AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

André Gide (Traducteur)
ISBN : 2714302890
Éditeur : José Corti (01/08/1989)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 91 notes)
Résumé :
Le temps a rendu justice à celui qui, longtemps considéré comme un fou, fut l'immense poète, graveur et visionnaire que l'on sait, - éternel enfant, éternel " primitif " que son ardeur imaginative, son lyrisme, sa violence condamnèrent à n'avoir de renommée que posthume.
Autodidacte, il dénonce la raison tyrannique des philosophes, s'enflamme pour la révolution. Ses admirations sont aussi significatives que ses refus. Il préfigure quelques-unes des lignes de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  05 octobre 2014
Le Mariage du Ciel Et de L'Enfer, c'est un tout petit opuscule à la frontière entre poésie pure, religion, fantastique, considérations personnelles et morale, mais aussi et surtout, parodie satirique à l'égard du très pieux Swedenborg et de son Heaven and Hell.
Écrit au moment de la Révolution française et des conséquences religieuses que l'on sait, on y lit, de façon toujours assez nébuleuse et détournée, une bonne bourrade contre la croyance chrétienne du paradis après la mort dans cette Angleterre puritaine et conservatrice, assez rigide sur la question des croyances.
William Blake trouve parfois des formules luminescentes qui nous éblouissent et parfois nous clos les paupières hermétiquement en les rendant lourdes comme des enclumes. Je trouve l'ensemble assez inégal bien que j'aime assez le ton assez virulent et iconoclaste employé, notamment quand l'auteur se fait le chantre du démon...
J'ai déjà eu l'occasion de dire ce que je pensais du Gide traducteur mais, pour le coup, avec de la poésie alambiquée du XVIIIème siècle, avoir sa patte est très probablement un plus car il sait trouver des formules à la fois désuètes et précieuses qui collent parfaitement avec l'esprit de l'ouvrage. Donc, merci à André Gide de s'y être attelé.
Ceci étant, je ne vous cache pas que c'est assez spécial et que c'est parce que cela a le mérite d'être court que ça se lit sans déplaisir. Sur 500 pages, je me serais probablement essoufflée rapidement, mais à petite dose, ça vaut le coup d'être essayé. Bien entendu, ce n'est là qu'un avis très moyen, situé juste à égale distance du ciel et de l'enfer, c'est-à-dire, très peu de chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          890
vincentf
  17 janvier 2015
Les immensités de Dieu et de Satan se mélangent. Elles se combattent et se fondent l'une dans l'autre. Tout dans cette poésie a la force de l'infini qui se déchire. La prophétie éclate et disparaît. Des êtres mythiques aux noms bizarres, Urizen, Theotormon, Rintrah, Jésus-Christ, naissent, meurent et enfantent. le Bien et le Mal perdent le Nord. Tout toujours se renverse et se bouleverse, et le lecteur se perd, noyé par le feu des catastrophes et par la force des mots qui se cognent. Demeure, après l'étourdissement de la lecture, un reste de force et d'énergie, et le sentiment d'avoir assisté, subjugué et incrédule, au combat intérieur d'un univers en déroute.
Commenter  J’apprécie          80
Philippe67
  23 mars 2012
W Blake était un homme complet poete, peintre, bon père de famille etc. Il a écrit des poëmes et des aphorismes magnifiques que je lis et relis quasiment en permanence.
D'une grande spiritualité il est profondément déiste mais aussi totalement anticlérical.
Bien sur ses textes sont bien plus riches dans la version originale anglaise où les mots semblent choisis autany pour leur sens que pour leur musique.
A chaque relecture je découvre encore plus de richesse à ses textes.
Commenter  J’apprécie          90
GuillaumeTM
  29 mars 2013
C'est un fascicule de poésie très court mais très intéressant, fortement inspiré du Paradis perdu de Milton et de la divine comédie de Dante. On y retrouve des aphorismes majestueux tels que:
"Pour créer une simple fleur, il faut des siècles de labeur." "Les prières ne labourent pas. Les éloges ne moissonnent pas."
Commenter  J’apprécie          20
Zoreillivre
  16 octobre 2016
Opuscule plus poétique que philosophique à mon sens. Parsemé d'aphorismes sublimes et percutant. La lecture est rapide et appelle à de multiple retours qui multiplient le plaisir.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   15 septembre 2015
L'homme croit voir le monde à travers deux yeux, deux petites ouvertures étroites, et les choses lui apparaissent dès lors limitées et à distance.
En réalité, nous ne voyons pas le monde à partir de petites ouvertures, deux petites fissures mais à partir de l'espace infini.
Quand on s'éveille à cette vision sans voyant, alors les choses sont unes avec l'infini et deviennent elles-mêmes l'infini.

Et c'est la libération.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Nastasia-BNastasia-B   06 octobre 2014
Ainsi, une portion de l'être est le Prolifique, l'autre portion le Dévorant. [...] Il y a et il y aura toujours sur la terre ces deux classes d'hommes, et elles seront toujours ennemies ; essayer de les réconcilier, c'est s'efforcer de détruire l'existence.
Commenter  J’apprécie          430
Nastasia-BNastasia-B   07 octobre 2014
C'est avec les pierres de la Loi qu'on a bâti les prisons et avec les briques de le religion, les bordels.
Commenter  J’apprécie          712
Nastasia-BNastasia-B   28 septembre 2014
Sans contraintes il n'est pas de progrès. Attraction et Répulsion, Raison et Énergie, Amour et Haine, sont nécessaires à l'existence de l'homme.
Commenter  J’apprécie          480
Nastasia-BNastasia-B   28 septembre 2014
Ceux qui répriment leur désir, sont ceux dont le désir est faible assez pour être réprimé.
Commenter  J’apprécie          610
Videos de William Blake (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de William Blake
Film d'animation de Blejkovim crtežima.
Dans la catégorie : Poésie anglaiseVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature anglaise et anglo-saxonne>Poésie anglaise (101)
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
730 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre