AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782221242605
R-jeunes adultes (29/05/2019)
4.03/5   924 notes
Résumé :
Un don du ciel...

Roxane, dix-huit ans, a plongé dans la délinquance quand ses parents ont perdu leur emploi, remplacés par des robots. Sa dernière chance de décrocher le Brevet d'Accès aux Corporations : un stage de programmation neuronale, une nouvelle technologie promettant de transformer n'importe qui en génie. ...ou un pacte avec le diable ? Pour les vacances de printemps, Roxane s'envole pour les îles Fortunées, un archipel tropical futuriste e... >Voir plus
Que lire après CogitoVoir plus
La cité du ciel, tome 1 par Ewing

La cité du ciel

Amy Ewing

4.01★ (545)

2 tomes

La lectrice, tome 1 : La lectrice par Chee

La lectrice

Traci Chee

4.46★ (762)

3 tomes

Warcross, tome 1 par Lu

Warcross

Marie Lu

4.09★ (678)

2 tomes

Critiques, Analyses et Avis (268) Voir plus Ajouter une critique
4,03

sur 924 notes
Voilà un bon roman d'anticipation sur notre société ! Après avoir revisité des contes classiques et proposé une saga sur Mars addictive, Victor Dixen s'est penché sur les dangers de la technologie, de la robotisation et des IA vers lesquels on se dirige progressivement. Bien que les sujets ne soient pas vraiment novateurs, j'ai apprécié l'idée de s'implanter de la technologie directement dans la tête afin d'acquérir de nouveaux savoirs… C'est un peu comme dans Matrix lorsque Néo apprend les techniques de combat ou à piloter un hélicoptère ! On est sur la même idée, car ici, Damien Prinz et son entreprise injectent des neurobots dans le cerveau afin d'apprendre des choses incroyables le temps d'une nuit ! Imaginez : vous vous endormez paisiblement et, le lendemain, vous voilà bilingue ! On est réellement dans un monde où la technologie de pointe est poussée à l'extrême, si bien que tout, même les animaux, est robotisé. Bien sûr, toute la populace ne partage pas ce monde futuriste : il existe de nombreux manifestants ainsi que la « Zone Franche », une région française où vivent des technophobes avec un système qui leur est propre. L'auteur n'hésite pas à présenter tous les cas de figure ainsi que les façons de penser de chacun, ce qui est très intéressant ! le lecteur va nécessairement avoir plusieurs réflexions sur cet univers assez effrayant où l'Homme perd peu à peu son emploi, sa place et son humanité… Ainsi, bien que l'on ne réinvente pas le genre, j'ai apprécié toutes les idées et problématiques soulevées par ce contexte futuriste.

Lorsque les trois boursiers sont arrivés sur l'île pour le stage Science Infuse, j'avoue avoir été assez déstabilisée par le soudain surnombre de personnages secondaires. J'avais du mal à cerner qui était qui, et j'espérais que quelques têtes se mettent vite un peu plus en avant que d'autres afin de ne plus être trop perdue. Finalement, au bout de plusieurs chapitres, j'ai fini par m'y retrouver et à estimer les protagonistes nombreux, différents et nuancés. J'ai été assez touchée par le passé de Faune, tandis que l'héroïne a su me captiver… Toutefois, je ne vous cacherais pas le fait que j'ai ressenti énormément de similitudes avec Léonor de Phobos ! Les deux jeunes femmes ont en commun un défaut physique, un caractère bien trempé, des idées bien à elles, du courage et des valeurs qui feront d'elles des meneuses. Roxane, alias Rox, est une demoiselle aussi torturée que la belle rousse : très introvertie, marginale, cynique, pleine de hargne et rebelle, elle semble vouloir crier sa haine à ceux qui ont ruiné sa vie et sa famille… Pour se préserver et aller de l'avant, elle a décidé de s'inscrire à ce stage en espérant un futur plus certain… C'est également une narratrice assez complexe qui semble avoir atteint un point de non-retour : avec son père, il est impossible de communiquer ou d'avancer, ses études virent au drame et elle n'arrive pas à remonter la pente. Ce programme va lui permettre de réaliser qu'elle est réellement bloquée entre plusieurs univers et qu'elle devra enfin agir en s'écoutant… Son évolution tout au long de l'ouvrage est pertinente.

Pour ma part, j'ai trouvé le rythme relativement correct néanmoins, je crains que certains lecteurs ressentent des longueurs, car les choses ont besoin de temps avant de se mettre en place. Bien évidemment, on se doute que ce stage n'est pas sans danger : les personnages reconnaissent eux-mêmes que leur situation est étrange… L'endroit est trop idyllique pour sonner vrai, on est sur des premiers tests qui se déroulent hors-autorité sur une île déserte, tandis que l'implantation de neurobots est d'ores-et-déjà controversée ! de plus, certains protagonistes comme Sinbad ne cessent d'avertir les autres des risques avec Intelligences Artificielles. Ce dernier est un cinéphile averti : il va régulièrement faire des références à plusieurs oeuvres de SFFF (science-fiction, fantasy, fantastique), notamment celles avec les IA… Or, le moment où tout va basculer est assez long à venir, ce qui peut déranger quelques lecteurs… Toutefois, que ces derniers se rassurent : les cent dernières pages sont bien rythmées, haletantes et pleines de rebondissements ! J'ai dévoré ce one-shot le temps d'un week-end tellement j'étais prise dans l'histoire.

La plume de l'auteur est toujours plaisante, simple et efficace. Une fois encore, il utilise des mails, des illustrations, des schémas et des pages noires, ce qui apporte un plus à la narration. On notera également une pluie de références en tous genres (films, penseurs, scientifiques, etc.), ainsi qu'un auto-clin d'oeil aux premiers colons sur Mars. Même si l'on ne sort pas des sentiers battus, le scénario est bien construit, cohérent et prenant. Un roman d'anticipation et de science-fiction comme je les aime ! Enfin, mention spéciale à la couverture vraiment jolie avec ses teintes cuivrées !
Lien : https://lespagesquitournent...
Commenter  J’apprécie          468
J'ai découvert Victor Dixen l'année dernière en dévorant sa trilogie « Phobos », aussi quand ai-je vu ce roman, je l'ai acheté sans vraiment réfléchir et je dois dire que je n'ai pas regretté mon achat. J'ai beaucoup aimé cette dystopie sur un monde dominé par les robots et l'intelligence artificielle.
Dans cette société (future ?) les robots, machines en tous genres remplacent peu à peu les hommes et les femmes qui sont réduits à des tâches subalternes ou à n'être que des improductifs. Certes, il y des minorités qui tentent de se révolter comme les « humanicistes » toujours prêts à manifester, contester ou, plus radicaux encore, les Affranchis, installés en Lozère le seul département qui vit en totale indépendance par rapport au reste du territoire et qui ont rejeté toute forme de technologie. Mais ces deux groupes minoritaires ne peuvent mettre un terme à l'installation d'une société entièrement automatisée.
C'est dans cet univers qu'a grandi Roxane, elle a vu ses parents perdre leur emploi de comptable, dégringoler l'échelle sociale pour devenir des éboueurs de dernière zone. Pire, sa mère est morte, son père a sombré dans l'alcoolisme et elle, elle est la dernière des cancres de son lycée. Autant dire qu'elle ne parviendra jamais à obtenir son BAC, le brevet d'accès aux corporations qui a remplacé notre bon vieux bac ! Et puis coup de chance, elle est sélectionnée par Noosynth, la plus grande corporation française spécialisée dans l'IA, pour passer une semaine aux îles Fortunées, au cours de laquelle son cerveau sera programmé pour recevoir tout le programme de terminale. Ce qui lui permettra de réussir brillamment les épreuves du BAC. Roxane se retrouve bientôt dans un univers de rêve où, en une nuit, elle devient bilingue, assimile tout le programme de philo, etc… Mais est-il prudent de laisser ainsi son cerveau accessible à un immense logiciel neuronal de programmation ?
J'ai beaucoup aimé ce roman qui se divise en deux parties. La première partie nous amène à découvrir ce site de rêve dans lequel se retrouve projetée Roxane : un décor exotique, des robots pour vous servir, des journées à ne rien faire et des nuits pendants lesquelles, alors que vous dormez, on vous transmet des connaissances. Par contre, la vie quotidienne avec les stagiaires n'est pas un long fleuve tranquille car la plupart ont payé très cher pour être là, alors que Roxanne n'a pas versé un sou, elle a été choisie comme deux autres garçons par Noosynth et n'a rien payé. Elle vient d'un milieu social à des années lumières de ceux des autres stagiaires et les dissensions se font vite sentir. Cette première partie est assez lente, elle permet au lecteur de s'imprégner de l'atmosphère tout en sentant qu'il y a anguille sous roche. A l'image d'un des stagiaires Sinbad, grand amateur de films de science-fiction comme « IRobot » ou « Terminator » ou encore « Blade runner » qui voit dans cette omniprésence de l'IA une menace pour l'humain.
Et le fameux Sinbad a raison d'être méfiant car, un matin, quand Roxanne se réveille, quelque chose a pris le pouvoir sur l'île. Quelque chose qui voit dans une poignée de stagiaires qui n'ont pas succombé à son pouvoir, une atteinte à sa sécurité. Et là, le rythme s'accélère, on assiste à une course contre la montre et une chasse à l'homme qui m'ont tenue en haleine jusqu'à la fin. Et si le roman s'attache à montrer les dérives de l'automatisation de notre société, il n'en reste pas moins profondément humain. Une très bonne lecture que je recommande à tout le monde.
Commenter  J’apprécie          284
Une superbe couverture, un titre énigmatique (Cogito, sans la suite de la citation), de bonnes critiques. Voilà ce qui a valu à ce roman de se retrouver dans ma PAL. Malgré l'éditeur je n'avais pas réalisé que c'était un roman étiqueté jeunesse.
L'héroïne et narratrice, Roxanne, est une ado passablement irritante et revêche. Son style est à l'arrache (mais sans aucune tournure ou mot permettant de situer l'époque d'écriture). Elle est entourée de personnages très stéréotypés. Au début cela énerve mais pourrait passer : les jeunes qui l'entourent sur les îles Fortunées sont dépeints par ses yeux, tels qu'elle les perçoit. le problème, c'est que quand, avec les événements, tous ces jeunes évoluent, impossible de savoir ce qui relève de l'évolution des perceptions de Roxanne ou de l'évolution personnelle des personnages, évolution de toute façon quelque peu caricaturale, là encore. Bref, côté psychologie, ça frise le zéro.
L'épilogue aussi est plutôt caricatural, au point que ça m'a fait rire. Je n'ai même par moments pu m'empêcher de penser à des pubs (comme celle de la présentation de la «première tablette déconnectée» ou celles de Free)
Et pourtant il y a de très bonnes surprises dans ce roman. L'univers de ces jeunes, une dystopie robotisée, est assez complexe malgré les apparences. Il y a des ados rebelles et délinquants (dont fait partie Roxanne), il y a des opposants, il y a un monde extérieur sans robots, en Lozère, qui se révèle une autre dystopie. L'auteur traite à la fois deux thématiques d'actualité, et plutôt bien : les dangers de la robotisation (avec les pertes d'emploi qui en découlent) et ceux de l'Intelligence Artificielle (plus philosophiques et plus insidieux). Car Noosynth, entreprise de cybernétique, est aussi à la pointe de l'IA, à la limite de la légalité. C'est pourquoi son programme Science Infuse pour lycéens, basé sur l'implantation de neurorobots dans leur cerveau, se déroule sur un archipel artificiel dans les eaux internationales, totalement robotisé et régulé par une IA : OmnIA. Evidemment rien ne va se passer comme prévu. La trame narrative est excellente, l'action met longtemps à démarrer mais ensuite ça déménage, il y a de l'action et bien des pistes pour comprendre ce qui se passe sur l'archipel.
J'ai aussi beaucoup apprécié les passages où Roxanne compose des haïkus.
Je ne vais pas être trop sévère avec le nombre d'étoiles car ce roman est probablement très bien adapté à des lecteurs de l'âge du collège et du lycée. Il y a des pistes de réflexion intéressantes, plein de références culturelles (philosophiques et cinématographiques), rien n'est tout noir ou tout blanc. Intéressant !
Commenter  J’apprécie          291
Un roman d'anticipation riche et addictif pour les grands ados et les jeunes adultes. Extrêmement bien documenté, vulgarisant des questions philosophiques parfois complexes et des connaissances scientifiques poussées, ce livre interroge notre société de manière habile. Il pose la question de la place et du rôle que l'on doit donner à toutes ces innovations technologiques.

Dixen surfe sur la vague de la dystopie, mais une dystopie qui paraît finalement assez envisageable au regard des découvertes déjà réalisées en matière d'Intelligence Artificielle. le monde dans lequel il place son héroïne Roxane est envahi de plus en plus par les nouvelles technologies. Au départ, celles-ci sont bienfaitrices, elles ont permis de sauver la planète et de libérer les hommes du travail. Mais elles les ont progressivement supplantés entraînant davantage d'inégalités et de division.

Le père de Roxane en a fait les frais, il a été remplacé par une machine et relégué à une tâche subalterne moindre. Sa mère est décédée. Roxane, à 18 ans, est tombée dans la délinquance et l'échec scolaire. Elle est en guerre contre son père et sa belle-mère. le seul moyen de s'en sortir, être acceptée comme boursière à un stage Noosynth pour obtenir le BAC. Mais ce n'est pas notre Bac et ce n'est pas un stage commun. Ce stage permet d'acquérir de multiples savoirs sans fournir le moindre effort, grâce aux neurobots implantés directement dans la matière cérébrale, et sur une île de rêve en plus ! Mais le paradis va vite se transformer en enfer...

Cette aventure est l'occasion de découvrir une héroïne à la force de caractère incroyable, une héroïne sensible et intelligente qui va se battre pour des valeurs positives et qui va apprendre à se connaître, se faire confiance et faire confiance aux autres. Ce roman est donc porteur d'une belle leçon sur la persévérance.
Il traverse aussi d'importants questionnements sur l'adolescence, les rapports parents/enfants, le regard de l'autre...et bien sûr ouvre une réflexion sur le monde de demain.

Une mention spéciale pour les références cinématographiques nombreuses ; les jeunes découvriront des films de science-fiction cultes.

Un gros bémol enfin sur la seconde partie qui tombe dans les clichés et la caricature des films d'action et de zombies. J'imagine que ces aventures plairont pourtant aux jeunes amateurs du genre...
Commenter  J’apprécie          287
J'ai déjà lu pas mal d'oeuvres de Victor Dixen (Animale, Phobos et Extincta), qui avaient toutes été d'excellentes découvertes. Cogito, lui, était dans ma PAL depuis pratiquement un an. Il était temps que je le lise !

Premièrement, petite remarque sur l'objet en lui-même, que je trouve magnifique ! le même style de couverture qu'Extincta, mais ici avec des reflets cuivrés... J'adore !
(petite dédicace également sur les pages noires présentes à la fin du bouquin... j'ai trouvé ça génial !)

J'ai accroché dès le début de ma lecture. le récit est fluide, j'adore la plume de Victor Dixen qui est très agréable, et ce genre de dystopie est typiquement ma zone de confort aha.
J'ai trouvé ça très intéressant sachant que ça parle d'Intelligence Artificielle. Alors oui, peut-être que le scénario ne sort pas des sentiers battus. Peut-être que la seconde partie du roman tombe dans certains clichés. Néanmoins, de mon simple regard personnel d'ado de seize ans, j'ai énormément apprécié !

L'arrivée de l'héroïne dans ces îles semblant paradisiaques, tout ça semble trop beau, trop idyllique... on est forcément intrigués par ce qu'il va se passer !

(Bon, juste petite remarque si on omet ce qu'il se passe par la suite, mais n'empêche que la perspective de pouvoir acquérir un don en une nuit fait forcément rêver... Cela fait effectivement très 'fake', comme le dit l'héroïne, néanmoins je n'ai pu m'empêcher de me dire que ce serait bien pratique si je pouvais apprendre parfaitement l'anglais en un claquement de doigt :'))
moi : *soupire en pensant au cours d'anglais que j'ai demain...*

Anyway...
J'ai en un sourire quand l'auteur a fait un clin d'oeil à sa saga Phobos :)

Sinon, que dire ?
J'ai eu un coup de coeur pour ce livre, la voilà la vérité. :')
J'ai aimé les personnages : Roxanne, Faune, Sinbad, et même Adam (à la fin surtout), je me suis attachée à eux. (petite dédicace à Faune d'ailleurs, que j'ai particulièrement aimé ;))

Pour un livre classé dans la catégorie "Littérature pour adolescents", je trouve que le récit est bien creusé, ça se voit que Victor Dixen maitrise son sujet, comme ses autres oeuvres tells que Phobos. le travail réalisé derrière est dingue, il y a énormément de détails. le sujet n'est pas juste survolé légèrement, non. Et ça se voit.

Après le moment où Roxanne appelle son père (vers 300 pages) où elle s'excuse et lui-aussi (j'ai d'ailleurs trouvé ce moment très touchant), la suite du livre prend une toute autre tournure. J'ai rapidement trouvé ça plus 'angoissant', mais d'un autre côté j'ai dévoré cette deuxième partie, avide de savoir ce qui allait se passer.
Beaucoup de gens (ou surtout ceux qui s'y connaissent dans le sujet) diront que Cogito est tombé dans des clichés, que ça en devenait prévisible. Personnellement, même si mon avis n'est pas très objectif, j'ai adoré. le récit est devenu haletant. Effrayant. Encore plus addictif qu'il ne l'était déjà...

Cogito ne me marquera pas pour la vie, certes, mais je suis très heureuse de cette découverte !!
Commenter  J’apprécie          220


critiques presse (1)
Syfantasy
17 août 2023
"Cogito" de Victor Dixen est un très bon livre pour s’introduire dans le domaine de l’IA, tout en légèreté et philosophie.
Lire la critique sur le site : Syfantasy
Citations et extraits (149) Voir plus Ajouter une citation
Le jour de mes douze ans, elle m'a offert un petit recueil de haïkus, et elle m'a encouragée à en écrire : un format parfait pour une fille aussi distraite que moi. J'y ai pris goût et encore, je crée des haïkus à tout bout de champ - quand je m'ennuie en classe, quand la rage bout en moi, quand je me sens angoissée par l'avenir. Ça me détend, même si ces pauvres bribes de texte ne servent strictement à rien, et que depuis la mort de maman je n'ai plus personne à qui les chuchoter le soir venu.
Je laisse mes doigts courir sur le clavier tactile :

Vieil écrivain mort.
Jeune lectrice vivante.
Dialogue de sourds.
Commenter  J’apprécie          220
pour commencer, je ne comprends même pas que la philo soit encore au programme du Bac - comme si ça avait jamais aidé qui que ce soit à trouver un emploi! Rien à voir avec les vraies matières, comme les maths, la physique, les sciences économiques ou la programmation informatique. Ce n'est qu'un vestige des programmes passés, quand le Bac n'était pas encore le brevet d'accès aux corporations. Philosophie, histoire, lettres, culture générale et arts: ces cinq vieilleries, regroupées sous le nom pompeux d'humanités, ne correspondent chacune qu'à une heure de cours par semaine, et ne pèsent qu'un point dans le coefficient du nouveau Bac. Je pense que le gouvernement les a gardées juste pour ne pas virer tous ces vieux profs et les transformer en improductifs -franchement je ne vois pas d'autre explication...
Commenter  J’apprécie          130
"Les livres sont des armes pour survivre, avait-elle coutume de me répéter, leurs histoires nous aident à surmonter les épreuves de la vie."
La tiédeur des draps...
La voix douce de ma mère...
Le froissement des pages que l'on tourne...
Commenter  J’apprécie          290
- Mais depuis quelques années, nous sommes aussi les pionniers d'une toute nouvelle technologie fonctionnant en sens inverse : non pas l'IA inspirée du cerveau humain, mais l'IA appliquée au cerveau humain. Comme l'explique Damien Prinz dans ses discours visionnaires, c'est là la nouvelle frontière de la cybernétique : la programmation neuronale ! Repousser les limites mentales de notre espèce grâce à la science ! Or, nous obtenons nos résultats les plus spectaculaires sur des patients comme vous...
- ... l'intelligence artificielle pour soigner la bêtise naturelle, c'est ça l'idée de Damien Prinz ? je lâche, incapable de me contenir plus longtemps. Une demeurée comme moi, ça doit être le jackpot pour vous, non ? Pas la peine d'en rajouter, j'ai compris le tableau.
Commenter  J’apprécie          70
« Moi non plus, je ne veux plus être cette fille paramétrée pour échouer dans tout ce qu’elle entreprend, dis-je. Je ne veux plus jouer ce rôle que la société m’a assigné, et dans lequel je me suis moi-même enfermée. Je ne suis pas une femme-machine. Je n’ai pas de programme. Rien n’est écrit à l’avance. À tout instant, je peux de idée de renoncer ou de me battre.
- De courber l’échine ou de me rebeller, complète Faune, se levant de son fauteuil
- De rester à terre ou de me relever. »
Je prends sa main, il saisit la mienne.
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Victor Dixen (61) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Victor Dixen
Une planète mortelle. Un équipage sacrifié. Un pacte diabolique.
Ils sont tombés dans un terrible piège. Au moment de descendre sur Mars après cinq mois de voyage, les pionniers du programme Genesis découvrent qu'ils ont été envoyés à la mort, et qu'il n'y a aucun espoir de retour sur Terre.
Elle fait un pacte avec le diable en personne. Léonor comprend que leur seule manière d'obtenir un sursis, c'est de négocier un accord avec la diabolique Serena McBee. Si les pionniers acceptent de sauver les apparences à l'écran, la productrice du programme Genesis les aidera à survivre… quelques jours de plus.
Même si le spectacle du siècle devient un effroyable mensonge, il est trop tard pour dire la vérité. Saga romanesque best-seller couronnée de prix et traduite dans plusieurs langues dont l'anglais, Phobos est un thriller de science-fiction en apesanteur, mariant romance spatiale et course pour la survie. Phobos est aujourd'hui adapté en bande dessinée par son maître d'oeuvre, Victor Dixen, et par la brillante dessinatrice italienne Maria Francesca Perifano.
Découvre l'adaptation de Phobos par Victor Dixen en BD : https://www.glenat.com/bd/series/phobos
_______ Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/GlenatBD Suivez-nous sur Instagram : https://www.instagram.com/glenatbd/ Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/GlenatBD
+ Lire la suite
autres livres classés : dystopieVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus



Lecteurs (2195) Voir plus




{* *} .._..