AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Celestar tome 1 sur 2
EAN : 9782017101925
HLAB (24/05/2019)
4.06/5   16 notes
Résumé :
Emprisonnée dans une pièce blanche, le sujet F/34 revient à elle. Elle n’a aucun souvenir de son ancienne vie, ignore qui elle est et où elle se trouve. Cette salle serait-elle son tombeau  ?
Son seul indice  : une inscription mystérieuse incrustée dans un mur, 90. Un nombre bien inoffensif. Jusqu’à ce que le compte à rebours commence…
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Que lire après Celestar, tome 1Voir plus
Destiny, tome 1 par Ahern

Destiny (dystopie)

Cecelia Ahern

4.16★ (536)

2 tomes

Eve of man, tome 1 par Fletcher

Eve of man

Tom Fletcher

3.70★ (479)

2 tomes

Systra, tome 1 : Première épreuve par Stengel

Systra

Marine Stengel

4.24★ (480)

2 tomes

Idéalis, tome 1 : À la lueur d'une étoile inconnue par Paolini

Idéalis

Christopher Paolini

3.39★ (1147)

2 tomes

Cogito par Dixen

Cogito

Victor Dixen

4.03★ (2169)

Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
4,06

sur 16 notes
5
4 avis
4
3 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
« célestar » est bon roman de science-fiction pour adolescent et jeune adulte. La couverture de ce livre m'a attirée et le résumé m'a intrigué. L'écriture est simple et fluide, l'intrigue est prenante. Cette aventure traite d'intelligence artificielle, voyage dans l'espace, de la survie de l'humanité, de manipulation… Ce roman est rempli de mystères et de bonnes idées, et malgré quelques maladresses, je lirai la suite avec plaisir.
Commenter  J’apprécie          410
Une aventure passionnante sans temps mort !

Pour commencer, la superbe couverture de ce roman est à la hauteur de l'histoire. Je n'ai pas pu décrocher jusqu'à la fin, tant j'étais prise par l'univers créé par l'auteure.
J'ai été vraiment épatée par la qualité du récit, l'imagination foisonnante de Jéliza-Rose Buzor, la qualité de ses descriptions et de son univers de science-fiction, féerique parfois, qui m'a permis de m'immerger dans le récit et de le visualiser dans mon esprit. Tout est précis, détaillé sans lourdeurs, c'est tout ce que je demandais à cette histoire qui avait attiré mon attention et qui ne m'a pas déçue.

Au début du roman, on se retrouve dans une pièce blanche et quasi vide où F/34, une belle jeune femme brune aux yeux verts, se réveille en s'extirpant d'une drôle de capsule. Elle connaît son prénom, Bellara, mais elle n'a aucun souvenir de son passé, ni de ce qu'elle fait dans cet endroit qui ressemble à une prison. Elle ne peut compter, pour se repérer, que sur un nombre sur le mur qui va se mettre à décroître, un compte à rebours qui va rythmer les épreuves terribles envoyées par la salle et auxquelles elle va devoir survivre...

L'intrigue est vraiment prenante, on se prend au jeu dès la première page et ça, j'adore. Pas de perte de temps inutile, on entre dans le vif du sujet et comme le sujet F/34, on se demande ce qui peut bien se passer, où l'on est, et ce qui se cache derrière tout ça, même si on a une petite idée des choses.
L'histoire se déroule au rythme des réminiscences de Bell et des alternances entre divers personnages qui vont apparaître peu à peu.
Pas une seule fois je me suis ennuyée, bien au contraire, en suivant ce jeu de piste futuriste que j'aurais tendance à classer en dystopie.

Les personnages sont eux aussi vraiment intéressants, charismatiques pour certains, terrifiants pour d'autres. La frontière entre le bien et le mal est sans cesse mise à mal et l'on se demande ce que l'on aurait fait à la place de l'héroïne.
L'intrigue est complexe sans en avoir l'air, avec un côté psychologique très fort. Les retournements de situation sont nombreux, on n'a pas le temps de s'ennuyer, ni de souffler, tout comme nos héros, et pour nous aussi le chrono tourne, nous laissant à bout de souffle à la fin du roman.

Vivement la suite car je meurs d'envie de la découvrir !

Lien : http://cocomilady2.revolublo..
Commenter  J’apprécie          270
La couverture de Célestar, ainsi que son résumé m'ont attiré presque immédiatement. Bien que le livre ait des points positifs, cette lecture fut, malheureusement, une déception.

*

Célestar commence avec beaucoup de mystère, comme promis dans le résumé. On ne sait pas où se trouve Bellara, le personnage principal, et elle-même se pose des questions à ce sujet. Les circonstances, en plus d'être étranges sont très dangereuses et la jeune femme devra survivre à plusieurs épreuves. le lecteur découvrira à ses côtés le sens de tout cela.

J'ai trouvé plusieurs éléments de ce récit bien travaillés :
Il y a également un certain nombres de mystères. Si celui de la localisation de Bellara est rapidement soulevé, d'autres viennent s'y greffer, et il faudra du temps avant que toutes les pièces fassent sens, sans compter qu'une histoire de manipulation mentale s'y mêle.


Cependant, plusieurs éléments m'ont dérangés, et d'autant plus qu'ils se sont accumulés. Pour la plupart, ils concernent le traitement des personnages, notamment le personnage principal, Bellara, qui m'a semblé avoir plusieurs caractéristiques de la Mary-Sue. Leader incontestée sans l'avoir demandé, elle est excellente, -si ce n'est la meilleure- au combat. Elle a quelques défauts, qui sont cependant éphémères et est la grande favorite d'une des intelligence artificielle. Au moins une fois elle est décrite comme étant l'être parfait, et les trois personnages masculins principaux ont des sentiments pour elle, ce qui rajoute forcément une dose de drama, et ce n'était pas ce que j'attendais de cette lecture. Bien entendu, Bellara est magnifique (même si on a des informations précises sur le physique des personnages, par exemple les tatouages, qu'au milieu du livre), et il y a une escalade dans les exemples concernant sa beauté. Elle a des yeux comme nulle autre et sent aussi naturellement bon.
Les personnages secondaires ne sont pas non plus en reste. Les hommes, bien entendu, ont tous une étreinte puissante, presque bestiale, et quand cicatrices il y a, celles-ci souligne leur virilité, et les rend d'autant plus désirables. Ils dominent tous totalement Bellara physiquement, mais se rangent sans discuter à ses ordres.
Pour ce qui est de la foule des autres personnages, j'ai presque eu l'impression qu'ils n'étaient, pour beaucoup, que des faire-valoir. Les intelligences artificielles, heureusement, sortent du lot, même si l'on peut entrevoir un autre triangle, qui semble résonner avec ce qu'il se passe chez les humains. Cependant, qu'elles aient plus d'humanité leur donne également plus de profondeur, donc ce n'est pas un point absolument négatif.


J'ai également eu du mal à concevoir la création rapide de liens entre les humains. Et si, Bellara est au début peu avenante, très vite, après peu d'interaction, elle n'hésitera pas à qualifier deux de ses camarades de « meilleurs amis ». Ce manque de cohérence et le comportement peu linéaire de certains empêche de se lier à eux ou de les comprendre.

Le rythme ainsi que la plume sont plutôt plaisants, même si quelques coquilles et erreurs sont passées entre les mailles de la correction. On change à plusieurs reprises de point de vue, avec quelques flash-back en prime, ce qui permet d'en ce qui permet d'en apprendre plus et de varier un peu le ton de l'histoire.

Au final, les points que j'ai trouvé négatifs dans ce roman ont éclipsé les bons, qui existent pourtant.
Le traitement des personnages, ainsi que l'impression que l'histoire était déjà toute tracée, malgré les péripéties traversées par les personnages m'ont empêché d'apprécier ma lecture.

Pour ceux qui ne seraient pas dérangé par les histoires où le personnage principal est presque traité en idole, peut-être que Célestar sera une bonne lecture. Il faut aussi noter que la suite semble prometteuse, puisqu'il y a beaucoup d'interrogations en suspens.
Lien : https://labrybliotheque.home..
Commenter  J’apprécie          10
Un sujet féminin se dégage d'un étrange cercueil translucide pour réaliser qu'il est dans une pièce seulement occupée par une capsule transparente ancrée dans le sol, qui disparaît rapidement. La jeune fille ne peut pas fuir. Une voix annonce le lancement du projet Célastar et le nombre 90 apparaît sur l'un des murs.
F/34 n'est pas abandonnée, elle est en phase d'adaptation. Elle est nourrie et la pièce lui fournit de quoi dormir. Pourtant, elle est soumise à des épreuves dangereuses.
Petit à petit, des flashs de son ancienne vie lui reviennent. Elle s'appelle Bellara et ses parents sont morts. Elle vivait à une époque où la terre était en proie à des combats meurtriers. A la même époque que le jeune homme qui occupe la pièce voisine et avec qui elle est parvenue à communiquer. Les deux jeunes gens se soutiennent. Jusqu'à ce que la phase d'apprentissage commence et qu'ils soient séparés.
Toutes les questions qui se posent au début du livre trouveront leurs réponses, pas forcément les réponses attendues et tout en laissant la place à d'autres questions. L'intérêt ne se dément jamais et on ne peut attendre le tome 2 qu'avec impatience.
Commenter  J’apprécie          70
STOP arrêtez tout ! Amateurs de science-fiction, voici le livre qu'il faut ABSOLUMENT que vous lisiez, si ce n'est déjà fait, bien évidemment ! Honnêtement, même moi je ne m'attendais pas à un tel niveau de complexité, et pourtant, je trouve que c'est réellement à la portée de tous, pas besoin de faire de pause afin de surfer sur le net pour comprendre quelque chose. C'est indéniablement ce genre de livre que j'adorerais voir sur grand écran !

Ce premier tome fait un peu plus de 400 pages, et croyez-moi, j'en veux encore ! Je suis plus qu'impatiente de pouvoir me plonger dans la suite. Mais attention, plus de 400 pages, mais impossible de s'ennuyer, aucuns temps morts à signaler, aucuns relâchements dans l'intrigue. Vu le niveau du premier tome, je peux vous dire que le suivant a intérêt à être à la hauteur, mais franchement je ne doute même pas du résultat.

Mon principal problème ? Eh bien malgré le nombre de pages, le peu que je pourrais vous dévoiler de l'intrigue serait un sacrilège et que du spoiler ! C'est comme la couverture, elle reste assez simple et ne dévoile rien de l'univers dans lequel le lecteur va s'immerger. le résumé, avouez qu'il dévoile peu de choses lui aussi, et pourtant il a réussi à m'intriguer au point que je voulais absolument lire le récit, même s'il s'agit ici d'un premier tome et que pour tout ce qui est science-fiction, j'aime les one-shot.

Je vais malgré tout vous donner un mini indice sur ce qui vous attend, et surtout, une des choses qui ont fait que j'ai adoré cette lecture. En tant que lecteur, nous découvrons les choses petit à petit, mais ici, nous le faisons réellement en même temps que F/34, nous avançons en même temps qu'elle à tâtons, nous en arrivons à nous poser les mêmes questions en même temps qu'elle et dans les mêmes déductions. J'ai trouvé que cet effet de parallèle entre le lecteur et l'héroïne est véritablement grisant. Ce n'est peut-être que moi qui l'ai ressenti de cette manière après tout, mais j'ai hâte de voir si la suite me réservera le même effet.

A lire de toute urgence, vous m'en donnerez des nouvelles !
Commenter  J’apprécie          20


Video de Jeliza-Rose Buzor (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jeliza-Rose Buzor
Jeliza-Rose Buzor vous présente Le Monde des Rêves
autres livres classés : planèteVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs (29) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4913 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..