AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782371000902
27 pages
Éditeur : Le nouvel Attila (06/12/2019)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 28 notes)
Résumé :
En remontant aux racines d’Amazon, en s'intéressant au point de vue du lecteur, de l'éditeur, du travailleur, sept bonnes raisons d'être contre Amazon.
Romancier et critique espagnol, Jorge Carrión est un spécialiste mondial des librairies, auxquelles il a consacré une monographie, Librairies, Itinéraire d'une passion (Seuil, 2016). Directeur du master en création littéraire de Barcelone, et de la revue Quimera, il a vécu en Argentine et aux Etats-Unis. >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Kickou
  21 février 2020
Ce petit fascicule, traduit de l'espagnol, est un manifeste contre l'hégémonie destructrice de la soi-disant librairie en ligne A....N (On écrit bien M...E pour Merde). L'auteur prêche un converti, mais j'ai quand même appris qu'A....N avait racheté le site Abebooks que je croyais indépendant (naïf que je suis !).
Pour enfoncer le clou, sachez que comme les U.S.A. ont prospéré sur le génocide des nations amérindiennes, A....N a grandit en détruisant le marché des librairies indépendantes américaines (qui, heureusement, s'en remet aujourd'hui), pour ensuite vendre tout, et surtout brader n'importe quoi.
Pour finir, il existe aux États-Unis ce qu'on appelle une loi anti-trust qui a pour but de « limiter la puissance des grandes entreprises dont le poids est tel qu'elles menacent l'organisation démocratique de la société et qu'en réduisant la concurrence, elles risquent de nuire aux intérêts des consommateurs et à la société dans son ensemble ». Qu'attendent donc nos amis américains pour activer cette loi (qu'ils n'ont utilisé que 2 fois au siècle dernier) ? Car il me semble que la collusion monopolistique des G.A.F.A. correspond beaucoup à cette définition. La C.E. Européenne pourrait faire quelque chose aussi, ou la France toute seule, comme une grande ?...
En attendant, achetons nos bouquins chez un(e) libraire* (Il n'y en a pas chez A....N), abandonnez Fesse-bouc, quant à GooGol soyons vigilant ... et responsable. Allez, salut.
P.S. : *Par exemple, à la Chouette Librairie de Lille ; qui porte admirablement son nom.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          146
Sorise7
  28 novembre 2019
A lire.
Il est toujours bon de rappeler certains faits aujourd'hui sur Amazon. Sans rentrer dans "l'anti" automatique, ce petit livret donne de sérieuses pistes de réflexion personnelle, pistes déjà avancées par les opposant d'Amazon, mais en s'intéressant notamment au marché du livre.
Ça se lit rapidement, c'est concret et ça va droit au but.
Petit moins pour moi, l'auteur se base sur ce qu'il connaît et qui se passe en Espagne. Je n'avais pas les références nécessaires pour comprendre certains exemples.
Ça rappelle à quel point il est important de passer par nos libraires indépendants !
Commenter  J’apprécie          120
l-opulence-de-la-nuit
  20 avril 2020
Que dire ? Personnellement, une famille de libraires, et une expérience en librairie. Que dire, Amazon a bien coulé d'enseignes, et a bien coulé nos larmes. Cette loi du profit et de l'inadaptation du droit du travail à ses salariés, et l'hypocrisie totale assumée des dirigeants (Exemple l'on apprend dans ce livre que telle application Amazon est dite comme : permettre aux habitants des pays pauvres de s'instruire, alors qu'ils sont ainsi....numériquement surveillés...). L'on parle dans ce petit texte anti Amazon des livres numériques. Si j'ai les sous, je vais en librairie. Si je n'ai pas les sous ce sont les vendeurs du marché ou Emmaüs et leurs livres d'occasion, ou surtout je vais en bibliothèque -une autre organisation à faire vivre . En cette période de confinement toutefois, j'apprends à lire sur une tablette, ma pile à lire papier étant vidée. Et à mon regret ? j'apprécie cette lecture, je souligne ergonomique-ment et joliment mes phrases préférées, j'insère de petites notes... Choses que l'on pourrait faire (et que je fais parfois) au crayon dans un livre papier... Mais la tablette, c'est très ludique dans ma génération! Toutefois cette lecture sera soit : éphémère (durant le confinement et l'offre gratuite d'HONNÊTES LIBRAIRIES), soit : concernant les livres épuisés ou que l'on ne peut trouver en d'autres formats que numérique. J'ai l'impression ici de me justifier, n'est-ce pas Amazon qui gagne sur moi ? Et bien dans ce texte de M. Carrion, j'ai appris encore plus de misères et saletés que je pouvais penser sur Amazon. Colère contre cette consommation surveillée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ninaalu
  01 juillet 2020
Depuis mes études dans les métiers du livre (débutées en 2008, wow la vieillesse) je n'achète plus de livres sur Amazon. Je suis une fervente défenseure de la librairie indépendante, bien que j'apporte quelques nuances à ce sujet. Oui, il faut privilégier les librairies indépendantes. Mais, il faut le faire si c'est possible. Si un lecteur habite un bled paumé sans librairie, qu'il va faire ses courses dans une grande surface et que la librairie la plus proche est à 50 kms, c'est compréhensible qu'il achète dans cette grande surface, cela ne sert à rien de crier à la trahison livresque ! Un lecteur qui achète en ligne un smartphone sur la Fnac ne va pas forcément faire une deuxième commande sur librairiesindépendantes.com, cela ne fait pas de lui une honte à la nation Bookstagram. Relativisons ! Par contre, il faut prêcher la bonne parole de la Loi Lang : les livres coûtent le même prix partoutalors autant donner sa moula à un libraire de quartier plutôt qu'à une multinationale qui ne paie pas ses impôts en France et ne respecte ni les éditeurs ni ses employés...
Coucou Amazon. Tu représentes un peu tout ce qui va mal dans la société moderne. L'automatisation à la place des travailleurs, la pollution avec tes envois de produits à 2€ qui viennent de l'autre bout de la Terre, l'écrasement des éditeurs qu'ils soient petits ou gros (on ne t'oublie pas Hachette Books), l'évasion fiscale, l'uniformisation des produits qu'ils soient culturels ou non, etc. En lisant ce livre (oui j'y viens enfin !), je pensais aller plus loin dans ma réflexion, apprendre des statistiques précises, des cas dont je n'aurais pas entendu parler.
Que nenni. C'est plutôt une vision tout à fait subjective et philosophique. La forme est agréable, l'idée des chapitres intéressante. Mais cela reste très en surface et trop peu argumenté. du coup, pour quelqu'un déjà convaincu on n'apprend pas grande chose, et le fait que ce soit peu argumenté, je ne sais pas si cela peut convaincre des "novices". En plus, j'ai trouvé les tacles contre le livre numérique (en général) assez pénibles. Je reste donc assez perplexe sur cette lecture.
Fun fact ? le livre est disponible sur...Amazon.
Lien : https://ninaalu.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Noctenbule
  31 décembre 2019
Jorge Carrion, spécialiste mondial des librairies, est convaincu qu'il ne faut plus suivre les conseils d'un algorithme. C'est pour cela qu'il prend sa plume pour écrire un manifeste. Il explique les 7 raisons pour lesquelles il faut être contre Amazon. Il faut être contre parce que nous refusons de cautionner une expropriation symbolique, "parce nous sommes tous des cyborgs, mais pas des robots", parce nous refusons l'hypocrisie, parce que nous ne voulons pas être complice de ce nouvel empire, parce que nous ne voulons pas être espionné durant notre lecture et parce que nous ne sommes pas naïf. Chaque titre est très évocateur de ce que l'auteur veut défendre. Un petit livre qui veut vraiment nous inciter à retrouver notre liberté en achetant nos livres chez des libraires passionnés et investis. Il faut privilégier les ouvrages papiers à numériques afin d'éviter d'être espionné aussi bien sur nos choix de lecture que notre méthode. 
Lien : http://22h05ruedesdames.com/..
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
LesEchos   18 novembre 2020
C'est un plaidoyer pour les livres et ceux qui les font vivre. Une belle manière aussi de se promener dans les villes emblématiques des plus grands écrivains.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
jimpeejimpee   27 mars 2020
Chez Amazon, il n’y a pas de libraires. La prescription humaine a été éliminée parce que inefficace. Elle sabotait la rapidité, seule valeur de l’entreprise.
Commenter  J’apprécie          40
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   20 avril 2020
Cela a duré vingt ans, émaillés de stress, de harcèlement et de traitements inhumains pour obtenir cette maudite efficacité suprême qui n'est envisageable que si vous êtes une machine.
Commenter  J’apprécie          20
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   20 avril 2020
(...) la plupart des librairies n'avaient pas contrairement à lui, d'espaces suffisant pour stocker tous les titres disponibles.
Commenter  J’apprécie          20
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   20 avril 2020
L'expropriation est littérale, physique, mais également symbolique.

[Note personnelle : Réfère à la reconversion de Librairies espagnoles en McDo ou autres magasins consuméristes]
Commenter  J’apprécie          10
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   20 avril 2020
Pour Amazon, il n'y a pas de différence entre l'institution culturelle et l'établissement alimentaire et commercial.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : manifesteVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
537 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre

.. ..