AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.8 /5 (sur 385 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1980
Biographie :

Gwladys Constant est née en 1980 et vit dans le Loiret. Après des études de philosophie, elle est devenue professeur de français.

Elle écrit depuis qu’elle est en âge de le faire, même si ses premières histoires, que sa mère a soigneusement conservées, ne faisaient que deux lignes.

Avec le temps, l'envie lui est venue d'associer les deux dimensions qui nourrissent sa vie : la création d’un côté, par le biais de l'écriture, et la transmission de l’autre, via la lecture.

Source : www.ricochet-jeunes.org
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Payot - Marque Page - Gwladys Constant - Mamie fait sa valise
Citations et extraits (116) Voir plus Ajouter une citation
milamirage   06 août 2013
L'étendard collégien est levé ! de Gwladys Constant
Maman s'étonne parfois que je change de fringues tous les jours : " Tu vas pas me dire que tu transpires tant que ça, assise sur ta chaise ?! " Je songe à Astérix et Obélix, quand ils essaient d'obtenir le laisser-passer A-38 dans la maison qui rend fou. Il me semble évident que Goscinny et Uderzo ont plagié la vie des collégiens sans qu'aucun de nous ne touche jamais le moindre droit d'auteur. [à partir de l'idée stupide des parents n°3 : Vous êtes assis toute la journée]
Commenter  J’apprécie          160
orbe   09 décembre 2013
La première fois de Gwladys Constant
- ça fait mal? je demande en m'emparant d'un biscuit.

- De quoi, la pénétration?

- Oui, la première fois...?

- ça fait pas mal, tu rigoles, ça fait hyper mal ! (Je repose le cookie dans l'étui.)Je te dis pas, moi, la première fois, j'en ai chialé. (Je remets l' étui dans la boîte en carton.) Mais bon, ça va...Les fois d'après....(J'éloigne la boîte de cookies. des nœuds se forment dans mon ventre.) Pour te donner une image, c'est comme d'aller chez le dentiste quand tu as une grosse carie...
Commenter  J’apprécie          150
milamirage   03 août 2013
L'étendard collégien est levé ! de Gwladys Constant
[.......] je pense qu'au fond, j'ai toujours eu envie d'accomplir de grandes choses. Par exemple, en sixième, je voulais devenir présidente de la république. C'est la raison pour laquelle en cinquième, je me suis présentée à l'élection des délégués : j'ai été élue à l'unanimité avec mon projet d'implantation de bancs dans la cour, projet que j'ai mené à bien d'ailleurs car, enfin, toute promesse électorale doit être tenue. En quatrième, j'ai pris du galon, je suis devenue membre du conseil municipal des jeunes, où je n'ai rien mené du tout parce que c'était du flanc. Maintenant, j'ai l'âge de passer aux choses sérieuses et d'agir seule, sans élection, sans buzz, sans " j'aime " sur mon statut, juste avec le courage de mes convictions. J'écris.
Commenter  J’apprécie          140
Ziliz   26 août 2013
L'étendard collégien est levé ! de Gwladys Constant
(...) le véritable règlement intérieur [du collège], celui que les parents ne signent jamais parce qu'il n'est imprimé nulle part, stipule, entre autres choses, qu'il faut porter des fringues de marque, mais pas des marques trop onéreuses sous peine de se les voir voler au détour d'un cours d'EPS ; que les filles doivent avoir de la poitrine mais sans dépasser le 85C sous peine de se faire traiter de salopes ; que les mecs doivent tout faire pour sortir avec une fille et mater des films porno sur le Net sous peine de se faire traiter de pédés ; qu'il est bon d'avoir la moyenne pour éviter de se faire pourrir par les parents mais qu'il n'est pas concevable d'être en situation de réussite sous peine d'être relégué dans la catégorie la plus ringarde qui soit : intello. (...)

Vous l'aurez compris, chers parents, être un collégien épanoui présuppose d'être passé maître dans l'art de la nuance, de l'entre-deux et, au besoin, de la fourberie.

(p. 57-58)
Commenter  J’apprécie          130
milamirage   12 août 2013
L'étendard collégien est levé ! de Gwladys Constant
Bref, le prof de maths fait des fautes d'orthographe au tableau, la prof de français sort sa calculette pour faire nos moyennes, c'est la vie. Quant à moi, je ne sais pas ce que je ferai plus tard mais je ne suis pas sûre que mon autoportrait à la manière de Basquiat ou les équations à deux inconnues me soient d'une grande utilité.

[à partir de l'idée stupide des parents n°10 : Tout ce que tu apprends en classe te sera utile un jour]
Commenter  J’apprécie          130
wiggybis   12 juin 2015
Les tribulations d'un stylo plume de Gwladys Constant
Tu te souviens des cartes postales d'antan ? Des jolis timbres pour ta collection ? De l'enveloppe que tu retournais rapidement pour lire le nom de celui qui avait pensé à t'écrire ? T'es pas un brin nostalgique de la boîte à surprises qui t'apportait des bises, au lieu de s'en prendre à ton fric ?
Commenter  J’apprécie          120
milamirage   30 juillet 2013
L'étendard collégien est levé ! de Gwladys Constant
Chers parents, c'est à vous que je dédie ces lignes,

au nom de tous les jeunes qui n'ont pas trouvé le temps

ou les mots ou le courage ou l'énergie de vous dire que,

malheureusement vous avez tort.

[dédicace de première de couverture, située sous le titre et le nom de l'auteur]
Commenter  J’apprécie          120
orbe   10 juin 2013
Coup de kiffe de Gwladys Constant
ça n'a l'air de rien comme ça, mais je ne m'étais jamais retrouvée en panne de mots. Avec toutes ces manières de parler qu'on a, et même si, comme je l'ai déjà dit, j'avais une préférence pour le "courant", je croyais naïvement qu'on pouvait passer par tous les états et la ramener quoi qu'il arrive, surtout pas demeurer quoi qu'il arrive, surtout pas demeurer coi. Et là, j'en étais réduite à sucer des miettes de chocolat avec, sur le bout de la langue, un mot qui ne voulait pas venir, peut-être parce qu'il n'existait pas.
Commenter  J’apprécie          110
orbe   05 janvier 2014
Mamie passe le bac de Gwladys Constant
Ma fille et ma mère ont eu exactement la même note à leur commentaire littéraire : 9/20...Ma fille est contente : elle dit qu'elle progresse et qu'elle se rapproche de la moyenne.(...)Quant à ma mère, je viens de passer trente minutes au téléphone avec elle en larmes. Elle dit qu'elle est nulle, que c'est trop dur et qu'elle n'y arrivera jamais.
Commenter  J’apprécie          110
letilleul   26 avril 2016
De si beaux cheveux de Gwladys Constant
Finalement, un temps ça m’a reposé d’être regardée comme une excentrique ou une malade en phase terminale plutôt que comme une marchandise consommable. Notre société dit aux femmes qu’elles doivent être belles mais elle leur donne envie d’être laides
Commenter  J’apprécie          110
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Mamie passe le bac

comment s'apelle l'ame soeur de maëlys?

thibaut
maxence
charles

8 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Mamie passe le bac de Gwladys ConstantCréer un quiz sur cet auteur
.. ..