AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782708700253
158 pages
Editions Présence Africaine (11/07/2000)
3.71/5   19 notes
Résumé :

Observateur passionné des êtres et des choses, dans quel autre genre que le conte, Bernard Dadié pouvait-il accomplir ces traits remarquables de sa personnalité ?

Avec évidence, ces textes manifestent la rencontre heureuse d'un écrivain avec son monde, cette Afrique du pays Baoulé recréée à travers le merveilleux de la fable, l'ironique bestiaire de la tradition, la gaîté d'un savoir ancien et la tendresse d'une longue mémoire.
<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
charlottelit
  20 avril 2014
je ne suis pas entrée dans cet univers de contes malgré leur qualité
Commenter  J’apprécie          420
Mourtada
  08 août 2015
Mourtada.5@hotmail.fr
Commenter  J’apprécie          240
72791611
  14 novembre 2016
Cool
Commenter  J’apprécie          150
Orelien_Pereol
  18 mai 2021
Un petit livre magique de tendresse pour ses personnages et pour l'Afrique. Goûter les contes à petites lampées, un à la fois. Et si vous ramener à Dieu le verdict des animaux, vous serez roi. « Voulez-vous être cet homme heureux ? » c'est la dernière phrase du dernier conte. Mais on l'a été tout du long, heureux.
Commenter  J’apprécie          50
Martesie
  31 août 2022
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
tgranductgranduc   29 septembre 2012
Le fleuve, survolé de mouettes, était comme un tapis uni tiré par une main invisible. Sur la berge, des vaguettes, sans dentelure aucune, d'un bloc comme du velours qu'on déploie, venaient mourir.
Commenter  J’apprécie          1350
InescobabInescobab   04 octobre 2019
Un matin, titubant de faim, il partit visiter ses engins... Son cœur partit au galop, pressé de voir ce que cela pouvait bien être... La machette au poing, il avance, s'approche et voilà que c'est un Écureuil, un bel Écureuil qui pend au bout du fil... Un Écureuil qui devait venir de loin.
"Un Écureuil pour mon repas, Dieu merci ! C'est de la tendre viande. Une bonne sauce avec ça, rien de tel !" Et il fit claquer la langue...s'apprêtant à lui trancher le cou.
-- Ananzè, ne me tue pas, je te ferai du bien.
-- Du bien ? Quel bien peux-tu me faire toi ? Le seul bien que tu puisses me faire, c'est de me remplir le ventre...
-- Ananzè, ne me tue pas et tu seras heureux.
-- Attends ! Je vais tellement t'épargner que ta tête sera bientôt dans ma marmite...
-- Ananzè, tu es mon frère.
-- Moi frère, toi ? Depuis quand Ananzè l'Araignée est-il le frère de l'Écureuil ?
-- Je suis du village de ta mère.
-- Ma mère ! Ma mère ! Elle est morte. Elle n'a donc plus de village...
-- Je la connaissais ta brave mère, qui me parlait souvent de toi.
-- Tu es certainement du village de ma mère, mais pas du village à moi. Et même serais-tu de mon village à moi, penses-tu que ta tête ne serait pas au fond de la marmite ?
-- Comme elle était brave, ta mère !
-- Brave et douce comme la flamme du foyer qui tantôt te caressera la peau.


L'ARAIGNÉE ET LA TORTUE.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
sagesse66sagesse66   05 mars 2018
Il respirait à l'aise, l'air salubre, et chantait d'une voix merveilleuse qui faisait danser les feuilles sur les branches, osciller les branches sur les arbres.
Et les arbres, ivres de mélodie, dans le vent, entremêlaient leur chevelure piquée de papillons de toutes le couleurs, contant fleurette à des abeilles en repos.
Commenter  J’apprécie          350
InescobabInescobab   04 octobre 2019
C'était pendant une famine. Une famine atroce, unique en son genre... Partout on la sentait. Partout, elle faisait des siennes. Elle empêchait même la pluie de tomber.


L'ARAIGNÉE ET LA TORTUE.
Commenter  J’apprécie          130
InescobabInescobab   04 octobre 2019
Pour subsister, Kacou Ananzè avait appris... à tendre des pièges. Mais ces derniers, comme affamés et sans force, ne prenaient rien.


L'ARAIGNÉE ET LA TORTUE.
Commenter  J’apprécie          150

Videos de Bernard Binlin Dadié (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Binlin Dadié
Poésie - Les lignes de nos mains - Bernard Binlin DADIÉ
autres livres classés : noireVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura