AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203014482
Éditeur : Casterman (30/11/-1)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 10 notes)
Résumé :

Quatre duos d'auteurs franco-québécois s'unissent pour créer quatre histoires inspirées de la ville de Québec. Un cadeau unique pour le 400e anniversaire de celle qui fut le berceau de la civilisation française en Amérique.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
adtraviata
  02 février 2016
Bon, cette quatrième de couverture m'énerve un peu, dans le sens où, oui, c'est Jacques Cartier en 1534, puis Samuel de Champlain en 1608 qui apportent avec eux la langue, l'autorité royale, le désir de civiliser au nom de la France, mais quand même, depuis, ce n'est plus uniquement de la civilisation française, le Québec ! Parlons plutôt de francophonie, non ? (à moins que je ne sois trop obsédée par le sujet en ce moment ?)
Toujours est-il que l'idée d'associer scénaristes et dessinateurs des deux côtés de l'Atlantique est sympathique et logique puisque Québec accueille un Festival de la BD francophone très apprécié.
Dans de la fondation de Québec, Jimmy Beaulieu et Emile Bravo racontent comment, à force de désespérer de ne pas trouver d'or ou d'autres matières précieuses, les Français délaissent la colonie de Port-Royal (fondée par Jacques Cartier en 1534) et les Micmacs, jusqu'à la fondation par Samuel de Champlain de la ville de Québec, d'après le mot algonquin qui signifie « là où le fleuve se rétrécit ». le dessin un peu fruste de Beaulieu (ça ressemble au crayonné préparatoire) est accompagné de couleurs fraîches et souligne l'humour fataliste des « Indiens » devant les tergiversations et revirements français.
Le boulon d'or, scénarisé par Pascal Girard et dessiné par Etienne Davodeau, nous emmène sur le chantier du Pont de Québec en 1907, la construction présente un danger qui entraîne un terrible accident qui coûte la vie à 76 personnes le 29 août 1907 et entraîne l'effondrement de la structure. Dans les jours qui précèdent, un apprenti veut se distinguer sur le chantier en essayant de vaincre son vertige (à noter que c'étaient surtout des Mohawks, des autochtones, qui étaient envoyés travailler « en l'air ») et se laisse lancer le défi de serrer un boulon d'or sur la partie la plus élevée du pont en construction. Encore une fois, le dessin et la mise en page de Davodeau servent les émotions du scénario.
La porte Saint-Jean, scénarisé par Philippe Girard, met en scène un jeune étudiant dans un pensionnat jésuite de Québec, en 1955. Vivre et s'acclimater dans l'institution n'est pas évident pour Guy Girard, qui va vite trouver un compagnon d'évasion en la personne de Michel Bellanger. L'escapade va donner du fil à retordre au père Elphège ! J'ai beaucoup aimé le dessin d'Emanuel Moynot, dont les ambiances et les couleurs étaient vraiment très parlantes.
Enfin, Les cousins, sur un scénario de… Jean-Louis Tripp (oui, oui, monsieur Magasin général !) et un dessin de Jean-Sébastien Duberger aux couleurs très originales. Nous sommes le 1e janvier 2008 et nous allons voir comment on sait fêter le Nouvel An à Québec ! Dès les petites heures du matin, on voyage dans toute la famille, on utilise le traîneau pour transporter le plus de monde d'une maison à l'autre et bien sûr au fil de la journée, on s'imbibe au-delà du raisonnable… Tout ça paraît très répétitif jusqu'à la pirouette de fin qui m'a bien fait rire et j'ai goûté le langage parlé de cet épisode.
Cet album ne servira évidemment pas à se faire une idée construite de l'histoire de Québec mais il a le mérite de proposer quatre moments, quatre ambiances, quatre regards sur la ville et ses habitants. C'est aussi l'occasion de retrouver des dessinateurs ou des scénaristes déjà connus, dont les biographies et bibliographies sont rappelées dans une double page en fin d'album.
Lien : http://desmotsetdesnotes.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Stemilou
  14 juin 2016
Une petite trouvaille en bibliothèque, cet album fait référence à la création du Québec et a été créé pour fêter son 400ème anniversaire en 2008. Petit rappel historique pour cette jolie province canadienne qui fut découverte par Samuel Champlain le 3 Juillet 1608 et qui fut nommé Québec signifiant "là où le fleuve se rétrécit".
Dans cet album, 4 histoires différentes suivant la chronologie et des scénaristes et dessinateurs franco-canadiens différents.
La première histoire est celle de la fondation de Québec, sur le ton de l'humour les auteurs racontent le choix d'un emplacement par les nouveaux arrivés en Acadie et surtout leurs liens avec les autochtones qui se moquent aisément de ces drôles de "singes" arrivés par bateau et cherchant du métal brillant (or). L'histoire est sympathique mais je n'ai pas vraiment collé aux dessins qui m'ont fait penser à du coloriage pour enfants.
Le boulon d'or est une histoire bien plus intéressante faisant appel également à un morceau de l'histoire, il s'agit de l'effondrement du pont de Québec qui eu lieu en 1907 et qui emporta de nombreux ouvriers à la mort. Cela m'a fait pensé aux photos d'ouvriers que l'on voit sur les grattes ciel de New York, les dessins dans les tons ocre reflètent parfaitement l'image que l'on a de cette époque un peu comme une photo sépia.
La porte de Saint Jean est une histoire d'amitié se déroulant dans les années 50 au sein d'un internat pour garçons, une institution religieuse dans laquelle deux jeunes garçons vont faire le mur pour coller leur nez aux vitres d'un cabaret. Cette histoire met un peu de gaîté dans cet album avec une petite pointe d'humour surtout à la fin alors qu'ils se font prendre au retour à l'internat et qu'une idée géniale mais surtout l'amitié et le soutien de tous les élèves permettront à ces deux garçons d'échapper à une sanction.
La dernière histoire Les cousins est celle d'une famille fêtant le nouvel an en allant de maison en maison éternisé la fête chez tous les cousins de la famille; une histoire qui aurait pu être hyper amusante si ce n'était les dialogues ou plutôt ce refrain qui revenait sans cesses polluer les dessins ... en gros je n'ai pas accroché du tout et n'ai fait que survolé cette dernière histoire qui semblait définir les liens forts dans les familles québecoises. Déçu de découvrir que l'auteur est Tripp dont j'ai adoré sa série Magasin général.
Une riche idée que cet album pour fêter un anniversaire et les liens franco québécois. Pour conclure c'est un album sympathique mais avec peu d'intérêt historique.
Lien : http://stemilou.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jimmy Beaulieu (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jimmy Beaulieu
Entrevue par Fx (interprété par Jean-Dominic Leduc) avec Jimmy Beaulieu, auteur de bande dessinée.
autres livres classés : québecVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3340 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre