AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258053102
Éditeur : Hors collection (14/10/2004)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Fées, elfes, gobelins, gnomes, trolls... Issu des légendes populaires médiévales et d'une mythologie plus ancienne encore, le petit peuple nous fascine depuis des milliers d'années. Béatrice Phillpotts a suivi la trace des fées, depuis leurs origines mythiques jusqu'aux récits modernes, en passant par Shakespeare, l'art victorien ou les créations de Brian Froud. Faisant la part du rêve, de la légende et de notre besoin à tous, adultes et enfants, de croire au mervei... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
ClementineFerry
  04 septembre 2012
Ce livre est divisé en six chapitres le tout agrémenté de nombreuses images. Malgré une écriture élégante, une belle police et de très belles illustrations, le livre reste assez brouillon et peu intéressant dans l'ensemble. Les chapitres se distinguent peu les uns des autres et le mélange entre texte, légendes, citations et histoires de bonnes femmes n'est pas des plus judicieux.
Le premier chapitre (Le monde des fées) est plutôt intéressant et place les fées au coeur même de la nature. Sans vraiment rien apprendre de nouveau, les anecdotes sont cependant rigolotes.
Le second chapitre (Physiologie des fées) est carrément bâclé et ne nous apprend rien de neuf sur la vie des fées, excepté la partie transports qui est plutôt sympathique.
Idem pour le chapitre trois (Le peuple des fées) qui ne fait que reprendre les figures d'Obéron et Titiana uniquement.
Le chapitre quatre (Travaux et divertissements des fées) est tout aussi sympathique que le premier. On y découvre les différents travaux des fées qui d'ailleurs s'amusent plus qu'elles ne travaillent.
Le cinquième chapitre (Les fées et les mortels) est ennuyeux et rébarbatif.
Le dernier chapitre (Les fées dans l'art) est trop vite abordé et peu détaillé. C'est le chapitre de trop du livre.
Phillpotts agrémente le texte avec de très belles illustrations voire parfois des doubles pages magnifiques souvent accompagnées d'un poème.
CONCLUSION
Un livre avec de belles illustrations et quelques nouvelles notions, mais qui est loin d'être vraiment intéressant et surtout captivant. Dommage, car la lecture est facile et fluide grâce à un style d'écriture enlevé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Enya75
  15 octobre 2018
On apprend mille choses sur les fées dans ce très bel ouvrage, joliment illustré par des artistes plus ou moins célèbres, dont Cicely Mary Barker, Arthur Rakham, Edmund Dulac et même le peintre préraphaélite John Everett Millais... L'iconographie est riche.
Le livre est découpé en 6 parties. La narration est encyclopédique mais elle est merveilleusement travaillée et ne manque pas de poésie et d'imagination. Des poèmes figurent aussi dans ce livre, ils entrecoupent les textes et les illustrations toutes en couleurs.
La couverture est un hard-back mais elle est renforcée, presque moelleuse, Je garde précieusement ce beau livre dans ma bibliothèque, il est très agréable de le compulser de temps à autre, ne serait ce que pour se remémorer comment sont nées les fées et où l'on croyait situer le royaume de Faérie.
Commenter  J’apprécie          10
SophiePatchouli
  18 août 2014
Une couverture matelassée, des pages d'un effet parcheminé et des légendes à croquer... On y apprend même pourquoi les trèfles à 4 feuilles sont magiques...
Commenter  J’apprécie          20
Bookworm84
  23 décembre 2010
Il y a de cela quelques années, alors que je commençais tout juste à arpenter avec bonheur les sentiers de la féerie, je tombais par hasard sur cet ouvrage en librairie. le Livre des Fées, de Beatrice Phillpotts, avec sa couverture douce, tout en tons pastels, et dont le sous-titre était de bon augure : Voyage au pays de Faerie. Et quel voyage !
Si la couverture en question pourrait faire croire à un ouvrage pour la jeunesse, il n'en est rien. Nous sommes en présence d'un beau livre mais les textes, au langage clairement adulte et basé sur des sources sérieuses, prouvent qu'il s'agit d'un beau livre pour adolescents et adultes.
Le Livre des Fées, donc. Divisé en plusieurs petits chapitres, il débute en proposant une définition de la fée et de sa naissance, ou plutôt devrais-je dire plusieurs définitions. [Lire la suite de la critique sur le site de Fées Divers]
Lien : http://feesdivers.fr/chroniq..
Commenter  J’apprécie          10
LaureduMiroir
  19 septembre 2009
Le livre des fées est une sorte d'encyclopédie richement documentée ...
Lien : http://autrecotedumiroir.net..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Enya75Enya75   15 octobre 2018
La mère d'Oscar Wilde, folkloriste du XIXe siècle, décrivait ainsi les fées du Lough Neagh en Irlande :
"Tout au fond des eaux du Lough Neagh, ceux qui possèdent encore le don de double vue peuvent voir les restes des somptueux palais où vivaient les fées du temps où elles régnaient sur Terre ; cette légende de ville engloutie a survécu pendant des siècles parmi la population locale.
Commenter  J’apprécie          20
Ellana13Ellana13   16 juillet 2017
Il était jadis tabou de désigner les fées par leur nom. Cette restriction vient sans doute du fait que les primitifs croyaient que nommer un être ou un esprit signifiait prendre le pouvoir sur lui.
Dans les premières légendes populaires, les esprits représentaient de puissantes forces surnaturelles qu'il était indispensable d'apaiser. Pour ne pas irriter ces êtres redoutables, on respectait leur goût du secret et on les appelait, par euphémisme les "Bons Voisins" ou les "Bonnes Gens".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Enya75Enya75   15 octobre 2018
Comment se rend-on au royaume des Fées ?
Ma foi, c'est fort simple, écoutez,
Attendez que la lune jaune paraisse
Au dessus de la mer empourprée
Et qu'elle trace sur les eaux
Un sillage de lumière
Plus brillant que le diamant,
Et si nulle force occulte n'est là
Pour vous éconduire
Et si vous connaissez la formule magique
Capable de jeter un sort,
Enfourchez la tige d'un chardon
Et si le vent est bon
Laissez vous transporter
Au Royaume des Fées
Sur ce rayon de lumière.

Ernest Thompson Seton
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ellana13Ellana13   16 juillet 2017
Lorsqu'on les invite à décrire une fée, les gens commencent en général par les ailes. Or, curieusement, ces dernières ne sont apparues que récemment dans la panoplie féerique. La fée ailée ne fit son apparition qu'au XVIIIème siècle dans le poème d'Alexander Pope, La Boucle dérobée.
Commenter  J’apprécie          00
>Coutumes, savoir-vivre, folklore>Folklore>Sujets du folklore: surnaturel et légendaire (122)
autres livres classés : féerieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1352 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre