AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070534596
Éditeur : Gallimard (22/01/1999)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 12 notes)
Résumé :
En 1848, alors que débute le règne de Victoria, la peinture anglaise, enlisée dans la convention, semble attendre qu'on la réveille d'un long ennui. Les «Pre-Raphaelite Brothers», par des choix esthétiques radicalement novateurs, vont lui redonner vie. Millais, Rossetti, Hunt sont à l'origine de cette confrérie des Frères préraphaélites. Ils revendiquent une liberté et une authenticité que la peinture a perdues depuis que l'académisme a imposé Raphaël comme modèle. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Musardise
  24 mai 2015
Un opus de la collection Découvertes Gallimard parfait pour aborder les préraphaélites. On a trop souvent tendance à limiter ceux-ci aux seuls noms de Dante Gabriel Rossetti et de Edward Burne-Jones, ainsi qu'à une peinture "médiévalisante". On voit combien ici cette approche est réductrice, et même franchement erronée.
Laurence Des Cars montre combien l'influence de John Ruskin a été fondamentale, mais aussi que tous les membres du cercle préraphélite ont eu leur place, et, notamment, John Millais et Holman Hunt, puis William Morris. En retraçant l'histoire du mouvement, et donc de ses deux phases, elle permet au lecteur de comprendre qui fut véritablement fondateur ou membre du cercle préraphaélite, et qui s'y rattache plus ou moins (comme John Waterhouse, par exemple). Tout aussi important, elle explique très bien pourquoi le préraphaélisme prit naissance, pourquoi il fut novateur, combien la notion de réalisme lui fut cher (ce qui n'est pas très connu du grand public), mais aussi combien la critique de la société est aussi essentielle à son identité que la question de la spiritualité. Les liens avec les Arts and Crafts et le symbolisme sont également abordés.
Le livre comporte beaucoup de reproductions des oeuvres, pas toujours très bien connues, et en propose, pour un certain nombre d'entre elles, une analyse pertinente et concise. Les documents de la dernière partie, qui présente entre autres des poèmes (car le préraphaélisme fut aussi un mouvement littéraire) et des extraits de critiques d'époque, complètent très bien l'essai.
Il s'agit donc d'un ouvrage à lire en tout premier lieu pour qui souhaite se familiariser avec le mouvement préraphaélite, finalement plutôt mal connu en France.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Talina
  25 juillet 2013
Beau livre à prix abordable qui introduit le monde des peintres préraphaélites. Bien documenté et belles illustrations comme toujours pour les Gallimard découverte
Commenter  J’apprécie          70
Enya75
  06 octobre 2018
L'essentiel y est, dans ce petit livre qui tient dans une poche, le néophyte peut déjà bien s'informer sur le mouvement préraphaélite, sur ses deux phases, les sujets d'études, les thèmes, les critiques, les écrits poétiques, les créations Arts and Crafts, on parle de Waterhouse qui se rattache au mouvement sans en faire partie, de l'approche du symbolisme etc... Rien n'est oublié, même une analyse de quelques oeuvres. Belle iconographie, 140 illustrations et photos des membres de la confrérie à l'appui, l'ouvrage est bien documenté.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
MusardiseMusardise   23 mai 2015
Cette veine shakespearienne est à la source de "La douzième nuit" de Deverell et la "Mariana" de Millais était accompagnée d'un extrait de Tennyson inspiré de "Mesure pour mesure" :
Elle dit seulement "Ma vie est morne
Il ne vient pas" ;
Elle dit "Je suis lasse, lasse
Si seulement j'étais morte."
L'attente interminable de Mariana pour son fiancé Angelo devient une somptueuse variation sur le thème de l'abandon quasi voluptueux, voire de l'aspiration à la mort, que rappelle le phylactère inscrit sur le vitrail "In coelo quies" ("Au Paradis est le repos"). L'importance dans l'histoire du mouvement préraphaélite du mélange subtil de sensualité et de spiritualité que Millais réussit ici n'échappas pas à Ruskin : "la plus parfaite de ses œuvres et la plus représentative d'une génération, n'était pas Marie annoncée et consentante, mais une Marie sans nouvelles qui s'étirait."

Chapitre II, "Un archaïsme d'avant-garde (1848-1859)"
[à propos du tableau "Mariana" de Millais]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
MusardiseMusardise   23 mai 2015
Avec ce tableau authentiquement préraphaélite, immédiatement célébré par la critique et le public à l'exposition de la Royal Academy de 1852, Millais contribua d'une façon décisive à la reconnaissance du mouvement. Curieusement, Ruskin n'approuva que tardivement Ophélie, et le qualifia de "plus ravissant" paysage anglais hanté par le chagrin".
Significativement, Millais rompait avec les représentations traditionnelles du sujet relevant d'une image somme toute classique de féminité tragique mais séduisante, que l'on trouve chez Delacroix par exemple. Le peintre investissait en effet son sujet d'une charge hypnotique et morbide inédite, qui eut une influence considérable sur la peinture et la littérature de la fin du siècle.

Chapitre II, "Un archaïsme d'avant-garde (1848-1869)
[à propos du tableau "Ophélie" de Millais]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Enya75Enya75   06 octobre 2018
Le lecteur occasionnel de critiques d'art a-t-il jamais été intrigué par la présence de trois mystérieuses lettres désignant une nouvelle école ou style de peinture à la mode depuis peu.Les hiéroglyphes en question sont "P.R.B", initiales des mots "Pre-Raphaelite Brothers"."
Angus B.Reach
The Illustrated London News
4 mai 1850
Commenter  J’apprécie          10
JacopoJacopo   18 juin 2018
A l'image du mécénat provincial en pleine expension, une ville comme Liverpool devint un des centres les plus importants du préraphaélisme. Chaque année, l'Académie y présentait une section importante de peintres préraphaélites, ce qui permit l'éclosion dans cette ville d'un groupe d'artistes trés influencés par le mouvement comme William Davis et William Lindsay Windus.
Commenter  J’apprécie          00
JacopoJacopo   18 juin 2018
La représentation de la vie moderne, qu'elle soit l'objet d'enthousiasme ou de réprobation, reflétait les exigences réalistes des préraphaélites. Mais les styles autant que les arrière-plans moraux et religieux de ces oeuvres révélaient des personnalités et des sensibilités fort différentes.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Laurence Des Cars (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurence Des Cars
Laurence Des Cars - Yvain ou le chevalier au lion .Laurence Des Cars vous présente "Yvain ou le chevalier au lion : Lancelot ou le chevalier de la charrette" aux éditions Diane de Selliers.
autres livres classés : préraphaélitesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Prénoms de grands peintres : trouvez leurs noms ! (3)

Je suis né à Paris en 1848. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven, inspirateur du mouvement nabi, j'ai vécu de nombreuses années en Polynésie où je suis décédé en 1903. Je suis Paul...

Gauguin
Cézanne
Signac

12 questions
537 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , peintre , art , Peintres paysagistes , Peintres français , peinture moderne , peinture espagnole , Impressionnistes , culture générale , peinture belge , peinture romantique , peinture américaineCréer un quiz sur ce livre