AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Effet Pourpre (30/11/-1)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Le quadrillage artificiel et normalisé de la banlieue a fait disparaître l'angoisse que connaissaient les enfants vivant en bordure de ces paysages sauvages faits de marais et de sous-bois inquiétants, espaces par excellence des monstres et des fantômes.

Mais la banlieue a aussi jeté ces mêmes enfants hors du territoire des mythes et de l'imaginaire qui structuraient leur rapport au monde, les laissant ainsi prisonniers dans des corps d'adultes à la d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Mariejuliet
  09 août 2015
Avec une telle quatrième de couverture, je m'attendais à un roman complètement déjanté. Au final, l'adjectif est même trop léger pour décrire ce livre. Au début, on peut rire en découvrant le personnage d'Isidore, qui est passé maître de l'auto dérision. Il est désoeuvré, sans illusion sur la vie. le lecteur découvre comment il fout sa vie en l'air, sur fond d'ambiance no future éthylique. Mais rapidement cela disparaît pour laisser place à un univers sordide. La suite du livre nous fait découvrir ses parents, son enfance. On découvre une mère pas très stable psychologiquement et un drame familiale qui pourrait expliquer le naufrage d'une famille vaguement équilibrée au départ, un enfant mort né, la jumelle d'Isidore. Mais parfois, on doute, est-ce la réalité qui est décrite ? ou un rêve éveillé ? on ne sait pas. J'en suis venue à me demander, si j'avais affaire à un récit fantastique avec de vraies monstres, ou uniquement à des représentations fantasmagoriques des démons intérieurs des personnages. Est-ce réel ou pas? On ne le saura jamais, l'auteur ne nous donne pas de réponse. J'ai donc terminé ma lecture, désemparée.
Il faut dire que l'écriture est très particulière et sert parfaitement cette histoire folle. le début est facilement lisible, mais la deuxième moitié est plus cacophonique. Suivant les chapitres, l'écriture change. On passe d'un récit linéaire, à des textes hallucinés, dont la trame est hachée. Cela m'a rappelé une lecture de William Burroughs, où l'histoire se devine dans un semi-chaos narratif.
Isidore, sacré personnage ! Cela prend du temps, de remettre bout à bout les petits morceaux de son histoire. Une fois ce travail fait, le lecteur comprend l'état de mal-être dans lequel il vit et pourquoi il s'autodétruit. Mais au départ, on ne peut que constater que c'est un raté, un brin nuisible pour les femmes. Il faut dire que ses parents ne sont pas mal non plus, notamment sa mère. Est-elle complètement folle ? Difficile à savoir. Et son père, absent, n'aide pas. Vous l'aurez compris Patrick Brisebois nous dépeint des personnages hauts en couleur.
Pour conclure, si le titre rappel le poème de Friedrich Rückert "Chants pour des enfants morts", je ne pense pas que c'est un hasard. Patrick Brisebois a écrit un livre très sombre, poétique et triste. le texte est porté par l'écriture, aussi déjantée que ce qui arrive aux personnages, au point, parfois, d'en perdre le lecteur. Une lecture étrange qui laisse des marques.
Lien : http://booksandme.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
MariejulietMariejuliet   13 août 2015
Le monde s'atrophie, et les gens perdent le sens de la réalité. ils oublient pourquoi ils sont venus au monde. Ils oublient tout. Pourquoi ont-ils peur que plus personne ne les aime ? Quelque chose ne tourne pas rond. Plus le monde tourne, plus tout s'écroule, et plus il y a de pleurs. Il ne faut jamais regarder les gens dans les yeux, ne jamais leur demander leur numéro de téléphone, ne jamais compter sur qui que ce soit
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : banlieueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Patrick Brisebois (3) Voir plus




Quiz Voir plus

La grammaire est une chanson douce

Que trouve t-on au marché du vocabulaire de l'amour?

Ils achètent des habits
Ils achètent des adjectifs qui servent à exprimer leurs sentiments.
Ils racontent leur vie

19 questions
188 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre