AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9781021400918
Éditeur : OSKAR ÉDITEUR (11/06/2013)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 51 notes)
Résumé :
C'est une fille de 3ème qui fait le porte parole des élèves de son collège et nous raconte les idées stupides des parents.....
11 idées stupides aussi réelles les unes que les autres ........
Ce livre est très simple à lire et très drôle.
Pour chaque , cette fille va nous raconter ce que les ados pensent et ce qu'ils vivent.

... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
milamirage
  21 août 2013
Juliette a quatorze ans et elle est en classe de troisième. Elle a décidé de devenir le porte-parole des adolescents, mais pas en passant par internet car elle désire être lue aussi par les adultes, afin qu'ils puissent mieux comprendre la vie des jeunes et qu'ils lâchent au passage quelques idées reçues complètement infondées. Elle profite donc de quelques jours de vacances à la campagne chez ses grands-parents pour rédiger un petit manifeste allant à l'encontre de certains préjugés :
~ A ton âge, on a la belle vie
~ L'adolescence, c'est vraiment l'âge bête
~ Vous êtes assis toute la journée
~ Il faut que tu apprennes à t'organiser
~ Mange à la cantine, tu feras des repas équilibrés
~ Les cours d'EPS sont une bonne chose
~ Ne traîne pas dans la rue, c'est dangereux
~ " Les chiens aboient, la caravane passe "
~ Il faut participer en cours
~ A ton âge, on a pas de problèmes
~ Tout ce que tu apprends en classe te sera utile un jour
Mon avis : J'ai voulu un résumé très détaillé car je pense que tout adulte se reconnaîtra dans au moins une des " idées stupides " abordées par Juliette, ce qui l'incitera peut-être à partager cette lecture avec son adolescent. Ce petit bouquin de soixante-neuf pages se lit très vite et avec le sourire aux lèvres du début à la fin : l'écriture est concise et très incisive. de l'humour bien sûr, mais pas que : les arguments de Juliette font souvent mouche et nous poussent à la réflexion. On ne peut que se souvenir de ses propres « années collège », même si, je dois bien l'admettre, les miennes sont loin derrière ! Force est de constater que les choses ne se sont pas beaucoup améliorées, je le regrettais quand mes enfants étaient collégiens, je crois que je le déplorerai encore dans un an quand mon petit-fils fera sa rentrée en sixième !
Ah, j'oubliais de vous dire, et pourtant cela me semble important de le savoir : Glawdys Constant, l'auteure, est aussi... professeur de français !
Public : à partir de onze – douze ans mais à conseiller au plus grand nombre d'adultes possible
Si vous voulez vous rendre sur le blog de l'auteure, Gwladys Constant, vous pouvez suivre cette adresse :
http://www.des-blogs.com/blog/20294/la_plume_et_la_page__le_blog_de_gwladys_constant.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Ziliz
  26 août 2013
Dix a priori et principes parentaux réfutés par Juliette, élève fictive de 3e :
- adolescence = âge bête, belle vie, flemmardise
- corps en croissance = nécessité de bien se nourrir, faire du sport, etc.
J'hésite :
- rappel utile et rigolo de la rude vie de collégien à l'usage des parents - lesquels, c'est notoire, ne comprennent rien à rien, et ont toujours été vieux
- ou alignement de poncifs ?
Un peu les deux, en fait.
Le propos reste général et anodin, les sujets délicats (échec scolaire, violence, maltraitance, drogue) ne sont pas abordés. Mais ce texte, a fortiori s'il est lu par les deux générations, a le mérite de rappeler à "petits" et grands que les adultes ont connu le même type de tourments à l'adolescence et s'en souviennent bien. La plupart des parents/enseignants peuvent aussi répondre à Juliette qu'ils comprennent en théorie à quel point la mue de leur petit(e) chéri(e) est inconfortable, et les années collège-lycée difficiles. Mais aussi à quel point tous ces bouleversements peuvent être, au quotidien, pénibles pour tous (d'où les exigeances rigides des "anciens").
De quoi ouvrir le débat avec nos ados, donc, sur ces éternels points de tension entre eux et les adultes mentionnés avec humour dans cet ouvrage.
Cela reste une lecture détente, en tout cas plus drôle et moins polémique que ne le laisse présager le titre "révolutionnaire".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
orbe
  09 juillet 2013
Récit en forme de manifeste collégien. Les parents n'ont pas conscience de la vie que peut mener un élève de collège. Juliette, quatorze ans, se propose de leur remettre les idées en place en partant de 10 idées "stupides" des parents :

N°1 : A ton âge, on a la belle vie
N°2 : L'adolescence, c'est vraiment l'âge bête
N°3 : Vous êtes assis toute la journée
N°4 : Il faut que tu apprennes à t'organiser
N°5 : Mange à la cantine, tu feras des repas équilibrés
N°5 bis : Les cours d'EPS sont une bonne chose
N°6 : Ne traîne pas dans la rue, c'est dangereux
N°7 : "Les chiens aboient, la caravane passe"
N°8 : Il faut participer en cours
N°9 : A ton âge, on a pas de problèmes
N°10 : Tout ce que tu apprends en classer te sera utile un jour

L'auteur nous dépeint ainsi la dure vie du jeune adolescent. Un portrait drôle et mordant, à partager afin de ne pas oublier nos années collèges. le texte est dense et argumentatif. Les parents, les enseignants, les élèves tout un monde décrit avec justesse.

Lien : http://cdilumiere.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
laseynesurlivre
  14 janvier 2016
C'est l'histoire d'une jeune fille, Juliette, âgée de 14 ans qui veut faire faire passer un message à tous les enfants mais également à leurs parents voire à tous les adultes, afin qu'ils comprennent un peu mieux la vie des adolescents. Elle rédige alors un texte qui dément toutes les idées des parents. L'histoire se déroule pendant les vacances, alors que Juliette est à la campagne chez ses grands parents. Ce livre a été écrit par Gwladys Constant qui est actuellement professeur de français. C'est un livre qui m'a particulièrement touché, en effet Juliette est très courageuse et volontaire pour arriver à faire passer son message auprès des adultes. (Kaïss)
Ce livre raconte l'histoire d'une collégienne de 14ans Juliette N. qui est chez ses grands parents à la campagne. Elle a décidé de devenir a ses heures perdues le porte parole de tous les collégiens .Elle raconte toutes les idées stupides des parents. (les collégiens restent assis toute la journée sur une chaise, ne stressent pas, mangent équilibrer à la cantine …).
Après de longues vacances passées a écrire ,il ne lui reste plus que 2 jours avant la rentrée.Elle doit maintenant trouver un éditeur même si la plupart des éditeurs sont adultes et qu'ils n'apprécient pas ce qu'elle a écrit. Elle garde espoir en pensant à Rimbaud qui a réussi bien qu'il n'ait que 17ans et elle a 14ans.
Elle considère ce livre comme un post.
Gwladys Constant, pour écrire cette histoire, s'est nourrie de son expérience en tant que professeur de français.
J'ai aimé ce livre car tout ce qui est dit est vrai et nous est déjà arrivé. Il est donc facile de lire ce livre et de s'identifier au personnage qui a écrit cela.
(Tya)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
argali
  27 juillet 2013
Un petit bouquin vite lu, drôle et intelligent. Devenue le porte-parole des collégiens qui publient des bribes d'insatisfaction sur leur mur, Juliette part en guerre contre les adultes qui n'ont rien compris aux jeunes. En dix leçons de quelques pages, elle leur explique que non, les jeunes n'ont pas la belle vie, que l'adolescence, ce n'est pas forcément l'âge bête ou que manger à la cantine, ne permet pas de faire des repas équilibrés. Des vérités toutes faites que les adultes semblent véhiculer de génération en génération.
Ce court récit m'a fait sourire du début à la fin, tant j'y ai retrouvé les propos de mes élèves. Et, avouons-le, les miens aussi, parfois. J
Un petit bouquin sympa, publié aux éditions Oskar, qui vous fera passer un bon moment.
Commenter  J’apprécie          103


critiques presse (1)
Ricochet   20 août 2013
Un petit essai piquant dans une enveloppe posée à mettre entre les mains... des lycéens, car il faut certainement un peu de recul pour l'apprécier. Son parfum moutarde vous étourdira alors de plaisir !
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   26 août 2013
(...) le véritable règlement intérieur [du collège], celui que les parents ne signent jamais parce qu'il n'est imprimé nulle part, stipule, entre autres choses, qu'il faut porter des fringues de marque, mais pas des marques trop onéreuses sous peine de se les voir voler au détour d'un cours d'EPS ; que les filles doivent avoir de la poitrine mais sans dépasser le 85C sous peine de se faire traiter de salopes ; que les mecs doivent tout faire pour sortir avec une fille et mater des films porno sur le Net sous peine de se faire traiter de pédés ; qu'il est bon d'avoir la moyenne pour éviter de se faire pourrir par les parents mais qu'il n'est pas concevable d'être en situation de réussite sous peine d'être relégué dans la catégorie la plus ringarde qui soit : intello. (...)
Vous l'aurez compris, chers parents, être un collégien épanoui présuppose d'être passé maître dans l'art de la nuance, de l'entre-deux et, au besoin, de la fourberie.
(p. 57-58)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
milamiragemilamirage   03 août 2013
[.......] je pense qu'au fond, j'ai toujours eu envie d'accomplir de grandes choses. Par exemple, en sixième, je voulais devenir présidente de la république. C'est la raison pour laquelle en cinquième, je me suis présentée à l'élection des délégués : j'ai été élue à l'unanimité avec mon projet d'implantation de bancs dans la cour, projet que j'ai mené à bien d'ailleurs car, enfin, toute promesse électorale doit être tenue. En quatrième, j'ai pris du galon, je suis devenue membre du conseil municipal des jeunes, où je n'ai rien mené du tout parce que c'était du flanc. Maintenant, j'ai l'âge de passer aux choses sérieuses et d'agir seule, sans élection, sans buzz, sans " j'aime " sur mon statut, juste avec le courage de mes convictions. J'écris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
orbeorbe   09 juillet 2013
Qui est plus intelligent et plus polyvalent qu'un élève? Permettez-moi, messieurs-dames, au risque de passer pour une sale petite prétentieuse, de vous rappeler que, moi, singe savant, je suis capable, votre attention s'il vous plaît! C'est un exploit qui va se produire devant vos yeux : de parler anglais de 8 heures à 9 heures puis sans transition espagnol de 9 heures à 10 heures, d'enchaîner après dix minutes de pause sur l'étude des métaphores et des oxymores dans un sonnet de Baudelaire, puis de résoudre des équations à deux, voire trois inconnues, avant de me lancer dans la dissection d'une pelote issue de la déjection d'une chouette hulotte pour en analyser les composants ou d découper en deux un rat décongelé pour révéler son système digestif tout en digérant, justement, le steak-haricots-verts-beignet au chocolat de la cantine, avant, clou du spectacle, d'enchaîner deux roulades arrière, trois sauts de biche...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
milamiragemilamirage   06 août 2013
Maman s'étonne parfois que je change de fringues tous les jours : " Tu vas pas me dire que tu transpires tant que ça, assise sur ta chaise ?! " Je songe à Astérix et Obélix, quand ils essaient d'obtenir le laisser-passer A-38 dans la maison qui rend fou. Il me semble évident que Goscinny et Uderzo ont plagié la vie des collégiens sans qu'aucun de nous ne touche jamais le moindre droit d'auteur. [à partir de l'idée stupide des parents n°3 : Vous êtes assis toute la journée]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
milamiragemilamirage   12 août 2013
Bref, le prof de maths fait des fautes d'orthographe au tableau, la prof de français sort sa calculette pour faire nos moyennes, c'est la vie. Quant à moi, je ne sais pas ce que je ferai plus tard mais je ne suis pas sûre que mon autoportrait à la manière de Basquiat ou les équations à deux inconnues me soient d'une grande utilité.
[à partir de l'idée stupide des parents n°10 : Tout ce que tu apprends en classe te sera utile un jour]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130

Videos de Gwladys Constant (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gwladys Constant
Payot - Marque Page - Gwladys Constant - Mamie fait sa valise
autres livres classés : manifesteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur l'étendard collégien est levé

Comment s’appelle l'héroine ?

Julia H
Juliette N
Julie M

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : L'étendard collégien est levé ! de Gwladys ConstantCréer un quiz sur ce livre