AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221242605
Éditeur : R-jeunes adultes (29/05/2019)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 265 notes)
Résumé :
Un don du ciel... Roxane, dix-huit ans, a plongé dans la délinquance quand ses parents ont perdu leur emploi, remplacés par des robots. Sa dernière chance de décrocher le Brevet d'Accès aux Corporations : un stage de programmation neuronale, une nouvelle technologie promettant de transformer n'importe qui en génie... ou un pacte avec le diable ? Pour les vacances de printemps, Roxane s'envole pour les îles Fortunées, un archipel tropical futuriste entièrement dédi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (124) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  27 mai 2019
Voilà un bon roman d'anticipation sur notre société ! Après avoir revisité des contes classiques et proposé une saga sur Mars addictive, Victor Dixen s'est penché sur les dangers de la technologie, de la robotisation et des IA vers lesquels on se dirige progressivement. Bien que les sujets ne soient pas vraiment novateurs, j'ai apprécié l'idée de s'implanter de la technologie directement dans la tête afin d'acquérir de nouveaux savoirs… C'est un peu comme dans Matrix lorsque Néo apprend les techniques de combat ou à piloter un hélicoptère ! On est sur la même idée, car ici, Damien Prinz et son entreprise injectent des neurobots dans le cerveau afin d'apprendre des choses incroyables le temps d'une nuit ! Imaginez : vous vous endormez paisiblement et, le lendemain, vous voilà bilingue ! On est réellement dans un monde où la technologie de pointe est poussée à l'extrême, si bien que tout, même les animaux, est robotisé. Bien sûr, toute la populace ne partage pas ce monde futuriste : il existe de nombreux manifestants ainsi que la « Zone Franche », une région française où vivent des technophobes avec un système qui leur est propre. L'auteur n'hésite pas à présenter tous les cas de figure ainsi que les façons de penser de chacun, ce qui est très intéressant ! le lecteur va nécessairement avoir plusieurs réflexions sur cet univers assez effrayant où l'Homme perd peu à peu son emploi, sa place et son humanité… Ainsi, bien que l'on ne réinvente pas le genre, j'ai apprécié toutes les idées et problématiques soulevées par ce contexte futuriste.
Lorsque les trois boursiers sont arrivés sur l'île pour le stage Science Infuse, j'avoue avoir été assez déstabilisée par le soudain surnombre de personnages secondaires. J'avais du mal à cerner qui était qui, et j'espérais que quelques têtes se mettent vite un peu plus en avant que d'autres afin de ne plus être trop perdue. Finalement, au bout de plusieurs chapitres, j'ai fini par m'y retrouver et à estimer les protagonistes nombreux, différents et nuancés. J'ai été assez touchée par le passé de Faune, tandis que l'héroïne a su me captiver… Toutefois, je ne vous cacherais pas le fait que j'ai ressenti énormément de similitudes avec Léonor de Phobos ! Les deux jeunes femmes ont en commun un défaut physique, un caractère bien trempé, des idées bien à elles, du courage et des valeurs qui feront d'elles des meneuses. Roxane, alias Rox, est une demoiselle aussi torturée que la belle rousse : très introvertie, marginale, cynique, pleine de hargne et rebelle, elle semble vouloir crier sa haine à ceux qui ont ruiné sa vie et sa famille… Pour se préserver et aller de l'avant, elle a décidé de s'inscrire à ce stage en espérant un futur plus certain… C'est également une narratrice assez complexe qui semble avoir atteint un point de non-retour : avec son père, il est impossible de communiquer ou d'avancer, ses études virent au drame et elle n'arrive pas à remonter la pente. Ce programme va lui permettre de réaliser qu'elle est réellement bloquée entre plusieurs univers et qu'elle devra enfin agir en s'écoutant… Son évolution tout au long de l'ouvrage est pertinente.
Pour ma part, j'ai trouvé le rythme relativement correct néanmoins, je crains que certains lecteurs ressentent des longueurs, car les choses ont besoin de temps avant de se mettre en place. Bien évidemment, on se doute que ce stage n'est pas sans danger : les personnages reconnaissent eux-mêmes que leur situation est étrange… L'endroit est trop idyllique pour sonner vrai, on est sur des premiers tests qui se déroulent hors-autorité sur une île déserte, tandis que l'implantation de neurobots est d'ores-et-déjà controversée ! de plus, certains protagonistes comme Sinbad ne cessent d'avertir les autres des risques avec Intelligences Artificielles. Ce dernier est un cinéphile averti : il va régulièrement faire des références à plusieurs oeuvres de SFFF (science-fiction, fantasy, fantastique), notamment celles avec les IA… Or, le moment où tout va basculer est assez long à venir, ce qui peut déranger quelques lecteurs… Toutefois, que ces derniers se rassurent : les cent dernières pages sont bien rythmées, haletantes et pleines de rebondissements ! J'ai dévoré ce one-shot le temps d'un week-end tellement j'étais prise dans l'histoire.
La plume de l'auteur est toujours plaisante, simple et efficace. Une fois encore, il utilise des mails, des illustrations, des schémas et des pages noires, ce qui apporte un plus à la narration. On notera également une pluie de références en tous genres (films, penseurs, scientifiques, etc.), ainsi qu'un auto-clin d'oeil aux premiers colons sur Mars. Même si l'on ne sort pas des sentiers battus, le scénario est bien construit, cohérent et prenant. Un roman d'anticipation et de science-fiction comme je les aime ! Enfin, mention spéciale à la couverture vraiment jolie avec ses teintes cuivrées !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          348
Eroblin
  21 août 2019
J'ai découvert Victor Dixen l'année dernière en dévorant sa trilogie « Phobos », aussi quand ai-je vu ce roman, je l'ai acheté sans vraiment réfléchir et je dois dire que je n'ai pas regretté mon achat. J'ai beaucoup aimé cette dystopie sur un monde dominé par les robots et l'intelligence artificielle.
Dans cette société (future ?) les robots, machines en tous genres remplacent peu à peu les hommes et les femmes qui sont réduits à des tâches subalternes ou à n'être que des improductifs. Certes, il y des minorités qui tentent de se révolter comme les « humanicistes » toujours prêts à manifester, contester ou, plus radicaux encore, les Affranchis, installés en Lozère le seul département qui vit en totale indépendance par rapport au reste du territoire et qui ont rejeté toute forme de technologie. Mais ces deux groupes minoritaires ne peuvent mettre un terme à l'installation d'une société entièrement automatisée.
C'est dans cet univers qu'a grandi Roxane, elle a vu ses parents perdre leur emploi de comptable, dégringoler l'échelle sociale pour devenir des éboueurs de dernière zone. Pire, sa mère est morte, son père a sombré dans l'alcoolisme et elle, elle est la dernière des cancres de son lycée. Autant dire qu'elle ne parviendra jamais à obtenir son BAC, le brevet d'accès aux corporations qui a remplacé notre bon vieux bac ! Et puis coup de chance, elle est sélectionnée par Noosynth, la plus grande corporation française spécialisée dans l'IA, pour passer une semaine aux îles Fortunées, au cours de laquelle son cerveau sera programmé pour recevoir tout le programme de terminale. Ce qui lui permettra de réussir brillamment les épreuves du BAC. Roxane se retrouve bientôt dans un univers de rêve où, en une nuit, elle devient bilingue, assimile tout le programme de philo, etc… Mais est-il prudent de laisser ainsi son cerveau accessible à un immense logiciel neuronal de programmation ?
J'ai beaucoup aimé ce roman qui se divise en deux parties. La première partie nous amène à découvrir ce site de rêve dans lequel se retrouve projetée Roxane : un décor exotique, des robots pour vous servir, des journées à ne rien faire et des nuits pendants lesquelles, alors que vous dormez, on vous transmet des connaissances. Par contre, la vie quotidienne avec les stagiaires n'est pas un long fleuve tranquille car la plupart ont payé très cher pour être là, alors que Roxanne n'a pas versé un sou, elle a été choisie comme deux autres garçons par Noosynth et n'a rien payé. Elle vient d'un milieu social à des années lumières de ceux des autres stagiaires et les dissensions se font vite sentir. Cette première partie est assez lente, elle permet au lecteur de s'imprégner de l'atmosphère tout en sentant qu'il y a anguille sous roche. A l'image d'un des stagiaires Sinbad, grand amateur de films de science-fiction comme « IRobot » ou « Terminator » ou encore « Blade runner » qui voit dans cette omniprésence de l'IA une menace pour l'humain.
Et le fameux Sinbad a raison d'être méfiant car, un matin, quand Roxanne se réveille, quelque chose a pris le pouvoir sur l'île. Quelque chose qui voit dans une poignée de stagiaires qui n'ont pas succombé à son pouvoir, une atteinte à sa sécurité. Et là, le rythme s'accélère, on assiste à une course contre la montre et une chasse à l'homme qui m'ont tenue en haleine jusqu'à la fin. Et si le roman s'attache à montrer les dérives de l'automatisation de notre société, il n'en reste pas moins profondément humain. Une très bonne lecture que je recommande à tout le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          224
victoryhelene
  27 novembre 2019
Un roman d'anticipation riche et addictif pour les grands ados et les jeunes adultes. Extrêmement bien documenté, vulgarisant des questions philosophiques parfois complexes et des connaissances scientifiques poussées, ce livre interroge notre société de manière habile. Il pose la question de la place et du rôle que l'on doit donner à toutes ces innovations technologiques.
Dixen surfe sur la vague de la dystopie, mais une dystopie qui paraît finalement assez envisageable au regard des découvertes déjà réalisées en matière d'Intelligence Artificielle. le monde dans lequel il place son héroïne Roxane est envahi de plus en plus par les nouvelles technologies. Au départ, celles-ci sont bienfaitrices, elles ont permis de sauver la planète et de libérer les hommes du travail. Mais elles les ont progressivement supplantés entraînant davantage d'inégalités et de division.
Le père de Roxane en a fait les frais, il a été remplacé par une machine et relégué à une tâche subalterne moindre. Sa mère est décédée. Roxane, à 18 ans, est tombée dans la délinquance et l'échec scolaire. Elle est en guerre contre son père et sa belle-mère. le seul moyen de s'en sortir, être acceptée comme boursière à un stage Noosynth pour obtenir le BAC. Mais ce n'est pas notre Bac et ce n'est pas un stage commun. Ce stage permet d'acquérir de multiples savoirs sans fournir le moindre effort, grâce aux neurobots implantés directement dans la matière cérébrale, et sur une île de rêve en plus ! Mais le paradis va vite se transformer en enfer...
Cette aventure est l'occasion de découvrir une héroïne à la force de caractère incroyable, une héroïne sensible et intelligente qui va se battre pour des valeurs positives et qui va apprendre à se connaître, se faire confiance et faire confiance aux autres. Ce roman est donc porteur d'une belle leçon sur la persévérance.
Il traverse aussi d'importants questionnements sur l'adolescence, les rapports parents/enfants, le regard de l'autre...et bien sûr ouvre une réflexion sur le monde de demain.
Une mention spéciale pour les références cinématographiques nombreuses ; les jeunes découvriront des films de science-fiction cultes.
Un gros bémol enfin sur la seconde partie qui tombe dans les clichés et la caricature des films d'action et de zombies. J'imagine que ces aventures plairont pourtant aux jeunes amateurs du genre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          227
llamy89
  24 août 2019
D'abord, le livre a attiré mon regard : couverture illustrant superbement le roman. Les illustrations intérieures : pages noires pour passer d'un chapitre à l'autre. L'objet attire, le contenu requiert votre attention.
COGITO est un excellent roman d'anticipation. Proposer dans la section "Jeunes Adultes", il ne devrait pas y être cantonné. Il donne à réfléchir sur la technologie, ses avancées, le pouvoir que l'on lui confère dans nos vies. La philosophie est à fleur de pages.
Depuis le taylorisme au début des années 1900, les ingénieurs n'ont cessé de chercher les moyens d'optimiser les rendements humains. La technique a pris le pas sur l'humain dans certaines tâches, améliorer des conditions de travail, supprimés des emplois.
L'auteur nous conte une histoire captivante, malgré quelques longueurs tout à fait absorbables, entre action et réflexions philosophiques avec des personnages typés : la jeune rebelle, l'utopiste, le geek, tous intéressants malgré le cliché.
Roxane, jeune femme rebelle, orpheline, démarre dans la vie avec l'absence de sa mère, l'alcoolisme de son père. Révoltée contre les robots qui ont conduit ses parents à un boulot déclassé sans intérêt. Devenir délinquante, appartenir à une famille choisie celle constituée par ses copines les "Clébardes", voilà son avenir immédiat. Une chance s'offre à elle avec le stage de science infuse, méthode expérimentale qui lui permettra d'accéder à une nouvelle technologie révolutionnaire promettant à quiconque de devenir un petit génie sans efforts...
Rox est sélectionnée. Cogito ergo sum a dit Socrate. Je pense donc je suis : Citation reprise par Descartes dans son "discours de la Méthode". Ce même discours qui mènera à la création de la "Zone Franche" où se sont réfugiés les réfrataires à toutes technologies comme Faune et ses proches. Choc des mondes entre Rox, Faune et les autres stagiaires gâtés par la vie.
Victor Dixen nous offre un thriller sur fond de questions de sociétés, étayé par les grands philisophes de notre temps, piqueté de références cinématographiques et littéraires qui captivent. Ce roman questionne.
On vit avec Roxane les événements, on la comprend, on s'aperçoit que finalement ces professeurs avaient raison de lui demander : "quand elle se servirait de son cerveau ?". Damien Prinz s'appuie sur les grands penseurs Pascal, Descartes, Assimov et mathématiciens Wiener, Turing, pour créer un programme qui donnera un monde meilleur à l'humain. Seulement, est-on toujours maître de ses découvertes...
L'écriture est rythmée, les rebondissements nombreux, l'épilogue inattendu, cocktail pour un bon moment de lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
Lilou08
  10 août 2019
Et hop un bon roman d'anticipation sur un sujet dans l'air du temps, l'humanité face aux IA, pour changer un peu des polars et thrillers… Découverte pour moi de l'auteur, Victor Dixen, et pour tout dire, bonne pioche !
J'ai beaucoup aimé suivre Roxane et ses nouveaux « amis », stagiaires comme elle sur les Iles Fortunées créées par Damien Prinz, le fondateur de Noosynth, la société qui gère la majorité des IA qui ont envahi toutes les strates de l'humanité. Dans ce monde d'un futur proche, où les changements climatiques ont déjà fait des ravages, les robots font partie de la société, ils aident ou supplantent complètement les humains, leur prenant, entre autres, leurs emplois. Une société fracturée est née : Ceux qui ont encore un emploi, une minorité riche qui vit dans des cités perchées en hauteur, ceux qui n'en ont plus et qui vivent dans les bas-fonds des villes, et ceux qui ont décidé de vivre sans technologie, loin des IA, en zone franche (en Lozère) entourée d'une frontière infranchissable. Roxane vit au Bois-Joli, qui n'a de joli que le nom. Ses parents ont été déclassés après que des IA leur aient pris leur travail, et ils sont devenus des auxis. Sa mère est morte il y a 3 ans, fauchée par une voiture. Rox est en pleine rébellion contre son père, alcoolique, à qui elle reproche la mort de sa mère, contre l'école, contre les robots qu'elles surnomment les pantins, qui ont pris les emplois de ses parents… C'est dans ce contexte qu'elle obtient une bourse pour un stage d'une semaine proposée par Noosynth pour « bachoter » et ainsi avoir la possibilité d'obtenir son BAC (brevet d'accès aux corporations)… et oui l'Education Nationale a bien changé elle aussi… le BAC permet d'intégrer des corporations pour avoir un emploi. Durant ce stage, il ne sera pas question de travailler, mais plutôt « d'ingurgiter » en dormant toutes les connaissances nécessaires à l'obtention du BAC. En effet, des neurobots vont être injectés aux stagiaires et les connaissances leurs seront transmises via la WIFI directement à leurs cerveaux durant leur sommeil. Et dès le lendemain matin, ils auront « acquis » une partie du programme. Un simple copié-collé en quelque sorte. Voici le contexte. Tout le piment du livre vient essentiellement des relations qui vont s'établir entre les stagiaires, d'un côté 27 stagiaires issus des familles les plus riches de France dont les parents ont payé une petite fortune pour ce stage pour que leurs rejetons obtiennent au moins leur BAC avant de diriger l'entreprise familiale, et de l'autre 3 boursiers qui viennent de milieux beaucoup plus défavorisés, Roxane donc, Faune, un affranchi et Lorrenzo dont les parents viennent d'être mis en prison pour escroquerie et qui ont donc perdu toute leur fortune. Tous ces jeunes vont beaucoup évoluer à tous niveaux durant ce stage qui paraissait idyllique au départ et qui peu à peu va se transformer en véritable cauchemar. J'ai aimé ce récit qui est haletant, bien écrit et agréable à lire. de nombreux rebondissements ponctuent l'histoire ainsi que des réflexions sur la vie, notre condition d'humain, les IA, la différence, les relations humaines… Bien que la fin soit un peu idéaliste et peu réaliste, - mais nous sommes dans une fiction donc on peut rêver ! -, c'est un joli coup de coeur que « Cogito » et cela me donne bien envie de découvrir un peu plus cet auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
Citations et extraits (68) Voir plus Ajouter une citation
EroblinEroblin   20 août 2019
pour commencer, je ne comprends même pas que la philo soit encore au programme du Bac - comme si ça avait jamais aidé qui que ce soit à trouver un emploi! Rien à voir avec les vraies matières, comme les maths, la physique, les sciences économiques ou la programmation informatique. Ce n'est qu'un vestige des programmes passés, quand le Bac n'était pas encore le brevet d'accès aux corporations. Philosophie, histoire, lettres, culture générale et arts: ces cinq vieilleries, regroupées sous le nom pompeux d'humanités, ne correspondent chacune qu'à une heure de cours par semaine, et ne pèsent qu'un point dans le coefficient du nouveau Bac. Je pense que le gouvernement les a gardées juste pour ne pas virer tous ces vieux profs et les transformer en improductifs -franchement je ne vois pas d'autre explication...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
SaiwhisperSaiwhisper   26 mai 2019
Le jour de mes douze ans, elle m'a offert un petit recueil de haïkus, et elle m'a encouragée à en écrire : un format parfait pour une fille aussi distraite que moi. J'y ai pris goût et encore, je crée des haïkus à tout bout de champ - quand je m'ennuie en classe, quand la rage bout en moi, quand je me sens angoissée par l'avenir. Ça me détend, même si ces pauvres bribes de texte ne servent strictement à rien, et que depuis la mort de maman je n'ai plus personne à qui les chuchoter le soir venu.
Je laisse mes doigts courir sur le clavier tactile :

Vieil écrivain mort.
Jeune lectrice vivante.
Dialogue de sourds.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
LovehorseLovehorse   27 décembre 2019
Une silhouette se découpe à contre-jour, vêtue d'un short et d'un T-shirt blancs. Malgré la lumière aveuglante, il n'y a aucune confusion possible avec un être humain: ce visage sans expression appartient à un androbot-plagiste qui est loin d'avoir atteint le degré de sophistication et de mimétisme d'Adam et Eve.
Il se penche vers moi, posant ses yeux bizarrement fixes sur la peau laiteuse de mon décolleté.
" D'après l'évaluation thermique visuelle de votre peau, vous serez victime d'un coup de soleil dans moins de -[quinze]- minutes, débite-t-il d'une voix monocorde, tout en me scannant de ses caméras oculaires. Je vous suggère l'une des options suivantes: choix un -[quitter la plage] ; choix deux -[mettre un T-shirt] ; choix trois -[réappliquer une couche de crème solaire écran total]. Si vous choisissez la troisième option, je peux vous aider pour l'application
- Pas question que tu poses tes sales pattes sur moi ! Dégage !
- Merci de votre attention, et à bientôt pour de nouveaux conseils "bronzer malin" ! "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SaiwhisperSaiwhisper   24 mai 2019
- Mais depuis quelques années, nous sommes aussi les pionniers d'une toute nouvelle technologie fonctionnant en sens inverse : non pas l'IA inspirée du cerveau humain, mais l'IA appliquée au cerveau humain. Comme l'explique Damien Prinz dans ses discours visionnaires, c'est là la nouvelle frontière de la cybernétique : la programmation neuronale ! Repousser les limites mentales de notre espèce grâce à la science ! Or, nous obtenons nos résultats les plus spectaculaires sur des patients comme vous...
- ... l'intelligence artificielle pour soigner la bêtise naturelle, c'est ça l'idée de Damien Prinz ? je lâche, incapable de me contenir plus longtemps. Une demeurée comme moi, ça doit être le jackpot pour vous, non ? Pas la peine d'en rajouter, j'ai compris le tableau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
EleanorTilneyEleanorTilney   04 avril 2020
"Les livres sont des armes pour survivre, avait-elle coutume de me répéter, leurs histoires nous aident à surmonter les épreuves de la vie."
La tiédeur des draps...
La voix douce de ma mère...
Le froissement des pages que l'on tourne...
Commenter  J’apprécie          180
Videos de Victor Dixen (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Victor Dixen
Vidéo de Victor Dixen
autres livres classés : intelligence artificielleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





.. ..