AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791037725431
380 pages
Le Lys Bleu Editions (10/03/2021)
4.46/5   23 notes
Résumé :
Un commissariat parisien, une jolie trentenaire arrêtée dans la nuit qui s’évanouit dans les airs en sentant le parfum du policier qui la séquestre. Où est donc passée celle que tout le monde semble rechercher ? Hanaë a presque fini de récolter les ingrédients pour reconstituer le parfum de ses rêves. Elle vient de comprendre qui elle est, après un voyage olfactif de plusieurs mois, et elle est bien décidée à se venger et à tout recommencer…
Que lire après Hanaë Dragonfly : Voyageuse nezVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
4,46

sur 23 notes
5
16 avis
4
6 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Je viens d'avoir un énorme COUP DE COEUR pour Hanaë Dragonfly Voyageuse Nez. Si le résumé m'a laissée sceptique. Je ne voyais pas très bien comment Esméralda Cicchetti comptait s'en sortir et où elle voulait nous emmener avec cette histoire de jeune femme se téléportant grâce aux odeurs.

Et pourtant j'en ressors époustouflée car Esméralda possède un style fluide, léger, poétique. Elle nous transmet sa passion, son enthousiasme.

C'est une histoire en trois parties passionnantes, un choix judicieux qui préserve l'intrigue d'un bout à l'autre du récit.

Nous découvrons Hanaë (fleur en japonais) Dragonfly (libellule en anglais) en mauvaise posture dans un commissariat. Cette jeune femme fait des sauts olfactifs , la réminiscence d'une senteur la ramène où se trouve l'essence.
L'histoire débute par un hymne aux senteurs , aux fleurs, à la natureavec leur histoire leur mythologie. On y découvre ce qu'est un nez et la fabrication des parfums.

Hanaë cache un secret. Monsieur Pierre, Iris, le père et la fille, et d'autres personnes la poursuive. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? C'est ce que nous découvrons à la lecture des carnets d'Hanaë où nous découvrons son incroyable histoire car il y a bien plus que de la simple téléportation.

Puis nous en arrivons à la fin avec cette étonnant secret d'une famille aux divers pouvoirs, tous les protagonistes sont réunis . Tout dépend d'Hanaë qui tout au long du récit a reconstitué une certaine fragrance mais je n'en dirais pas plus.

Je ne m'attendais pas une histoire où je découvrirais le monde du parfum et surtout l'amour de l'autrice pour son métier. C'est tout en harmonie, en douceur comme la subtile fragrance d'un parfum. Il y a aussi du fantastique, du mystère, de l'amour, de l'aventure, de l'humour, un petit aperçu de la thanatopraxie pour les fans de «Six feet under».

Que dire de plus ? Si ce n'est : lisez-le.

Merci à Esméralda Cicchetti pour ce superbe SP via Simplementpro.
Commenter  J’apprécie          496
Je tiens tout d'abord à remercier chaleureusement Esméralda Cicchetti pour l'envoi de ce service-presse ainsi que pour sa confiance.

J'ai voyagé à travers ce récit fantastique poétique et j'ai beaucoup apprécié l'histoire d'Hanaë.

Au début, le fait que les éléments soient décrits au niveau des odeurs plutôt que par la vue m'a un peu déstabilisé mais je m'y suis rapidement habituée. En plus, j'ai trouvé intéressant de placer les parfums comme thème dans ce récit.

La plume de l'autrice est immersive et saura vous entraîner dans son univers mêlant le contemporain a un brin de fantastique. L'intrigue se déroule tout en douceur et est divisée en deux parties entre l'époque actuelle et des éléments du passé.

L'histoire se déroule principalement entre Genève et la France, étant Suisse, j'ai vraiment apprécié qu'une partie de l'intrigue se déroule dans mon pays.

Je regrette d'avoir pu anticiper rapidement certains éléments du roman, ce qui a, pour ma part, enlevé un peu de son charme.

Je n'ai malheureusement pas réussi à m'attacher aux personnages, ce qui a fait que j'ai plutôt eu l'impression de vivre le récit de l'extérieur comme un spectateur plutôt que de le vivre de l'intérieur.

J'ai également trouvé des longueurs durant l'intrigue ce qui m'a fait décrocher de l'histoire par instant.

Si vous êtes un amateur de littérature contemporaine et que vous appréciez les parfums, je ne peux que vous recommander ce roman.

J'ai mis plus de temps que d'habitude à arriver au bout des 380 pages de ce livre (notamment à cause des longueurs), il m'aura fallu une dizaine de jours pour le lire. Pour le prix, vous pouvez vous procurer cet ouvrage pour 22,40 euros ou de 36,50 francs.

Même si j'ai adoré la plume de l'autrice et l'histoire, plusieurs points m'ont également un peu déçue. du coup, je donne la note de 7 sur 10 à ce livre.
Lien : http://devoreusedelivres.ekl..
Commenter  J’apprécie          181
Je voudrais tout d'abord commencer par remercier Esméralda Cicchetti pour m'avoir proposé son livre en SP via le site SimPlement.

Concernant la couverture, bon, elle ne me fait pas rêver, entre roses (fleurs et couleurs) et parfums... Disons que c'était mal parti. Très mal même. Mais comme le dit le dicton "On ne juge pas un livre à sa couverture". Et c'est bien vrai. Parce que le résumé, tout en n'étant pas complètement dans mon univers, a su m'intriguer et me donner envie. Et je ne le regrette absolument pas !

Pourquoi vous demanderez-vous (ou pas, vous en avez tout à fait le droit), ce mouvement premier de recul ? Tout simplement parce que je suis plutôt sensible aux odeurs et qu'elles peuvent me provoquer des maux de tête, voire des migraines (durant mes deux grossesses, mon odorat était encore plus sensible et là je vomissais... ^^' ). Ce qui fait que je ne me parfume jamais (ne parlons pas de rentrer dans une parfumerie, rien que de passer devant m'indispose) et que je choisis à l'odeur déodorants, gels douche, shampoings et lessives, pour éviter d'être incommodée toute la journée... du coup, un livre sur les parfums et les odeurs ne me parlait pas du tout... ^^'

La plume de l'auteure est fluide et agréable, emprunte de douces senteurs et de poésie, mais aussi de beaucoup de souffrance, de solitude, de mystères. Elle nous promet une invitation aux multiples senteurs au travers de nombreux voyages et nous en avons plein le cerveau. Moi qui fuit les odeurs, elle m'a presque donnée envie de plus m'intéresser à elles... Presque... lol

Esméralda Cicchetti, avec qui j'ai un peu discuté, m'a appris qu'elle travaillait dans un métier olfactif (elle est chimiste dans les arômes et parfums). Et cela se ressent, tout comme sa passion, dans son livre, ce qui ne rend Hanaë que plus vivante. C'est pour ça qu'elle arrive à nous transporter sans problème dans son univers, même quand on est novice en la matière. J'ai eu l'impression qu'elle avait écrit avec des étoiles plein les yeux et des fragrances plein les narines. Et c'est ce qui fait que je me suis autant immergée dans ce livre. Alors merci !

Mais cette histoire, ce n'est pas que celle des parfums, c'est aussi celle d'Hanaë (même si les deux sont plus que liés), jeune femme amnésique, mais au puissant sens olfactif, qui va tenter de faire tout ce qui est en son pouvoir pour comprendre ses cauchemars, reconstituer un parfum qui lui parait plus qu'important et apprendre qui elle est.

L'auteure nous met dès le départ dans l'ambiance d'un thriller fantastique avec sa fuite vers la vérité pendant qu'elle est poursuivie avec assiduité par on ne sait pas encore vraiment qui.

Cette histoire, c'est aussi celle du froid, charismatique et distant (je dirais même constipé émotionnellement) Victor, du beau et passionné Nicolas et de la solitaire et déterminée Iris. Ce sont toutes ces voix à la troisième personne que nous allons entendre dans cette première partie, qui soulève des mystères que nous avons envie de comprendre, mais aussi qui nous permet d'appréhender un peu plus la personnalité des personnages.

Dans la seconde partie, à la première personne, nous lirons le contenu de huit des carnets verts d'Hanaë, sortes de journaux intimes qui l'aident à coucher ses pensées, ses nombreux cauchemars (pas très "glop", comme dirait l'autre, mais qui nous donnent aussi des pistes de réflexion), ses formules pour ses jus, ses voyages et à tenter de retrouver les fragments perdus de son identité.

On y ressentira sa solitude, puis sa souffrance face à un amour impossible. On la suivra lors de ses nombreux, beaux et instructifs voyages olfactifs, on enquêtera avec elle à la recherche de son passé et on découvrira peu à peu avec elle les éléments qui permettront de rassembler toutes les pièces d'un puzzle dont, croyez-moi, vous n'aviez pas la vue d'ensemble.

Quant à la troisième partie, de nouveau à la troisième personne, elle contient beaucoup de révélations que je vous laisserai découvrir par vous-même.

J'ai beaucoup aimé l'inclusion du fantastique qui, s'il n'est pas omniprésent, se rappelle tout de même de temps en temps à notre bon souvenir. Je trouve qu'il est justement dosé et apporte une petite touche de "magie" supplémentaire à ce livre.

Je peux aussi dire que j'ai appris pas mal de choses sur les parfums, ses composants, ainsi que sur leur fabrication à tous les deux. J'ai encore en mémoire les notes de tête, de coeur et de fond, l'essence, l'absolue, la concrète, la distillation... Je ne sais pas si tout cela me servira un jour mais, pour l'instant, c'est dans un petit coin de ma mémoire. ;-)

La fin est juste magnifique, toute douceur et amour, liberté et tristesse. Une façon sublime de terminer un livre qui l'est tout autant.

En résumé, j'ai eu un petit coup de coeur ainsi qu'un plaisir inattendu pour ce livre et je remercie une nouvelle fois Esméralda Cicchetti de me l'avoir proposé en service presse. Il aurait vraiment été dommage pour moi de passer à côté de ce petit bijou de poésie, de voyages, de senteurs diverses et variées, d'une quête d'identité compliquée, de solitude, de souffrance, de mystères, de fantastique et d'amour inconditionnel.
Je n'ai plus qu'une seule chose à vous dire : foncez le découvrir au plus vite !
Lien : http://booksfeedmemore.eklab..
Commenter  J’apprécie          42
Merci à @esmeraldacicchettiauteure de m'avoir fait découvrir son univers autour de ce sens de l'odorat que l'on retrouve ici mêlé à une traque pour le moins… non conventionnelle…

🪄Je vous mets le résumé en commentaire de la publication 🪄

Mais sachez qu'il est question … de parfum, d'association d'idées et de … sublimation !

🪄 Un début très prometteur 🪄

Le récit est divisé en 3 parties. Dans la première on suit les pérégrinations d' Hanaë ainsi que cette traque dont elle est victime. Beaucoup de questions sont soulevées mais on sent (sans mauvais jeu de mots ha ha) que les réponses vont venir. Les personnages sont introduits de manière à ce qu'on s'y retrouve toujours. Et cette histoire nous mène dans les méandres du monde du parfum, des odeurs et de la création . J'étais conquise.

🪄 un livre … dans le livre 🪄

Et là je dis « banco! ». Ça marche! J'adore ce parti pris d'immersion dans la vie intime de notre héroïne. le lecteur est plongé dans l'effeuillage de ses notes et autres confessions. On en apprend beaucoup plus sur cette jeune femme et l'écriture est très plaisante ! Cette partie est aussi longue que les deux autres, on a vraiment le sentiment de « couper » de l'histoire principale, comme si on partait en vacances… C'est très réussi!

🪄 et à 3, on saute! 🪄

Passé ce moment introspectif, l'histoire telle un phénix renaît de ses cendres pour mieux repartir, plus trépidante que jamais. Ce sera mon seul petit bémol ici , mais c'est une affaire de goût personnel, je n'ai pas été spécialement séduite par ce morceau là. Peut être que c'était « trop »? Peut être pas justement et que j'imaginais une explication et un dénouement plus … doux? Je ne sais pas … Néanmoins j'ai lu avec avidité cette histoire, conquise et séduite par la plume de l'auteure qui a su nous emmener dans son univers olfactif via les mots . Bravo!
Commenter  J’apprécie          71
Recherche d'identité sous fond de voyage olfactif...


Ici nous faisons la connaissance d'Hanaë Dragonfly qui se retrouve au poste de police car elle s'est retrouvée au beau milieu d'une boutique en pleine nuit. Elle va réussir à s'échapper au nez et à la barbe des agents. Ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'elle essaye d'échapper à son ancien employeur monsieur Pierre, grand directeur de la plus grosse maison de parfum de France.
Car oui, Hanaë était jusqu'à maintenant la meilleure dans son domaine, c'est à dire, la meilleure à l'élaboration et la reconnaissance des senteurs. Sauf qu'elle cherche aussi à savoir qui elle est réellement, car depuis qu'elle s'est réveillée un jour dans la forêt sa mémoire lui fais cruellement défaut. Et quoi de mieux que les senteurs pour faire un petit retour dans le passé?


Alors là, je suis pas passée loin du coup de coeur tellement ce roman m'a fais voyager aux 4 coins du monde et surtout dans le Sud de la France. Petit retour à Grasse que j'avais adoré. Les descriptions des paysages sont tellement réalistes, tellement prenant que je rêve de retourner dans cette région. Ce voyage olfactif a été tout bonnement un vrai régal, parfois j'avais l'impression de sentir tout ce que l'auteure décrivait.
J'ai appris tellement de choses dans ce roman à propos de la conception de parfums. Malheureusement gros bémol pour l'apprentissage de la préparation des corps des défunts, je ne pense pas que ce passage était vraiment nécessaire.
Nous devinons bien vite le pourquoi de l'intrigue mais je l'ai adoré car l'auteure a su manier les mots de façon a ce qu'on cherche qui a fais quoi et pourquoi. La plume m'a transportée, prise aux tripes parfois surtout à la fin qui était bouleversante. Une plume poétique, entraînante, dramatique quand il le fallait mais surtout qui transpire la passion pour les senteurs.
Hanaë est une jeune trentenaire a qui la mémoire fais défaut mais pas son nez. Elle est à la recherche de son identité, et malgré les péripéties qu'elle va rencontrer, elle ne déviera pas de son but premier.
Victor est un homme au premier abord assez froid, mais quand on connais ses raisons, je dois dire qu'il m'a fais de la peine.
Toute son histoire est triste, et j'aurai voulu un autre déroulement de la fin car j'aime les Happy End.
Le personnage qui m'a le plus touché est Iris, la fille de Victor. En effet, celle-ci a perdu sa mère et quand elle perd sa meilleure amie elle a l'impression de sombrer. L'auteure ne l'a pas épargnée bien au contraire, je pense que c'est elle qui a le plus morflé dans ce roman. Une suite pour ce personnage ne serai pas de refus.
J'ai adoré le côté mystérieux de ce roman, l'enquête sur les origines d'Hanaë a été très bien travaillée même si on devine assez vite les contours. D'ailleurs parlons de cette fin qui m'a laissée pantoise, je ne m'attendais pas à celle-ci et avec le recul je me dis que ce ne pouvais pas en être autrement.


En bref, un voyage olfactif bouleversant, où les larmes et les regrets ne vont pas vous laisser indifférent.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Ce qui avait réveillé Hanaë, c'était la vue des libellules. Elle aimait ces insectes car ils étaient majestueux et fragiles à la fois. Elle les adorait car ces demoiselles allaient toujours de l'avant et, si elles rencontraient un obstacle, elles le contournaient, sans jamais abandonner, jusqu'à arriver à leurs fins. Au Japon, ces « insectes victorieux » étaient associés pour les samouraïs à la force et au courage. Ces créatures féeriques étaient avant tout un symbole qui liait Hanaë à sa famille, celle de ses souvenirs pastel à demi effacés.
Commenter  J’apprécie          140
- Narcisse était grec, c'était l'un des plus beaux hommes de son époque. Il était beau mais il avait été condamné par les dieux à ne jamais voir son reflet. Toutes les femmes étaient folles de lui. Un jour, la nymphe des sources , Echo, tomba amoureuse de lui. Une jalouse éconduite invoqua alors Arthémis pour la venger de cet amour. A cause d'elle, Narcisse alla boire de l'eau dans une source et il vit son reflet dans l'eau... Eh bien, Narcisse tomba amoureux de son reflet. Et il resta-là, figé face à l'eau, à essayer en vain de saisir le beau jeune homme qu'il y voyait. Il finit par prendre racine et à se transformer en une jolie fleur qui s'incline en direction des cours d'eau. Cette fleur fut baptisée en son nom pour célébrer sa mémoire.
Commenter  J’apprécie          80
_ Je l'ai fait rien que pour toi. C'est l'odeur de la lavande.
Elle se rappelle encore l'air bienveillant de son père. Il avait déposé un baiser chaud sur son front, avait caressé sa joue et lui avait alors raconté l'histoire de sa propre mère. Quand elle était jeune, elle allait ramasser la lavande, à la faucille, comme cela se faisait jadis. Elle se levait aux premières heures du matin et cueillait pendant des heures, sous un soleil de plomb, l'or bleu qui poussait sur des pentes souvent difficiles d'accès. Elle pouvait ramasser jusqu'à quatre cents kilos de tiges fleuries.
Commenter  J’apprécie          102
Il paraît qu'un proverbe russe dit que quand on vit au milieu des roses on en prend malgré nous le parfum. Comme cela serait merveilleux : transpirer l'odeur de rose, exhaler son puissant parfum, ou plutôt ses puissants parfums. Il y en a tellement...
Commenter  J’apprécie          153
Il sentait un mélange de cuir, de tabac et de bois sec. Son parfum puissant discordait avec celui des jeunes hommes d'aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          196

autres livres classés : ParfumsVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (29) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5328 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}