AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2953389210
Éditeur : Petit Caveau (15/09/1900)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Transylvanie, fin du dix-neuvième siècle. Traqué sans relâche, Dracula, le Prince des Vampires, dépositaire du sang de l’immortalité, craint pour l’avenir de sa race. La seule solution, pour assurer une pérennité certaine aux siens, serait d’engendrer un héritier de son propre sang. Mais pour cela, il lui faut d’abord trouver une humaine capable de porter en son sein l’enfant d’un non-vivant… En France, Marie Iscariel, dame de compagnie d’une riche héritière, fait l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Luna05
  20 mars 2010
La première chose qui m'ait attiré vers ce roman fut tout d'abord la sublime couverture de la talentueuse Anne Claire Payet dont j'admire chaque travaux.
Ensuite fut le résumé certes classique mais pas dénué de charme. Puis pour finir, le détail qui me conforta dans cet achat fut une petite remarque précisant que l'auteur reverserai l'intégralité des droits d'auteur gagnés sur la vente de ce roman à la SPA. Un geste très noble qui a fini de me convaincre de la générosité de cette auteur: Adeline Debreuve-Theresette.
Je dois dire que ce livre a remplit en partie mes attentes du moins au début.
L'histoire est conté clairement, nous passons du récit du comte Dracula à Marie sans confusion et sans être aucunement gêné. Leur rencontre se déroule de la même manière et de façon cohérente.
le personnage de Dracula m'a un peu fait pensé au protagoniste du film de Coppola. Homme au début froid, violent, cruel, calculateur, détestable et dépourvu de toute pitié. Prince capricieux et libertin obtenant tout ce qu'il souhaite soit par la séduction soit par la force. Ce personnage ambigu montrera au fur et à mesure du roman un tout autre visage au contact de la jeune Marie, une face plus tendre, affectueuse, prévenante et triste.
Marie est une jeune fille attachante et malgré une éducation de soumission inculqué par sa maitresse et son époque, elle fera preuve au contact de son ravisseur et bourreau d'insolence et de caractère lui prouvant à chaque instant qu'elle ne lui cèdera et ne lui donnera jamais ce qu'il attend d'elle. Jeune femme déterminée et prête au pire afin de lui échapper. Personnalité drôle de par sa résistance et son langage piquant à l'encontre du comte Dracula.
Chaque face à face entre ce "couple" se déroulant dans une ambiance tendu, elle l'insoumise et lui habitué à obtenir tout ce qu'il souhaite se heurte à une résistance inhabituelle.
On ressent bien le paradoxe habitant Marie, partagée entre la haine, la répulsion puis également par la compassion et bien plus au fur et à mesure.
le comte est également, exaspéré par cette compagne ne voulant pas de lui mais on ressent également son attachement et sa passion pour elle.
J'ai donc apprécié le début de l'intrigue jusqu'au milieu du tome puis le récit a hélas perdu de son intérêt à mes yeux car devenant trop prévisible et tombant dans un romantisme trop indigeste pour moi, et, pourvu d'une fin trop convenu.
J'ai cependant été vraiment transporté par le style d'écriture élégant de Adeline Debreuve-Theresette.
Une auteur prometteuse dont je suivrai ses oeuvres à l'avenir.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
dupontnathalie262
  06 octobre 2012
Dans cette histoire d'amour entre Dracula et une simple mortelle, Marie, on découvre, d'un côté, un Dracula, arrogant bien sûr, c'est quand même le vampire "origine", le père de tout les vampires, mais surtout différent du Dracula que l'on connait, ici, il a un côté plus humain. et d'un autre coté, Marie, dont la descendance est plutôt surprenante, qui est une jeune femme ayant un caractère et un coeur tendre. Elle est la dame de compagnie d'une riche héritière qui, dans le plus grand secret, lutte contre les vampires.
J'ai beaucoup aimé les deux personnages principaux et j'ai prix beaucoup de plaisir à découvrir et à suivre l'évolution de leurs sentiments.
L'auteur sait captiver son lecteur par un choix de mots simples et efficaces ainsi qu'une écriture fluide et légère qui se laisse lire avec une facilité déconcertante. A travers ses mots, elle fait passer aisément les sentiments ressentis par ses personnages dans ce roman sentimental.
Une lecture très agréable pour passer une excellent moment de détente.
Je remercie les Editions du Petit Caveau de m'avoir permis de découvrir cette histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Laeti1304
  11 juin 2013
D'un côté, nous avons Marie, demoiselle de compagnie pour une vieille femme au rang social élevé. Malgré les apparences, Marie est hantée par un terrible cauchemar qu'elle fait depuis qu'elle est enfant. de l'autre côté, nous faisons connaissance avec le célèbre Conte Dracula qui lui craint pour la survie de ses pairs et cherche le moyen d'assurer la pérennité de sa race.
Comment le destin de ces deux êtres va se retrouver lié ? C'est l'objet de ce livre.
Avant toute chose, attention ! Nous n'avons pas affaire à de la bit-lit ! Non, non, non ! Nous sommes au XIXe siècle, les gens roulent en calèche et la religion prend une grande place.
On retourne à une mythologie classique du vampire et que c'est booooon ! Dracula n'a pas de reflet, il a la peau diaphane (mais ne brille pas au soleil), il exsangue ses victimes et laisse 2 traces de crocs dans leur cou et s'il meurt, tous les vampires meurent dans d'atroces souffrances ! Dracula est cruel et prêt à tout pour arriver à ses fins ! Il n'hésite pas une seule seconde à tuer de sang froid ! Non pas de vampires qui boivent du sang synthétisé en canette ou qui chassent la biche !!! Un vampire, un VRAI qui fait peur !!
Comme on s'en doute en lisant le résumé, Marie est celle qui, selon la prophétie, peut sauver les vampires de l'anéantissement en portant l'enfant de Dracula. Mais non, Marie ne tombe pas follement amoureuse de Dracula et veux encore moins porter son enfants ! Elle et Dracula ont des rapports de force et on est bien loin de l'histoire d'amour facile ! Tout est compliqué et j'ADORE !!!! J'ai beaucoup aimé le caractère de Marie qui, malgré sa situation, ne se laisse pas impressionnée par le Comte. A aucun moment elle ne se laisse abattre : c'est une battante.
J'ai beaucoup aimé cette petite histoire qui se lit très vite et qui est très agréable. J'ai pris plaisir à découvrir une auteure française très talentueuse qui m'a totalement transporté dans le manoir du ténébreux Comte de Dracula. Elle a su me tenir en haleine du début à la fin, notamment grâce au rapport de force constant entre Marie et Dracula. Malgré l'apparante froideur du Comte, l'auteure a su l'humaniser au fil des pages, pour finalement réussir le pari de le rendre attachant ! Une histoire d'amour qui commence mal mais terriblement romantique ! Je tiens également à mettre en avant le fait que la totalité des droits d'auteur sont reversés à la SPA (Société Protectrice des Animaux). Donc achetez-le : en plus de passer un agréable moment de lecture, vous faites une bonne action ! ;-p
Lien : http://deslivresenpagaille.e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
matane85
  08 février 2014
Le roman s'ouvre sur Dracula qui se retrouve face a une crise existentielle. Ça m'a bien plus, le fait que l'auteur le rende aussi vivant et non comme on pourrait l'imaginer : statue immobile dans son château, de l'autre côté, on suis Marie. Chacun avance sur le chemin de sa destinée, l'un vers l'autre. On attends avec impatience la rencontre fatidique entre nos deux héros.
Là, le roman me laisse partagée. Dracula est d'abord très froid et ne considère Marie que comme un objet destiné à lui offrir un fils. Il s'est vraiment éloigné de la pensée humaine si il croit motiver quelqu'un en lui disant qu'après la tâche effectuée, il la tuera. Si c'est pour mourir quel intérêt de faire la tâche? Aucun. D'accord, il ne laisse pas franchement le choix à Marie mais bon, il y a faire avec de la bonne volonté et faire en traînant un maximum les pieds.
La romance qui s'installe entre Dracula et Marie m'a semblé un peu sortis de nulle part. Dracula ne partage que peu de temps avec Marie. Elle-même reste cloîtré au château pendant des mois. Après certains événements, Dracula se rend compte qu'il est tombé amoureux de marie, qu'il veut d'elle plus que son corps. Dracula hésite à se révéler de peur du rejet. Marie, qui souffre vraisemblablement d'un sévère syndrome de Stockholm, partage son amour.
Le roman est court, n'approfondis pas assez la découverte l'un de l'autre. J'aurai aimé plus de moment entre Marie et Dracula.
Personnages : Marie, jeune demoiselle de compagnie, fait des cauchemars de meurtre commis par Dracula. D'ailleurs, je n'ai pas compris la finalité des cauchemars autre que celle de confirmer qu'elle est celle de la prophétie. Marie est pure, farouche et fait ce qu'elle peut pour fuir le monstre Dracula. Comme déjà dit plus haut, je n'ai aimé le changement brusque de « meurt, monstre » à « mon amour ! ».
Dracula, égal à lui-même, est froid, classe et puissant. Il est comme j'imagine Dracula. J'avoue que je n'ai pas (encore) lu le roman de Bram Stoker. Donc je ne peux pas trop comparer. Je trouve qu'on comprend déjà mieux pourquoi Dracula succombe aux charmes de Marie.
Le style de l'auteur est bien sympa, agréable et élégant. le seul point que j'aime moins, c'est les extraits de chansons au début de chaque chapitres. Pas franchement utile. L'univers est bien retranscrit. J'aurai bien aimé la présence de chasseurs. le résumé laissait présumé qu'ils pourrait en être.
En bref : un roman court, qui se lit très bien. La romance est trop précipitée pour m'emporter avec elle.
Lien : http://under-books-spell.e-m..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Demoiselle-Coquelicote
  24 janvier 2014
L'histoire commence lorsque Dracula, père de tous les vampires, est très en colère : il s'est rendu compte que si un chasseur de vampires parvenait à l'éliminer, toute sa descendance mourrait. Il veut protéger son espèce, et par conséquent il doit trouver le moyen d'engendrer une descendance capable de lui survivre. Pour cela, il dispose d'une étrange prophétie, qui va le mener tout droit à Marie, jeune fille française dont la vie est rythmée par un cauchemar quotidien où la mort est omniprésente.

Malgré que le roman soit très court, j'ai quand même mis une bonne semaine pour le lire, par manque de temps et aussi parce que, même si ma lecture était agréable, je n'étais pas pressée tous les soirs de la reprendre où je l'avais laissée la veille. Les chapitres ne sont pas trop longs mais n'accrochent pas particulièrement l'attention du lecteur. J'ai suivi l'histoire de manière assez détachée, je ne peux vraiment pas dire que je me suis attachée aux personnages. Dracula est très classique. Au début du roman, il est conforme à l'idée de base du Prince des vampires, puis il évolue conformément à l'image actuelle que l'on a du vampire. Marie est l'humaine classique aussi, mais l'auteure joue beaucoup sur le paradoxe de la pureté virginale et des désirs humains.

Pourtant, j'ai vraiment apprécié l'intrigue. Elle avait sa touche d'originalité, les liens faits avec le catholicisme m'ont paru très intéressants, les passages de la Bible étaient bien choisis, au début je me demandais vraiment où on allait. Je ne suis pas sûre d'avoir compris l'avis de l'auteure derrière tout ça, mais s'il est celui que je crois, j'approuve. La fin, en revanche, n'est peut-être pas totalement satisfaisante à mon sens. J'aurais apprécié plus de détails. le livre nous laisse un peu trop imaginer la suite en fait, et je ne suis pas très fan de ce genre de fin. J'ai également quelques réserves quant aux extraits de chansons mis en tête des chapitres. Ils sont bien choisis et correspondent au roman, mais en même temps ce sont des morceaux très récents, ça fait un gros décalage avec le XIXème siècle. Ce n'est pas choquant non plus, c'est un peu dans l'esprit du Marie-Antoinette de Sofia Coppola.

En bref, je suis contente d'avoir lu un autre titre de cette maison d'édition, qui décidément me plaît bien. Ce petit roman est sympathique, il ne paye pas de mine et peut tout à fait plaire à un large lectorat, sans non plus bouleverser la littérature vampirique.
Lien : http://sans-grand-interet.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
sariahlitsariahlit   26 juillet 2013
Il se leva et esquissa quelques pas mal assurées en direction d'une chandelle, puis fouilla dans sa poche. Depuis quelques jours, comme un pressentiment, le parchemin usé ne le quittait plus. Il avait vraiment cru que son calvaire d'angoisse allait cesser grâce à la naissance de son enfant. A présent, il n'était plus sûr qu'il y ait un enfant un jour. A cette pensée, son cœur endurci se serra.
Lorsqu'il serait détruit, tous les vampires disparaîtraient. Après tout, le monde en serait soulagé. Plus personne ne serait là pour pleurer cette race. La malédiction serait levée...
Il froissa les deux fragments de parchemin et les jeta à travers la pièce. Qu'importaient ses vassaux ! C'était lui, le seigneur. Seule sa volonté comptait !
Il voulait un enfant de Marie parce qu'il en avait besoin. Parce qu'il avait besoin d'aimer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
FleurCannibaleFleurCannibale   18 juin 2010
_Ce n'est rien Marie. Mais je vous en prie ne mourrez pas. Résistez. J'ai trop besoin de vous.
Il l'obligea à la regarder, mais elle n'avait plus la force de soutenir son regard de braise.
_J'ai trop besoin de vous aimer et d'être aimé par vous Marie...
Ses larmes inondèrent les cheveux de la jeune femme. C'était la première fois que quelqu'un voyait le comte Dracula pleurer.
Commenter  J’apprécie          90
RhiaRhia   17 janvier 2014
Dracula était simplement marqué par ses siècles de non-existence. Privé de toute vie, son teint avait pris la transparence de la mort. L'obscurité à laquelle il était condamné avait donné à ses yeux la couleur ténébreuse de l'espace entre les étoiles, son regard paraissait aussi dénué de vie qu'un ciel d'hiver. Enfin, ses traits figés semblaient avoir été copié sur un gisant de marbre.
Commenter  J’apprécie          30
milaHmilaH   25 mai 2014
Les belles lettres avaient été tracées avec soin, à l’aide d’une plume de paon. Le vampire jeta un coup d’œil en arrière pour vérifier une nouvelle fois qu'il était bien seul. Il serra le parchemin contre lui et s'enfonça dans l'ombre de la bibliothèque, devenant presque invisible. Il approcha la face écrite du papier de ses narines et inspira longuement. Le sang d'une vierge... Son préféré... Rien n'était plus goûteux, plus suave, plus délicieux que le sang d'une vierge...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
RhiaRhia   17 janvier 2014
Les éminents psychologues de l'époque auraient sans doute diagnostiqué chez lui une carence affective profonde, doublée d'un déficit indéniable dans la capacité à exprimer ses sentiments. Les dépressifs ressemblaient étrangement aux vampires!
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : draculaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3021 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..