les plus jeunes, avec quelques bonnes valeurs (ne pas se sous estimer, accepter les autres) et aussi agréable à relire plus vieux, pour certaines notions que petit, on n'avait pas saisi. prenez pour exemple cette citation:
A présent, l'Épouvantail gouvernait la Cité d'Émeraude, et bien qu'il ne soit pas magicien, les gens étaient fiers de lui.
- Parce que, disaient-ils, aucune autre cité au monde n'est gouvernée par un bonhomme de paille.
Et, de leur point de vue, ils avaient entièrement raison.
Et les illustrations de Levallois sont fantastiques, belles et en adéquation avec l'histoire
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (3)
LaPresse   29 mai 2013
C'est drôle, original, pas moralisateur, bon enfant. On en émerge en souriant, l'imagination en effervescence.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Liberation   18 mars 2013
Tout ça semble marcher de guingois, portant des revendications attendrissantes : revenir dans son home sweet home au Kansas, gagner un cerveau pour l’épouvantail, un cœur pour le bonhomme de fer-blanc, du courage pour le lion poltron. La quête reste initiatique. [...]Oz s’avère plutôt une ode à la différence, indépendant des conjonctures.
Lire la critique sur le site : Liberation
LeFigaro   07 mars 2013
Les nouvelles traductions des deux premiers ouvrages révèlent la magie de l'œuvre de L. Frank Baum et la force de son imagination.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
beugzbeebeugzbee   02 mai 2013
A présent, l’Épouvantail gouvernait la Cité d’Émeraude, et bien qu'il ne soit pas magicien, les gens étaient fiers de lui.
- Parce que, disaient-ils, aucune autre cité au monde n'est gouvernée par un bonhomme de paille.
Et, de leur point de vue, ils avaient entièrement raison.
Commenter  J’apprécie          20
POCA88POCA88   21 octobre 2017
... ma tête est complètement vide. Autrefois, j'avais un cerveau et un cœur. Et puisque j'ai essayé l'un et l'autre, je préfère me contenter d'un cœur.
...........
...........
Et moi, je me contenterai d'un cœur, répliqua le Bûcheron de Fer-Blanc ; un cerveau ne rend pas heureux, et le bonheur est la meilleure chose qui soit au monde.
Commenter  J’apprécie          00
POCA88POCA88   17 octobre 2017
Si vos têtes étaient remplies de paille, comme la mienne, vous vivriez surement tous dans de beaux pays, et plus personne n'habiterait au Kansas.Mais vous avez un cerveau, heureusement pour le Kansas.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Lyman Frank Baum (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lyman Frank Baum
À 36 ans, Benjamin Lacombe est l?un des illustrateurs les plus doués de sa génération. Il nous présente sa version du « Magicien d?Oz », qu?il publie aux éditions Albin Michel, conte écrit en 1900 par Lyman Frank Baum et réadapté pour l?occasion par Sébastien Perez.
autres livres classés : lionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox