AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782072532139
216 pages
Joëlle Losfeld (21/08/2014)
3.92/5   13 notes
Résumé :
Lise Benincà a passé plusieurs mois au sein d'Emmaüs Défi, rue Riquet à Paris. Elle a eu l'envie de donner voix à ces objets patinés, dépareillés, parfois ébréchés mais toujours singuliers, qui sont passés de main en main avant d'arriver chez Emmaüs, cette association, créée par l'abbé Pierre, qui les revend à des prix modiques.

Puis la présence des hommes et des femmes, salariés en réinsertion professionnelle chez Emmaüs, aux parcours chaotiques, eu... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique

Découverte émouvante de cette auteure avec le récit de ses quelques mois passés auprès d'Emmaüs Défi, rue Riquet à Paris...Un témoignage tout en pudeur et sobriété.

L'intention première était de donner "la parole" à ces objets patinés, dépareillés, ébréchés, donnés à la fondation de l'abbé Pierre, afin de leur redonner une seconde vie, les vendre et avec le bénéfice de tout ce travail de récupération réalisé par les compagnons de poursuivre les accompagnements et les réinsertions professionnelles de ces derniers.

A travers ces objets insolites, émouvants… nous vivons au quotidien le travail des équipes, des bénévoles, éducateurs sociaux, et des compagnons. Nous faisons connaissance avec les trajectoires, espoirs et talents de chacun. Tout ce creuset de volontés, dynamisme mis en relief par l'initiative de Lise Benincà de lancer des ateliers d'écriture autour de cette communauté d'hommes et de femmes, ayant vécu des parcours chaotiques, éprouvants d'exclusion et de pauvreté. Toujours ce pouvoir des mots qui aident à se « reconstruire », à guérir du malheur, et à partager ses émotions avec les autres…

Un texte de coeur qui remet tant en question, quant à l'essentiel vital de chaque personne à vivre dignement au sein de « notre » société...

Je retiens un passage très significatif des émotions très denses vécues par l'auteure, au fil de cette expérience. Au moment de quitter les Compagnons…elle sait que son regard… sur les êtres, la vie, notre quotidien, ne sera jamais plus pareil…

« Je traîne. Au milieu des lieux, au milieu des gens. Je ne sais pas comment prendre congé. Je ne sais pas comment retourner à ma vie de salariée, huit heures par jour à produire des choses. C'est sans doute une vision tronquée, au moins en partie, mais j'ai l'impression que les personnes qui travaillent chez Emmaüs savent vraiment pourquoi elles y viennent chaque matin. On n'y produit rien de plus que ce qui existe déjà, on ne rajoute pas des objets à un monde déjà encombré, on les recueille. On ne produit pas autre chose que de l'entraide, du lien social, de la dignité. (p.203)

Ce récit est enrichi des vécus, talents des compagnons, de la mise en valeur de leur travail… mais la littérature n'est pas loin. Lise Benincà nous communique sa passion pour les écrits de Georges Perec et de Jean Giono.

Une très belle lecture pleine d'émotions, de rencontres , nourrie joyeusement de littérature et de la magie des mots…

Commenter  J’apprécie          340

Accompagnez Lise Benincà et passez une saison à ses côtés chez Emmaüs.

Dans ces entreprises, vous allez croiser et converser avec différents salariés aux parcours difficiles et en quête d'insertion.

Je vous présente Dentelle, qui s'occupe des textiles, Vélo, le jardinier, Moteur, qui se " bat " avec ses déchets d'équipements électriques et qui réussit enfin à monter un dossier et le soumet à J.L Borloo alors Ministre de l'Emploi (dossier pour lequel il obtiendra un accord ) Vous allez faire la "causette" aussi avec Oeil de Chat, Perfecto, Bonnet, Couverture et tant d'autres ...

Et, surtout, une multitude d'objets divers et variés à découvrir.

Certains vont vous raconter leur histoire comme ce verre venu d'Iran avec son émouvant passé.

Les couettes du Ritz qui ont certainement un vécu disons plus "tumultueux ".

D'autres, plus communs et timides se feront discrets, telle cette ancienne boîte aux lettres.

" Boîte aux lettres " pourquoi es-tu arrivée jusqu'ici ? Par quel moyen ? Apportes-tu de bonnes ou mauvaises nouvelles ? Que nous réserves-tu ? En regardant ton couvercle qui ressemble à une bouche, je me dis que tu voudrais bien nous parler quelque-chose "

J'ai pris beaucoup de plaisir à écrire cette critique.

Un vrai coup de coeur et beaucoup d'émotion pour ce roman.

Allez donc fouiller dans ce bric à brac qui s'offre à vous !!!

"

"

Commenter  J’apprécie          221

Un gros coup de coeur ! A lire ABSOLUMENT !!!

Ma bibliothécaire me l'a tendu, l'air de rien... un beau cadeau qu'elle m'a fait là.

Un livre qui m'a touché, qui m'a replongé dans mon enfance et adolescence quant avec ma maman et ma tante, nous allions chercher la bonne affaire chez Emmaüs.

Un livre qui décrit simplement la vie des compagnons, leur parcours, leurs galères, leurs rêves.

Un livre qui te remet les idées en place.

Un livre, dont on voudrait qu'il n'ait jamais de point final.

Plus qu'un livre, un sens à ma vie.

Samedi, j'irais chez Emmaüs, flâner, chiner et surtout leur apporter tout un bric-à-brac !

... Et je lirais, les autres livres de Lisa Benincà, Stéphanoise (en plus !) comme moi !

Commenter  J’apprécie          50

Je découvre cette auteure tout à fait par hasard : le livre était posé sur la table d'exposition à la bibliothèque et le titre a piqué ma curiosité.

L'écriture est fluide, limpide et on se laisse tout de suite entraîner dans cette aventure que Lise Beninca nous propose.

Elle nous permet la rencontre de gens simples, mais riches de gentillesse, de générosité, d'humilité, qui essaient de sortir de la misère dans laquelle ils étaient (ou ils sont toujours).

Elle a vécu plusieurs mois à leur côté chez Emmaüs où elle s'était donné pour mission de raconter les objets qu'elle y trouverait, leur inventer une vie avant leur arrivée au dépôt.

Génial ! A lire ABSOLUMENT !

Commenter  J’apprécie          00

DES OBJETS DE RENCONTRE une saison chez EMMAUS de LISE BENINCA

Je viens de refermer ce livre recommandé par une amie.

Je suis certaine que je n'aurais jamais acheté ni lu ce bouquin sans sa recommandation.

Ce n'est pas un roman. Elle décrit parfaitement l'ambiance et les personnages qui font fonctionner cette immense farfouille. Les objets défilent et racontent une histoire....certains passages sont très agréables à lire... Par contre  je trouve que la fin est légèrement bâclée. Lisez ce livre et  peut être vous allez vous découvrir une vocation de bénévole chez Emmaus....

Je me verrais bien au rayon livres....

Mireine

Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Quand on arrive dans un centre, on y dépose ses affaires si on en a, mais on n'a pas forcément envie d'y reconstruire son univers, car le plus souvent cet univers n'existe plus, explique-t-elle. Il faut apprendre à le reconstruire. Et cela commence par l'espace dans lequel on vit. Mon but est de montrer aux responsables des CHRS qu'en deux jours, avec quelques coups de pinceau, des meubles et des objets judicieusement choisis dans les bric-à-brac et qui ne coûteront pas un centime, on peut humaniser , personnaliser les chambres, pour donner aux personnes qui y vivent une autre vision de leur quotidien. Le faire avec eux, autant que possible, pour les aider à sortir de leur isolement et de leur désoeuvrement en s'appropriant l'espace dans lequel ils dorment.
Si la démarche de Diadème est tellement touchante, c'est parce qu'il est évident que retrouver le goût d'habiter un lieu, c'est renouer avec la capacité d'habiter son propre corps, sa propre vie. (p.159)
Commenter  J’apprécie          160
L'idée, d'écrire des belles choses autour des objets qui nous sont donnés et grâce auxquels toute notre organisation fonctionne apporte une dimension supplémentaire à ce que nous faisons. Car il ne s'agit pas seulement d'essayer de donner du travail à des gens qui n'en ont plus. Il s'agit aussi très souvent de les réconcilier avec eux-mêmes et de les aider à répondre à cette question qui les taraude: "est-ce que je m'aime ? est-ce que les autres m'aiment ? (p.9 /Préface de Charles-Edouard Vincent, directeur d'Emmaüs Défi)
Commenter  J’apprécie          200
Les livres, c'est une valeur sûre, même s'ils sont en carton-pâte. Non seulement ça meuble bien l'espace, mais ça le rend intelligent .
Et puis chez Emmaüs, comme partout ailleurs, il y a aussi des livres qui servent à caler les portes. ça ne les dérange pas, les livres, au contraire. Ils sont prêts à tout pour aider le monde à tenir debout. (p.206-207)
Commenter  J’apprécie          151
Des personnes de tous horizons, de toutes nationalités, avec des parcours chaotiques, des problèmes d'alcoolisme, de drogue, un passé difficile, des vies marquées par l'échec et la solitude. Des comportements parfois agressifs, souvent déroutants, et une grande difficulté à communiquer. Il les prend en charge, quels qu'ils soient, et les aide à reprendre pied. L'objet qui pourrait le mieux le représenter serait peut-être une lampe tempête qui reste allumée, qu'il pleuve ou qu'il vente, pour ceux qui se perdent dans la nuit. (p.92)
Commenter  J’apprécie          42
Forcément, je fais le lien avec les objets. Les objets auxquels on s'attache un peu trop. Ceux dont on ressent le besoin de se débarasser, comme une violence nécessaire. Ceux qui nous parlent et nous attirent, tout émaillés de souvenirs à peine conscients. (p.106)
Commenter  J’apprécie          71

Video de Lise Beninca (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lise Beninca
Lise Benincà - Des objets de rencontre .Lise Benincà vous présente son ouvrage "Des objets de rencontre, une saison chez Emmaüs" aux éditions Joëlle Losfeld. Préface de Charles-Édouard Vincent. Rentrée littéraire 2014. Notes de Musique : Jeremy Macachor/Choice/04 Choice (Featuring Ashley Macachor) (vik44 Chance Remix). Free Music Archives.
autres livres classés : brocanteVoir plus





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2761 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre