AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B000S8U48M
Éditeur : Aubier Montaigne (30/11/-1)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
The book contains Blake’s poems and songs. “Poetical Sketches” is the first collection of poetry and prose by William Blake, written between 1769 and 1777. It contains poems like “To Spring”, “To Winter”, “To the Evening Star”, and some songs. “All Religions are One” is a series of philosophical aphorisms. This along with “There is No Natural Religion” represents Blake’s first successful attempt to combine image and text via relief etching, and are thus the earliest... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
TREMAOUEZANTREMAOUEZAN   24 septembre 2016
LE PREMIER LIVRE D'URIZEN - Chapitre VIII

Urizen explora ses repaires,
Montagne, lande ou désert,
Eclairant sa route avec un globe de feu,
Voyage redoutable, troublé
Par d'épouvantables monstruosités,
Formes de la vie en ses monts désolés.

En son univers ces monstruosités pullulaient,
Effroyables, trompeuses, insidieuses,
Tronçons de corps, apparences
De pieds ou de mains; ou bien tête
Cœur ou œil, flottant, maléfiques,
Terreurs redoutables, se délectant de sang.

Avec une horreur suprême, Urizen vit
Ses créations éternelles surgir,
Fils et filles de douleur, sur les montagnes,
Pleurant ! se lamentant ! D'abord apparut Thiriel,
Stupéfait de sa propre existence,

Tel un homme né d'un nuage, et Utha
Emergeant des eaux dans une lamentation.
Grodna déchira les profondeurs de la terre, hurlant
Epouvanté; ses cieux immenses il les fend
Comme le sol desséché par la chaleur : alors Fuzon
Jaillit comme une flamme, premier engendré et dernier né.
Et tous ses fils éternels naquirent de même
Ou ses filles issues de plantes, de bêtes,
De monstres, et des serpents de l'abîme.

Lui, dans les ténèbres enfermé, contemplait toute sa race,
Et son âme défaillait ! Il maudit
Et ses fils et ses filles, car il vit
Que ni la chair ni l'esprit ne pouvaient
Observer un instant ses lois d'airain.
Car il vit que la vie s'alimentait de la mort :
Le Bœuf gémit à l'abattoir,
Le Chien à la porte hivernale.
Il pleura, il appela cela Pitié,
Et ses larmes en tombant se dispersèrent au vent :

Glacé, là-haut il errait, au-dessus de leurs cités
Dans les pleurs, la souffrance et le malheur;
Et partout où il passait plein de chagrin
Sur les cieux antiques,
Une ombre glacée le suivait,
Toile d'araignée humide, froide, obscure,
Sécrétée par son âme affligée,
Tendue à travers la prison du ciel,
Partout où ses pas d'Urizen
Se portaient au-dessus des cités en deuil;

Si bien qu'un voile sombre et glacé d'un bout à l'autre
De l'élément tourmenté s'étendit
Issu des chagrins de l'âme d'Urizen;
Et ce voile est de l'essence de la femme;
Nul ne peut le déchirer, fût-ce avec une aile de feu,

Tant sont tordues les fibres, et serrées
Les mailles, comme celles du cerveau humain.

Et on l'appela le Filet de la Religion.

(1794 - pp 225,227)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
coco4649coco4649   28 décembre 2013
UN ARBRE EMPOISONNÉ

J'étais irrité contre mon ami,
Je dis mon courroux, mon courroux s'éteignit.
J'étais irrité contre mon ennemi,
Je ne le dis point; et mon courroux grandit.

Je l'arrosai dans la crainte
Soir et matin de mes larmes ;
Je le réchauffai au soleil des sourires,
Et des ruses doucereuses.

Il grandit jour et nuit
Et bientôt porta une pomme luisante ;
Mon ennemi la voyait briller,
Et il savait qu'elle était mienne.

Dans mon jardin il se glissa
Quand la nuit eut obscurci le pôle ;
Au matin, avec joie, je vis
Gisant sous l'arbre mon ennemi.

p155
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
TREMAOUEZANTREMAOUEZAN   12 septembre 2016
UN RÊVE

Un jour, un rêve tissa son ombre
Au-dessus de ma couche, veillée par les anges.
Une fourmi avait perdu sa route
Là où, sur l'herbe, je croyais reposer.

Inquiète, égarée, abandonnée,
Surprise par la nuit, harassée,
Parmi les brindilles enchevêtrées,
Perdant courage, elle dit :

"O mes enfants ! Pleurent-ils ?
Entendent-ils leur père soupirer ?
Ils sortent et cherchent en tous lieux,
Puis rentrent et pleurent mon absence."

Ému de pitié, je versai une larme ;
Mais un ver luisant tout près
Répondit : "Quel passant en détresse
Appelle le veilleur de la nuit ?

"Ma tâche est d'éclairer le sol
Tandis que le scarabée fait sa ronde :
Suis maintenant son bourdonnement ;
Frêle voyageuse, vite au foyer."

(pages 102-103)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
TREMAOUEZANTREMAOUEZAN   23 septembre 2016
LE JARDIN D'AMOUR

J'allai au jardin d'Amour,
Et vis ce que jamais je n'avais vu :
Une chapelle était bâtie au milieu
Là où, sur le gazon, j'avais coutume de jouer.

Les portes de cette chapelle étaient closes,
Et au-dessus était inscrit : "Tu ne dois pas";
Alors je revins au jardin d'Amour
Où croissaient jadis tant de suaves fleurs ;

Mais je le vis rempli de tombes
Et de dalles où eussent dû être des fleurs ;
Des prêtres en robes noires y passaient et repassaient,
Attachant avec des ronces mes joies et mes désirs.

(Chants de l'Expérience - page 149)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
TREMAOUEZANTREMAOUEZAN   12 septembre 2016
Peut-être, (...), en remontant aux sources que Blake a utilisées, en analysant et en classant ses symboles, serait-il possible de l'expliquer complètement ; mais il y faudrait une vie, des volumes ; et une large part de l'interprétation resterait conjecturale. L'entreprise a d'ailleurs ses risques ; un tel auteur encourage énormément la vaticination ; et il arrive aussi que les commentaires, froissant les ailes de sa poésie, en fassent tomber la poussière multicolore, et n'en conservent qu'un triste squelette, un détail infini et grisâtre.
(M.L. Cazamian, introduction, pp.71-72)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de William Blake (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de William Blake
Film d'animation de Blejkovim crtežima.
autres livres classés : poésie anglaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
730 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre