AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266167673
533 pages
Éditeur : Pocket (04/10/2007)
3.75/5   181 notes
Résumé :
J'ai toujours cru que ma mère était morte. Mais les lettres laissées par mon père avant sa disparition contiennent les plus incroyables révélations...

Dans leur jeunesse, mes parents ont traqué ensemble le funeste comte Drakula. Ma mère pourrait être encore en vie, mais une vie en suspens : mordue deux fois au cou, la troisième ferait d'elle un serviteur du mal, un éternel errant, un vampire...

Pour les retrouver, je n'ai plus le choix... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
3,75

sur 181 notes
5
4 avis
4
5 avis
3
5 avis
2
2 avis
1
1 avis

Northanger
  11 novembre 2012
Dans le tome 1, Paul, étudiant en histoire et Helen, étudiante en anthropologie, partent à la recherche du professeur Rossi, qui aurait été enlevé par Drakula. Même si vous n'avez pas lu le tome 1, vous pouvez lire sans crainte mon billet, je révèle fort peu de choses...^^
Le tome 2 reprend précisément où s'arrête le premier et nous embarque à nouveau dans une intrigue haletante qui ne dévoile ses secrets que dans les dernières pages. Paul et Helen sont toujours sur la piste de Drakula, à l'affût du moindre indice leur permettant de localiser le tombeau du sinistre personnage pour délivrer Rossi. de bibliothèque en bibliothèque, de lettres en manuscrits anciens, leur enquête minutieuse progresse lentement et nous fait voyager à travers l'Europe centrale, avec autant de plaisir et d'impatience que dans le premier tome.
J'ai retrouvé tout ce qui m'a tant plu dans le premier volume. Par exemple, le dépaysement que nous offre la description de l'île de Snagov, emplacement « officiel » du tombeau du Vlad l'empaleur historique :
« L'île n'est qu'à un court trajet en bateau du rivage et elle a l'air tout aussi boisée que les berges du lac. Au-dessus des arbres se dressent les splendides coupoles byzantines du monastère, et le son des cloches […] traverse toute l'étendue du lac. Ce tintement de cloches volant sur l'eau me remua le coeur : j'avais exactement l'impression de recevoir un de ces messages du passé qui réclament d'être déchiffrés, même si on ne peut jamais être sûrs de ce qu'ils disent. »
Une petite réserve peut-être, sur l'alternance des récits qui tend un peu à s'essouffler : l'accent est mis dans ce tome sur le récit de Paul, qui n'est plus raconté de vive voix cette fois mais découvert par sa fille à travers les lettres qu'il lui a laissées avant de disparaître à son tour. le récit-cadre mettant en scène les pérégrinations de la narratrice pour retrouver son père devient donc plus anecdotique et ne prend son sens qu'à la fin du roman.
A lire pour savoir si oui ou non Drakula a survécu à travers les siècles... Dépaysement et frissons garantis en cette période « post-Halloween » avec une mention spéciale pour l'épisode où Paul passe la nuit dans les ruines du château de l'empaleur, en Roumanie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
LePamplemousse
  02 février 2021
1000 pages de bonheur !
Vous aimez les vieux livres, l'histoire, les énigmes, les vieilles pierres, les mystères et les secrets ?
Ce roman, c'est 1000 pages fantastiques qui se lisent en un éclair.
J'ai adoré cette histoire et surtout l'ambiance de ce roman qui prend Dracula comme prétexte pour nous emmener découvrir l'histoire, les légendes et les traditions de plusieurs pays de l'Est.
J'ai été happée dès les premières pages par ce récit, constitué entre autres de nombreuses lettres et de journaux intimes, et tout ça raconte la quête de plusieurs personnages à la recherche d'un secret aussi terrifiant que dangereux s'il était révélé.
En effet, Dracula ne serait pas seulement un personnage historique, mais il serait toujours parmi nous aujourd'hui.
Tout commence avec un étrange petit livre découvert sur la table d'une université, et les protagonistes vont nous entrainer à leur suite durant plusieurs décennies dans des dizaines de bibliothèques, des monastères, des salles d'archives et autres endroits où les livres sont rois et ce, dans plusieurs pays : la Roumanie, la Hongrie, la Turquie et la Bulgarie.
Ce petit livre intriguant est en effet la clé d'une énigme datant de plus de cinq siècles.
Les passages historiques sur ces différents pays aux 15ème et 16eme siècle sont passionnants et jamais rébarbatifs, je ne suis pourtant pas une férue d'histoire, mais comme ils sont tous liés à la quête de nos héros, ils apportent tous des éléments nouveaux de compréhension de l'histoire.
Les deux tomes se suivent, le premier tome s'achève d'ailleurs sur un dialogue pendant un repas et le second volume reprend exactement là où le premier s'était arrêté, au cours du même repas.
J'ai beaucoup aimé le fait que l'auteure ait pris son temps pour distiller l'intrigue à la fois au fil des 1000 pages, mais aussi sur des décennies, à travers 3 personnages principaux, qui sont liés par la même quête, tout n'est pas résolu en deux jours comme dans les films, cela rend l'intrigue d'autant plus crédible.
J'ai adoré découvrir les traditions et les légendes des pays de l'Est, on sent que l'auteure est passionnée par ce sujet et a à coeur de faire partager la richesse de ces cultures.
J'ai récemment lu et aimé « La bible perdue » de Igor Bergler qui abordait exactement le même thème, mais j'ai trouvé « L'historienne et Drakula » encore meilleur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
PaulineDeysson
  09 septembre 2020
J'ai découvert L'Historienne et Drakula au détour d'une librairie en Espagne, il y a quelques années. Désireuse de m'améliorer dans la langue de Cervantès, je l'ai acheté sans me rendre compte qu'il s'agissait à l'origine d'un roman américain. Qu'importe : me voilà partie sur les traces du vampire immortalisé par Bram Stoker. Fille d'un historien et d'une anthropologue disparue peu de temps après sa naissance, la narratrice découvre, à l'âge de seize ans, un étrange livre dans la bibliothèque de son père. C'est le début d'une série de récits enchâssés sous forme de lettres, qui nous conduiront de l'Angleterre à la Turquie en passant par la Hongrie, la Bulgarie et, bien sûr, la Roumanie, sur fond mêlé de Guerre Froide et d'empire ottoman.
L'Historienne et Drakula tourne autour de quatre protagonistes : un professeur de thèse charismatique, la narratrice et ses parents. On voit principalement ces derniers, dans leur recherche de Dracula à travers l'Europe, où ils forment un couple assez classique mais agréable à suivre. L'histoire aurait pu tenir la route, entre suspens, fantastique et aventure, si ceux qui lui donnent son titre n'en avaient été complètement absents : entre la narratrice, tellement fade que son prénom n'est pas révélé, et Dracula qui apparaît pendant 3 pages sur un total de 700, c'est à qui se fera le plus discret. Les personnages secondaires interviennent quant à eux de manière bien trop providentielle et ponctuelle pour être crédibles.
Vous l'aurez compris, je n'ai pas été conquise par L'Historienne et Drakula. Quand elles ne restent pas sans réponse, les innombrables questions qui surgissent au fil du roman aboutissent à des explications ridicules, voire comiques : rien de pire pour gâcher le suspens par ailleurs bien entretenu. J'ai parfois apprécié les descriptions, qui me plongeaient dans des ambiances variées, mais elles sont trop nombreuses et leur style alambiqué ralentit le rythme du récit. Pour un roman qui se veut centré sur l'Histoire, je n'ai pas appris grand-chose, tant la vie de Vlad Tepes s'avère survolée, tout comme les luttes entre l'empire ottoman et les royaumes d'Europe centrale. C'est un ensemble de fragments qui manque cruellement de vue d'ensemble ; même le pouvoir des vampires n'obéit à aucune cohérence.
Ne l'ayant pas lu en français, je n'ai pas été coupée dans ma lancée par la division en deux tomes pour laquelle ont opté nos éditeurs, que je trouve absurde. le roman comporte trois parties, mais je n'ai pas non plus vu d'intérêt particulier à cette répartition, puisque le livre suit le même rythme du début à la fin et souffre de problèmes constants.
Pauline Deysson - La Bibliothèque
Lien : http://www.paulinedeysson.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Tchippy
  27 décembre 2011
J'ai moins aimé ce nouveau tome que le précédent, d'abord parce que la plongée dans l'histoire est brutale et directe, on retombe pile au moment où le premier tome finissait et c'est assez perturbant dans le sens ou on ne se souvient pas forcément de tous les détails, surtout si ça fait longtemps que le tome 1 a été lu. Cette manie des éditeurs français de vouloir à toute force couper un pavé étranger en petits livres traduits !
Je m'égare.
Cette fois-ci, tout était plus prévisible, je n'ai pour ainsi dire pas été surprise une seule fois.
Point positif, la documentation sérieuse et les recherches effectuées sur les lieux traversés par les héros et bien sur Vlad Dracula rendent toute l'histoire beaucoup plus réaliste. Et puis bon, la première partie était tellement prenante que les retrouvailles avec les personnages et la double histoire présent-passé sont un véritable plaisir !

Bonne lecture :)
Commenter  J’apprécie          30
Hugo
  23 mars 2012
L'histoire de Dracula revisitée une nouvelle fois, J'ai bien accroché, j'ai appris pas mal de trucs sur Dracula ...Il faut savoir que je n'ai jamais lu l'original de "Bram Stoker".
En revanche j'ai lu "Twilight" une référence en matière de vampire, BRAMynounet n'a qu'à bien se tenir...
Trêve de "DECONNADE" c'est un bon petit roman... je vous pondrais bien une critique de fou furieux mais tous mes petits camarades précédents s'en sont chargés avec beaucoup plus de talent...

A plus les copains
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
PenelopePenelope   11 décembre 2009
Baba Yanka et sa sœur n'avaient pas bronché, comme si le moment n'était pas encore venu.(...) Elles firent mine d'hésiter avant de condescendre à se lever et à s'avancer main dans la main vers les trois musiciens. Le silence se fit, et la gaïda joua une petite introduction. Les deux femmes commencèrent alors à chanter une mélodie d'une intensité et d'une beauté saisissantes, paraissant émaner d'une seule et même personne tant leurs deux voix ne faisaient qu'une. Les accents déchirants de la gaïda se mêlaient à leur chant dans une longue plainte qui semblait monter de la terre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
PenelopePenelope   11 décembre 2009
Il ne termina sa phrase car, au même instant, quelque chose sortit de l'ombre de l'ancienne abside, sans qu'aucune lumière soit apparue-une silhouette qui ne ressemblait à rien de ce que nous avons vu dans notre vie. C'était une présence si étrange que je n'aurais pu crier, même si ma gorge ne s'était pas immédiatement bloquée. Ma lanterne éclairait ses pieds, ses jambes, un bras et une épaule, mais pas le visage noyé dans l'ombre, et j'étais trop terrifiée pour lever la lumière plus haut.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
NorthangerNorthanger   10 octobre 2012
L'île n'est qu'à un court trajet en bateau du rivage et elle a l'air tout aussi boisée que les berges du lac. Au-dessus des arbres se dressent les splendides coupoles byzantines du monastère, et le son des cloches […] traverse toute l'étendue du lac. Ce tintement de cloches volant sur l'eau me remua le cœur : j'avais exactement l'impression de recevoir un de ces messages du passé qui réclament d'être déchiffrés, même si on ne peut jamais être sûrs de ce qu'ils disent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
PenelopePenelope   11 décembre 2009
Ma fille chérie, Si tu lis ces lignes, pardonne-moi. Je suis parti chercher ta mère. Pendant de nombreuses années, je l'ai crue morte, mais aujourd'hui je ne suis plus sûr de rien et cette incertitude est presque plus terrible encore que le deuil.

Commenter  J’apprécie          130
NorthangerNorthanger   10 octobre 2012
Je frissonnai, et j'étais sur le point de me lever pour remettre du bois dans le feu quand un bruissement me glaça les sangs. Nous n'étions plus seuls dans les ruines, et ce qui partageait avec nous ce périmètre obscur était tout proche […] Soudain, dans les profondeurs de la chapelle envahies par la végétation, la lumière de ma torche capta la leur rouge d'un regard.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : draculaVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2450 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre