AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2954290501
Éditeur : Cécile G. Cortes (01/11/2012)

Note moyenne : 4.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Si vous faites étape à Nive, je vous conseille les Trois-Dragons. Oui, ce nom est ringard : comme Le cheval blanc ou L’épis d'or, on en voit partout. Mais croyez-moi, les Trois-Dragons de Nive, c'est un bel établissement, moderne, tout confort. En ce moment, il loge des gardes royaux et héberge un artiste, ça permet de passer de belles soirées avant de rejoindre son lit. L'artiste ? Charmeur, gardez un œil sur votre épouse. Les officiers ? De bonne compagnie. Ah non... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
melusine1701
  07 avril 2013
Spontanément, je ne suis pas sûre que j'aurais pensé à lire ce livre: le titre me semble un peu plat et mériterait d'être repensé (et notamment les différents livres porter un titre propre), la couverture n'est guère aguicheuse et de plus, c'est un petit pavé de plus de 400 pages. Et puis, j'ai lu la quatrième de couverture, que j'ai trouvée, elle, furieusement bien conçue. Et je n'ai pas regrettée une seule seconde ma lecture.
Romane est une héroïne qui a su gagner toute ma sympathie. Loin d'être une jeune première, elle a déjà enduré bien des épreuves. le racisme d'abord: Romane et son frère Tristan ont perdu leur parents très jeunes et s'ils ont eu la chance d'être vite adoptés ensemble, ils gardent les cheveux noirs et la peau sombre du pays qu'ils n'ont pas connu. Les désillusions amoureuses aussi: Romane a failli se marier et s'est rendue compte au dernier moment que son fiançait cherchait à la modeler suivant ses désirs. Romane est donc une femme aguerrie qui ne s'en laisse pas conter, ni par les femmes ni par les hommes. le mystère quant à son Talent est soigneusement entretenu et l'on devine ainsi tout le soin qu'elle met à le garder secret puisque le roman est mené à la première personne du point de vue de Romane. Loin d'être une minidette, cette héroïne forte et pleine de simplicité m'a énormément plue et j'ai eu beaucoup de sympathie, voire d'empathie, pour la solitude subie ou voulue qu'elle s'impose souvent.
Autour d'elle, les personnages secondaires sont particulièrement soignés et approfondis. Les personnages masculins, notamment. J'ai beaucoup aimé l'affection un peu bourrue de Tristan ou la poésie sensuelle d'Oedun le musicien. Les gardes royaux, avec leurs secrets et leur uniforme, sont particulièrement intrigants et si j'ai au départ beaucoup aimé Belvis, le jeune premier avec son humour et sa joue de vivre, j'ai appris à apprécier Enselin et ses blessures passées et surtout, Arthus et sa droiture infaillible. Force est de constater que Romane évolue dans un univers d'homme, et je me suis plu à me demander auquel elle succomberait. Pourtant, loin de basculer dans la romance, Romane est adepte des amours plus mature, sait ce qu'elle veut, qu'il s'agisse de pendre du bon temps sans lendemain ou de s'attacher à un compagnon plus durable.
Je vais d'ailleurs m'empresser de classer ce livre parmi ceux qui me réconcilient avec la fantasy, genre qui attire toute ma méfiance. Pour une fois, l'héroïne en est vraiment une, et pas juste une jolie poupée qui ne sert que de faire-valoir aux guerriers. de plus, la magie qui point dans cet univers ne sert pas de solution miracle à tout noeud de l'intrigue: elle est au contraire traitée avec défiance, voire cachée, ne tombe pas complètement dans la norme et cette subtilité m'a beaucoup plu. de fait, mis à part l'existence d'un Petit Peuple féérique, on en sait peu sur la place de la magie lorsque le livre se termine et j'ai beaucoup aimé que l'auteur ne tombe pas dans cette facilité et en fasse un réel enjeu de suspens du livre.
Tant de soin demande beaucoup de pages… et pourtant, ce livre ne m'a pas semblé long. Bien au contraire: j'ai eu l'impression de me laisser porter par un style qui, sans être recherché, ne tombe pas non plus dans la banalité et sait prendre soin de son lecteur en s'adressant à lui comme à quelqu'un d'intelligent. C'est d'autant plus méritoire que j'ai lu ce roman alors que j'étais malade, dans un état second qui m'empêchait de me concentrer et de penser clairement, et que ce livre m'a réellement bercé durant ma convalescence. J'ai eu l'impression qu'on me racontait des histoires, des chroniques, des anecdotes, qui ne me demandaient pas d'effort de lecture mais ne me laissaient pas non plus d'impression simpliste, et j'ai beaucoup de respect pour les auteurs qui arrivent à atteindre cet effet. Les presque 500 pages défilent donc toute seules. Seul bémol: le livre s'arrête de façon trop abrupte et j'aurai aimé une vraie fin. En ce sens, il aurait peut-être mieux valu qu'il s'arrête un peu avant. Néanmoins, c'est avec un grand plaisir que je lirai le livre 2!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bookworms
  31 mars 2013
Ce que je retiens de ce roman, c'est son originalité. L'originalité pas tant de l'histoire que du type d'univers qui est mis en place. Au départ, le langage très moderne me paraissait inadéquat puis j'ai compris petit à petit que la civilisation en question n'était pas aussi "arriérée" que ça. Les personnages envoient des télégrammes et on rencontre même des véhicules mécaniques. En d'autres termes, il faut un temps d'adaptation avant de pouvoir cerner l'univers mais une fois adapté, on ne se pose plus de questions et on apprécie la nouveauté.
Pour ce qui est de l'histoire elle-même, la première partie m'inquiétait un peu. La couture, les vêtements, les chevaux... on a un peu de mal à se plonger dans le roman si on ne se sent pas concerné, même si le lexique à la fin est très utile et reste sympa à lire pour ceux qui ne s'y connaissent pas trop en chevaux. Contrairement à d'autres lectrices dont j'ai lu les remarques, je n'ai pas été convaincue par certains aspects de la féminité des personnages féminins. Une lutine qui ne pense qu'à faire de la couture, une héroïne qui dit se réapproprier sa féminité en enfilant une robe... Cette vision de la féminité n'est tout simplement pas la mienne et c'est surtout pour cette raison que le début m'inquiétait. En revanche cela ne m'a pas empêchée d'apprécier le roman, car au final, ce n'est qu'un détail qui s'estompe petit à petit et une fois l'intrigue lancée, on se laisse porter. D'autant plus qu'au delà de ça, Romane est un personnage attachant et fouillé qui n'a pas froid aux yeux.
D'autres éléments donnent vraiment envie de continuer la lecture : la description de Nive, si évocatrice qu'on s'y croirait, et l'arrivée de nouveaux clients pas très "causants", qui entretient le mystère. On veut vraiment savoir quelle est cette chose que les chasseurs traquent car on sent bien que quelque chose se prépare. On finit également par s'attacher aux personnages et à leurs relations, qu'elles soient familiales, amicales, romantiques ou sexuelles. Les personnages secondaires sont étonnamment bien développés à travers leur relation à Romane.
Rien à redire sur le style de l'auteur (à part l'incertitude du début dont j'ai parlé). Il est fluide, on se laisse entrainer et l'utilisation du présent ajoute vraiment un plus. Il donne à l'écriture un côté plus naturel que les terminaisons en -ai du passé simple et aide le lecteur à se mettre dans la peau de Romane.
Pour conclure, je dirais que ce roman est une bouffée d'air frais. Il y a de l'humour, de la romance et de l'action (si, si, il se passe des choses, même si c'est bien dosé il ne faut pas non plus penser qu'il ne se passe rien !)
Ajoutons à cela un livre électronique d'une qualité technique irréprochable. Navigation facile, mise en page impeccable, couverture sympa en bonus. On voit que l'édition a été travaillée et soignée.
Je lirai le tome 2, cela ne fait aucun doute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
NovaBaby
  10 mai 2017
Commençons par le plus important : ce fut le gros coup de coeur de mon année 2014 avec La Vérité sur l'affaire Harry Québert. Si ça peut avoir une quelconque influence, c'est dit. D'ailleurs, si vous vous baladez sur le blog de l'auteure, vous verrez qu'elle est bien plus critique que moi au sujet de ces livres.
Donc, sachez-le aussi : je n'ai aucune objectivité.
De toute façon, dès la quatrième de couverture j'étais séduite. Et ne l'ouvrant, pas compliqué, je l'ai dévoré. Les deux d'affilée. Ce qui ne m'arrive jamais. Je me suis laissée emporter par l'univers avec tellement de facilité, j'ai avalé les pages si rapidement que quand j'ai éteint ma liseuse j'en voulais encore. Et je regrettais de ne pas avoir un peu plus savouré.
(petit message à l'attention des éditeurs pros : vous avez du caca dans les yeux de ne pas avoir repéré / édité cette série)
Continuons donc dans l'enthousiasme général : les personnages. Ils sont géniaux. Pas clichés pour deux sous. Romane, d'abord, notre héroïne. Elle évolue dans univers quasi exclusivement masculin, mais loin d'être une victime ou une demoiselle en détresse qu'il va falloir protéger, elle n'est pas non plus une super-héroïne badass qui endosse des qualités très viriles pour pouvoir être mise en avant comme c'est souvent le cas. Elle sait ce qu'elle veut, elle est droite, parfois peut-être un peu fière, et si elle doute ce n'est jamais par rapport à son sexe. (je l'avais plus en tête à ce moment-là, mais j'ai quand même appelé ma fille comme ça)
Quant aux personnages masculins, ils sont également très intéressants. Un barde qui n'aime pas la baston, et Arthus. Arthus, quoi.
Bon, évidemment, ça ne vous parle pas puisque vous ne l'avez pas lu. Mais Arthus. Il est souvent idiot, un brin orgueilleux, en fait, il est bourré de défauts, mais qu'est-ce que j'ai pu l'aimer.
Ah, l'univers, aussi. le monde magique est plutôt bien fichu, sans être omniprésent. de toute façon, la magie, c'est pas très bien vu, et même Romane la subit plus ou moins par moments. Et surtout, on rentre dedans de façon très très progressive, par petites doses. Je pense sincèrement que si vous n'aimez pas spécialement la fantasy mais que vous n'avez rien contre l'idée de vous y mettre, vous pouvez commencer par ça.
Et si vous connaissez déjà bien, ça ne fera pas pour autant redite puisque l'auteure nous épargne les clichés du genre à base d'élu, de prophétie, de fin du monde que y a que le héros qui peut le sauver et ce genre de choses.
Il y a des scènes de fesse. Mais elles ne sont pas là pour le quota qui plaira aux fans de textes érotiques ou assimilés. Rien de vulgaire, c'est assez juste, et pas de quoi choquer votre grand-mère. Il y en a, ça s'intègre à la vie des personnages et à l'intrigue.
Et on ne tombe pas non plus dans la romance cucuniaise. Ce qui est appréciable, surtout que je n'aime pas vraiment les romances (je cherche encore celle qui me fera changer d'avis et apprécier le genre).
La fin est bonne (moi, j'ai pas aimé, mais c'est parce que de base, je ne voulais pas que ça se finisse), pas clichée non plus.
Bref, lisez cette série, elle a tout pour plaire aux amateurs du genre, aux non-amateurs du genre. Elle plaira à ceux qui aiment les héros pas clichés, les intrigues un peu intelligentes (d'ailleurs, dans l'ambiance, le passage sur la traque m'a un peu rappelé Un roi sans divertissement de Giono).
Ah, et évidemment, mais après tous ces éloges, je me dois de le préciser : je ne connais pas l'auteure, et elle ne me paie pas non plus !
Lien : http://delaplumeauclic.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Earane_Berengere
  22 mars 2014
Pour ne pas le cacher, le début a été difficile. Non pas que c'est dénué d'intérêt, du tout. A vrai dire, le style est très agréable, l'écriture est élégante et les personnages attachants mais… je craignais le manque d'action, le côté passif de l'intrigue avec ce début relativement lent.
J'avais réellement peur de ne pas pouvoir poursuivre mais je voulais quand même le terminer, histoire d'avoir une vue d'ensemble.

La première partie est plutôt contemplative et j'avais donc des doutes. Ils se sont vites effacés pour laisser place à davantage de rythme, de nouveaux personnages qui pimentent le quotidien de l'héroïne, des relations humaines plus tissées, plus complexes et toute l'ambiguïté du contexte social dans lequel évolue Romane. La deuxième partie est bien menée, bien dosée, avec justesse et intelligence. La troisième partie, du même acabit.

Il y a des éléments plus qu'attractifs pour finir la lecture, quel que soit l'avis initial que j'ai pu émettre dessus, je me suis trompée.

La manière dont évolue Romane, même si parfois, elle adopte une attitude mi-figue mi-raisin (son tempérament s'efface à certains moments, notamment dans sa relation mouvementée avec Arthus, et réapparait à d'autres). On ne la suit pas toujours dans son fondement, mais on a envie de connaître la suite avec joie. Et c'est sans doute ce que je retiens de cette histoire, hormis le côté dramatique qui se dresse au fil des pages, il y a toute une évolution relationnelle importante et finalement, très introspective. Les personnages sont intéressants, bien campés dans l'ensemble. La relation qui unit Romane à Niña est belle et bien retranscrite.
Peut-être faut-il mentionner quelques longueurs à certains moments comme petit point négatif, mais ce n'est qu'un tout petit détail.
Je n'ai mis que peu de temps pour lire les seconde et troisièmes parties, alors qu'il m'avait fallu davantage de temps pour lire la première. Nul doute que mon envie s'est vue décuplée et mon plaisir, évident.

Je suis ravie d'avoir ce livre, une vraie bouffée d'air frais et je vous encourage vivement à le lire.
Lien : http://earaneinfantasy.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Syven
  10 janvier 2014
Un excellent roman d'immersion avec un personnage principal attachant et une histoire qui démarre doucement mais sûrement. J'ai vraiment adoré l'ambiance qui se dégage de ce roman, et j'aimerais tellement faire un tour aux Trois Dragons ! Ca se lit tout seul, la plume de l'auteur est agréable et je compte bien me plonger dans la suite très très vite.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : féminitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Allez-vous reconnaître ce livre en vous aidant du début et de la fin ?

"Jeanne, ayant fini ses malles, s'approcha de la fenêtre, mais la pluie ne cessait pas. [...] Puis elle ajouta, répondant sans doute à sa propre pensée : "La vie, voyez-vous, ça n'est jamais si bon ni mauvais qu'on croit."" Quel est le titre de ce roman ?

Jeanne et le mystère de l'aquarium, de Peter Gabriel
Le Rouge et le Noir, de Stendhal
Moby Dick, d'Herman Melville
Une Vie, de Guy de Maupassant

10 questions
80 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre